11 septembre, 2008

Je commémore le 11 septembre à ma manière !

Moi prisonnier des pattes d'une souris géante et souriante !

Bon, je vous avais promis un article sur les troubles du comportement alimentaires, un truc super carré et sérieux. Et bien, vous ne l'aurez pas, du moins pas ce soir, parce que si j'en ai écrit la trame, je n'en suis pas suffisamment satisfait pour le publier. Or vous savez que sur ce blog, seuls les meilleurs articles sont publiés. Chaque fois que vous vous dites : "mais quel joyau ce blog !", dites-vous bien que derrière, un service qualité draconien veille.

Habituellement, mon jour de relâche est le vendredi mais cette semaine c'était aujourd'hui jeudi parce que je devais aller dans un endroit où il vaut mieux aller quand les mouflets sont à l'école.

Tout a commencé par une idée étrange de mon cher père qui m'a dit un jour : " De même que tout parisien se doit d'avoir vu la Tour Eiffel, tout parisien se doit d'aller au moins une fois à Eurodysney. Je ne sais pas vraiment d'où lui est venue cette idée mais je ne me suis pas beaucoup inquiété. Chacun ses lubies, lui c'est Disney et moi les microvoitures.

Peut-être que c'est du à l'âge, non que mon père soit sénile, mais simplement qu'il est né la même année que Mickey. Je suppose que cela lui faisait plaisir de revoir un vieux pote, même si ce pote est une souris. Ça non plus, cela ne m'inquiète pas trop. Mon père peut avoir un copain souris puisque je fréquente moi-même un type doté d'un physique de catcheur et d'une drôle de tête de tueur Ouzbek.

A ce propos, il faudra que je demande à Laurence si son père à un copain souris. Je suppose que non parce que là-bas en Lorraine, ils ne doivent pas connaître Mickey. Ils ont peut-être des bandes dessinées locales du genre Flip le hérisson ou Hans le castor ? Et donc, peut-être qu'ils vont en famille à Flipland ou à Hansland discuter avec des gros hérissons et des castors géants ? Il faut toujours tenir compte des différences culturelles. D'ailleurs, je crois que Laurence m'avait dit qu'elle était allée chez Walibi, un genre de fête foraine permanente.

Ah putain la loose de la mort, de toute manière ça vaudra jamais Mickey tous leurs animaux pourris ! Parce que Mickey il est américain et que les ricains, c'est les rois de l'entertainment, même qu'on peut pas vraiment traduire ce mot. C'est les rois de la fête et du divertissement quoi.

Justement, une fois arrivés là-bas, chez Mickey, pour ceux qui ne connaissent pas, c'est comme si vous étiez aux USA. C'est propre, les gens sont aimables et on sent que ce sont des bêtes de marketing. Je n'ai jamais foutu les pieds au Parc Astérix, mais je suppose que là-bas dans les boutiques de souvenir, ils vous vendent des sacs de châtaignes, du confit de sanglier, de l'hydromel et des porte-clés en plastique, tandis que chez Mickey, le pote souris de mon père, ils déclinent tout en mille petits trucs sympas dans de belles boutiques.

C'est assez rigolo de se balader dans Main street, la rue principale parce qu'on se croirait aux USA. Il y a de toute manière, tellement de touristes qu'on ne se sent déjà plus en France. Aujourd'hui, c'était les espagnols qui étaient venus par wagons et cars entiers. Ça braillait partout.

Un conseil si vous rêvez d'aller aux States mais que vous ayez peur de l'avion ou que vous soyez fauchés, allez chez Eurodisney, c'est pareil. Et en plus, il y a des souris qui parlent dans la rue. D'ailleurs mon père a un peu parlé avec son copain souris, c'était sympa. Sinon, il y en a d'autres mais on s'en foutait : nous on était venus pour voir Mickey, pas des seconds couteaux comme Pluto. Si Pluto ou un de ces ringards était venu m'emmerder, je lui aurais mis un atemi dans dans la gorge histoire de lui faire comprendre que je suis cool mais pas du genre à me laisser aborder par des seconds rôles.

En arrivant, vu qu'il n'y avait personne ou presque, on a eu la bête idée de grimper dans Space Moutain 2. Le truc, c'est que vous vous asseyez dans une sorte de wagonnet, et que durant trois minutes, vous pleurez votre mère en priant pour que ça s'arrête. Moi qui ne suis pas couard, enfin juste un peu, j'ai fermé les yeux en attendant que ça se passe.

Ceci dit, ça donne une bonne expérience si un jour vous êtes enlevé et balancé dans le coffre d'une bagnole puissante lancée à pleine vitesse sur l'autoroute, et conduite par un gros nerveux sous amphétamine. Ça cogne, ça change de trajectoire, ça monte et ça descend. Le jour où vous vous retrouvez dans le coffre de la bagnole et que votre ravisseur vous libère, vous pourrez lui dire "Même pas peur trou du cul, j'ai fait Space Mountain 2 moi !".

Bon, comme nous étions échaudés par cette merde Space Mountain 2, ensuite on a fait des trucs plus cools. C'est ainsi - entre autres - que nous nous sommes retrouvés comme deux crétins au milieu d'enfants de deux ans sur des petits bateaux se baladant dans un hangar rempli de poupées. Mon père était ravi, sans doute aussi parce qu'il avait vu son copain souris qu'il n'avait pas vu depuis longtemps. Quant à moi, même si je ne savais pas vraiment ce que je fichais au milieu de poupées, je me suis dit que j'étais un vrai stoïque et que je pouvais résister à tout... même au ridicule. De toute manière, vous êtes comme aux States, alors a notion de ridicule est altérée. Là-bas, vous vous trimbalez avec vos oreilles de Mickey sur la tête sans que personne ne fasse gaffe à vous. C'est vraiment le seul endroit où GCM pourrait se balader avec son costume en velours sans que personne ne se foute de sa gueule. Faudra que je lui dise.

Moi j'aime bien les poupées qui chantent et qui dansent !

Bon ensuite, je vous passe les détails mais mais sachez que j'ai pu trouver la nourriture grasse molle et sucrée dont je raffole, vu qu'il y a des restaus partout où ils vendent des hamburgers, des frites et du coca. Par contre, il sont un peu rats sur le Coca. Aux USA, un grand Coca, c'est un litre et non cinquante centilitres ! Putain, c'est pas chez nous qu'on va devenir diabétiques !

En rentrant chez moi ce soir, mon père m'a donné une information capitale puisqu'il m'a dit que nous étions jeudi 11 septembre. Je ne le savais même pas. J'avais oublié. Dès que je ne bosse pas, j'oublie les dates et encore plus quand je vais rendre visite à Mickey.

Aujourd'hui, j'ai vécu à l'américaine ! Je me suis baladé dans Main Street, j'ai vu Mickey, j'ai souffert dans un manège à la con, j'ai mangé gras et sucré. J'ai vraiment commémoré le 11 septembre !

United we stand !
In Mickey we trust !

8 Comments:

Blogger El Gringo said...

Même pas fait la tour infernale?
P'tit joueur...:-)

11/9/08 11:44 PM  
Blogger philippe psy said...

Nan, j'ai fait le "small word" parce que j'aime bien les villages de poupées qui chantent et qui dansent !

12/9/08 3:22 AM  
Blogger La Frangine said...

En Lorraine on a "Walygator"... et les enfants adorent !

12/9/08 9:36 AM  
Blogger Laurence said...

Le mot de passe pour pouvoir pénétrer dans l'antre magique de Nigloland est : "ifépabohein ?"


merci qui ??

12/9/08 10:30 AM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

mdr, bravo pour ce post !...


"La joie authentique est inséparable de la Vérité".

Saint Josemaria Escriva de Balaguer

12/9/08 12:00 PM  
Blogger philippe psy said...

@Frangine

Walygator c'est un gros nul à côté de Mickey !

Prenez l'A4 et hop, arrêtez vous chez Eurodisney et après vos enfants ne voudront plus allez chez Walygator !

Dans les favelas, tant qu'on ne leurs donnent pas un vrai ballon, les mômes se contentent de taper dans une boîte de conserve et trouve ça bien !

Et puis, des années après, je retrouve ces gamins devenus adultes en thérapie et ils me disent honteux : "ben voilà, petit ma mère m'emmenait chez Walygator".

Tss, c'est décidé j'alerte la DDASS, il y a des trucs trop graves !

@Sylvain : Merci ;) Pff quelle joie de se balader sur un bateau dans un hangar environné de poupées qui chantent et de gamins qui hurlent leur joie ! Et encore je ne parle pas de Peter pan flight's parce qu'il y aurait trop à dire ! Hier, j'avais trois ans !

12/9/08 5:30 PM  
Blogger Marino said...

Dans le Space Mountain, vous auriez pu chanter "Quand te reverrai-je, pays merveilleux !" comme Michel Blanc dans les bronzés font du ski !

14/9/08 11:49 AM  
Blogger Delphine said...

Moi j'ai peur des poupées... je préfère peter pan !!!!
Et... c'est pas Eurodysney mais Dysneyland !! Vous avez 10ans de retard ! :)

20/9/08 11:02 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home