10 mai, 2007

Content de partir ! Retour le 18 mai !


Comme je vous l'avais dit, je décolle dans quelques heures pour le Nevada ! Moi qui déteste voyager, pour une fois je pars serein. Il faut dire que ce soir, en quittant mon cabinet, à vingt-une heures trente, à la fin de mes consultations, j'ai du attendre mon RER qui tardait. Sur les panneaux d'affichages, en face de la destination, était inscrit "retardé". Et juste en dessous de ce même panneau, dans un joli bandeau orange, nous prévenait que les stations Luxembourg, Port-Royal et Denfert-Rochereau était fermées pour cause de manifestations Anti-Sarkozy.

C'est fabuleux de constater dans quelle merveilleuse démocratie je vis ! L'un des rares pays ou une poignée d'individus, peut contester le résultat des urnes, seul fondement de la légalité républicaine, en manifestant, en cassant tout, au nom de la démocratie. Il me semblait que la liberté de circulation était une liberté fondamentale, mais j'ai du me tromper. Comme j'aime lire, j'ai patiemment attendu sur le quai puant de Chatelet-les-Halles en méditant tout ceci.

Pourtant, tout avait si bien commencé dimanche soir ! En écoutant Mireille Mathieu chanter, je m'étais retrouvé dans la quiétude des années soixante-dix ! Manquait plus que Guy Lux, et pour un peu, je retombais en enfance ! Mais il faut que ces petits cons gâchent tout !

Ce qui est encore plus drôle, c'est que j'ai parfois ce genre de types en thérapie et qu'une fois dans mon cabinet, ils sont généralement sympathiques et surtout très touchants, bien que je ne les épargne pas.

Je me souviens, de l'un d'eux, qui voici quelques temps, était venu me consulter pour que je tente de l'aider à décrocher de la came. Encore accroché aux subsides de l'état bienveillant, comme un nourrisson au sein de sa mère, alors qu'il approchait des trente-deux ans, ce qui n'est plus vraiment jeune sans encore être vieux, il se revendiquait d'une forme d'ultra gauche qui n'avait d'existence que dans se cervelle de gentil paumé. Ses théories étaient une sorte de mix hasardeux entre une pensée nihiliste after punk, mâtinée d'humanisme adolescent et de crédulité ahurissante, le tout vu à travers les brumes des opiacés, relevé au THC et assaisonné d'acide. Le tout baignait bien sur dans une inculture crasse sans doute acquise uniquement dans la lecture de tracts rédigés par d'autres incultes.

L'histoire finit bien puisqu'il a décroché de la came, trouvé un vrai travail et compris ce qu'étaient un loyer, des charges, et des responsabilités. Comme beaucoup d'hommes, lorsqu'ils daignent enfin consulter un psy, il était arrivé en fin de parcours et ses théories fumeuses ne tenaient plus face au réel. Le réel vous savez, c'est ce qui résiste comme nous l'enseignait Simone Weil, la philosophe pas l'autre. A un moment, le réel est face à vous, énorme, massif, et soit vous vous adaptez soit vous vous écrasez dessus. Changer ou mourir, telle était finalement son alternative et il avait décidé de vivre.

Et il est certain que lorsque votre inactivité, vous contraint à ne survivre que grâce aux subsides dispensés par l'état, ses collectivités territoriales, et ses divers établissements publics, vous voyez d'un mauvais oeil un mec qui ose affirmer qu'il va baisser les impôts et donc vous contraindre à travailler. Vous gueulez et vous manifestez, cela semble logique !

Finalement, je leurs en veux beaucoup moins à ces jeunes veaux, qu'aux politiques qui ont été capables de leur vendre le projet d'une vie tranquille et dénuée de responsabilité. Vendre de faux espoirs, c'est un peu ce que font tous les dealers et c'est assez dégueulasse. Bon, ceci dit, cela me fait des patients ! Comme on dit, le malheur des uns fait le bonheur des autres ! Moi qui ne vis que des distorsions cognitives, c'est à dire des erreurs de traitement d'informations que commettent les individus quand ils appréhendent mal la réalité, j'aurais même du voter Ségo, rien que pour mon business si j'avais été cynique !

Ceci dit, vous seriez étonnés du nombre de pathologies, et notamment l'angoisse et la dépression, qui se règlent lorsque les individus se mettent au travail: c'est presque magique ! Le proverbe qui dit que "l'oisiveté est mère de tous les vices" ne sera jamais démenti.

Jamais, je n'aurais été si content de me tirer, fut-ce une simple semaine. Plus ça va, plus je ne me sens bien que dans mon cabinet, mon petit territoire à l'abri des autres. Tiens, j'irai faire un tour sur le Grand Canyon Skywalk, le nouveau truc délirant qui a ouvert à deux heures et demie de route de Vegas. Moi qui ai le vertige, je vais souffrir mais je me suis promis d'y aller : je dois être un peu bête. Et puis, bien sur j'irai faire un tour à Manhattan dans le comté de Nye ! Et promis je penserai à vous !



A bientôt !

6 Comments:

Blogger El Gringo said...

Le Nevada, quelle drôle d'idée quand on peut faire des croisières sympas autour de Malte...

10/5/07 10:38 AM  
Blogger Alexis said...

Faites-nous quelques photos de Manhattan ! J'y ai vécu, mais dans l'Etat de NY ;-)

10/5/07 11:40 AM  
Anonymous Anonyme said...

bon voyage profitez bien
a plus
hubert

10/5/07 1:58 PM  
Blogger Laure Allibert said...

Bon voyage et ramenez-nous de belles photos !!

11/5/07 8:57 AM  
Anonymous Laurent13 said...

J'ai bien aimé votre prose, et la façon dont elle a été amenée.
J'ajoute juste de l'eau à votre moulin en rappelant ce que Voltaire écrivait : "le travail éloigne de nous l'ennui, le vice et le besoin".

L'homme n'était pas parfait, mais certaines de ses maximes sont à conserver précieusement...
Je ne suis point "Sarkozyste", d'ailleurs vous ne l'avez jamais affirmé, mais j'adhère totalement au point de vue que vous avez défendu.

Un bon voyage et de bons vertiges à vous!

18/5/07 11:15 AM  
Blogger El Gringo said...

Alors quoi, déjà le 19 mai et toujours rien!?!

19/5/07 12:50 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home