20 juin, 2016

Intelligence !

Dès l'âge d'un an, Le Touffier donnait des conférences !
 
Mon Dieu, on ne me parle que de ça, on sort tout un tas de livres sur le sujet : l'intelligence. Et plus je lis d'ouvrages qui y sont consacrés, moins je la perçois. J'ai beau dire que je m'aperçois tout de suite si quelqu'un est surdoué ou non, j'en perds mon latin, tellement mon radar est pollué de considérations oiseuses sur le sujet, produites par des auteurs qui parlent vraisemblablement de ce qu'ils ne connaissent pas. 

J'ai ainsi acquis vers la période de Noël, deux livres sur le sujet et je ne suis pas parvenu à les terminer. Le premier m'a lassé vers le milieu tellement il était mal rédigé, dans un style épais et pénible. Quant au second, la quatrième de couverture m'a tellement ennuyé que je ne fait que le parcourir avant de le laisser choir sur une pile avec d'autres rebuts de la littérature.

Quant aux forums dédiés à ce sujet que j'ai pu visiter, je n'ai pas été emballé. D'ailleurs, j'ai noté que le plus connu de ces forums était un endroit sur lequel les surdoués étaient en nombre moindre que dans la population générale. C'est vrai quoi, si vous êtes surdoué, pourquoi aller perdre son temps en de tels lieux alors qu'il est possible de le perdre ailleurs.

Et voici que mercredi dernier, c'est au cours d'une conversation avec Le Touffier, que j'ai eu la révélation. Il faut dire que lui, la douance, ça lui parle. Il écrit même sur un site réservé aux surdoués, c'est vous dire si il est intelligent ! Moi, je ne suis pas assez intelligent pour y écrire et de toute manière, je n'aime pas les groupes alors j'écris ici.

Cela arrive souvent qu'on me vante l'intelligence d'untel ou d'un autre. Généralement, il s'agit de bêtes à concours. Des ingénieurs, des diplômés de sups de co', d'IEP ou que sais-je encore. Généralement, si je les trouve intelligents, je ne peux pas non plus dire que je sois esbaudi par leurs performances. Habituellement, assez rapidement, je parviens à décrypter l’algorithme qui rythme leurs pensées et leurs prises de positions comme un géographe le ferait d'une terre nouvellement abordée.

Je me demande d'ailleurs pourquoi je trouve plutôt convenus et finalement assez légers des gens que le système me vend comme géniaux. A moins que ces gens ne soient pas aussi intelligents qu'on ne le dise ou bien que je sois bien trop stupide pour les apprécier à leur juste valeur. De la même manière que la cigarette a gâté mon palais au point de ne pas apprécier les saveurs d'un trois étoiles du Michelin, la fréquentation assidue de Jean Sablon a du gâter ma sensibilité au point que je ne sache pas reconnaitre un surdoué quand j'en croise un !

Prenons Alain Juppé par exemple. Qui peut croire que ce type, malgré tous ses diplômes que je n'ai pas, soit surdoué ? A moins qu'on ne juge la douance aux diplômes ? Je ne pense pas. Du moins, en termes de diplôme j'en reste à la fameuse définition du concours que donnait Detoeuf.
Les concours, comme l'affirmait le fondateur d'Alsthom (et polytechnicien de formation), ne serviraient-ils qu'à sélectionner les volontés et harmoniser les médiocrités ? C'est fort possible. D'ailleurs comme l'affirmait un de mes patients ingénieurs très récemment, au concours il n'a eu que des problèmes pour lesquels il avait été formé en Maths sup et spé. ll n'y a pas vu une grande épreuve d'intelligence et ce n'est que par la suite en se confrontant à la vie qu'il a conçu que les vrais problèmes étaient ceux pour lesquels on n'était pas préparé.

Toujours est-il que je devisais ainsi de l'intelligence avec mon vieux compagnon Le Touffier quand j'eus une illumination. Ce que l'on nous vend trop souvent comme de l'intelligence, du jus de cerveau concentré et de la douance, ne serait-ce pas en définitive uniquement de la capacité de mémorisation et de traitement de l'information ? Hein dites moi ?

Je pense que toutes ces années on a voulu m'abuser en me présentant comme surdoués des gens qui ne disposaient en tout et pour tout que d'une phénoménale capacité de mémorisation et de traitement de l'information : des machines en somme ! De bons gros ordinateurs tout juste bons à impressionner le quidam mais certainement pas ceux qui voient plus loin que le bout de leur nez.

Nous en étions là de nos réflexions quand Le Touffier m'expliqua qu'il était d'accord mais qu'à son idée, l'intelligence devait se nicher dans la faculté à observer. Bien dit l'ami ! Effectivement si l'on a de grandes capacités de mémorisation encore faut-il avoir des données à stocker. Et ces données ne peuvent être issues que de l'observation et je dirais même de la faculté à discriminer ces informations. Parce que trop souvent je suis confronté à des gens qui insistent sur le superflu en oubliant l'essentiel.

Mais, rajoutai-je aussitôt, encore faut une fois ces données mémorisées puis traitées, savoir ce que l'on en fait. Et c'est souvent là que le bât blesse. A l'autre bout, effectivement se trouve l'action. On a observé, discriminé, mémorise puis traité les informations et maintenant on en fait quoi ? Un dossier que l'on amène au chef ? Un autre dossier dont on dit que c'est bien trop complexe pour qu'il existe une solution simple ? C'est généralement ce qui se passe avec ces faux surdoués. On classe, on trie, on traite et on compile et puis l'on parle de la compilation comme s'il s'agissait d'une fin en soi alors que ce n'est qu'un classement. De toute manière, chaque fois que j'ai entendu quelqu'un me dire que c'était trop compliqué d'un air docte, j'ai su que j'avais à faire à un imbécile pompeux. Quand on est intelligent, on agit ou pas, mais on ne tergiverse pas.

Donc si l'on résume le fruit de notre discussion avec Le Touffier, on a au centre des capacités de mémorisation et de traitement de l'information que l'on confond trop souvent avec l'intelligence mais que l'on sait en revanche parfaitement sélectionner puisque ce sont des fonctions purement quantitatives. Pour qu'il y ait intelligence, il faut à un bout observer et discriminer pour traiter les bonnes informations puis à l'autre bout offrir une réponse adaptée une fois le traitement desdites informations opéré.

Bref, ceux qui parlent, fut-ce savamment en employant des mots compliqués sont soit des cuistres, des crétins ou des escrocs. Ceux qui traitent un problème en le restituant sous une forme encore plus compliquée sont aussi soit des cuistres, soit des crétins ou encore des escrocs. L'intelligence c'est simplement répondre de manière adaptée à n'importe quel problème.

Je crois que je ne finirai jamais ces livres sur la douance. 

On reconnait l'arbre à ses fruits
Mathieu 7-16

4 Comments:

Blogger Le Touffier said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

21/6/16 12:33 AM  
Blogger philippe psy said...

Bof, on la perçoit de suite mais de là à la définir simplement, c'est une autre histoire ...

21/6/16 2:43 AM  
Blogger Lucie Trier said...

"On a au centre des capacités de mémorisation et de traitement de l'information que l'on confond trop souvent avec l'intelligence mais que l'on sait en revanche parfaitement sélectionner puisque ce sont des fonctions purement quantitatives"

Eurêka Superbe.

5/7/16 3:10 AM  
Blogger Bogush said...

Au sujet des concours, une prof de droit nous dît "caricaturalement" à leur sujet que : "Dans la vie, il y a les têtes bien faites, et les têtes bien pleines." Tilt ! (Dans la mienne).

Merci pour votre blog. Un passant captivé.

28/10/16 6:10 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home