17 février, 2014

Retour vers le futur et parabole de l'espoir !


Il ne faut vraiment jamais dire jamais ! D'ailleurs, franchement, je ne pensais pas que ce que je vais vous compter m'arriverait un jour ! Mais, et c'est bien la leçon de ce magistral article que vous êtes en train de lire, "il ne faut jamais dire jamais" ! On a d'ailleurs pu noter que ce qui flinguait le plus les gens en faisant le lit de leur dépression étaient les mots "toujours" et "jamais" lorsqu'ils sont employés pour parler d'avenir. Ce sera toujours comme ça et ça ne changera jamais sont les pires choses que l'on puisse écrire et sans doutes les plus idiotes la plupart du temps. 

Dans notre jargon en TCC, on appelle cela une distorsion cognitive, et même que celle consistant à voir le monde en noir et blanc s'appelle la pensée dichotomique. Finalement, c'est vivre dans un univers statistiquement faux puisque l'on ne cesse de bâtir un échantillon des possibles  avec un biais bayésien qui fait que nos prédictions sont toujours funestes et bien sur erronées. On fait des plans sinistres sur la comète et finalement on n'entreprend rien, persuadé de se planter.

Bref, sans un peu de rêve, rien n'existe, et surtout pas la Française des jeux qui s'appuie justement là-dessus. Pour vivre heureux, vivons justement avec un biais cognitif positif consistant à se dire que les problèmes seront pour les autres et que l'on pourra espérer gagner au Loto ! Donc, ne jamais dire jamais comme dit le proverbe et vous ne vous en porterez que mieux !

Justement, laissez moi vous compter une histoire complètement stupide pour illustrer ceci. Moi qui suis né en 1967 et ai obtenu mon permis en 1985, j'ai connu des tas de véhicules dont la plupart ne circulent plus mais rouillent en casse à moins qu'ils n'aient été détruits purement et simplement. D'ailleurs, je crois bien les grandes casses de ma jeunesse dans lesquelles des monceaux d'épaves croupissaient ont disparu aussi, du fait de lois sur l'environnement. De toute manière, la plupart des gens ne jurent plus que par l'ABS, les airbags et le système de navigation embarqué. 

Autant vous dire, qu'à moins de connaitre un olibrius comme moi, qui possède ce genre de vieilleries, ou de vivre au fin fond de la Creuse ou de l'Allier, la probabilité de poser ses fesses à bord d'une voiture sortie des chaines dans les années 1980, et ce d'autant plus qu'il s'agit d'un modèle populaire sans grand intérêt pour un collectionneur, est aussi mince que l'avenir politique de mon ami Manuel Valls, proche de zéro. Et justement, pour aller bien, c'est ce qu'il faut se dire, que tant que la probabilité n'est pas égale à zéro, il est permis d'espérer. C'est d'ailleurs ce qui fait que Manuel Valls va sans doute persister en politique au lieu de renoncer et par exemple d'ouvrir un bar à tapas !

Jeudi soir, le patient que je recevais était quelqu'un venu par l'entremise du blog. On se connait bien, on s'appelle par nos petits noms et on se tutoie ! C'est vous dire si Freud et tous les confrères orthodoxes ne jurant que par le transfert et le contre-transfert seraient choqués par nos entretiens. La fin l'entretien étant arrivée, il me demande si je veux qu'il me ramène en voiture, puisqu'il vit non loin de chez moi. Profitant de l'aubaine consistant à rentrer motorisé, conduit comme un pacha dans je ne sais quel véhicule de luxe, et non dans mon vieux RER puant de prolétaire de la thérapie, j'accepte la proposition.

Comme il a très faim, je l'amène dans un petit fast-food situé dans une ruelle près de mon cabinet où il commande un énorme sandwiche. C'est ainsi que nous regagnons sa voiture, moi les mains dans les poches, lui dévorant son en-cas. Parvenu dans la rue où il est garé, voici qu'avec nonchalance, il me jette les clés de sa voiture en me demandant de conduire tandis qu'il mastiquera son énorme sandwiche qu'il doit tenir de ses deux mains : me voici promu chauffeur ! Et si j'en crois le losange qui orne le porte-clé que je tiens dans ma main, pas d'une Porsche ni d'une Mercedes !

Et c'est là que je m'aperçois qu'en lieu et place d'une berline luxueuse ou d'un coupé sportif, il est venu dans une antiquité que je croyais broyée et recyclée depuis des lustres : une Renault 21 ! Il en rigole lui-même en admettant que sa guimbarde fait un peu bagnole de "blédard". Je ne relève pas l'allusion odieusement raciste et carrément stigmatisante, et considère sa voiture, un modèle que j'ai pas du voir depuis dix ans. A vrai dire je n'en sais rien parce que la Renault 21, c'était une berline moyenne, une sorte de bonne à tout faire, dont la disparition n'a pas marqué les esprits. Une sorte d'utilitaire banale qui s'est éteinte doucement, remplacée par une autre.

Mon patient attire mon attention sur le fait que ce soit un modèle de luxe puisque c'est une série limitée Symphonie. Alors là, je suis carrément ébloui par tant d'options : fauteuils en velours, Radio-K7, vitres électriques, compte-tours, fermeture centralisée ! Tout ce luxe me saute au visage et m’éblouit ! Et tandis que je m'assieds au volant, j'ai l'impression de remonter le temps. Bon bien sur, vu l'âge de la voiture, des tas de trucs ne marchent plus. Ainsi, pour passer les vitesses, il faut presque s'aider des deux mains tandis que l'embrayage affiche aussi son grand âge et une course telle qu'il faut pousser la pédale à fond au risque de passer le pied dans le compartiment moteur pour qu'il fasse son office.
Une fois en route, elle roule plutôt bien mais il faut estimer sa vitesse en tendant un doigt mouillé à l'extérieur ou se fiant à celle des autres véhicules puisque le compteur reste obstiné dans le noir faute d'éclairage. Il ne nous manque plus que la galerie surchargée sur le toit pour donner dans la caricature parfaite. Et tandis que je roule, mon passager qui a enfin fini son sandwiche s'amuse à me prendre en photo pour immortaliser le moment ! Mais bon, la brave bête nous ramène à bon port.

Je salue mon patient qui reprend le volant. Je le vois repartir en me disant que la pauvre bagnole doit être proche de la retraite et que je n'aurais sans doute plus l'occasion de remonter dans un tel engin. Sauf qu'en prenant le volant justement, je m'étais dit la même chose, à savoir que jamais je n'aurais imaginé monter à bord d'une telle antiquité et encore moins en conduire. Comme quoi, il ne faut jamais dire jamais.

C'est ainsi que si je vous ai narré cette minuscule aventure, c'est pour que vous vous souveniez que vos prédictions sur l'avenir, dès lors qu'elles ne sont pas strictement impossibles (marcher sur Pluton) restent possibles. Quand vous serez tentés de vous dire des "jamais" ou des"toujours" afin d'établir des prédictions funestes, souvenez-vous que moi aussi je pensais ne jamais monter dans une telle bagnole. Et pourtant statistiquement c'était peu probable !

Ne désespérez pas, tout est possible puisque j'ai pu prendre le volant d'une Renault 21 Symphonie à Paris en 2014. Il ne faut jamais dire jamais. Les plus malins et cultivés auront noté la superbe épanadiplose !


Remonterais-je un jour dans une Peugeot 504 ?!

5 Comments:

Blogger jayraygeek said...

Bonjour,
cet étrange d'accepter de conduire un vieux tacot et par le fait même s'exposer à un risque accru d'accident du fait de la vétusté de l'engin. Je n'aurais jamais, je dis bien jamais, pris ce risque sans un bénéfice secondaire escompté ;-)

17/2/14 7:13 PM  
Blogger philippe psy said...

&Jay : elle est assurée et possède son contrôle technique :)

17/2/14 7:17 PM  
Blogger chaton said...

ouais, mais bon, le cerveau, c'est le biais bayésien uniquement qui l'intéresse; les vrais stats il s'en fout

18/2/14 10:01 AM  
Blogger Youcef Bouchaala said...

Bonjour,


"Blédard" n'a pas forcément une connotation raciste: longtemps utilisé pour se moquer de ceux restés au bled, il est utilisé aujourd'hui par la hip-bourgeoisie de casa ou alger pour se moquer des "ploucs" de la campagne et des banlieues des mégapoles d'afrique du nord.

Quant à la photo de la 504, elle circule sur les sites de photos "mortelles" de rire où les jeunes générations savent faire preuve d'autodérision:
http://www.koreus.com/modules/news/article6343.html

Vous êtes de 67, pour ma part, moi qui suis né en 61, mes "madeleines" automobiles c'est plutôt:

http://www.toutspirou.fr/Automobile/spirouet.htm

Merci encore pour le blog,l'épanadiplose, ça m'a impressionné.

Y.B.

18/2/14 1:03 PM  
Blogger chantal said...

46 ans ! j'aurais mis 10 ans plus à la lecture des articles, prenez le comme un compliment...

18/2/14 10:00 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home