31 août, 2007

Ah vous faites un joli métier ! Pratique comportementale anti-frustration !


Même si j'adore mon métier, il m'arrive parfois d'être frustré dans la mesure où les profits ne sont aucunement en rapport avec l'activité. Ce métier nécessite de vastes connaissances, de la culture, de la disponibilité mais aussi d'avoir suffisamment travaillé sur soi afin de ne pas projeter ses propres problèmes sur nos patients. Et pourtant, malgré tout cela, on ne gagne que médiocrement sa vie. Enfin, moyennement, je ne vais tout de même pas geindre comme un malheureux !

Bien sur, il y a l'aspect non financier et il est certain que c'est toujours plaisant de voir des gens arriver dans un sale état puis repartir en forme et que l'on puisse se dire "mais putain, c'est moi qui ai fait ça !". Et puis, il y a le diagnostic, la concentration, les efforts nécessaires pour entrer en phase avec le patient, bien le comprendre pour l'aider, etc., qui stimulent intellectuellement. Ce qui fait que je pourrais recevoir dix heures de suite non-stop sans réellement fatiguer simplement parce durant ce temps, je sens mon cerveau qui carbure et que c'est un vrai bonheur. J'ai d'ailleurs reçu une fois onze patients d'affilée sans ressentir la moindre fatigue.

Mais il y a l'argent. J'ai beau m'être tapé tous les stoïciens et avoir notamment adoré ceux de l'époque impériale, je n'échappe pas au vice du commun des mortels : j'aime consommer. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que mon niveau de consommation est sans rapport avec mes diplômes et mon exceptionnelle intelligence. A moins que je ne sois finalement suffisamment idiot et orgueilleux pour avoir exigé une activité en rapport avec mon intelligence sous prétexte que sinon je m'ennuie vite. Auquel cas, pratiquer mon activité serait un luxe que je paye. Je manque de sagesse !

Toutefois, il m'arrive de me dire que si j'avais pratiqué une activité moins exigeante intellectuellement comme celle de commercial, j'aurais pu vivre en utilisant un tiers de mes capacités intellectuelles en gagnant trois fois ce que je perçois aujourd'hui. Alors je me prends à rêver d'une activité un peu simplette, comme commercial dans l'informatique par exemple. Je ne sais pas, je pourrais me mettre dans la sécurité, vendre des anti-spams, des antivirus, des trucs un peu concons quoi, que je ne maitriserais même pas techniquement.

J'aurais un super costard, une caisse rutilante dans le genre Touareg, une carte de visite avec écrite dessus "ingénieur commercial", ou bien un autre titre en anglais parce que ça le fait, quand bien même on ne vend qu'en France. Je fréquenterais tout un tas de blaireaux, avec lesquels je déjeunerais en employant des termes franglais un peu stupides, histoire de masquer ma dérisoire activité derrière un vernis lexical ronflant. Bref, je serais un peu bête, content de moi, mais je ferais du blé !

J'y ai d'ailleurs souvent pensé et il y a du des périodes de ma vie, où je me suis dit, que c'était décidé je fermais mon cabinet, que j'envoyais chier mes patients et que je me trouvais un job intellectuellement peu exigeant mais plus rémunérateur ! Avec ma pratique de la psychopatho et ma capacité à profiler, ce ne serait "que du bonheur" comme disent les djeuns ! Hop, j'observe, je traite les données, je recrache une synthèse, je mets le mec dans le viseur et je lui vends n'importe quoi, et hop, à moi le blé facile, les séminaires avec open bar en compagnie de mes crétins de collègues, et les discussions nazes sur les bagnoles du genre :

- T'as vu le nouveau Q7, il est géant !
- Ouais, bof, moi j'ai commandé un classe M.
- Ah bon, et pourquoi pas le GL, il est mieux le GL, et en plus tu as la 7g-Tronic, c'est de la balle !
- Ouais j'y ai pensé mais alors là tu vois, quitte à prendre plus gros, je pense que j'aurais opté pour un Cayenne carrément. Olivier le dircom France de TechXtremeSecurity, tu sais l'éditeur, en a un et c'est top !
- C'est sur que le Cayenne il est super. Si je suis recruté par SecureFranceComputerLinks, c'est sur que je craque pour un Cayenne.
- Ca je te comprends surtout avec le blé que tu feras en revendant tes stock-options de chez NewComputerSecurity, tu peux carrément le prendre full-option !
- Tiens au fait, en parlant de chez NewComputerSecurity, t'as vu la blonde qu'ils ont recrutée ? Tu verrais le canon !
- Rassure-toi je suis sur le coup, je l'emmène déjeuner chez Quai-Ouest la semaine prochaine. Elle est super bonne, mais y'a déjà un mec de chez FreeSpamSecureTopLinks, sur le coup et cet enculé à un Touareg W12 !

(Si vous ne comprenez rien au dialogue, c'est que vous êtes indigne d'être commercial dans l'informatique ou que vous êtres trop intelligent !)

Mais comme je suis un peu con et passablement crétin, plutôt que de m'offrir la belle vie en côtoyant des gens sans cerveaux, je persiste à aimer mon travail et à repenser parfois le soir à des cas que j'ai rencontrés en me demandant si par exemple, une-telle n'aurait pas un trouble bipolaire plutôt qu'une dépression classique.

Et puis je redescends sur terre et je me dis que je suis stupide, que j'aurais du aller dans l'informatique, et deux minutes après, je me dis que je m'y serais tellement ennuyé que j'aurais fini alcoolique et dépressif. Et puis, il y a l'aspect moral. J'ai finalement un côté très catho, un peu père la morale, c'est pour cela que j'adore Cicéron et Sénèque, et j'aurais eu peur de me retrouver visé par la parabole des talents décrites dans l'évangile de Mathieu (Mt, 25, 14-30).

Alors, pour ne plus tergiverser, être en proie au doute, et me fortifier dans mon choix, j'emploie des ruses comportementales. Vu que je fais des thérapies comportementales et cognitives, et que je suis malin, je connais des trucs et je me les applique. C'est ainsi que dans les moments de doutes atroces, par exemple quand je vois le prix des pièces détachées pour Saab, je monte subrepticement devant mon ordinateur, je vérifie que personne ne peut me surprendre et je me délecte en regardant une vidéo dans laquelle les commerciaux apparaissent pour ce qu'ils sont : des monstres amoraux animés uniquement par l'esprit du lucre et l'argent facile !

Et là rasséréné, je me dis que j'ai bien fait de persévérer dans mon métier. Je ne roule peut-être pas en Q7 mais mon honneur est sauf !

La formation de commerciaux ! C'est pas joli-joli !

Ah, messieurs, vous faites un joli métier ! Je ne vous félicite pas !
"L'entourloupe" de Gérard Pirès, 1980

10 Comments:

Blogger Alexis said...

Ahh mais il y a d'autres solutions pour et faire un métier faisant cardurer le ciboulot et rouler en cayenne, si si si, je vous l'assure !

31/8/07 9:33 AM  
Blogger El Gringo said...

C'est vrai ça, pourquoi aller payer une fortune chez le psychothérapeute alors qu'il suffirait de s'acheter un ouvrage sur les thérapies comportementales et cognitives (en trois volumes...)?

31/8/07 1:09 PM  
Blogger philippe psy said...

Alexis,

J'aurais pu être neurochirurgien mais comme j'ai déjà du mal à planter un clou, je pense que j'aurais foiré quelques opérations !

Sinon, quels autres métiers ? Les métiers du tertiaire, vente, marketing, gestion, etc., sont généralement bidons et ne vont pas bien loin.

31/8/07 3:17 PM  
Blogger philippe psy said...

El Gringo,

je vais rédiger les trois volumes et tu iras les vendre ! Tu as la formation vidéo sur l'article, ça devrait aller tout seul. Et puis, avec ta tronche de tueur, peu de gens oseront te dire non !
:)

31/8/07 3:18 PM  
Blogger Alexis said...

Ben je ne sais pas pour les autres, mais pour ma part, je boss comme consultant indépendant pour les banques d'investissements...et ca le fait!

31/8/07 3:47 PM  
Blogger Laurence said...

Super idée Phil !! tu t'occupes de la rédaction, moi de l'illustration, on nomme El Gringo "inspecteur général" et on l'envoie vendre l'encyclopédie en Auvergne ou dans le Poitou !
à nous la richesse !!

31/8/07 3:48 PM  
Blogger philippe psy said...

Oui, en plus El Gringo sera très fier d'être inspecteur général !

Quant à vous Alexis, consultant indépendant pour des banques d'investissement, cela ne veut pas dire grand chose. C'est ronflant ! J'ai dans ma clientèle des gens de grands cabinets genre Accenture, qui s'emmerdent à cent sous de l'heure !

31/8/07 7:48 PM  
Blogger El Gringo said...

"Et puis, avec ta tronche de tueur, peu de gens oseront te dire non !"

Pourvu que ça marche aussi avec les femmes...



(Inspecteur Général pour la région Poitou-Auvergne, ouééé!)

31/8/07 8:38 PM  
Blogger Laurence said...

Ne t'en fais pas, El Gringo, avec Mme Delage, c'est dans la poche !!

31/8/07 11:08 PM  
Anonymous GCM said...

si tu es commercial dans l'informatique au Québec et que ta femme est enceinte, sois le bienvenu...

1/9/07 3:32 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home