23 juillet, 2007

Réponse à Gabriel ! Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait ! Les chemises sudistes !

Rusty et sa chemise sudiste version nordiste
et Rintintin qui préfère les gonzesses !

Gabriel, qui me prévient que ce n'est pas son vrai prénom, m'adresse un très long commentaire en me demandant de ne pas le publier. Je respecte évidemment son souhait. Toutefois, dans la mesure où son commentaire aborde certains domaines cruciaux, je me permets d'y répondre publiquement. De plus cela me permettra de parler de moi et j'adore parler de moi.

C'est ainsi que Gabriel me dit :


"Je ne suis pas dupe et je sais bien que les psys sont bien loin d'être neutres comme ils veulent « nous » le faire croire. Vous êtes humain après tout. Et je suis sûr que mon psy doit parfois se dire : « pff, fait chier, il me saoule avec ces histoires à la con... », surtout après vous avoir lu.

D'ailleurs moi aussi je me permets de juger intérieurement les autres, à avoir des opinions. Et je pense que « vous », les professionnels de la santé mentale et psychique, ne valez pas beaucoup mieux. Comment ça marche d'ailleurs exactement ? Quand vous trouvez un patient ridicule ou saoulant etc., vous vous dites : « je ne suis pas disposé à porter de jugement, et bla bla bla », ou c'est une autre technique ? J'aimerais (sincèrement) comprendre."

Alors rassurez-vous, si j'ai choisi ce métier c'est parce que j'ai une véritable vocation et que j'aime vraiment les gens. Sinon, j'ai suffisamment de diplômes qui m'auraient permis de gagner bien mieux ma vie.

Toutefois, puisque vous me dites avoir entièrement lu mon blog, vous aurez constaté que je puis être un peu à part et sans doute déroger à l'idée que vous vous faites des psys. Je n'ai jamais prétendu à aucune neutralité, ni à aucune absence de jugement. La seule chose que je m'interdise est de réduire l'expérience des autres à la mienne. Aussi, même si vous avez trouvé que j'avais une grande gueule, je n'en reste pas moins ultra tolérant. Certains patients sont même persuadés que je suis de gauche et me parle de monsieur Delanoë avec des airs de connivence, ce qui est bien sur faux ! Je navigue sans cesse entre des positions libertaires et réactionnaires. De toute manière, comme nous finirons tous par mourir et nous présenter devant notre Créateur, il y a des sujets importants et d'autres qui ne le sont pas !

Alors bien sûr j'ai mes idées, mais ce n'est pas pour autant que je les impose à mes patients, sauf si ils mettaient réellement leur vie en danger du fait d'une pathologie. C'est ainsi que si je trouve le suicide philosophique de messieurs Cicéron et Sénèque tout à fait défendable au regard de leurs idées et de leurs vies, je trouve que se suicider du fait d'une dépression que l'on peut traiter, est une chose stupide ! Dans ce cas j'interviens et j'ai tendance à m'imposer. Ceci dit, rester neutre me semble difficile. J'ai le souvenir d'un texte de Marc-Aurèle, que rapporte Pierre Hadot dans un de ses ouvrages, et j'ai conscience d'être loin de ce modèle parfait. Ceci dit, souvenez-vous qu'ici, c'est aussi un exutoire, ce que j'écris fort bien dans l'en-tête du blog.

De la même manière, si je pense que mes chers patients s'égarent en me racontant des "conneries", je recentre le débat mais de manière courtoise et pour cela, j'attends de mieux connaitre les gens. Je n'aime pas brusquer les gens. J'ai certes un côté martial car je pense qu'en échange d'honoraires, je suis tenu à une forme de résultat, j'aime donc être rapide et carré. Ce n'est pas pour autant que je suis un bourrin stupide, ni que je trouve qu'ils me saoulent ou sont emmerdants. Je me défendrais bien de penser ce genre de choses, notamment des mes plus jeunes patients. Je sais le courage qu'il faut pour venir nous voir et se raconter. Je dis les choses car c'est dans ma nature, mais gentiment ou avec humour. D'ailleurs, je pense que ma clientèle est satisfaite et garde de bons souvenirs de nos entretiens. Une thérapie n'est pas forcément un processus lourdingue et pénible !

D'ailleurs les plus emmerdants, sont ceux qui ne souffrent pas, mais trouvent qu'il est de bon ton d'aller consulter un psy. Ceux là me saoulent, c'est très clair et dans ce cas je pense à des tas de trucs et même parfois au prochain article que je vais rédiger ici. Tant qu'on me paye, moi je m'en fous, les bien portants sont aussi les bienvenus pourvu qu'ils aient de l'argent. Tous les autres, ceux qui souffrent, n'ont certes pas forcément les mots justes, mais leur douleur est respectable.

Ensuite, reprenant l'article dans lequel figure la vidéo de Clément le nolife, le jeune faux Gabriel m'écrit :

"Je voulais juste vous dire que je pense que cette vidéo est un "fake". En effet, pas possible d'être aussi débile devant une caméra (tout court d'ailleurs. C'est soit un pari de cet "ado" avec ses potes, pour savoir qui aurait l'air le plus con, ou alors il s'est fait payé par arte, parce-que là franchement c'est pas possible.

Je n'ai encore jamais vu un type, aussi « pseudo-metalleux » soit-il, secouer la tête et faire des mouvements dignes d'un autiste alors même qu'il est interviewé et répond aux questions... D'ailleurs il planque un sourire derrière ses cheveux, si si je vous jure !

Enfin je ne met pas votre intelligence en doute, qui est certes et j'en suis sûr bien plus grande que la mienne, mais là faut vraiment être con pour pense un tant soit peu que ça puisse être vrai."

Je me suis posé la même question que vous ! J'ai moi aussi imaginé que c'était un fake tant ce jeune homme semble hors norme. Toutefois mon expérience m'a montré qu'il existait des types de ce genre. Dans votre post, vous vous dites Lorrain. Aussi peut-être qu'en milieu rural, ce genre de personnes n'existe pas. Laurence, ma collaboratrice, qui vient de Foug, confirme qu'elle n'en a jamais croisé de tels dans le Toulois, mais elle en a côtoyé depuis qu'elle vit à Nancy.

Moi-même, j'en ai vu à Paris et j'imagine qu'il doit en exister dans toutes les préfectures ! Mon cabinet est situé à côté d'un grand lycée parisien. Vous seriez surpris, quand je vais déjeuner chez mon traiteur chinois favori "Chez Fleur de Lotus", de constater qu'il existe de tels individus. Lorsque j'ai une table de jeunes à côté de la mienne, je suis toujours ravi d'écouter leurs conversations stupides de petits branleurs immatures. Ce sont des élèves de première ou de terminale et vous n'imaginez pas combien de fois j'ai pu songer en mon for intérieur : "mais sont-ils réellement cons ou le font-ils exprès ?". Je sais bien sûr que tous les jeunes ne sont pas ainsi, fort heureusement !

Bien sûr, Clément est peut-être un champion, un cas à part, et on pourrait légitimement recommander une greffe de cerveau car je n'imagine pas qu'une thérapie soit suffisante pour un tel individu. Ainsi, même si vous pourriez vous rpétendre plus intelligent que moi, bien que j'aie rarement rencontré de gens qui le soient, cela ne vous permet pas de me traiter de con, ni même d'insinuer que je le sois. Puisque le TGV déssert maintenant votre belle province et que vous maitrisez notre langue, prenez un billet, mettez vos habits du dimanche, et venez chez nous voir ce genre de jeunes !

Puis Gaby, qui a usurpé ce prénom, poursuit :

"Mais pensez-vous VRAIMENT que les spécimens en question soient représentatifs de la majorité des ados ?! Faut quand même pas déconner ! Pour ma part, je dirais que ce sont des cas bien isolés voir uniques !"

Non, je ne pense pas que tous les ados soient aussi bêtes même si je pense que l'adolescence est l'âge bête, vous le constaterez si un jour vous éduquez vous même des ados. L'ado est un trou du cul qui croit tout savoir, c'est un fait. Il est d'usage en psycho de dire que l'adolescence est l'âge de tous les possibles, moi plus prosaïquement, je dis que l'adolescence est vraiment l'âge con.

Tenez, moi qui vous écris, et qui suis pourtant un être exceptionnel, savez-vous qu'en mon temps, j'ai fait chier ma pauvre mère afin qu'elle m'achète ce que l'on appelait une chemise sudiste. Ne cherchez pas, cette mode a duré deux mois tout au plus. Nous avons fait vingt magasins du centre commercial Vélizy2 pour la trouver, c'était en 1982 ! Aujourd'hui, quand je songe à cette chemise, d'une part je trouve que j'avais réellement un goût de chiotte mais qu'en plus j'étais un petit être stupide ! Pourtant à l'époque, je me suis dit que j'aurais pu mourir si je ne l'avais pas eue ma putain de chemise sudiste. Je m'en souviens encore, elle était noire avec un rabat vert immonde !

Dans la même veine, j'avais adoré le film pour ados, "Risky Business" dans lequel on voyait Tom Cruise pour la première fois à l'écran. Et comme avec mon pote Olive, celui qui a réussi et roule en Touareg, nous étions de grands sensibles, on avait même adoré un film avec Molly Ringwald, c'est vous dire si nous étions cons ! Mais, je n'arrive plus à me souvenir du titre du film, sauf que l'intrigue se passait alors qu'elle était collée (snif) avec d'autres élèves, et qu'ils se racontaient tous leurs malheurs. On trouvait ça tellement juste, cette manière d'aborder les problèmes des jeunes ! On se disait à cette époque, que les adultes n'étaient que des vrais cons qui ne nous comprenaient pas et que de toute manière, on vivrait toujours libres, à chopper des gonzesse et à rouler dans des caisses super ! Et moi je trouvais Molly Ringwald, super touchante dans ses rôles d'adolescente dépressive incomprise, pff, j'étais un écorché vif ultra sensible, la vocation était déjà là ! Et, je ne vous parle pas de Jodie Foster dans "La petite fille au bout du chemin" ou encore dans "Taxi Driver" parce que si je me mets à parler de Jodie, là je vais y aller de ma petite larme! Le malheur des autres me bouleversait, et Dieu que Molly et Jodie en avaient des malheurs, j'étais une vraie midinette (en chemise sudiste) à l'époque. Putain qu'on était graves ! On n'était pas cons au point de Clément le Nolife mais on était gratinés tout de même !

Et encore, en tant que natif du signe du capricorne, j'ai toujours été "moins jeune" que les autres ! Et si vous aviez connu Laurence, lorsqu'elle était adolescente et qu'elle sortait vêtue d'une minijupe de couleur fluo, chaussée de ses escarpins Myris, avec des boucles d'oreille en plastique rouge et les cheveux peroxydés, maquillée comme une ... euh, une voiture volée ! Encore une fois c'était l'adolescence et pour sortir au Macumba de Toul ou au Midnight Star 2000 de Foug, c'était l'accoutrement obligé sinon Laurence n'aurait pas choppé un seul mec et alors adieu les calins sur la banquette arrière de la Solara ! Laurence, qui à l'époque se croyait la réincarnation de Madonna quand elle chantait "Like a virgin" a aujourd'hui un autre avis quand on lui rappelle cette époque !

Alors certes, tous les ados et post-ados, ne sont pas aussi gratinés que Clément mais je persiste en disant que l'adolescence est vraiment l'âge bête !

Puis, comme il adore écrire, notre ami Gabriel, qui s'obstine à me cacher son prénom, persiste :

"Tout ça pour dire que je ne suis pas vraiment de votre avis. Quand je regarde dehors je vois (généralement) des ados qui prennent la vie bien à coeur, qui s'investissent dans des relations saines et qui ont une enfance et adolescence de plus en plus courte.

Au contraire, quand moi j'étais ado (donc il y a 5-6 ans), les types de mon âge avaient une mentalité de merde, de vrais connards."

Alors là, sincèrement, même si Clément est un cas pathologique, je considère qu'un ado qui prend la vie trop à coeur peut aussi devenir un cas pathologique. Je sis bouleversé parce ce que l'on fait peser sur les frêles épaules de la jeunesse. Qu'il s'agisse du "réchauffement climatique", du "dialogue nord-sud", ou encore du "commerce équitable", quelle tristesse de voir les jeunes surinformés et rendus responsables de tout ! L'adolescence, du fait que l'on s'intéresse au sexe opposé, est suffisamment bouleversante comme cela, sans que l'on prenne la vie trop à coeur !

A mon époque, je devais avoir seize ans, je me souviens que j'avais un ami dénommé Vincent qui prenait la vie très à coeur. Tellement à coeur, qu'un jour alors que nous déjeunions au café de la Mairie à Antony (qui est devenu un Mc-Do), il m'avait dit que lui ne déjeunerait pas afin de prendre conscience de ceux qui avaient faim dans le monde. Outre le fait que de ne pas s'alimenter, n'aidera jamais un biaffré, ce genre d'attitude est généralement annonciatrice de problèmes psychologiques plus ou moins graves. C'est ainsi, qu'une fois son bac obtenu, l'ami Vincent, arrêta ses études d'économie en plein cours pour s'engager dans je ne sais plus quelle cause. Il revient encore plus déprimé, et connut un petit séjour en HP où il fut placé à la demande de tiers. Aujourd'hui, Vincent est contrôleur de Gestion et ne prend plus la vie autant à coeur. Donc encore une fois, loin de moi l'idée d'imaginer que tous les jeunes seraient des "Clément", ce n'est pas pour autant que je souhaite aux ados de prendre trop la vie à coeur.

"Enfin je vous donne juste mon avis voilà tout. Je comprends le votre, mais à vous lire on a l'impression que vous vous basez sur cette unique vidéo pour vous faire votre idée."

Dites donc Gabriel, me prendriez-vous pour un âne ? Imagineriez-vous que je puise ma connaissance dans ce genre de vidéo ? Allons un peu de recul et apprenez à lire entre les lignes ! Votre avis m'intéresse mais ce n'est pas une bonne raison pour venir jouer les petits raisonneurs et me prendre de haut ! Je connais des tas d'ados, rassurez-vous ! Ils sont bêtes mais généralement attachants pourvu que l'on ne prenne pas au sérieux leurs lubies ! Souvenez-vous de ma chemise sudiste !

Enfin, Gabriel le jeune lorrain qui réfléchit, conclut par ces mots :

"Je tiens tout de même à vous dire que j'aime globalement votre blog, qui est intéressant à plus d'une mesure.

A bientôt,

Gabriel

PS : Ce message n'est absolument pas structuré et très mal écrit, j'en suis désolé. Mais je suis affreusement pris, et n'ai hélas pas le temps de mieux faire.

Amicalement.

PS 2 : Et vous, quel âge avez-vous :) ? Je ne vois que les 40 ans de votre profil mais je doute que ce soit vrai (c'est jeune je trouve pour un psy)"

Merci d'aimer "globalement mon blog", même si j'eusse préféré que vous l'aimassiez totalement ! De toute manière, ma devise étant "chacun mes idées", peu me chaut que l'on n'aime pas ce que j'écris. On peut au mieux consulter d'autres blogs, au pire, couper son PC et se mettre à lire ! Et toc ! Enfin, votre message est bien structuré et je vous sens intelligent même si votre côté raisonneur est un peu agaçant. Laurence, l'ex mannequin de chez Elite Models, avec qui je collabore sur ce site, qui est de Lorraine comme vous, et qui n'a pas sa langue dans sa poche, en lisant votre commentaire m'a même dit "il écrit plutôt bien, mais il se la pète vraiment ce petit trou du cul". "Trou-du-cul" est bien sûr affectueux. Je ne suis pas loin de partager son avis même si l'écrit, surtout dans par le biais d'un modeste commentaire, est un moyen difficile pour communiquer ses impressions comme vous le faites courageusement.

Enfin, concernant votre PS2, j'ai effectivement quarante ans depuis le 12 janvier 2007. Moi je trouvais cela vieux et je suis ravi que vous trouviez cela jeune. Vous concluez en me flattant et je dois vous dire que j'adore cela. Je pourrais aussi vous préciser qu'à trente ans, âge auquel j'ouvris mon cabinet, j'étais le même ou presque, de même qu'à vingt, voire plus jeune. J'ai toujours été d'une rare maturité ce qui fit dire bien souvent à mon ami, Olive (celui qui a réussi et roule en Touareg) : "ouais mais toi de toute manière t'es chiant". Effectivement, jeune je détonnais et détonais du fait de cette intelligence rare et de cette exceptionnelle lucidité, qui me rendent tellement admirable !

Dans tous les cas, je vous remercie pour votre long commentaire et espère que vous reviendrez me lire. Vous me dites ne pas avoir vu mon mail, alors qu'il est indiqué tout en haut de la page ! Ca c'est bien les jeunes, si nous n'étions pas là, nous les anciens, que feriez-vous ?

Amicalement

Philippe

PS : je tiens à vous dire que je ne cèderai jamais ma chemise sudiste même à prix d'or ! Et ne cherchez pas dans Google, à quoi ressemble une chemise sudiste parce que l'appellation était totalement usurpée ! Si vous n'avez pas eu quinze ans en 1982, vous ne pouvez pas savoir ce que c'est qu'une chemise sudiste et je vous méprise !

Molly Ringwald !
Aujourd'hui, je peux bien te le dire "Molly, je t'aiiiiiimeeeeeeeeuuuuuuuh"

8 Comments:

Anonymous Anonyme said...

Tss, Tss, confondre Cicéron (qui a été assassiné), et Néron (qui s'est suicidé, certes, mais avec l'aide d'un esclave), est-ce bien raisonnable.

23/7/07 8:00 AM  
Blogger philippe psy said...

Tss, tss, ls deux furent finalement condamnés à mort... Cicéron ne se défendit pas alors que ses esclaves l'enjoignaient de s'enfuir. Il préféré se livrer à ses bourreaux. N'est-ce pas une forme de suicide, mon jeune ami prétentieux, qui aurait mieux fait de se taire plutôt que de se montrer sot et grossier ?

23/7/07 11:05 AM  
Anonymous Laurent said...

mmm ? Mon bon Psy Philippe, vous nous dites aimer les gens. Comme dirait l'autre, c'est vous qui le dites. Vous aimez les gens qui vous renvoient une belle image de vous ou mieux encore les gens qui vous donnent l'occasion d'apercevoir une magnifique image de vous-même. C'est le syndrome Haddock-Carreidas. Mais ce n'est pas grave même si c'est incurable ; ça se soigne avec le rire. L'ennuyeux c'est que cela revient tout le temps. Dans les moments de crise, c'est la tête surtout qui morfle : elle enfle. Un seul remède : guili-guili. Finalement votre premier client c'est vous, votre première guérison c'est vous. Alors oui, vous avez raison c'eût été dommage de faire autre chose.

PS : Il y a un moment que vous ne nous avez pas sorti un article vachard avec de bonnes rosseries. J'aime lorsque vous prenez vraiment la plume. Vous portez perruque poudrée et mouche à la pommette. Votre femme écoute une cousine pauvre jouer du clavecin. Elle s'énerve à chaque fausse note. Vos gens ratissent les allées. Il faudra que vous en punissiez un, par principe. Ce soir, vous allez recevoir le curé de la paroisse et en profiter pour le faire chier avec des histoires de bite et d'encyclopédie.

Vous n'êtes pas né vieux : La vie vous a fait une blague, elle vous a trompé de siècle.

23/7/07 10:17 PM  
Blogger philippe psy said...

Chacun sait que je n'apprécie pas plus que cela le blog de Monsieur Le Meur, toutefois j'ai toujours loué le fait qu'il publie même les commentaires qui ne vont pas dans son sens. C'est pourquoi je vous publie mon cher Laurent.

Et puis, vous écrivez fort bien, c'eut été dommage que les lecteurs de passage ici n'en profitent pas.

La "cousine pauvre" est un morceau d'anthologie ! Situez le tout au fin fond d'une province quelconque, plutôt dans l'ouest près de la Vendée, au milieu du XIXème siècle. Troquez le clavecin contre une épinette, car c'est encore plus suranné. Enfin, si nous parlions d'une nièce que l'on me confia au décès de ses parents, mais dont mon épouse et moi abusons en lui confiant les travaux les plus dégradants, tout en lui ayant soustrait la fortune qui lui revenait légitimement ? Est-ce que cela vous irait comme cela ? Cela collerait-il avec l'idée que vous vous faites de moi ? Car nous pourrions encore aller plus loin. Je pourrais avoir un fils stupide et joueur, puisqu'il a mes gènes ? J'aurais aussi une fille, nantie de sérieuses tendances hystériques, manipulatrice, et assez peu jolie, tant et si bien que jalouse de sa cousine pauvre, elle n'aurait eu de cesse durant leur enfance, de se venger d'elle ! Voilà la famille Thénardier (de) au complet !

Dans tous les cas merci d'être passé et d'avoir pris tout cela tellement à coeur !

24/7/07 12:29 AM  
Anonymous Michel said...

Molly Ringwald joue un des 5 personnages principaux de "The Breakfast Club" de John Hughes. Je pense que c'est le film dont le nom vous échappe.

Synopsis : 5 adolescents se retrouvent obligés de passer un samedi après midi ensemble pour effectuer une colle. Chacun d'eux personnifie un "type" : le rebelle, le sportif, la princesse, l'intello et la déjantée.

J'ai été surpris de la qualité du film en le revoyant il y a quelques semaines. L'histoire est prévisible mais les personnages sont attachants et il est facile de se laisser prendre au jeu, et de se replonger dans ces années au travers des situations évoquées. On est en tout cas loin des films pour ados qui ont fleuris sur les écrans ces dernières années; la plupart reprenant d'ailleurs les personnages types cernés par Hughes pour dépeindre leurs héros.
Une série US à un peu repris l'idée du film de Hughes : "Freaks & Geeks" narre les aventures de différents ados, cette fois ci dans les années 90. La série n'a malheureusement pas été reconduite car jugée trop peu commerciale. Elle a pourtant rencontré un succés certain, à la fois public et critique. A visionner à l'occasion.

Pour terminer deux autres films du même type de la fin des années 80 méritent à mon sens le détour : "Ferris Bueller's day off", aussi de John Hughes et avec Matthew Moderick. Ferris Bueller reste le héros de toute une génération avec ses multiples combines pour éviter les cours et les sanctions. Dépensant une énergie ahurissante au fil du film pour repousser toujours plus loin les limites du possible. Je pense que vous ne serez pas sans le comparer au Sorpasso de Risi, d'autant qu'il est accompagné dans ses aventures par 2 compères moins virulents que lui, à l'image de Trintignant.

L'autre film est un peu moins connu : Say Anything" de Cameron Crowe (1989) où joue un tout jeune John Cusak. Le film conte l'amour naissant -et forcémment contrarié- entre un ado sympathique mais paumé et une première de promo du lycée. Le film est beaucoup plus en demi-teintes que les deux autres et ose cette réplique : "You daughter is safe with me for the next seven or eight hours Sir", lorsque Cusak vient chercher sa belle pour leur premier rendez vous.

Ces trois films sont plus ou moins "cultes" et qu'il suffit de taper "Ferris Bueller" "Breakfast Club" ou dans une moindre mesure "Say anything" dans Google pour découvrir une ribambelle de sites qui leur sont consacrés.

Amicalement

24/7/07 12:43 AM  
Blogger El Gringo said...

Bon, c'est bien beau tout ça mais il faut que je rentre avant que ma Harley se transforme en citrouille...

24/7/07 1:20 AM  
Blogger Laurence said...

un joooooooooooooooooour mon prince viendraaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

24/7/07 10:41 AM  
Blogger philippe psy said...

Merci pour ces précisions concernant Molly ! Vous êtes un tueur Michel !!

26/7/07 9:46 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home