06 décembre, 2010

La stachose !


La dernière fois, Mister O. un patient devenu un bon pote, passe au cabinet et me dit qu'il s'est remis à tiser après plusieurs mois d'abstinence. Comme je le sais, l'asbtinence est l'exception et la rechute souvent la règle, alors je ne m'en fais pas. Après tout, si on a pu cinq mois, on peut cinq ans voire cinquante ans. 
Et puis, je lui demande le pourquoi du comment, bref, je fais mon boulot en étant gentil. Je ne le traite pas de trou du cul, je ne lui dis pas qu'il est nul, ni qu'il finira par crever d'un cancer du foie après une bonne cyrrhose qui lui aura auparavant laisser le teint et la sclérotique jaunes. Remarquez ce serait sympa vu qu'il est roux, même s'il déteste qu'on dise qu'il est roux parce que ce coquet ridicule se juge blond vénitien. Je pense qu'il jalouse en secret ma belle couleur châtain clair qu'aucun coloriste n'a jamais pu reproduire.

Alors, je papote, je papote avec lui en jouant le psy, le mec sympa mais ferme qui comprend mais qui ne s'en laisse pas compter pour autant. Et voilà que d'un coup, d'un seul, Mister O. m'explique qu'il a fait une crise de "stachose". What ? Quoi ? Une crise de stachose ? Franc comme je le suis toujours, j'affirme immédiatement ma méconnaissance de cette pathologie.

Le jeune homme roux se fâche un peu en me demandant comment on peut exercer ma profession sans connaitre la stachose et rajoute qu'il se fait fort d'alerter tous les médecins avec qui je collabore de mon inculture crasse. Bon, la menace est telle que l'espace d'un instant, j'envisage de le tuer, puis d'appeler le Gringeot pour m'aider à découper son cadavre dans ma baignoire, avant d'aller en jeter les bouts dans la Seine. Mais me souvenant de ma mission, je temporise et lui demande de m'expliquer ce qu'est une stachose. 

Alors il m'explique qu'aux AA, qu'il fréquente assidument, quand l'un d'eux replonge dans l'enfer de l'alcool, plutôt que de chercher à expliquer son geste en trouvant des raisons, il préfère expliquer qu'il a fait une crise de stachose. Parce que l'alcoolisme est une maladie à prétextes, c'est à dire une pathologie qui trouve son origine dans tout et n'importe quel prétexte (il faisait froid, mon patron m'a mal parlé, j'ai vu Mélenchon à la TV, etc.), plutôt que de trouver un énième prétexte justifiant la rechute, ils préfèrent parler de stachose parce que si on rechute, forcément c'est à cause de quelque chose et toujours pour une fausse bonne raison.

Bon vous avez saisi ? Stachose, c'est à cause ? Stachose, ct'à cause ? Ben oui stachose n'est rien d'autre que la contraction de l'expression "c'est à cause". Voilà, c'est tout. Bon, moi j'ai trouvé ça excellent. Et depuis que je connais l'expression, quand un de mes patients me parle d'une rechute quelconque, plutôt qu'ergoter sur les raisons de ladite rechute, je préfère lui parler de stachose. C'est bref, clair, net et précis et cela évite de se cacher derrière son petit doigt chaque fois que l'on déconne.

2 Comments:

Blogger V. said...

y'a psittacose aussi. ça ferait bien... Surtout pour un psy.
Mais c'est une maladie des oiseaux. Transmissible à l'homme cela dit... Mais dans ce cas il faut aller daredare voir un pneumologue.

6/12/10 8:41 PM  
Blogger brigitte said...

Je fais passer votre blog à mes copines ! notre quotidien comme on se le raconte rarement, j'ai beaucoup rit, grand merci à vous.

7/12/10 3:10 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home