18 octobre, 2007

Grève et solidarité !


M'en fous de leur grève de merde, j'avais pris mes dispositions, je n'avais aucun rendez-vous. Je me suis levé tard et je suis allé déjeuner à l'US Métro. Je me suis lâché sur le menu de star à 12,50€ , avec andouillette-frites s'il vous plait, rien que ça ! J'avais envoyé un SMS à GCM pour qu'il m'y rejoigne mais je n'ai pas eu de nouvelles. Il continue sans doute à bouder ! Il se repointera sans doute un jour. Il faut qu'il encaisse sa défaite au poker.

C'était assez drôle à midi parce qu'à table, il y avait un ex fonctionnaire, un fonctionnaire en exercice, un médecin et moi. Je les entendais parler de la grève et c’était chaud entre le fonctionnaire et le médecin. Moi, je m’en foutais un peu.

Bien sur, j’ai traité le fonctionnaire de fainéant. D’une part parce que c’en est un. D’autre part, parce que je n’aime pas les fonctionnaires. C’est un statut qui aurait pu être très honorable mais qui s’est dévalué du fait des trop nombreux avantages et privilèges octroyés. Il y a sans doute des gens qui ont le sens de l’état et de la collectivité, c’est certain. Mais, je reste persuadé de ceux qui rentrent dans la fonction publique, le font par peur de la vie et s’y maintiennent grâce à la foule d’avantages qu’on leur octroie pour compenser la vie médiocre qui les attend. Pour moi, être fonctionnaire, la plupart du temps, c’est être soit un gros cossard, soit un grand anxieux, soit parfois les deux. Mais, bon, il eut été injuste que seul le fonctionnaire en prenne pour son grade.

Ainsi, pour emmerder le médecin, je lui ai dit que sa situation était encore meilleure que celle du fonctionnaire. Parce qu’être dans le privé en touchant du fric quasi-public, c’est vraiment la panacée. Croyez-moi, le jour où mes thérapies seront remboursées par la sécu, moi aussi, je pourrai me payer une Porsche. Dans le quartier où je vis, et où il n’y a pas une baraque à moins de 800 000€. Mais, dès que l’une d’elle, est à vendre, c’est un médecin qui achète. Je peux tomber malade, en face de chez moi, j’ai un dentiste, à côté un cardiologue, un radiologue, une généraliste, un pharmacien, etc. Je les entends toujours geindre mais manifestement, ça va pour eux. Ils gueulent toujours parce que dans d'autres pays, ils gagneraient mieux leur vie. C'est vrai, mais dans ces pays, ils paieraient généralement leurs putain d'études.

Le fric public, il n’y a que ça de vrai. C’est géant, on peut taper dedans sans compter ou presque. Et si vous vous faites prendre la main dans le sac, et que les gens du privé gueulent parce qu’ils en ont marre de raquer sans contrepartie, alors il suffit de sortir l’artillerie de la propagandastaffel.

Ainsi, le fonctionnaire braillait « service public » à tout bout de champ, pour nous faire croire que sa vie était un sacerdoce. Alors que la dernier mec qui l‘a vu bosser doit être le Père Fourras, vous savez le vieux à longue barbe blanche qui officie dans Fort Boyard. Quant au médecin, il a évidemment parlé de médecine à deux vitesses ! C’est à dire, que pour lui, instituer le moindre contrôle sérieux dans les dépenses de la sécu, ce serait faire payer les pauvres.

Dans l’un comme dans l’autre cas, c’est bonnet blanc et blanc bonnet. On nous vole et nous raquette mais en nous assurant que c’est pour notre bien. Sacrés escrocs, ils sont doués. Dormez tranquilles braves gens, on vous enculé pour votre bien, mais on prend garde de mettre une épaisse couche de vaseline sémantique. Putain, un braqueur de coffres devrait se disculper en expliquant qu'il a un rôle social important parce que finalement, c'est lui qui teste la qualité des coffre-forts mis en vente ; peut-être qu'il bénéficierait d'un non-lieu ?

Pour moi, c’est différent. Mes honoraires sont dûment affichés dans un cadre sur un mur. Et parfois, quand les gens n’ont pas de fric, mais qu’ils sont sympas et que je sais que je peux faire quelque chose, alors, je négocie les honoraires. Ca m’est aussi arrivé de bosser gratuitement ou presque. J’ai rarement été déçu, les patients ont renvoyé l’ascenseur, une fois remis en selle.

Je me souviens par exemple d’une petite nana qui n’avait pas eu la vie facile. Mais, elle était courageuse et j’avoue qu’elle a forcé mon admiration. En l’écoutant, le jour où je l’ai reçue dans mon cabinet, je m’interrogeais pour savoir si à sa place j’aurais eu autant de courage. Je crois bien que non. Alors, je me suis senti coupable. Je trouve que j’aurais été un bel enc…, pardon un beau dégueulasse, de la renvoyer sous prétexte qu’elle n’avait pas les moyens de me payer mes honoraires dispendieux.

Je me suis dit qu’à défaut d’avoir la moitié de son courage, je pourrais au moins me comporter comme un bon mec, et ça je sais le faire. J’ai décidé de lui tendre la main. Je ne lui ai donc rien pris parce que je savais que je pourrais la sortir de la merde, que sa situation n’était que conjoncturelle. Ca a marché. Elle a vite retrouvé un emploi. Comme c’était quelqu’un de valable, elle a grimpé rapidement dans la hiérarchie. Finalement, je cois qu’elle m’a envoyé une dizaine de patients depuis, dont deux personnes super connues du show-biz’.

C’est ça le privé, on se démerde. La solidarité existe mais elle ne se décrète pas. Pas besoin de la fiction de la puissance publique pour s’obliger les uns et les autres en se rendant faussement dépendants. Dans le pur privé, il faut toujours se démerder pour tisser des liens et faire du réseau parce que sinon on est mort. La solidarité chez nous, n’est pas un vain mot pour caractériser le racket légalisé.

7 Comments:

Blogger Anna said...

Je suis fonctionnaire mais je continuerai à vous lire tout de même.

18/10/07 10:13 PM  
Blogger Laurence said...

Oups ben moi je ne lirai plus ton blog, je ne regarderai que les images ! na !

19/10/07 1:08 AM  
Blogger philippe psy said...

Salut les fainéantes ! En plus des fonctionnaires territoriales, les pires ! :))

19/10/07 1:49 AM  
Blogger Laurence said...

Ouais ben moi, j'ai bossé aujourd'hui, contrairement à toi ;))

19/10/07 1:53 AM  
Anonymous Ex-stagiaire said...

Bonjour,

Hélas, je mérite aussi mon zéro pointé pour avoir également longuement lu ce blog pendant mes heures de travail.

Enfin, d'içi à ce que je soit en retraite, les 42 années de cotisations seront peut-être uniquement reservées aux régimes spéciaux...

19/10/07 10:56 AM  
Blogger Alexis said...

Chez nous, le potentiel gouvernement discute d'une obligation de service minimum et hop ! Un préavis de grève est déposö par le principal syndicat socialiste. M'en fout je vais bosser en 4 X 4.

19/10/07 11:43 AM  
Blogger paul said...

je suis dermato, et je prie tous les matins pour que la sécu disparaisse. Ne me répondez pas que je n'ai qu'à me déconventionner, ce serait suicidaire dans la mesure où tous les autres dermatos sont conventionnés. Même si j'étais le meilleurs de tous (c'est probablement le cas) les patients préfèreront un médiocre gratuit à un bon payant. Vous avez une chance énorme de n'être pas assujetti à ce machin d'un autre monde et d'un autre temps !

26/10/07 2:49 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home