13 janvier, 2014

Blogueurs et journalistes !


Une fois n'est pas coutume, je suis allé sur Libéraux.org, un forum sur lequel j'ai un profil, comme sur de nombreux autres. Mais bon, qu'il s'agisse des Hondas, des Jaguars, du libéralisme, ou que sais-je encore, le forum ce n'est pas mon truc. Je ne sais pas pourquoi. Je poste une petite contribution, je papote un jour ou deux et puis je me lasse, je me laisse entrainer vers d'autres aventures.

Peut-être que sujet aux lubies différentes qui sont les miennes, j'ai le plus grand mal à discuter avec des personnes qui n'ont pour tout horizon qu'une seule passion, une seule chose, qui ratiocine à n'en plus finir sur un sujet comme on sucerait un bonbon jusqu'à ce qu'il n'en reste rien.

De deux choses l'une, soit je suis définitivement bien trop intelligent et cultivé pour aller frayer avec une bande de crétins monomaniaques, soit je suis un bien trop gros branleur pour aller me confronter à des gens qui creusent un sujet de prédilection jusqu'à plus soif.

Je suis allé sur ce forum pour savoir ce que l'on pensait de l'affaire Dieudonné qui défraye la chronique depuis deux semaines. Je voulais savoir ce qu'en pensaient les libéraux, du moins ceux s'affirmant tels. Je les attendais un peu au coin du bois car j'ai pu remarquer que la liberté tant revendiquée était bonne pour exploiter un être humain dans un laogai,  mais que sitôt sortis de l'économie, beaucoup de libéraux se montraient plus circonspects. 

Bref pour trancher un dilemme moral, l'impératif kantien est moins leur règle que les arguties alambiquées si j'en crois certaines contributions sur Contrepoints. Ce n'est pas demain que nous aurons un speaker's corner à la française. Et je me désole de constater que pourvu que chacun d'entre nous puisse consommer autant qu'il le souhaite, l'instauration d'un état policier ne pose aucun problème.

Je n'ai pas trouvé de fil de discussion sur le sujet en revanche ne me baladant, j'ai trouvé un quidam qui expliquait à propos des galipettes présidentielles que les journalistes seraient toujours mieux informés que les blogueurs parce qu'ils disposaient de réseaux leur envoyant des informations.

Certes, si vous bloquez du fin fond de l'Ariège, sans sortir autrement que pour vous rendre à l'Intermarché le plus proche, il y a peu de chances que vous disposiez d'un réseau d'informations intéressant. En revanche si votre profession, indépendamment de votre qualité de blogueur, vous oblige à fréquenter beaucoup de gens et que vous ouvriez grand vos oreilles, il y a de fortes chances que vous ayez à votre disposition quantité d'informations intéressantes.

Si je prends mon humble cas, si je recense tous les fonctionnaires, élus, journalistes et autres que j'ai pu recevoir, croyez-moi que j'en ai reçues des confidences et des informations. Certes je suis soumis au secret professionnel mais pas toujours dans la mesure ou certaines de ces conversations ont eu lieu à une table de café et non à mon cabinet. Cependant je respecte le caractère off de ces révélations pour ne pas en faire part.

Mais pas seulement bien sur ! Il serait avisé de me draper dans ma dignité d'homme intègre mais il n'y a pas que cela évidemment, il y a aussi la peur. Il y a le fait que je sois un homme seul et justement pas un journaliste disposant d'une reconnaissance étatique, la fameuse carte de presse, et couvert par une hiérarchie. Balancer quand on est seul c'est prendre le risque de le rester en cas de problèmes judiciaires car autant un journaliste sera défendu par ses confrères au nom d'une prétendue liberté de la presse, pourtant morte depuis longtemps, autant un blogueur n'aura que son avocat pour lui venir en aide.

Ceci dit il serait, à mon sens, tout aussi illusoire d'imaginer qu'en France de gros scoops sortent par amour de la vérité, sans qu'il n'y ait quelque part une couverture politique en cas de problèmes. Je gage que si Closer publie des photos de notre président en goguette, c'est que le tabloïd doit avoir de sérieux appuis. Si vosu saviez le nombre de journalistes, reçus à titre de patients, qui m'ont parlé de certaines choses en me disant aussitôt "mais bien sur ça on ne peut pas le sortir". 

Que voulez-vous, qu'il s'agisse de liens financiers, politiques, amicaux, ou que sais-je encore, le journaliste n'est pas l'être libre que l'on imagine à la recherche de la vérité. Comme tout un chacun, il va à la gamelle, il paye son loyer, fait ses courses, élève ses gosses, en veillant à ne pas heurter les puissants.

Il ne s’agit donc pas d'opposer les journalistes aux blogueurs mais simplement de comprendre que dans un état policier, la liberté de la presse ou la liberté d'information sont des vœux pieux. Et à moins d'avoir un solide carnet d'adresses, de faire partie d'un réseau puissant, vous vous taisez tout simplement parce que vous savez que si vous déplaisez en haut lieu, votre compte est bon.

J'espère qu'un jour les libéraux défendront vraiment la liberté.


10 Comments:

Blogger laurett said...

Il y a eu ce fil : http://www.liberaux.org/index.php/topic/51611-kenelle-censure-cons-fiottes/ qui a été fermé, et puis on a continué à en discuter ici : http://www.liberaux.org/index.php/topic/34888-nouvelles-du-monde-sans-intérêt/?p=1044431

Effectivement, certains libéraux m'on déçu sur ce coup là. La liberté, c'est pas juste pour ceux qui pensent comme nous.

13/1/14 1:55 PM  
Blogger laurett said...

Et là aussi :
http://www.liberaux.org/index.php/topic/34888-nouvelles-du-monde-sans-intérêt/?p=1045610

C'est là qu'ils sont vraiment décevants.

13/1/14 2:07 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

13/1/14 2:12 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

13/1/14 2:25 PM  
Blogger philippe psy said...

Merci pour vos commentaires. Effectivement sur ce coup là, mes petits camarades libéraux m'ont semblé bien couards. Mais je ne doute pas que chacun ait une bonne raison d'encadrer la liberté sauf ... quand il s'agit de la liberté économique, qui elle se doit d'être pleine et totale même quand elle agit contre le prolo français.

13/1/14 5:34 PM  
Blogger laurett said...

Les journalistes bénéficient d'avantages fiscaux et les journaux de subventions. Je pense donc qu'ils ne détiennent aucun pouvoir.
On ne peut pas être libre et dépendant à la fois.

13/1/14 8:23 PM  
Blogger philippe psy said...

@Effectivement Laurett, ça déménageait le fil dédié à la quenelle sur Libéraux.org ! Concernant les journalistes, ils sont comme nous et ne sont pas indépendants. Effectivement il serait idiot de les prendre pour les chevaliers blancs qu'ils se prétendent parfois être. Ils sont eux mêmes pris dans un inextricable réseau de liens qui les enserrent et rend leur liberté illusoire. Bref, à mon sens, tout scoop est "autorisé" et non balancé au nom d'une prétendue liberté.

13/1/14 9:16 PM  
Blogger chaton said...

Vu le nombre de conneries que les journalistes disent, même avec leurs réseaux, je m'en vanterai pas à leur place. En informatique, on considère qu'il y a "information" à partir du moment où des données brutes ont été traitées intelligemment. Y'aurait à redire.

14/1/14 11:06 AM  
Blogger GM-VdL said...

Je crois que ce qui paralyse les libéraux sur ce sujet, c'est de voir la liberté d'expression prise en otage par une bataille rangée entre des fascistes et des nazis. La moindre intervention en faveur de la liberté serait forcément interprétée par les deux camps, dans un sens ou dans l'autre... D'où les circonlocutions consternantes qui ont pu être avancées, notamment sur Contrepoints, pour "ne surtout pas cautionner" les propos des uns ou les arrêtés des autres.

15/1/14 9:16 AM  
Blogger LOUIS NICOLAS said...

Libéro si libéro là!
Moi le seul libéro que j'ai connut, c'était Laurent Blanc.
D'ailleurs libérez le bande de connards!

16/1/14 4:54 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home