24 mai, 2007

Si c'est pas mignon !? Un petit coin sympa ! Un nid d'amour !




Voici déjà quelques temps, que je saoule mes lecteurs avec mon futur établissement dans le Nevada. Mes recherches m'avaient emmenées du côté de Manhattan, comté de Nye, dans l'état du Nevada. Et j'avais jeté mon dévolu sur une belle station essence ! Outre le fait, qu'on n'y trouve pas grand monde, donc personne pour vosu faire chier, je trouvais aussi l'endroit sympa du fait de son nom, qui m'aurait permis de berner ma chère épouse, en lui assurant qu'on allait vraiment s'installer à Manhattan. Comme elle adore New-York, et moi beaucoup moins parce que je trouve cette ville oppressante à la longue, elle n'y aurait vu que du feu !

Ce n'est qu'une fois arrivés sur place, alors que nous aurions été occupés à chasser les serpents à sonnette hantant notre petit nid d'amour ("The Phil's Garage"), que nous aurions pu nous enfin engueuler ! Et là, impérial, et de totale mauvaise foi, je lui aurais jeté à la face : "Et alors, de quoi tu te plains, je t'avais dit Manhattan, et on y est non ? Parce que toi tu t'imaginais jouer la belle sur Park Avenue ? Ca c'est bien les gonzesses, toujours à se plaindre et à vouloir plus ! Putain, j'aurais du m'engager dans la légion étrangère, j'aurais eu une vie d'aventure ! Tu sais quoi ? Par ta faute, je ne suis pas devenu le héros que j'aurais du être ! Et maintenant, que je pense un peu à moi, et que je pars àl'aventure, toi tu me réponds béton et gratte-ciel ! Ma pauvre, tu es bien une femme !".

Elle se serait vie rangée à mon avis, car aussi coléreuse soit-elle, elle a compris que j'avais toujours raison, même si mes motivations ne lui apparaissent pas toujours clairement. Je pense qu'elle m'admire sécrètement, même si ce n'est pas aussi secret que cela, puisque chaque jour, je vois dans ses grands yeux noirs, une lueur qui confine à la dévotion. Mais assez parlé de mon épouse.

En réalité, j'ai révisé mes plans. D'une part, m'enterrer à Manhattant, ne me plait plus tellement car je risque de me faire chier. Et puis, les hivers sont rudes et je ne m'imagine pas aller fendre du bois pour le brûler dans ma grande cheminée. Et puis, si je suis bien sur le roi de la croutonnade, que j'aurais pu proposer aux clients, je ne suis pas si bon que cela en mécanique. Je connais fort bien la théorie, mais je ne suis pas très bricoleur. Alors, tenir un garage bof et une station-service encore moins. Se coucher le soir avec les doigts qui sentent l'essence, beurk !

Mais, j'ai tout de même trouvé mon petit paradis. Il s'agit de Rosie's Den, un café situé sur la highway 93 dans l'Arizona, à environ 70 kilomètres de Las Vegas. Vous sortez de Vegas, direction Hoover Dam, le grand barrage, vous êtes sur la 93, vous continuez tout droit en direction de je ne sais plus où, de toute manière, il n'y qu'une route, la 93, et vous ne pouvez pas rater Rosie's Den. Une année, j'avais voulu m'y arrêter mais on était en retard, et cette année, je l'ai fait, j'ai testé cet endroit paradisiaque, animé par une équipe souriante !

L'endroit planté en plein désert, à peine agrémenté de Josuah's trees, le cactus local, est suffisamment éloigné de tout pour me convenir, mais suffisamment proche de la civilisation pour me plaire en cas de blues. Un coup de pick-up, un vieux Ford F150 rouillé à la mode Hulapaï et, Vegas me voilà !

Deux bons potes à moi !

En plus l'endroit est sympa à exploiter. Il y a l'activité de café restaurant qui pourrait convenir à mon épouse qui est très bonne cuisinière, et qui saura, à n'en pas douter, exceller dans la préparation des scramble egs, des french toasts et de la lavasse qui tient lieu de café là-bas. Je suis sur qu'elle pourrait s'y épanouir. D'ailleurs quelle femme refuserait une telle situation ? Imaginez-vous, patronne d'un superbe restaurant !

Mais le côté encore plus sympa, c'est que sur la droite de l'établissement, il y aussi un super stand vantant et vendant toutes les merveilles artisanales de la région, bien sur produits par les Hualapaï, chez qui je finirai par me faire plein de potes avec qui je pourrais aller boire le Jack Daniel's !

Je m'imagine bien, la peau tannée par le soleil, la clope au bec, le stetson au raz des sourcils, un voeux tee-shirt Texaco décoloré par le soleil, la Winchester 30-30 calée sur mes genoux, sur mon rocking chair, attendant le client. Près de moi, des bijoux en argent et turquoise, magnifiques couvertures, statuettes d'ours et d'antilopes, et tout un foutoir indéfinissable, attendraient le chaland. Deux, trois clients par mois, mon chien Xavier pour me tenir compagnie, un petit bâtard hargneux couturé de cicatrices à force de se battre avec les chacals, ce serait vraiment la belle vie !



Un intérieur d'un luxe inouï !

Pour voir où se situe ce très bel établissement, cliquez ici !

2 Comments:

Blogger El Gringo said...

Un petit commerce, un truc "à nous".
Je l'ai fait, une superbe boutique qui vendait des journaux et... du tabac. Ma superbe épouse était la superbe patronne d'un superbe Tabac-Presse et moi aussi je croyais qu'elle m'admirait secrètement.
Aujourd'hui je suis divorcé.

25/5/07 2:29 AM  
Blogger Laure Phaco said...

Mais qui est cet élan???

22/3/13 10:34 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home