26 novembre, 2006

Voir Bitche et mourir !


Dans un post précédent, j'ai imaginé, que Shanice, l'une des tentatrices de l'émission "L'île de la tentation", pouvait présenter ses strip-teases sordides au Macumba Club de Bitche. J'ai reçu un courrier ulcéré d'une habitante de cette charmante bourgade me reprochant de me moquer injustement de sa ville. Je suis profondément peiné d'avoir choqué cette lectrice.

Effectivement, d'une part, je ne suis pas sûr qu'il y ait un Macumba Club à Bitche et enfin, j'aurais pu prendre une ville effectivement médiocre pour illustrer le pathétique parcours artistique de Shanice et non cette sympathique petite ville de Lorraine. En effet, Shanice se produisant à Bitche, c'est un peu comme Georges-Alain (on dit maintenant Georges-alain Jones) de la Star'Ac se produisant au Stade de France, c'est totalement incongru et tout juste digne d'un mauvais roman de science-fiction !

Car, c'est un fait, loin d'être une ville sans intérêt comme je le prétendais abusivement, Bitche est une bourgade charmante et riche d'histoire. La ville est située en Lorraine à l'extrême Nord-Est du département de la Moselle (57), près de la frontière allemande et compte 5751 habitants (dont ma lectrice courroucée). Son histoire mouvementée, puisqu'elle ne fut définitivement rattachée définitivement à la couronne française qu'en 1766, ainsi que la proximité de l'Allemagne en fait un lieu où l'histoire militaire est très présente, comme en attestent les défenses qui la protège et notamment sa citadelle magnifique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site, fort bien fait, de cette commune.



Plus récemment, la ville de Bitche inspira le chanteur Frank Alamo, qui l'immortalisa en 1963 dans sa chanson mondialement connue dont le titre est : "Bitche oh ma Bitche". Enfin, après la seconde guerre mondiale, suite à l'implantation des troupes américaines en Lorraine, beaucoup d'enfants de cette ville, conquis par l'american way of life, décidèrent d'émigrer aux Etats-Unis. Prenant, l'habitude de dire qu'ils étaient des fils de Bitche, et donc en anglais des son of Bitche, cette expression mal comprise des américains dégénérera bientôt pour devenir son of bitch, expression qui n'a pas du tout le même sens mais connaîtra un immense succès. Ainsi, si vous êtes vous-même un bitchois (habitant de Bitche) et que vous alliez aux Etats-Unis, expliquez aux américains que vous êtes "a son of the city of Bitche in France" mais ne dites surtout pas que vous êtes un "son of Bitche" pour éviter toute méprise sur la moralité de votre maman ni que vous venez de Bitche-City, ce qui pourrait aussi prêter à confusion.

(Robert De Niro expliquant trivialement qu'il n'est pas un sacré lorrain)

Mais finalement, je boucle la boucle, puisque j'ai commencé par parler de Shanice pour finir par parler de bitch, mot anglais que je vous laisserai le soin de traduire par vous même.


Ceci dit, vous noterez sur l'affiche de Shanice, que je ne m'étais pas trompé totalement puisque la belle s'est produit à l'Oasis Beach de Villeneuve-la-Guyarde dans l'Yonne (89). Beach, bitch, Bitche, mon erreur était prévisible et presque pardonnable.

1 Comments:

Anonymous Nath75 said...

Somptueux article, bourré d'esprit et de talent ! J'adore votre site, continuez comme cela ! Il faudra bientôt vous excusez auprès de la ville de Salbris ;)

26/11/06 7:01 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home