22 septembre, 2008

La preuve sociale !



J'ai été témoin d'une curieuse affaire. Une demoiselle m'a affirmé que Mercure, la planète, avait implosé voici deux mois. L'ayant mise en doute, je me suis heurté à un mur. Elle m'a objecté que d'une part, ils en avaient parlé à la télé et que d'autre part, des tas de gens le pensaient aussi. J'aurais pu lui dire que les sondes Mariner et plus récemment Messenger, l'avaient observée mais, je me suis prudemment tu. Comme disait ce brave Gustave Le Bon dans Psychologie des foules, "on ne discute pas plus avec les croyances qu'avec les cyclones".

J'étais face à un phénomène de preuve sociale, l'un des plus curieux phénomène observé par la psychologie sociale. En gros, la preuve sociale équivaut à se dire : je n'y connais rien mais si tout le monde pense cela, alors c'est que c'est vrai. Pour que cela fonctionne, il faut réunir deux conditions :

  • Etre en état d'indécision ;
  • Avoir une similarité avec les gens dont on observe le comportement ;
La preuve sociale est une théorie de psychologie sociale simple, qui explique beaucoup de nos comportements en société. Confrontés à une situation sur laquelle nous avons peu d’informations et exigeant une réaction rapide, comment agir ? La réponse adoptée par tous les animaux sociaux est simple : il suffit d'imiter les autres. Qu'un animal s'élance, et hop, le troupeau se met en marche. De ce point de vue, l'être humain ne fait pas mieux que les moutons ou ses cousins chimpanzés.

L'être humain est généralement très influençable : c'est avant tout un imitateur. Ou du moins la plupart des êtres humains sont des imitateurs. Nous avons tendance à imiter les autres, d'autant plus que leur nombre est élevé et que nous leurs attribuons une connaissance que nous n'avons pas. Et plus le statut social ou la notoriété de la personne que l'on observe sont élevés, plus on aura tendance à imiter.

Ainsi, imaginez un quidam, moi, dans le rayon lessives d'un supermarché. Ne sachant quelle poudre acheter, je vais observer ce que font les gens que j'estime être proches de moi et il y a de fortes chances pour que j'adopte le même comportement qu'eux.

Goebbels n'avait donc pas tort lorsqu'il énonça qu'un mensonge répété mille fois restait un mensonge mais que répété un million de fois, il devenait une vérité. Un spectacle médiocre avec un quidam qui rit ne vous arrachera pas un sourire mais des rires préenregistrés y parviendront. C'est la loi du nombre : si tous les autres rient, alors c'est que cela doit être drôle.


C'est la raison pour laquelle tout groupe de pression destiné à vous faire adhérer à un comportement, qu'il s'agisse de voter ou de vous faire acheter, aura tendance à vouloir contrôler les médias. Lorsque pour entraîner votre adhésion, on utilise l'argument du nombre, par exemple "déjà 10000 clients satisfaits" ou encore "tous les intellectuels votent untel", on tente de vous manipuler par la preuve sociale.

L'utilisation abusive de sondages est une autre manière d'utiliser la preuve sociale parce que si 75% des français pensent quelque chose, il n'y a aucune raison pour qu'un individu isolé pense autrement.


    8 Comments:

    Blogger Philippe Sandron said...

    Si ma mémoire est bonne :

    "Ce qui a été cru par tous et toujours et partout a toutes les chances d'être faux". P. Valéry.

    "Le mensonge et la rumeur s'accouplent et engendrent l'opinion". A. Gide.

    23/9/08 10:05 AM  
    Blogger monoi said...

    Mais Mercure, elle a implose ou pas?

    Parce que sinon, vous imaginez le bordel pour les sub primes mercuriens?

    23/9/08 12:33 PM  
    Blogger LOmiG said...

    super article !
    merci pour cette réflexion que je ne m'étais jamais formulée comme cela. Et oui tu as raison de le souligner : les sondages sont des influenceurs d'opinions autant que des baromètres, pris dans ce sens.

    C'est ce que je sentais déjà, et ton article me donne les briques d'arguments pour compléter le raisonnement...!

    merci encore !

    23/9/08 2:37 PM  
    Blogger Léa said...

    "la plupart des êtres humains sont des imitateurs"

    Tous, en fait, c'est l'imitation qui nous permet d'apprendre à marcher, à parler, à développer un comportement social adapté (grâce aux fameux neurones miroirs), à apprendre quelles sont les possibilités de réaction dans une situation donnée... Nous sommes des imitateurs, et notre comportement n'est qu'une imitation sélective de comportements observés... La pensée individuelle, originale et étayée d'arguments personnels est donc un miracle ! Louons notre bonne fortune !

    24/9/08 9:37 PM  
    Blogger philippe psy said...

    @Léa : il faut croire que j'échappe en partie au déterminisme biologique. Ceci dit j'ai toujours sur que j'étais d'essence divine.

    25/9/08 1:38 AM  
    Blogger amiral said...

    C'est fou, plus je vous lis plus je pense que je dois etre sociopathe, paranoiaque ou narcissique...

    25/9/08 6:51 AM  
    Blogger Léa said...

    :) Oui monseigneur, vous avez enfin compris, tel les rois de France vous exercez un pouvoir de droit divin !

    26/9/08 12:44 AM  
    Blogger Lousk59 said...

    Interprétation juste et très bien imagée. Bravo pour cet article comme pour tant d'autres ! :D

    26/10/10 1:45 PM  

    Enregistrer un commentaire

    << Home