04 mai, 2007

Profilage !

Suite au débat ayant eu lieu, mercredi 2 mai 2007, entre nos deux prétendants au titre de Président de la république, on m'a posé de curieuses questions.

Tout d'abord, on m'a demandé ce que j'en pensais. Si je suis libre ici, dans l'exercice de ma profession, je ne fais pas de politique, et je ne parle pas de mes idées. Bien sur, il est un peu illusoire de tenter de dissimuler mes convictions, dans la mesure, où il est évident qu'un aussi bon psy que moi, ne peut être que de droite. De toute manière, le talent est toujours de droite. Vous aurez d'ailleurs noté que Diam's, la gracieuse demoiselle en survêtement fuschia (ou jaune ou violet), est de gauche.

J'ai donc dit à mes chers patients qui ont voulu m'entretenir de ce débat, que je n'en pensais rien de spécial. De plus, ayant quitté mes consultations à 21 heures, je n'ai vu que la fin de ce débat que j'ai jugé un peu soporifique.

Enfin, certains, me croyant doué de talents rares, ce qui est vrai, m'ont demandé si en regardant ce débat, j'avais pu profiler un peu les prétendants, en m'apercevant par exemple de certaines choses qui seraient restées cachées au commun des mortels.

Encore une fois, il est possible de profiler les gens, c'est à dire de se livrer à une analyse comportementale de ces derniers, pourvu qu'on puisse les observer à leur insu. Or là, à quoi ai-je assisté ? A rien d'autre, qu'à une comédie entre deux politiciens ultra coachés, dans leur moindres faits, gestes et paroles. Tout naturel les ayant déserté au profit d'une comédie caricaturale et grotesque, je n'ai rien profilé du tout.

J'ai vu Madame Royal, jouer les outragées sur commande, en mimant fort mal la colère à propos des handicapés. Tellement mal d'ailleurs, que cela semblait téléphoné. L'hôtesse de l'air a donc joué les gros bras sur commande pour montrer que bien loin de l'image lisse et falote que l'on a d'elle, c'est une femme "qui en a". La pintade du Poitou se mettait enfin en colère !

Tandis que de l'autre côté, j'ai contemplé un Monsieur Sarkozy, courtois à la limite de l'obséquiosité, tentant de gommer les traits les plus saillants de sa personnalité afin d'apparaitre apaisé, bien loin de l'image de petit surexcité qu'on lui reproche. Le nain agressif se fit placide !

Voilà donc ce que j'ai profilé et rien d'autre. J'ai assisté de part et d'autre à un numéro d'acteur qui ne m'a rien appris sur les personnalités profondes des protagonistes. C'est sans doute ce que leurs coachs ont tenté de créer ; gommer à tel point les traits saillant des personnalités que nos deux candidats sont devenus, ce qu'ils sont : deux produits marketing, ni trop forts, ni trop doux, aptes à satisfaire le plus grand nombre.

J'admets toutefois que Monsieur Sarkozy a plus de talent pour la comédie et qu'il joue mieux que Madame Royal. Il place mieux sa voix et ses gestes sont plus assurés. Si cela avait été un match de boxe, je pense sincèrement Monsieur Sarkozy aurait gagné aux points avec une avance assez confortable. Et en disant cela, croyez-moi, je ne fais pas de la politique, je ne juge que leurs talents de comédiens !

Viendra un jour où les coachs seront tellement bons et omniprésents, que ce sont eux qui sélectionneront les candidats avant les élections. Nous aurons alors droit à de fabuleux spectacles avec de vrais comédiens.

J'adore la série "Dr House". Je trouve que Hugh Laurie, qui interpréte le rôle-titre est tellement doué que si je le croisais dans la rue, je serais tenté de lui dire "Bonjour docteur".

Le jour où les coachs des politiques seront devenus les vrais maîtres de la politique, je suis persuadé que je finirai par croire que nos candidats vont réellement faire ce qu'ils promettent. Et sans doute que ce jour-là, quand j'en croiserai un, je le trouverai foncièrement honnête. C'est vraiment cela habiter son rôle et être un grand acteur, faire croire à tout et n'importe quoi !

2 Comments:

Blogger El Gringo said...

Renaud aime bien les chanteuses plus jeunes que lui, il est de gauche, Diam's aussi et elle cherche un mec mortèèèl... ça ferait de beaux petits! ;-)

4/5/07 9:47 PM  
Anonymous florence said...

Très bonne analyse objective et excellente conclusion !

Ce débat puait le surjeu, Madame la pintade rouge était si pathétique et grotesque que c'est à se demander si elle n'est pas coachée par Catherine Muller !!!

5/5/07 1:32 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home