15 février, 2015

Conseils de pro !


Tout le monde se demande comment Jean sablon parvient à choper comme un fou. Certes, de l'avis général, il est plutôt beau garçon mais il n'en fait pas des tonnes. Ce n'est pas un hipster, c'est le moins que l'on puisse dire. Ce qui énerve considérablement le Jeune Gentihlomme Tourangeau qui malgré ses jeans slims, ses baskets montantes et sa veste de chez The Kooples ne ramène pas grand chose dans ses filets !

Par exemple personne n'a jamais vu Jean Sablon dans une salle de sport pas plus qu'il n'investirait dans des fringues à la dernière mode. Pour collectionner les aventures, et sa légende parle de cinq mille maitresses, il se contente d'une liquette en coton (Tex Carrefour), d'un pull en polyamide (Vêtimarché), de ses chaussures bateau (Bata) et d'un jean (Auchan). Sa Swatch, il l'a trouvée un jour par terre. Et le plus qu'il ait raqué pour une femme, c'est un soir où il a invité et que la happy hour était dépassée. Il a du payer les deux cafés plein tarif, il en parle encore !

Tout le reste, c'est sa tchatche, quoiqu'à la vérité ce soit plutôt un taiseux, une particularité héritée des paysans de la Haute-Loire en Auvergne chez qui il se ressource au milieu de nulle part deux fois par an. Parce que Jean sablon, ce n'est pas le genre de type à vous raconter ses escapades lointaines. Comme il le dit si souvent : pourquoi que j'irais payer pour voir des trucs que je peux mater gratos sur le net ? Alors comment fait-il ? D'où lui vient cette science ?

Sans doute des ses lectures si je me réfère au dernier livre qu'il m'a offert pour mon anniversaire, le douze janvier dernier. Il m'a juste tendu un petit sac FNAC dans lequel se trouvait une biographie pour le moins étrange puisqu'il s'agissait de Pimp, mémoire d'un maquereau de Iceberg Slim qui raconte sa vie de proxénète jusqu’à ce qu'il se range.

J'avais pas mal de livres en retard, c'est pour cela que je ne l'ai attaqué que voici quelques jours. Et en lisant le début du livre dans lequel Iceberg Slim nous raconte sa quête au cours de laquelle il souhaite devenir le plus grand mac de tous les temps, j'ai noté des conseils intéressants. Conseils qu'à peut-être mis en pratique Jean Sablon, allez savoir ! Voici un extrait :

Cet emmerdeur de junkie commençait à me courir sérieusement. Assis à côté de lui, je réfléchissais aux questions à lui poser pour en tirer le maximum et pouvoir me tirer d'ici au plus vite. Il avait l'air d'un babouin ratatiné et son haleine empestait comme s'il venait d'avaler un bol d’asticots.
- J'en pince pas tellement pour Pepper, dis-je. Elle est trop à la redresse pour moi. Je suis venu  te voir parce que tout le monde sait que t'en connais un rayon. J'aimerais bien que tu me donnes des tuyaux pour arriver à lui piquer un peu de fric.
Le babouin mordit à la banane que je lui avais lancée. Il était disposé à parler de proxénétisme.
- L'enfer est plein de gogos qui réclame de l'eau fraiche, mais c'est trop tard pour eux , dit-il. L'eau fraiche, ils n'en auront jamais. Ce qui compte avec une fille c'est la manière dont tu t'y prends au début. Parce que ça finira de la même façon. Bien sur, tu peux commencer par faire le mac avec un gonzesse et puis finir comme un pigeon et te faire plaquer, mais ça ne marche jamais dans l'autre sens. Avec Pepper, t'as commencé comme un micheton, impossible de revenir en arrière, elle te verra jamais comme un mac. Oublie la et trouve toi une autre fille.

Moi qui suis fleur bleue, j'ai été outré par tant de cynisme. Je désapprouve évidemment totalement cette manière pratiquer et me désolidarise complètement des propos de Iceberg Slim ! Le livre est cependant passionnant à lire et je ne dis pas que de temps à autre, au fil de la lecture, un brave type ne comprenant rien aux femmes, n'y apprenne pas quelques petits trucs. Disons que s'agissant de vécu, ce livre peut-être un bon complément de ce que ces mêmes braves types apprendront en lisant les sites de conseils de drague les plus connus.

4 Comments:

Blogger ELLA CHANGEE said...

Vous avez tout compris des femmes Philippe.....; ça fait plaisir e vous lire à nouveau;-)

15/2/15 8:54 PM  
Blogger sté said...

Alors bravo à votre ami Jean Sablon de tomber les filles sans s'habiller spécialement à la mode . J'ai connu pas mal de grands dragueurs comme ça, pas spécialement bien fringués mais redoutables .

Personnellement, je mise beaucoup sur l'élégance pour séduire les femmes mais ça ne suffit pas toujours ! J'ai remarqué aussi que j'étais beaucoup plus efficace dans une autre ville que la mienne . A Paris, j'étais pas mauvais parce que j'étais loin de chez moi donc ouvert et j'avais ce fameux "modjo" .
Cela dit, comme tous les Balances je dégage cette bienveillance typique du signe qui fait que je peux tomber dans la Friendzone assez facilement donc je drague de plus en plus rapidement une de mes cibles et j'insiste ! Il ne faut pas hésiter à insister avec les femmes car parfois c'est payant .

15/2/15 10:51 PM  
Blogger V. said...

pour un dragueur qui se la pète finir en écrivant qu'avec les femmes c'est parfois payant... les lapsus c'est toujours payant et ça tombe le masque du "fat" easy cake ...

4/3/15 6:35 PM  
Blogger sté said...

@V : non , non , non, j'expliquais qu'il faut transformer le "non" ou le "peut-être" en "oui" et pour cela insister sans être lourd . Dans certains cas ça marche ...

Je ne suis pas un "dragueur qui me la pète", et je dirais même que pour quelqu'un souffrant de dysmorphophobie, draguer c'est plutôt courageux, vu la peur énorme du rejet dans ma maladie .

Bien à vous ... :)

19/3/15 6:21 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home