11 novembre, 2006

On me veut du bien partout !!!

Partout, où je vais, on me veut du bien. Quoique je lise, ou fasse, quelqu’un, une sorte de bon esprit s’ingénie à faire du bien. Sans doute suis-je remercié du fait de ne rien demander à personne ou pas grand chose ? Toujours est-il que moi qui vivais tranquillement à l’abri du pouvoir et des modes, espérant qu’on me fiche la paix ou du moins passer inaperçu, voilà qu’une forme de bon génie, un Jiminy Cricket rien qu’à moi, me rappelle sans cesse que l’on pense à moi et que le monde peut-être beau et doux et que les lendemains de fêtes peuvent encore êtres des fêtes qui seront elles-mêmes les veilles d’autres fêtes à venir. Oui tout cela, pourvu que j’écoute mon bon génie. En fait, comme dans Pinocchio, je ne susi qu'ne petite marionnette de bois et je n'acquerrai mon statut d'humain, ou plutôt d'infra-humain puisque Pinocchio n'est qu'un petit garçon, que pourvu que j'écoute mon petit Jiminy !

Dernièrement je prenais le bus 38 me dirigeant vers le Luxembourg. Pour les non parisiens, je n’allais pas au grand-duché du Luxembourg en bus mais près du jardin du Luxembourg situé dans le sixième arrondissement de la capitale. Le bus étant bondé, je me tenais debout accroché à une barre métallique tel une danseuse du Crazy-Horses comme ils les passent durant les fêtes de fin d‘année sur France 3 et je ne pensais pas à grand-chose lorsque mon bon génie se manifesta. Oui, vous avez bien lu ! Alors que j’avais l’esprit vide ou presque, mon bon génie s’en aperçut et, rusé comme il est, profita de cette vacuité de mon esprit habituellement toujours en action pour s’insinuer en moi et me distiller ses doux conseils pour que je ne sois plus un exclus de la fête perpétuelle. Pour que la brutasse stupide que je suis devienne à son tour un citoyen concerné par le monde qui l’entoure.

Sans doute guidés par lui, mes yeux se posèrent sur un écran LCD, accroché sous le toit du bus et auquel je n’avais jamais fait attention ! Fixant cet écran LCD, je ne résistai plus et ses messages doux et sirupeux pénètrent mon cerveau engourdi de bonheur en un message lénifiant.

Message 1 : Une image de linge séchant au soleil dans un paysage bucolique et à côté, un texte m’annonce : Saviez vous qu’en laissant votre linge sécher sur un cordé à linge, vous économiserez l’électricité du lave-linge ? « Ouah » me dis-je, pas con ! Mais d’une, je ne lave jamais mon linge et de deux, le temps ne se prête pas forcément à laisser ses draps sécher dehors ! Mais tant pis, j’étais content, grâce à mon bon génie, je suis devenu plus citoyen, et meilleur ! Il s’occupe de moi !

Message 2 : Alors là, le réalisateur ose carrément un gros plan sur un robinet qui goutte ! Oui ! Et le texte explique que si l’on ne ferme pas bien l’eau ou que si on a des joints pourris et bien non seulement on va payer de l’eau pour rien mais pire, ce n’est pas du tout, du tout écologique ! Pfff, quel idiot j’étais ! Quel mauvais citoyen ! Je fus pris d’un intense dégoût de moi-même et je m’apprêtais à me taper la tête contre la vitre du bus lorsque je réalisais que grâce à mon bon génie qui venais justement de m’informer, j’avais changé !

Peut-être y eut-il d’autres messages par la suite mais je ne les vis pas car je descendis à l’arrêt Luxembourg pour rejoidnre l'ami dont je vous parle dans le psot précédent.

Bon mais, me direz-vous, pourquoi ce post ? Simplement parce qu’il me rappelle deux livres que j’ai lu dernièrement. Le premier est " Vers la féminisation ? "de Alain Soral et le second, s’appelle « Le premier sexe » et est du à Eric Zemmour. Bon, force est de reconnaître que j’ai préféré le premier car Soral est un meilleur cogneur que Zemmour. Et puis, hum, je neveux pas diffamer mais si on me disait qu Zemmour a un peu pompé sur Soral, cela ne m’étonnerait qu’à moitié ! Enfin, par contre le titre « Le premier sexe » est excellent puisqu’il s’en prend directement au livre célèbre de Simone de Beauvoir intitulé « Le deuxième sexe » et dont tout le monde connaît le début : « On ne naît pas femme on le devient ». Livre qui aura permis à bon nombre de féministes chiantes de nous asséner que le statut de femme est un statut social et non un statut hérité d’une quelconque hérédité biologique ce qui n'aura pas empêché la bonne Simone d'être cocufiée par son mari Jean-Paul et de supporter cela stoïquement.

Compte-tenu de la tournure que prennent mes propos, je vous arrête de suite en vous assurant que je n’ai rien contre l’émancipation et la libération des femmes ! Je ne suis pas un gros beauf crétin et j'affirme même que j’adore les femmes de caractère. Par contre, lorsque la lutte féministe doit aboutir un siècle plus tard à ce que l’on m’assène des conseils de ce type dans un bus, là j’ai envie de distribuer des baffes ! Comment, vous vous demandez encore quel est le lien entre le féminisme et ces conseils débiles qui n’avaient rien à faire dans un bus parisien ? N'avez-vous point de cerveau O lecteurs !

Et bien nous voici entré dans une société pétrie de valeurs ou plutôt pseudo-valeurs féminines. Bienvenue dans un monde doux, ouaté, tamisé, mielleux, tendre, non agressif car testé dermatologiquement afin qu’il ne grattouille pas trop, mignon, pastel, mièvre, mou, etc. En bref, bienvenue dans un monde assez atroce dans lequel on tancera vertement le petit garçon qui aura mis une baffe à son petit copain en lui disant « regarde ta petite copine, ne peux-tu pas comme elle jouer avec une dînette au lieu de te battre ? » On se demande ce que les hommes vont bien pouvoir foutre de leur testostérone puisqu’ils en produisent vingt à quarante fois plus que les bonnes femmes ! A ce stade, ce genre de messages devient uen véritable violence faite aux hommes. Et donc, les homems n'ont ils pas été et ne continuent-ils pas à être violents avec nous, me répondront certaines femmes ! Femmes auxquelles, je me répondrai de citer Simone Weil, la philosophe pas la mémé politique française :

"Les opprimés en révolte n'ont jamais réussi à fonder une société non oppressive"


Au-delà du simple message écologique, la diffusion dans ce bus, de ce type d’informations laisse à penser que décidément les hommes ont une identité à reprendre. Car ne nous y trompons pas, même si le civisme est une excellente notion, trop souvent l’écologie est le faux-nez d’une opération de castration tendant à pointer du doigt les comportements masculins pour les condamner sans appel ! Le mâle est devenu une sorte d’homme de Cro-Magnon, un arriéré dans le meilleur des cas, voire un salaud inconséquent qui ne pense pas à son environnement. Ben oui, on aime les grosses voitures, les motos, fumer le cigare et des tas de choses. Et même chez les homos, ben les comportements des homos mâles sont sensiblement différents de celui des lesbiennes ! Oui et nous les hommes on vous emmerde !

Qui a envie d’un monde mièvre et timoré tel qu’on nous le propose. Un monde qu’un matriarcat mou mènerait d’une main d’acier gantée de mille épaisseurs de velours bleu layette ! Un monde dans lequel, l’ultime référence, le dernier stade de l’évolution serait de devenir une sorte de bonne femme lactante au discours sirupeux.

Hommes mes amis, mes frères, battez-vous car il y a une nouvelle place à conquérir. Battez-vous pour que le célèbre poème « If » de Rudyard Kipling ne se termine jamais par ces mots terribles :

«Tu seras une femme, mon fils »



2 Comments:

Anonymous claire said...

Déjà, vous fumez.
Ensuite vous êtes un homme.
Et vous n'avez pas l'air de vous en repentir !!
Rassurez-moi : vous mangez des légumes et vous arrêtez l'eau en vous brossant les dents, n'est-ce-pas ?
Sinon, ce blog (génial par ailleurs) pourrait devenir infréquentable.
Allez, un effort, rachetez-vous, trouvez quelque chose : vous faites de l'exercice au moins ?

Claire

PS : je suis une femme, j'aime beaucoup ce que vous nous dites, mais je vous précise que vous vous trompez beaucoup sur le matriarcat. Il ne se conçoit que féroce. Oubliez le gant bleu layette, vous allez voir.

13/11/06 8:40 AM  
Blogger philippe psy said...

concernant le matriarcat je ne suis pas dupe mais il faut être un peu politique parfois... :)
Merci poru votre commentaire

18/11/06 5:46 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home