08 août, 2007

La féminisation vue par une femme !

Que des femmes s'insurgent parce qu'un individu a tenu des propos qui les dérangent est un fait, un droit. Qu'elles se permettent de le traiter de tous les noms parce qu'il ne se conforme pas à leur norme, je m'insurge mais hélas ne peut rien faire d'autre que constater une fois de plus avec consternation que la féminisation de notre société avance implacablement !

Selon une opinion maintenant couramment répandue, la féminisation de la société serait une avancée vers un monde plus tolérant… en voyant, les réactions de ces chères dames du forum "mamanpourlavie.com", je me demande bien où est la tolérance ! Est-ce être bien pensant et tolérant que mépriser et humilier les hommes qui estiment qu'ils n'ont pas leur place dans une salle d'accouchement ? Pour moi un homme a sa place en salle de travail quand il le veut de son plein gré et non parce que c'est la mode ou parce qu'il a subi un superbe lavage de cerveau de la part de bobonne qui n'aura de cesse de le culpabiliser sur son rôle de père !

Petit détail très révélateur dans l'intitulé de ce site : "mamanpourlavie.com, portail vivant au service des parents". Seul "maman" apparaît dans le titre et il est ensuite apposé à "parents", ce qui prouve bien que la mère est perçue comme le noyau central du couple, voire du monde ! ôôôô féminisation, quand tu nous tiens !!! ben oui ce sont les femmes qui enfantent, mais sans la tite graine des môssieurs, que dalle, pas de bébé, donc un partout, match nul !!

L'idéologie attribue les guerres, les conflits et la protection des êtres faibles aux hommes et réserve à la femme l'amour, la douceur, la générosité, la sensibilité et la tolérance. Ce point de vue simpliste et rudimentaire a au moins le mérite de reconnaitre l'existence d'une différente psychologique des sexes…

La conception virile du monde est fondée sur le rapport de force. Des individus différents et des groupes humains s’affrontent pour la défense de l’espace vital. Un homme est satisfait quand il peut vivre à sa manière et ne manifeste pas d'agressivité quand il ne se sent pas menacé. Il se moque bien des mœurs et des pensées de son voisin tant qu’elles ne représentent pas un danger pour lui. C’est seulement lorsqu’il se sent menacé que l’homme viril réagit. Le conflit et l'emploi de la force sont alors un moyen de régler le problème.

La conception féminine est à l'opposé : du fait de son infériorité physique et de sa différence psychologique, la femme est moins encline à l'affrontement violent. Elle recherche donc le consensus mais pour arriver à ce consensus, il n'y a qu'une seule solution : tout le monde doit être d'accord !! L’esprit féminin a donc beaucoup de mal à tolérer la diversité des pensées ! Un individu qui ne rentre pas dans sa norme représente alors un danger immédiat pour elle. Elle va donc s'appliquer à briser la volonté de cet adversaire potentiel, mais ne pouvant pas opérer seule, elle s'emploie à rassembler le plus grand nombre pour faire plier l'indésirable.

Peu à peu, les femmes façonnent les hommes à leur image pour les manipuler à volonté, imposer à tous le comportement qui leur convient, c'est-à-dire une dévirilisation totale de l'homme contemporain. Peu à peu, la féminisation gagne du terrain. L'union fait la force : en s'y mettant toutes, elles ont vu qu'elles pouvaient prendre le pouvoir sur les hommes, alors pourquoi s'en priver ? On fait culpabiliser l'homme, on se sert de sa sensibilité pour le manipuler, les attitudes castratrices, le lynchage sont maintenant à la mode et voilà, le tour est joué. L'Histoire prouve désormais que se poser en martyre est une stratégie redoutable. C'est une forme de révolution certes, mais une révolution menée de façon déloyale.

Faut-il avoir une faculté exceptionnelle d'analyse ou être devin pour comprendre qu'une société strictement féminine sera alors une société totalitaire ? L'empire de la femme, sur le trône abandonné de l'homme sera celui de l'arbitraire, du contre-nature, du bon vouloir, des pensées magiques, de la mièvrerie, de l'absurde ! Le mal doit devenir le bien, le laid remplacer le beau, le faux détrôner le vrai etc., la blogosphère fleurit même de néologismes féminins tels que "bientude" quel programme !! Bref une nouvelle forme de manichéisme qui ne fera que provoquer la décadence d'une civilisation.

Bien évidemment, des hommes se complaisent dans ce monde féminisé où ils sont maternés, gouvernés et ont finalement peu d'efforts à produire puisque c'est madame qui porte la culotte. Il leur suffira d'obéir aux ordres, tout initiative étant peine perdue quand elle ne s'inscrit pas dans le schéma de madame.

Mes interventions sur le blog de Philippe se limitent normalement à l'illustration (bien souvent farfelue, je le reconnais mais c'est plus fort que moi) et ma soudaine irruption peut paraître incongrue, surtout après son article formidable et hautement intellectuel sur l'épopée de la Septième Compagnie (ouéééé j'avoue, j'ai les DVD) ! mais Philippe, mon ami depuis plusieurs années, loin d'être un misogyne, un frustré, un bigorneau etc. est aujourd'hui pris à parti par une horde de hyènes agressives et stupides qui n'ont rien compris à son article et au ton général de son blog et je ne peux m'empêcher de ramener ma fraise !!!
Il n'est pas le moindre du monde offusqué par ce lynchage et sait très bien se défendre tout seul mais j'avais envie d'apporter une contribution féminine pour prouver qu'il y avait encore des femmes qui détestent les attitudes castratrices et les propos misandres.

Je ne pourrais vivre dans un monde de femmes et devoir accepter que hommes et femmes sont identiques, égaux, indissociables ! Ils sont différents, d'un point de vue physique, biologique et psychologique ! La nature nous a façonnés de façon à ce que hommes et femmes soient complémentaires, il faut donc tout simplement apprendre à se comprendre, se respecter, être attentif à la sensibilité de l'autre et ne pas tout ramener à soi.

Les femmes sont souvent agressives et intolérantes envers les hommes mais il ne faut pas oublier qu'elles ne se font pas de cadeaux entre elles non plus ! Quand elles s'allient contre un ennemi commun, elles savent faire corps mais elles sont tout aussi redoutables entre elles ! Jalousie, considérations moqueuses, méchanceté, bâtons dans les roues, ragots et propos diffamatoires sont de mises ! J'ai souvent remarqué que plus le Q.I. était bas associé à une culture plus que passable, plus l'agressivité était importante et les crêpages de chignon fréquents. Dans mon milieu professionnel, je suis parfois confrontée à ce genre de problème mais j'ai suffisamment d'aplomb et de caractère pour ne pas entrer dans ce jeu et calmer rapidement les esprits.

A l'opposé de cette faune d'hystériques, il y a les femmes de têtes, qui sont bien souvent redoutablement intelligentes et appréciées des hommes, surtout quand elles savent diriger avec une main de fer dans un gant de velours. Ces femmes seront méprisées et pourtant secrètement enviées par la gente féminine pour ce petit savoir faire et leur réussite sociale.


Pffffffff...... plus j'écris et réfléchis à ce sujet, plus je m'aperçois que les femmes sont des fouteuses de merde et il n'y a pas de quoi en être fière ! douces, tolérantes, intelligentes ?? mouaaaaaahahahaha !

En fait, ce qui manque le plus dans notre société, c'est tout simplement le RESPECT. Le respect de la nature humaine, le respect des personnalités diverses et variées, le respect des différences biologiques et psychologiques, le respect des faiblesses et qualités d'autrui.

En voulant se débarrasser de la soumission, la femme n'a rien fait d'autre que vouloir soumettre l'homme. Moralité : l'égalité entre les sexes n'existe pas, c'est une utopie, d'où qu'elle vienne, il y aura toujours un dominant et un dominé.


23 Comments:

Anonymous Anonyme said...

"Il n'est de pire maître qu'un ancien esclave".

Tagada.

8/8/07 2:32 AM  
Anonymous roxane said...

ah mais je suis d'accord...et je suis une femme qui aiment vivre avec les hommes et ils me le rendent bien.
mais c'est surtout qu'ayant comme seul exemple d'exercice du "pouvoir" l'attitude des hommes, beaucoup de femmes, au lieu de s'inventer une féminité qui aurait son rôle à jouer,ont été plus fainéantes et ont repris les travers des hommes, travers qui leur ont été reprochés pendant des siècles par ces mêmes femmes.
un jour, on créera un "Ministère de l'homme" tiens...et le MLH. je ne plaisante pas...
mais ça se sont des préoccupations de milieux privilégiés l'ascendant que prennent les femmes sur les hommes.
par ce que, quand même, beaucoup de femmes vivent encore sous la coupe psychologique de leur mari ou compagnon, continuent à être cantonnées dans leur rôle de subalterne et accessoirement se font démonter la tête si elles osent riposter ou culpabiliser par ce qu'elle veulent penser un peu plus à elles et moins à leur mari et leurs enfants....

8/8/07 5:12 AM  
Anonymous christine said...

Moui, vivre sous la coupe des hommes... L'histoire nous prouve pourtant qu'il y a eu des femmes influentes et notamment en France. Que certains abus aient été commis, soit, mais de là à s'inventer un passé d'esclave...

Moi j'aime bien ce blog qui alterne entre une extrême froideur et une jolie sensibilité.

8/8/07 10:15 AM  
Anonymous castor27 said...

.......... et énormément d'humour et de réalisme !

bravo Philippe, merci pour votre blog !

8/8/07 10:34 AM  
Blogger philippe psy said...

Tiens des commentaires sympas ! Merci !

8/8/07 10:57 AM  
Anonymous roxane said...

de là à s'INVENTER un passé d'esclave ?

alors là, quand ça commence comme ça...ça nuit à ce qu'on cherchait à démontrer.

autant c'est insupportable le réflexe de certaines de vouloir prendre la revanche du passé sur les hommes mais, sous prétexte de défendre ceux-ci et de se montrer leurs alliées, aller jusqu'à nier que nous avons vécu en France longtemps sur un système patriarcal, ça me donne envie de changer de secteur.

par ce que, si le fait de trouver quelques noms dans l'Histoire de femmes influentes suffit à démontrer que les femmes n'ont pas été maintenues en respect durant des siècles,alors il ne faut pas trop se formaliser de la féminisation de la société.
elle n'est pas encore aboutie et pour l'instant, la force du nombre est encore du même côté de la cognée !

8/8/07 4:38 PM  
Blogger Alexis said...

Laurence devrait écrire plus souvent. Quel talent !

8/8/07 5:11 PM  
Anonymous Anonyme said...

Philippe écrit :
"plus j'écris et réfléchis à ce sujet, plus je m'aperçois que les femmes sont des fouteuses de merde et il n'y a pas de quoi en être fière ! douces, tolérantes, intelligentes ?? mouaaaaaahahahaha !"
puis, il enchaîne :
"En fait, ce qui manque le plus dans notre société, c'est tout simplement le RESPECT"

Effectivement, cher Philippe, vous venez de nous prouver, seulement dans ces deux simples phrases, que le respect se perd...
Et le texte de votre psychothérapeute concernant la présence des hommes à l'accouchement était écrit dans un style de total, incroyable, et inimaginable manque de respect.

MC, membre de mamanpourlavie.com

8/8/07 5:53 PM  
Blogger philippe psy said...

Chère Mc, l'article incriminé est de Laurence et non de moi, regardez la signature à la fin ;)

8/8/07 6:07 PM  
Blogger Laurence said...

vi vi Mc, ce texte est de moi ! suis une femme avec un coeur, deux seins, un utérus, quatre raisons de boire Contrex !

8/8/07 6:40 PM  
Anonymous Anonyme said...

Cher Philippe et Laurence,
Peu importe de qui était ce dernier texte, le premier, celui que l'on a "ressorti des boules à mites" (pour parler en BON québécois) était tout aussi irrespectueux et puait la misogynie. Que vous ne soyez pas d'accord avec la présence des hommes à l'accouchement, c'est une chose tout à fait légitime, mais que vous le décriiez avec ces millions de mots arrogants, irrespectueux et... (mon Dieu, les mot me manquent pour qualifier vos propos) pour ce qui représente la moitié de la population mondiale en est une autre. Ne vous surprenez donc pas si vous suscitez ces terribles commentaires de femmes et mamans québécoises. Car chez nous, au Québec, la suprématie de l'homme sur tout est bel et bien de l'histoire ancienne, ce qui ne semble pas être encore votre cas, en Europe (et preuve à l'appui,ce n'est pas moi qui le dis, j'ai plusieurs amis venant des quatre coins de ce territoire). Je plains vos femmes françaises et ne vous inquiétez pas pour nos hommes québécois, ils s'en sortent très bien, eux.
Sachez qu'une opinion émise dans le respect est mille fois mieux entendue et comprise (eh oui, n'en déplaise à votre qualificatif nous traitant de "morues", nous sommes éduquées et cultivées) qu'une opinion noyée dans un océan de vômissures intellectuelles.
Sur ce, comme on dit en BON québécois : Bonne continuation et fumez-en donc un bon, ça va peut-être vous calmer.
MC

8/8/07 7:48 PM  
Anonymous Anonyme said...

Vous avez écrit dans le texte de la dite personne: Dans nos maternités y'a pas de danger, moins de risques de mortalité... Haha! 90% Des pères avouent vouloir assister à l'accouchement de leur femme en France.Le taux de mortalité en est le même que celui du Québec. Ceux qui ne veulent pas assister à l'accouchement on coché la catégorie:
1) Je suis un perdu de la vie. Je ne sais pas ce qu'est un utérus.
2) Ma maman ne m'aime pas
3) Ma meilleure copine est ma main droite et je la préfère à un accouchement
4) Je suis un thérapeute qui manque d'éducation parce que j'avais pas de maman lorsque j'étais jeune.
5) Je suis mal fourée!! Et de plus jaloux de mon copain qui ait assisté à l'accouchement de sa copine parce que moi je n'ai pas de copines et que probablement j'en aurai jamais parce que je suis trop crétin!

9/8/07 1:23 AM  
Anonymous Gabriel (de Lorraine) said...

Bonsoir Laurence, et bonsoir à vous aussi cher Philippe :) !

C'est mon tout premier commentaire, toutefois j'ose espérer que vous vous souvenez encore de moi :D !?

J'aimerais tant moi-même commenter votre bel article Laurence, mais hélas le temps me manque.

Aussi je ne m'attarde pas, je dépose rapidement ces quelques mots pour vous féliciter ; j'aime beaucoup votre style d'écriture ainsi que le "contenu", un sujet que je considère comme particulier et qui nous touche tout à chacun je suppose.

Comme vous, je pense que l'égalité des sexes est une utopie, même si j'aimerais sincèrement que cela puisse être possible. Mais de part nos "fonctions comportementales" (désolé c'est un terme probablement mal approprié) de "chasseur" et de "cueilleuse de fruits" (je schématise), nous ne pouvons qu'être différents, et je dis tant mieux !

On ne peut bouleverser en deux ou trois générations les "réflexes" acquis inconsciemment depuis des millénaires.

Et pour les quelques pétasses qui vont me traiter de sexiste de merde (car apparemment certaines ne savent pas bien lire vu leurs commentaires...), je ne pose pas là d'inepties du genre "ouai, nous les mecs on est meilleurs que vous...".

Non.

Nous sommes égaux sur un autre point c'est certain, l'homme et la femme ont une chose réellement importante en commun : l'un a besoin de l'autre, et vice versa, que nous le voulions ou non. Nous sommes donc D'EGALE IMPORTANCE, n'en déplaise à qui que ce soit, surtout vous mesdames (je m'adresse là aux pétasses en question, à savoir depuis 2-3 articles aux fameuses misandriques).

Bref pardon je voulais faire court, je suis fatigué et j'écris n'importe quoi / n'importe comment. Veuillez m'en excuser.

Il y a bien d'autres points que j'aurais voulu aborder avec "vous" chère Laurence, cher Philippe, mais je meure de fatigue là.

Je vous souhaite une très bonne continuation pour ce blog que je lis (et relis certains articles parfois :)) très souvent.

Pardon pour l'orthographe s'il y a des erreurs et désolé pour mon "non style", comparé au(x) votre(s).

Amicalement, et j'espère à bientôt,

"Gabriel".
alain.henryon@laposte.net

9/8/07 1:43 AM  
Blogger Laurence said...

Nous ne sommes pas idiots et avons bien compris que nous avons mis les pieds en terrain miné !

MC, vous dites que "chez nous, au Québec, la suprématie de l'homme sur tout est bel et bien de l'histoire ancienne". Cela semble donc être une chose définitivement acquise et je suis ravie pour vous que tout le monde en soit satisfait. Mais alors pourquoi prendre peur et vous indigner lorsqu'un homme (ou un psy ? car il me semble que c'est plus au psy qu'à l'homme que vous vous en prenez)tient des propos contraires à vos convictions ? craindriez-vous de vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué ?

Pour ce qui est des petits noms d'oiseaux qui ont fusé dans les premiers commentaires, l'offensive n'est pas venue de Philippe... il n'a fait que répondre sur le ton sur lequel on lui parlait et qui laissait présumer de fortes lacunes en matière d'éducation et de culture. Fort heureusement, des personnes sont intervenues intelligemment et ont calmé le jeu.

Fumer en France : à part la moquette, il ne nous reste pas grand chose ! pff ma pauvre dame, si vous saviez l'enfer que nous vivons sous l'emprise de l'empire du bien....

9/8/07 2:27 AM  
Blogger Alexis said...

"Boules à mites", ce ne serait pas une contrepètrie ca ? :-)))

9/8/07 12:33 PM  
Anonymous Marie-Noëlle said...

Laurence,

Vous écrivez fort bien et vous ne semblez pas manquer de caractère. C'est agréable de voir qu'on peut être une femme de tête sans tomber dans la caricature de la harpie ou du dragon femelle.

Ecrivez nous quelques articles !

9/8/07 4:43 PM  
Anonymous Anonyme said...

C'est drole, moi et mon mari se considérons égaux et pourtant, sa masculinité ne semble pas affectée!

Et puis, vive les québécoises libres!

9/8/07 5:56 PM  
Blogger philippe psy said...

Chère anonyme,

Quand on parle correctement français, on écrit "Moi et mon mari NOUS considérons égaux" !

Merci d'être venue me lire. Vous aurez appris quelque chose.

10/8/07 12:24 AM  
Blogger Laurence said...

Quand on parle encore plus correctement français, on met le pronom personnel en seconde position, ce qui donne :"Mon mari et moi nous considérons égaux" !

10/8/07 12:56 AM  
Anonymous Marie-C said...

Cher Alexis, "Boules à mites" est bel et bien un nom commun désignant un objet, il s'agit de petites boules blanches de naphtaline utilisées jadis (enfin, au Québec) pour mettre dans les coffres de cèdre afin de préserver les vêtements qui y étaient entreposés d'être rongés par les mites (insectes).

Chère Laurence : si vous n'aviez pas relevé la faute "moi et mon mari", je l'aurais moi-même fait. Puisque, quoique vous en pensiez, je considère mon français comme bon.

Et pour vous répondre, ce n'est pas la peur qui nous a fait réagir, mais bien les propos outranciés que vous et votre confrère avez tenus de façon si mesquine. C'est la rage et la révolte qui nous ont poussées à réagir de la sorte, le sentiment de se sentir injustement attaquées et dénigrées. Il me semble que ce n'est pas sorcier? Vous tous semblez tellement amorphes devant ce type de propos. Ici, au Québec, si un psy (ou peu impore qui) avait tenu de tels propos (et c'est déjà arrivé, faites une petite recherche concernant le Doc Mailloux), cela aurait été rapporté dans les journaux. Nous ne tolérons pas le non-respect et il y a des choses, comme la façon dont ce texte a été écrit (je précise, son "contenant" et non son "contenu") qui sont intolérables ici et qui sont décriées publiquement.

Mais bon, je me suis fait dire qu'en France, c'était monnaie courante que de voir les gens s'exprimer de cette façon. Alors voilà probablement pourquoi vous ne comprenez pas notre réaction.

10/8/07 5:11 PM  
Blogger philippe psy said...

Ma chère MC,

autre pays autres moeurs ! Alors vosu voudriez que TOUS LES pays vivent comme vit le Québec ?

Savez-vous que lorsque les cadres français partent aux USA ils sont sévèrement briffés concernant l'attitude à adopter avec les femmes. Car ce qui se fait couramment ici, vannes de cul, compliment, bises, etc., serait qualifié outre-atlantique de harcèlement sexuel.

Je suis de vivre en France rien que pour cela. Nos femmes n'ont pas à vivre sous tutelle et savent dans leur immense majorité fort bien se défendre, rassurez-vous. Ce ne sont pas de petites choses soumises par des mâles tout puissants.

La France n'a rien d'un pays rétrograde. Souvenez-vous qu'avec l'Italie, nous sommes le pays de l'amour !

Alors rassurez-vous, pas besoin d'exemples nord-américains pour nous aider. Nous nous débrouillons fort bien.

D'ailleurs, il semble qu'en matière d'héritage historique, la France ait quelques longueurs d'avance sur l'Amérique du Nord.

si économiquement chez nous, tout n'est pas rose, rassurez-vous, pour le reste ça marche plutôt bien. Les expatriés qui vivent ici sont ravis. On mange bien, on boit bien, les villes sont belles, et les femmes aussi !

Mais merci pour vos conseils.

Et merci pour votre collaboration active.

Quant à citer mon pauvre article dans un journal ! Il faudrait que ce pauvre journal n'ait pas grand chose à raconter pour me citer. De plus des auteurs comme Eric Zemmour ou Alain Soral, pour ne citer qu'eux, ont publié des choses autrement plus implacables.

Ici, c'est pour moi, un espace de liberté, un lieu où je peux débattre. Je comprends qu'on ne soit pas en accord avec moi et que l'on argument, mais que l'on me demande de fermer ma gueule au nom d'un principe stupide, jamais !

10/8/07 9:01 PM  
Anonymous Marie-C said...

Voyons... je me relis... ai-je dit que je voulais que tous les pays vivent comme le Québec??? Eh bien non... tiens tiens, il semble bien que vous ne soyez pas le seul dont les écrits ne sont pas compris...

Vous dites que la France n'a rien d'un pays rétrograde. Eh bien, c'est le commentaire contraire que j'ai eu de plusieurs connaissances vivant en France ou ayant fait des voyages en Europe. Comme quoi tout est une question de point de vue...

Je ne crains pas que vous viviez bien. Mais croyez que nous vivons très bien aussi. Culture, bouffe et société sont d'excellents côtés du Québec.

Pourquoi en ramenez-vous avec vos longueurs d'avance concernant l'héritage historique? Quel est le but? Tout le monde sait bien que la France est un pays beaucoup plus vieux que le Canada (j'allais dire le Québec, mais nous ne sommes pas encore un pays...) Est-ce que cela fait de vous des gens plus "hot" parce que vous avec un plus gros héritage historique??? C'est le ton que vous semblez vouloir donner à ces derniers propos et je ne comprends pas pourquoi (ai-je un q.i. assez élevé?)

Mais oui oui, je vous confirme, votre article aurait facilement pu être rapporté dans un journal québécois. Comme vous disiez, autre pays, autres moeurs!

Bon, sur ce, j'ai collaboré beaucoup à ce blogue, mais je crois que j'ai épuisé mon énergie de réponse. Alors, allez et ayez une bonne vie, moi je retourne à mes "principes stupides"...
Bien à vous
Marie-C

10/8/07 10:05 PM  
Blogger yan.M said...

bon,ma réaction est bien tardive mais je viens de découvrir ce blog.à la lecture des faits qu'il relate,Il semble que l'invention de certains néologismes s'impose:le "maternalisme" et "l'homminisme" par exemple,ce dernier toutefois ne ferait que reprendre en creux une certaine bétise,comme elle même l'avait fait...du machisme.A ce niveau d'intelligence sociétale, la grande guerre des bleus et des roses n'est pas près de finir...merci pour ce bel article...de femme.

25/10/11 4:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home