29 janvier, 2007

Réglementons ! C'est pour notre bien !

C'est pour votre bien ! 50km/h, ce n'est pas 51 km/h !

Dans l'article précédent, j'égatigne quelque peu (gentiment) un confrère qui veut à tout prix que l'Etat réglemente et s'immisce dans notre professiion, alors que celle-ci s'organisait parfaitement jusque là. Comme je le rappelle sans cesse, il y a suffisamment de lois, voitre trop, aussi contentons-nous de les appliquer sans qu'on ait besoin d'en créer de nouvelles.

Je n'ai rien d'un crétin immature vaguement anar et je sais que certaines lois sont nécessaires. D'ailleurs je suis unancien juriste. Toutefois, je me méfie toujours du législateur. En effet, les lois sont surtout valables pour le citoyen lambda car pour lui, c'est la "tolérance zéro", toujours pour son bien, c'est évident. Mais pour les responsables, la tolérance semble illimitée et l'impunité systématique.

Par exemple, les mesures concernant la sécurité routière ne s'appliquent pas à tous. Si nos chers ministres devaient subir eux-mêmes les contraintes qu'ils nous imposent, ils ne les auraient évidemment pas décidées. Pour eux, il est hors de question de se traîner à 90 km/h et d'allonger leur temps de transport de 50% comme les citoyens ordinaires.

Ainsi, en Novembre 2003, le magazine Auto Plus a utilisé une jumelle-radar pour prendre Nicolas Sarkozy en flagrant délit de "grand excès de vitesse", à 103 Km/h sur une portion de route limitée à 70 km/h, alors que le ministre se rendait à l'inauguration d'un radar automatique. Au retour, Nicolas Sarkozy a été à nouveau flashé à 99 km/h sur la même route limitée à 70 km/h. Pour le citoyen ordinaire, un dépassement de plus de 30 km/h entraîne au minimum la suspension du permis et une amende de 760 euros.

Quelques jours plus tard, les gendarmes ont intercepté une voiture du ministère de l'Intérieur qui roulait à 209 km/h sur l'autoroute, au lieu des 130 km/h réglementaires. Les occupants de la voiture étaient 3 policiers du Service de protection des hautes personnalités (SPHP) qui retournaient vers Paris après être partis de Nantes, où ils avaient participé avec leur ministre aux "Assises des libertés locales".

Ceci appelle deux remarques de ma part :

- D'une part qu'il existe dans le nord de l'Europe, des monarchies, oui carrément des monarchies, où même le monarque subira les aléas des embouteillages, sans pour autant qu'on lui dégage la route à coups de sirène ou de coups de latte dans les portières, comme le font parfois les motards d'escorte. C'est le cas aux Pays-bas. où la Reine Béatrix roule au pas comme les autres dans les embouteillages. En suède, une ministre de la communciation a même démissionné au motif qu'elle n'avait pas payé sa redevance télévison.

- D'autre part, que c'est un superbe coup, une vraie manipulation de maître, que nous a sorti notre bienaimé président de la République lorsqu'il a parlé de France d'en haut et de France d'en bas. Je ne pense pas que la France soit coupée horizontalement mais plutôt verticalement. Il y a les justiciables et les autres. Se faire épingler dans les affaires crapoteuses des HLM de Paris et parler de droit opposable au logement, il faut le faire ! Faut vrament être un enfant de Don Quichotte pour le croire, d'ailleurs lui-même prenant des moulins à vent pour des ennemis, je ne m'étonne pas que ses fils prennent des promesses pour des actes !

Pour ces raisons, les lois ça suffit ! Je me méfie toujours des excès de vertu lorsqu'ils viennent de voyous. Il me semble qu'il ya toujours un coup fourré derrière. Mais si vous rêvez encore de lois et de pénalisation des rapports humains, alors lisez attentivement les motifs ayant conduits un policier à verbaliser un conducteur.


"Conducteur d'un véhicule en mouvement ne se tenant pas constamment en état et en position d'exécuter commodément et sans délai toutes les manoeuvres qui lui incombent, par l'utilisation à la main droite d'une viennoiserie. Art. R412-6-1CR".

1 Comments:

Anonymous Thierry said...

Je ne doute pas que les finances aient pu prévoir autant de motifs pour remplir les caisses de l'état . D'ailleurs , je propose de remplacer le mot " viennoiserie " par " doigts dans le nez " ce qui , à coup sûr , permettera de financer tous les radars nouvelle génération ...
Mieux vaut en rire ...

6/2/07 10:02 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home