23 janvier, 2009

Fou !


Tiens puisque je parlais d'hystérique, ce matin j'ai été planté pour la quatrième fois consécutive par la même patiente. Chaque fois, j'ai le droit à une excuse différente, dont aucune ne tient la route.

Une fois, c'est un accident, une autre fois, il s'agit d'un entrepreneur venu inopinément, puis ce sont deux enterrements le même jour, et ainsi de suite. Et à chaque fois, on me supplie de bien vouloir refixer un rendez-vous la semaine suivante. Et je le fais, parce que je suis crétin.

Finalement, cette patiente est devenue un jeu. Chaque fois, je fais des paris pour savoir si elle viendra ou non. Ensuite j'appelle Laurence et je lui dis "tiens ma patiente n'est pas venue". Mais finalement, je pense que chaque fois j'espère qu'elle viendra.

J'ai beau savoir que ses excuses sont bidons, je m'accroche. Pourtant tout me hurle qu'elle est hystérique et à la masse, et que je ne peux absolument pas lui faire confiance. Sa vie même est une sorte de roman tragique qui finit par faire rire.

Les rares fois où je l'ai vue, j'ai toujours été admiratif devant ce fameux regard dont je vous parlais dans l'article précédent. Ses larmes sonnent juste, de même que son sourire éblouissant et je pourrais l'applaudir pour une telle prestation.

Mais, moi je fonctionne sous Unix, et en tâche de fond je m'amuse à engranger de tout petits détails "qui ne veulent rien dire pour vous mais qui pour moi, veulent dire beaucoup", comme disait le grand poète contemporain Michel Berger.

J'aime contempler alors qu'elle me raconte quelque chose de triste en larmoyant, cette étincelle fugitive de froideur qui signe le contrôle et la maîtrise totale du rôle.

Enfin bon, je vais lui faire un petit courrier qu'on appelle une "note d'honoraires "dans laquelle, je l'inviterai à reprendre rendez-vous dès qu'elle m'aura réglé mes séances.

Parce que si madame ne daigne pas venir, moi je viens ! Ce n'est pas tout de détecter les hystériques, encore faut-il ne pas trop rentrer dans leur jeu.

Et moi je trouve que me faire niquer quatre fois de suite comme un bleu, il y a un peu d'abus tout de même !

8 Comments:

Blogger El Gringo said...

Juste un commentaire pratique:
La somme de 102$ qui illustre ton article pourrait laisser croire que tu reçoit tes patients pour 25,50$, or tu vaux mieux que ça...

C'était: le conseil avisé de l'ex-petit commerçant!;-)

23/1/09 12:52 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Ca y'est, j'ai enfin sorti mon article sur le chômage.

Si vous y tenez, cliquez sur mon nom et allez jusqu'à mon blog.

Toju.

23/1/09 1:07 PM  
Blogger boolo said...

Allons Philippe tu ne nous racontes pas tout.
Que fais un grand garçon rusé comme toi?
Du double booking?
à double usage
l'usage premier degré?
l'usage magique pour la faire venir?

ou quoi?

tu apprécies cette récréation alétoire dont elle choisit la date?

Merci en tous cas pour cette règle du pouce :"Attention les yeux!"

23/1/09 1:49 PM  
Blogger Marino said...

En l'absence de votre patiente, Laurence devient la patiente de substitution, vous n'êtes pas perdant au change !

23/1/09 3:31 PM  
Blogger monoi said...

"niquer 4 fois comme un bleu"?

Vous?

Philippe PSy?

Membre du reseau LHC?

Blogueur extraordinaire?

Vous etes faillible? Je n'ose le croire, ce serait trop affreux.

23/1/09 5:48 PM  
Blogger philippe psy said...

@Marino : non votre fille n'est pas ma patiente mais comme elle est fonctionnaire elle tres dispo pour papoter :))
@Gringeot : ce n'est qu'une illustration pff
@Monoi : une fois tous les dix ans j'aime avouer une minuscule imperfection ça me rend plus humain.
@Boolo : euhe j en 'ai rien compris !!

23/1/09 7:17 PM  
Blogger boolo said...

@Boolo : euhe j en 'ai rien compris !!

Là, ou tu veux me vexer ou tu es normal car tu n'es pas le seul à me dire que je n'explique pas assez.
Donc je développe et tu me dis si ça fait sens.

Début :
Allons Philippe tu ne nous racontes pas tout.
(vas tu nous faire croire que tu perds systématiquement du temps de rendez-vous et de revenu avec cette patiente)
Que fait un grand garçon rusé comme toi?
Du double booking?
(donc, quand tu lui donnes un rendez vous peut-être donnes-tu aussi un rendez vous à la même heure à une autre personne.)
à double usage
(et ce sur-booking comme on dit chez les transporteurs aériens peut être interprété de deux façons...)
l'usage premier degré?
(c'est à dire une assurance contre la perte de temps et de revenu. Tu reçois quelqu'un d'autre et si d'aventure elle vient, tu pourras la renvoyer ou la faire attendre longtemps avec une bonne raison que grâce à ta maîtrise de la langue tu trouveras sans mal, et ce sera pour elle une bonne leçon ...)
l'usage magique pour la faire venir?
(ou alors tu donnes ce double rendez-vous avec une arrière pensée superstitieuse, de magie appliquée, "je fais comme si elle ne venait pas, ça va la faire venir", Tu peux certainement nous faire un brillant papier sur le travers de ce type de pensée.)

ou quoi?
(ou tu as une autre raison de lui donner un rendez-vous alors que tu penses qu'elle ne viendra pas)
tu apprécies cette récréation aléatoire dont elle choisit la date?
(elle te donne une occasion de pause dans une journée chargée, pause qui a un petit piquant du fait que tu ne la choisis pas toi-même, et tu n'as pas le sentiment de culpabilité que tu pourrais avoir - toi qui es sérieux et travailleur - si tu te laissais aller à la prendre toi-même)

Merci en tous cas pour cette règle du pouce :"Attention les yeux!"
(Ça c'est un détournement libre de l'expression convenue "Attention les yeux!", complètement hors contexte dans cet usage, une blague de potache, pour te remercier de nous indiquer ta règle du pouce - le savoir-faire du professionnel - : l'examen soigneux du regard qui nous permettra peut être d'échapper à notre tour à l'hystérique en quête de victime. Référence à ton précédent post.)
Fin.

Je n'aurais jamais écrit quelque chose d'aussi long - pas forcément sous cette forme - si tu ne m'y avais poussé.
Bon courage pour la lecture.
Et au plaisir de vous lire bientôt, cher Monsieur, dans de la relation de nouvelles aventures, intellectuelles ou autres.

23/1/09 8:38 PM  
Blogger philippe psy said...

@Boolo : souvenez-vous que tout ce qui brille n'est pas d'or et que je suis moins brillant qu'on pourrait l'imaginer ! Merci pour ces explications !
A l'avenir, évitez le second degré et n'imaginez jamais que je possède les rudiments me permettant de comprendre une pensée un peu complexe !

Merci en tout cas !! Pff le coup du surbooking alors là, c'est trop fort m'sieur !!

23/1/09 8:51 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home