10 octobre, 2007

Exorcisme dans le RER !

Les voies du Seigneur sont peut-être impénétrables, mais elles sont parfois ferrées !

Lundi après-midi, je prends le RER B à la station Luxembourg et me retrouve sur le quai de Chatelet-les-Halles afin d'aller à la station Luxembourg. Il y pas mal de monde. J'entends un homme crier, comme s'il s'adressait à la foule.

J'attends que cette foule gesticulante ait disparue par les escalators pour savoir ce qui se passe. C'est mon côté concierge. Il s'agit d'un petit noir, âgé vraisemblablement d'une bonne quarantaine d'années, à moins qu'il ne s'agisse d'une petite cinquantaine, qui tient dans une main des brochures religieuses et appelle les passants à se souvenir que le Christ les aime.

Je trouve cela amusant, parce que c'est rarissime en France, où l'on voit plus souvent dans le réseau de la RATP des mendiants que des prédicateurs. Je l'observe et je trouve que l'homme est sympa. Il a un grand sourire et aucune agressivité. Je trouve ne plus qu'il ne manque pas de courage de venir ainsi parler du Christ dans cette grande station.

Je m'approche de lui et entame un dialogue. Ce type est vraiment très sympa. Il ne me demande pas d'argent, rien, il veut simplement rappeler la bonne parole du Christ et rien d'autre. Un type qui crie dans le métro, sans tenter de vous soutirer un peu de fric, est devenu rare.

Je discute un peu avec lui. Ce type est rayonnant et pas dangereux pour un sou. Il est d'origine africaine et parle un français parfait avec des tournures qui feraient honte à un bachelier L diplômé en 2007. Il distribue simplement ses petits brochures pour une quelconque église évangélique. Il ne demande rien du tout, ni nom, ni argent. Lui et moi, dans la mesure où nous ne nous connaissons pas, nous vouvoyons.

Arrive sur ces faits un clampin, qui ne l'entend pas de cette oreille. Grand, mince, le cheveux rasé, vêtu comme l'as de pique, le nouveau venu a une bonne tête de socialiste militant, une dégaine à enfourcher un Vélib' et à trouver cela génial. On pourrait admettre que ce type puisse être socialiste et tolérant, puisque ce genre d'individus ne cesse de proclamer que la tolérance est la plus grande des vertus. De plus, le type qui crie est un Noir, autant dire une icône autant adorée par les bobos, que les prolos le furent en leurs temps par les cocos !

Hélas non ! Ce Noir qui en temps normal aurait du faire se pâmer notre ami socialiste a un énorme défaut : il est chrétien, il le revendique et cela le rend heureux, bien plus que de posséder de l'argent et une carte de Vélib'. Qu'un individu, puisse simplement se contenter de cela agace notre bobo. Il tente de s'opposer à ce que dit le Noir. Ce dernier toujours aussi souriant, lui tend simplement sa brochure en lui disant de la lire, et de se faire une idée. Il rajoute que le Christ est aussi là pour lui.

Et là, notre bobo-socialo, habituel chantre de la tolérance, montre son vrai jour, c'est un petit Pol-Pot, un atroce petit gestapiste qui éclôt sous mes yeux ébahis. Il se met à hurler après le Noir en le tutoyant et le rudoyant en lui disant (je cite) : tu n'as aucun droit d'être ici, tu as un comportement totalitaire, tu nous imposes ta religion et tes croyances. Le Noir, toujours aussi souriant, tente de lui opposer un argument imparable et lui réplique qu'il vient juste apporter la bonne parole, qu'il ne force personne à lui prendre sa brochure gratuite.

Il répond en vouvoyant le bobo-socialo. Celui-ci, toujours ivre de fureur de constater qu'un homme noir puisse se trouver heureux d'être chrétien, persiste en le tutoyant et en lui répétant encore et encore, qu'il n'est qu'un fasciste, que son discours est nauséeux et qu'il indispose les voyageurs. Rien que pour l'emmerder, et parce que j'ai deux minutes à perdre. Je m'approche et dis à ce bobo, que moi je trouve réjouissant qu'un homme, animé d'aucune ambition personnelle, puisse prendre du temps pour délivrer un message d'amour et de paix.

J'aurais aspergé d'eau bénite la jeune possédée de l'exorcisme que cela n'aurait pas été pire. Comme j'ai environ quarante kilos de plus que cette merde, il me vouvoie et me dit tout de même que l'on vit en république et qu'il est intolérable qu'un individu puisse ainsi clamer sa foi. Je lui réplique que je connais bien les gens comme lui, et que s'il s'était agi de barbus fanatiques vendant des livres de Ben Laden, au mieux, il se serait éclipsé, et au pire aurait souri en se réjouissant de ce signe de bonne santé citoyenne.

Le Noir rigole en entendant cela et me dit qu'il est d'accord mais que ce n'est pas grave, qu'il est habitué. L'autre, excédé tente de sortir un argument vaseux et va pour partir à l'autre bout du quai. Juste avant qu'il ne parte, le Noir lui tend une main, que l'autre refuse de serrer, et lui dit qu'il sent que l'iniquité est dans son coeur mais qu'il priera pour lui. L'imbécile de bobo-socialo, se fige et hurle qu'il ne veut pas qu'on prie pour lui avant de partir rapidement.

Le Noir et moi, rigolons, nous serrons la main, et nous séparons. Je repars pour mes consultations de l'après-midi et lui vers une vie que je ne connais pas. J'ai parfois ce genre de types en consultations. Ces gens qui me disent qu'ils sont contre les valeurs judéo-chrétiennes, en sous-entendant qu'elles seraient fasciste. Et lorsque que pour m'amuser, je leur demande quelles sont leurs valeurs. Tous, sans exception me parle de la tolérance. Je les amène ensuite discrètement à admettre que la tolérance est pour eux, une forme de morale. Ils acquiescent évidemment.

Mais lorsque je leur demande, d'où leur vient cette morale ? Là, ils se taisent et cherchent sans trouver. J'ai presque l'impression de lire syntax error dans leurs yeux. Ou alors de les voir refaire le raisonnement en se disant que, d'accord la morale c'est nul mais que la tolérance c'est bien. Mais que si la tolérance est pour eux la morale suprême alors c'est mal puisque la morale c'est mal. Mais alors si la tolérance c'est bien, comment cela peut-être mal en même temps ? Généralement, ils comprennent que je ne supporterai pas qu'ils viennent faire les bobos et me donner des leçons de vie, dans mon cabinet : soit ils se soumettent, soit ils vont voir ailleurs. Cela n'a rien de cruel. Même si je ne suis pas psychanalyste, je pense qu'un contre-transfert trop négatif nuit à la thérapie.

Je songe que l'époque est décidemment curieuse pour qu'un Noir vraisemblablement lettré vienne jusque sur un quai de métro, évangéliser un pauvre Blanc haineux et coupé de ses racines, ayant oublié que l'homme dont cet africain voulait lui parler, avait justement dit :

"Je vous donne un commandement nouveau : Aimez-vous les uns les autres; comme je vous ai aimés, vous aussi, aimez-vous les uns les autres. A ceci tous connaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l'amour les uns pour les autres."
Evangile selon Saint-Jean, 13-34

Ce type sur le quai du métro, qui louait l'amour du Christ, ce doit être l'immigration choisie dont parle Nicolas S.

6 Comments:

Blogger Rand's Home said...

Quelle superbe petite histoire pour commencer la journée. Merci, ça m'a fait du bien de lire ça ce matin.

10/10/07 9:03 AM  
Anonymous Stagiaire said...

Bonjour,

Pensez-vous donc que la laïcité de la république Française n'est finalement qu'un leurre ??

Enfin, ça fait toujours plaisir de voir que des gens ont d'autres valeurs que : résultats, objetifs, productivité, bénéfices et essayent tant bien que mal de les transmettre.

PS : Comment peut-on savoir si on est bobo-socialo ou pas ? Quels sont les symptômes ?

10/10/07 1:23 PM  
Blogger il sorpasso said...

heuu, bon article !

sinon, on a déjà dû vus le dire, mais comme je suis un petit débit (et pas un ptit slip !) quand je viens chez vous ça met trois plombes à télécharger le site, ce qui bloque toutes mes autres appli !
scandaleux ! alors qu'il suffirait de réduire le nombre d'articles par page

(personnaliser/paramètres/mise en forme/afficher : X messages blogs sur page principale)

merci pour nous ! les damnés de la terre, la france d'en bas débit !

gloire à PhiPsy dans sa grande magnanimité !

10/10/07 5:07 PM  
Blogger Laure Allibert said...

"ici l'intolérance ne sera pas tolérée" comme ils disent à South Park...

10/10/07 10:53 PM  
Blogger Alexis said...

J'ai forwardé le South Park à tour de bras. Non seulement j'adore, mais en plus ça illustre on ne peut mieux la dictature de l'empire du bien.

11/10/07 9:15 AM  
Blogger philippe psy said...

South park? regardez l'episode sr Paris Hiltone t celui sur les roux et aussi celui sur "les pieux mensonges"!
tiens je vais mettre les liens !

11/10/07 8:50 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home