30 juin, 2007

Salope ! Tempête dans un verre d'eau !

Traitée de "salope" par le secrétaire général délégué de l'UMP Patrick Devedjian, l'ancienne députée UDF du Rhône, juge ces propos "choquants, déplorables". Le propos de Patrick Devedjian "témoigne d'un manque de respect à toutes les femmes, porte atteinte à la dignité des femmes", selon elle. Voilà ce que l'on peut lire sur le site de TF1.

Autant le fait qu'elle trouve ces propos choquants et déplorables, ne me heurte pas. J'imagine qu'elle n'a pas du apprécier de se faire traiter de salope. Quand à Patrick Devedjian, en politique rompu aux médias, il aurait pu éviter de proférer ses propos alors qu'une caméra tournait. Ca fait un peu débutant bêbête de se faire piéger ainsi.

On aurait du en rester là. Patrick Devedjian aurait alors présenté des excuses à Anne-Marie Comparini en expliquant que ses mots avaient dépassé sa pensée. Et toc, on ferme la parenthèse.

C'eut été trop beau ! Encore Patrick Devedjian, aurait-il traité un député mâle d'enculé, que cela aurait fait rire tout le monde. On aurait pensé qu'il fallait être un crétin pour parler devant une caméra mais finalement, tout le monde aurait rigolé et ona urait même plutôt jugé que ce vocabulaire vert parvenait à rendre Devedjian plus humain et proche du peuple/

Mais, las, Devedjain s'en est pris à une femme et là c'est terrible. D'ailleurs Madame Comparini ne s'y trompe pas et est prompte à entonner le refrain féministe en expliquant donc que cette insulte "témoigne d'un manque de respect à toutes les femmes, porte atteinte à la dignité des femmes".

On tombe alors dans le n'importe quoi, à moins que la femme ne soit une espèce particulièrement protégée. On pourrait rétorquer à cette dame que si elle vient faire joujou en politique, elle aura forcément ce genre de déconvenues. qu'on le veuille ou non, c'est un milieu plutôt masculin où elle risque de croiser des individus qui sécrètent 20 à 40 fois plus de testostérone qu'elle. C'est ainsi, que les colères peuvent y être promptes et que dans ce cas, le langage employé risque d'être plutôt vert.


Ainsi, quand Patrick Devedjian, traite Madame Comparinie de salope, il s'agit d'elle et uniquement d'elle. Il n'a pas dit que toutes les femmes étaient des salopes mais uniquement Anne-Marie Comparini, à qui il en veut manifestement. On peut trouver le procédé tentant de liguer les femmes avec elle, dans une sorte d'union sacrée, particulièrement vil et assez peu courageux. Ca fait un peu petite pisseuse rapporteuse qui en appelle à son papa parce que son frère l'a ennuyée. On aurait pu attendre une réaction un peu plus digne d'une femme politique. Il y a des milieux dans lesquels on doit s'attendre à prendre des coups et la politique en est un.

Les mâles sont ainsi faits, qu'une fois en colère, ils ont tendance à traiter les autres mâles d'enculés ou de salaud, ou de pauvres cons, tandis que les femelles se verront plutôt qualifiées de salopes, pauvres connes, voire sales putes. Ce n'est pas qu'ils le pensent, mais la colère, en tant que manifestation de force destinée à impressionner l'adversaire, est ainsi et s'accommode parfaitement de grossièreté : le cerf brame tandis que l'homme insulte. On voit rarement quelqu'un en colère traiter celui qui l'a mis hors de lui de gros vilain, cela ne ferait pas sérieux !

Je suis sûr que Patrick Devedjian regrette de l'avoir traitée de salope, mais pourra-t-on lui reprocher, si maintenant il pense que c'est une pauvre conne ?

Je ne m'immiscerai pas dans un tel débat ! J'aime les femmes, je leurs reconnais une indéniable supériorité et je conçois que je ne suis qu'un misérable mâle sans intérêt. Je constate aussi que les femmes compenseront toujours leur infériorité physique par une rouerie machiavélique. J'aurais jugé plus digne que Madame Comparini gifle Monsieur Devedjian, mais elle a préféré pleurnicher.

On n'entend pas grand chose !

2 Comments:

Anonymous Chindit said...

Tout à fait ce que je pense ! Ca fait du bien de vous lire. Continuez.

5/7/07 9:21 PM  
Blogger LiLi JaZz said...

En effet je n'ai pas pris l'insulte pour moi, et Mme Comparinie ne devrait pas croire qu'elle represente LA femme. mais là : "On pourrait rétorquer à cette dame que si elle vient faire joujou en politique, elle aura forcément ce genre de déconvenues. qu'on le veuille ou non, c'est un milieu plutôt masculin où elle risque de croiser des individus qui sécrètent 20 à 40 fois plus de testostérone qu'elle." c'est vous qui dérapez. Je ne releverai même pas même le mot "joujou", mais si les femmes sont minoritaires en politique ça n'est pas à leur imputer. Dans l'idée, elles ne doivent pas s'offenser de ce genre d'insultes en se cachant derriere leurs feminité-si-fragile comme vous ne devriez pas avancer l'argument des testosterones pour justifier ce "genre de deconvenues". Etrangement les femmes, elles aussi sont promptes à se mettre en colere et avoir des mots violents, vous seriez certainement énervé si on vous expliquait qu'il faudra faire avec parce que nous sommes des femmes..

2/1/12 10:58 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home