12 septembre, 2015

Lubie ! 2


Dans ma tête disais-je c'est le cycle des saisons. C'est assez marrant parce que mes lubies sont construites comme le serait l'arche narrative d'une série. Oui, j'emploie à dessein le terme "arche narrative", parce que je suis précis et que j'ai des scénaristes professionnels dans ma clientèle.Ne pensez pas que je veuille me la péter. Je suis juste précis et j'aime les termes précis.

C'est ainsi que j'ai des lubies cycliques et des lubies plus longues. Comme dans une série durant laquelle chaque épisode possède sa propre dramaturgie tandis que des éléments permettent de relier tous les épisodes entre eux.

Mes lecteurs le savent, j'ai l'ambition d'ériger dans mon jardin une chapelle dédiée à Notre Dame des Ours. Parce que j'aime bien les ours et qu'à ma connaissance, s'il existe des Notre Dame de tout et n'importe quoi, je ne crois pas qu'il en existe une spécifiquement dédiée aux ours. Pour certains, c'est une perte de temps voire un projet un peu délirant, pour moi cela reste du domaine du classique. Toute demeure digne de ce nom se doit d'avoir sa propre chapelle. Je sais exactement o elle sera et je la désire art-déco parce que tout bonnement j'aime bien l'art-déco. 

J'avais aussi parallèlement le projet de faire une chapelle Saint-Gringeot. Celle-ci je ne l'aurais pas érigée chez moi pour que mon jardin ne ressemble pas à un cimetière ou au jardin d'un fou. J'avais envisagé l'acquisition d'un bout de terrain dans le centre de la France, un petit truc situé n'importe où en bord de route pour y ériger mon petit édicule dédié à Saint-Gringeot.

Et comme après l'Everest, je me suis intéressé aux oratoires, je me suis dit qu'un oratoire serait déjà un bon premier pas pour lancer le culte de Saint Gringeot. Un oratoire ça peut être petit et modeste et facile à réaliser. Et comme dans mon jardin, j'ai des allées, je n'ai qu'à le coller au détour de l'une d'elles, dans un coin un peu reculé, et hop, ni vu ni connu, une fois que mousses et lichens se seront accrochés, il paraitra avoir toujours été là. Tant et si bien que si quelqu'un me demande ce que c'est, je n'aurais qu'à lui dire que je ne sais pas bien mais qu'il a toujours été là, que c'est un oratoire dédié à un saint méconnu. 

Mais les passionnés d'oratoires qui me lisent, et il doit y en avoir, soulèveront le fait que dans un oratoire, il y a forcément une statue du saint ! Ils auront raison. Si j'étais filou, j'aurais pu m'adresser à une boutique de ce genre pour y commander la statue d'un saint méconnu que j'aurais placé dans l'oratoire. Saint Gringeot étant fictif, on aurait été bien en peine de savoir si c'était lui ou pas. Cependant, aucune de ces statues de saints ne ressemble au Gringeot ! Ce ne sont que moines étiques à la tonsure évidente que l'on me propose. Or, le Gringeot n'a rien d'un moine étique, d'un ratichon perdu dans sa robe de bure. Je n'allais pas non plus commander une figurine de Hulk, la repeindre en rose et dire que c'était Saint Gringeot, bien que le format du Gringeot soit plus proche Lou Ferrigno que d'un moinillon.

Il me restait donc à trouver une solution, laquelle s’imposa à moi. J'avais le modèle du Gringeot et des mains maladroites. Ne me manquaient que quelques accessoires, comme un livre expliquant le modelage, des outils de sculpture et de l'argile. J'allais réaliser moi-même le buste du Gringeot. De toute manière, me disais je en mon for intérieur, ce n'est pas bien compliqué, puisqu'il est chauve, au moins cça m'évitera de faire les cheveux parce que j'ai vu sur des tutoriels sur youtube que les cheveux n'étaient pas faciles à faire.

Ce qu’il y a de bien avec le Gringeot, c'est que même un sculpteur amateur peut parvenir à faire quelque chose de ressemblant. Vous faites une grosse boule pour la tête, un gros cylindre pour le cou et vous joignez à l'arrière cette boule et de ce cylindre par deux boudins parallèles qui formeront les fameux bourrelets de cou sans lesquels le Gringeot ne serait pas le Gringeot. A la limite, les accessoires comme les yeux, les oreilles et le nez, ça peut être esquissé et un peu maladroit. Pas besoin d'être super fort en anatomie pour faire un Gringeot. De plus, Rodin était capricorne et moi aussi, il n'y a donc pas de raison que je ne sois pas aussi bon que lui.

C'était ma nouvelle lubie ! Aussitôt pensé aussitôt fait, me voici sur Amazon pour acheter quelques livres, des outils, spatules et mirettes et bien sur de la terre ! J'aurais bien aimé avoir plus de photos du Gringeot mais je n'allais pas lui donner rendez vous pour le mitrailler avec mon APN. J'en ai quelques unes et puis comme je l'expliquais plus haut, l'idée générale est assez simple. A la limite je collerai une balle de tennis sur un bouchon en plastique de bombe aérosol et j'aurais déjà l'idée générale pour la tête et le cou. 

Je sais qu'il est à la mode de vouer Amazon aux gémonies mais il faut avouer qu'ils sont sacrément forts pour les livraisons. J'ai tout reçu dans les quarante huit heures. C'est mon épouse qui a ouvert les paquets. Bon, les  livres, elle n'a rien dit, elle est habituée à ce que j'en achète plien sur tous les sujets. Aprsè l'Everest elle se doutait que j'allais passer à autre chose.

Ce sont les outils de sculpture qui l'ont plus étonnée. Elle ne pensait pas que j'irais jusque là parce qu'en général, je me contente d'emmagasiner des connaissances sans réaliser la moindre chose. Or l'outil désigne forcément la poiésis, elle donne à penser à des mains malaxant la terre, utilisant des outils pour parfaire une œuvre qui à terme sera différenciée de son créateur. Or si j'aurais sans doute pu être un bon architecte, quoi que très classique, j'aurais été un très mauvais entrepreneur. 

Tant et si bien que mon épouse avisant la jolie petite trousse pleine de charmants outils délicats de sculpture, sans me laisser même le temps de lui expliquer mon projet de buste, m'a immédiatement dit : oh c'est sympa je pourrais m'en servir pour faire de la pâtisserie. Ces paroles apparemment anodines furent pour moi assassines car elles sonnaient le glas de mon grand œuvre. Mon épouse loin de m'épauler dans ma volonté de devenir un nouveau Rodin me condamnait sans appel à n'avoir que des idées, jamais rien d'autres que des idées.

Ceci dit, j'ai lu les livres, je n'ai pas touché aux outils pas plus qu'à la terre et je m'en suis allé vers d'autres horizons.Récemment ce qui me plait ce sont les vieux breaks Volvo. Les trucs immenses carrossés à coups de serpe. En peu de temps, je suis devenu assez bon et les modèles, 240, 740, 940, 850 et V70 n'ont plus aucun secret pour moi. 

C'est décidé après avoir fait le buste du Gringeot, je m'achète une Volvo break !


7 Comments:

Blogger menvusa gerard said...

Et votre patient "Jesus", comment va t'il Philippe?....

12/9/15 7:47 PM  
Blogger Kevin Macarry said...

Non pas un volvo break c'est tellement moche volvo ,au pire prenez une vieille merco break les vieilles mercedes sont superbes :)(tout comme les récentes remarque)

12/9/15 8:18 PM  
Blogger philippe psy said...

Une W123 ou W124 ? J'y ai aussi pensé ! Mais bon, une 240 c'est tellement beau !

13/9/15 3:28 AM  
Blogger Kevin Macarry said...

Les gouts et les couleurs... :p cela dis non volvo je n'ai jamais aimé (bon après c'est sur chaqun ses gouts)

14/9/15 2:52 AM  
Blogger philippe psy said...

Personne ne les aime et donc on en trouve de fort correctes à 1000 euros :)

14/9/15 8:18 PM  
Blogger El Gringo said...

Je suis très honoré se savoir que tu envisageais de modeler ma silhouette de tes propres mains. Pour les photos, j'aurais pu t'en procurer mais je te le dis tout de suite: Poser à poil pendant des heures dans ton atelier de sculpture improvisé, ça ne va pas être possible...

16/9/15 9:51 PM  
Blogger philippe psy said...

@Gringeot : jamais je n'aurais les moyens d'acheter l’argile nécessaire pour modeler tes attributs virils ! J'en resterai donc à ton buste !!

21/9/15 8:14 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home