04 décembre, 2007

Trop occupé !

Démocratie directe !

Désolé, je n'ai pas écrit ici depuis quelques temps et c'est terrible. J'ai bien trop de travail pour trouver le temps libre nécessaire pour entretenir mon blog. Je déteste cela.

De plus, avec ma sotte idée de me présenter aux élections municipales, le peu de temps dont je dispose est accaparé par la préparation du programme, et la nécessité de rencontrer mes colistiers.

Préparer des élections est vraiment la chose la plus chiante qui soit. Mes colistiers sont à fond dedans, bourrés d'idée, tandis que j'ai beaucoup de recul, sans doute trop. Tout cela m'amuse, mais sans plus. Les élections soulèvent des problèmes intéressants, ravivent des souvenirs d'une ancienne vie dans laquelle j'étais juriste, mais rien de plus.

A mon humble niveau, se présenter, c'est juste prendre une revanche sur le connard qui occupe actuellement le siège du maire. Vous avouerez que c'est mince comme motivation ? Mais, comme la dernière fois que je l'ai rencontré, je lui ai clairement dit qu'il m'emmerdait, je ne peux plus reculer. Ou alors, je vais passer pour le baltringue de première !

Pour ma part, je n'ai aucune velléité véritable d'amener un quelconque changement dans ma commune. A quoi bon, puisque tout marche suffisamment bien comme cela. Je déteste d'ailleurs le changement, et vivre dans un trou n'offrant aucune perspective ne me dérange pas. Si j'ai envie de loisirs, il me suffit d'aller dans les communes limitrophes ou à Paris, là où des contribuables raquent pour mon bien-être.

A la limite, je laisserais bien le trou du cul actuel de maire en place, pourvu que j'aie le loisir d'aller lui rendre visite armé d'un Beretta quand je ne suis pas content. Ce serait de la chouette démocratie directe ! Mais, c'est interdit par la loi ! Et puis, moi qui me proclame libéral, je trouve que le rôle dévolu au maire est ahurissant.

Pour moi un maire ne devrait pas avoir plus d'importance qu'un syndic de copropriété. Il devrait avoir un mandat super strict, et on devrait pouvoir le révoquer tous les ans au cours d'une AG. En plus, il serait responsable sur ses bien propres en cas de tripatouillages avec les deniers publics. Pour le reste, si elle était encouragée, l'initiative privée suffirait amplement à régler quatre-vingt-quinze pour cent des problèmes.

C'est l'angoisse de dépendre d'un connard qui me pousse aujourd'hui à sortir de ma thébaïde. Sinon, je me serais bien passé de tout ce boulot. Quarante ans que je vis dans ce trou et je n'y connais pas dix personnes. Je ne consomme aucun service public ou presque. Quant aux tentatives de la commune pour me faire participer à la vie locale, c'est peine perdue : je déteste les activités de groupe. Et de plus, je trouve gonflé qu'on vienne me piquer mon blé pour donner dans le festif ! Est-ce que je fais financer mes fêtes par les autres moi ???!

Il faut vraiment être avocat sans cause, médecin sans clientèle, fonctionnaire, un pauvre type assoiffé de gloriole ou pire de justice sociale, ou un malin qui veut détourner des fonds publics, pour aller en politique. Payez-les mieux, ôtez leur tous ces hochets que sont les cocardes, les écharpes tricolores, etc., faites en de simples administrateurs, et vous aurez sans doute de vrais professionnels. Je sais que vous pourriez me répondre, qu'il a parfois existé des hommes politiques providentiels, inspirés et honnêtes.

Je suis même persuadé que sur ma liste, la plupart des gens sont honnêtes et ont envie de faire bien. Ca fait même un peu peur cette envie de faire bien, alors que je trouve qu'il faudrait surtout renvoyer nos chers électeurs à leurs responsabilités et à leurs initiatives, pour leur apprendre à se priver du pouvoir politique. Mais las, la France est encore un pays féodal dans lequel le citoyen aime à mander la protection 'un élu.

Alors certes, laissons nos élus avec leurs hochets, puisque cela les passionne et que c'est aussi l'instrument de leur gloire, mais pendons-en un de temps à autre, et ils se souviendront que les électeurs sont les vrais décideurs. De toute manière, l'intérêt d'un élu pour vous est directement corrélé par le pouvoir de nuisance que vous avez à son encontre.

Faites lui sentir que vous lui tenez fermement ses petites burnes, et il n'oubliera jamais que son pouvoir dépend de vous. A Villiers-le-Bel, dix contre un que le maire est plus conciliant et les flics plus polis qu'ailleurs ! Rassurez-vous, je ne soutiens aucun mouvement insurrectionnel, ce serait vilain comme tout !

Oui, je me dis parfois, que si j'avais eu de super potes tchètchènes ou albanais, cela m'aurait dispensé de me présenter à ces élections. Je suis sur qu'en cas de dissensions entre le maire et moi, mes amis auraient su trouver les mots justes pour le ramener à la raison. L'amitié est vraiment une valeur sure dans la vie.

Et moi, j'aurais trouvé le temps d'écrire ici ! J'aurais fini ma monographie intitulée "L'homme au Zurna" !


4 Comments:

Anonymous Important said...

Il n'empêche que le temps que vous prétendez passer à amener vos concitoyens aux zurnes, et en votre faveur, vous ne le passez pas à rendre service à vos compatriotes :

Je vous avais écrit sur votre blog y dédié pour vous demander conseil à propos de la thérapeutie comportegniment-vistaliste, et n'ai obtenu que silence (voire mépris).

Vous seriez mon député, je vous aurais envoyé un courrier bien senti (ah je suis comme ça, moi, faut pas me pousser ), et vous feriez moins le malin...

4/12/07 9:15 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ah, quel plaisir de vous lire derechef.

Toju.

-=====<

Nonobstant tout zurnisme.

6/12/07 10:21 AM  
Anonymous Anonyme said...

*****************
Célèbre Zurnisme
*****************

Célébrons le zurnisme à sa juste valeur.

Aujourd'hui, pour la énième fois, j'ai testé le mot "zurnisme" sur Google, et il apparaît désormais dans les résultats.

Il y a une réponse unique, et qui renvoit au blog de Phiphi, seul et unique sur toute la Toile à répondre à la demande "zurnisme".

Désormais, au lieu de taper "croutonade", tapez "zurnisme" pour accéder au meilleur blog de l'univers.

Je savoure cette victoire, au risque de contracter un priapisme.

Bravo au zurnisme et longue vie aux zurnologues.

Toju von Zurna.

6/12/07 10:36 AM  
Anonymous Anonyme said...

La foule criait d'un élan puissant :


ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!

... Et l'Empereur du Blog contemplait les masses avec grandeur.

Et la foule de poursuivre sans faiblir, laissant vibrer son cri profond :

ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!

L'Empereur du blog, assuré de son infaillibilité, plissa légèrement les yeux.

Les plus proches de l'empereur virent dans ce signe un acquiescement.

Le bruit se répandit très vite :

" L'empereur va publier son ZURNA 2!"

Ce fut comme une délivrance.

La rumeur devint sans délai certitude. Le mot passait de proche en proche : "L'empereur va publier !!...L'empereur va publier!!".

S'ensuivirent des scènes d'embrassades comme jamais l'Empire n'en avait connu. Bientôt le vin coulait à flot dans les Tavernes. Des orgies s'improvisaient partout. Même les femmes les plus sages, emportées par la liesse, épuisèrent les mâles les plus vigoureux dans des étreintes paroxystiques sur toutes les places publiques. Hommes, femmes et chevaux se roulaient au sol, la bave aux lèvres, dans une joie étrange.

Puis, phénomène sans pareille, la foudre ouvrit le ciel en deux, et parut dans l'espace un gigantesque visage :

L'Empereur du blog !


L'Empereur parla depuis le firmament.

Sa voix n'était pas lointaine. Il parlait comme s'il était présent auprès de chacun. Il parlait d'une vibration grave. Au point que chacun se sentait comme saisi.

Mais point d'effroi. Aucune panique. Chacun était rassuré. Rassuré et comme paralysé avec douceur.

La voix disait :

"Oui, rassure toi, je vais publier Zurna 2. Aie confiance, aie confiance en ton destin, aie confiance dans en Empereur. Zurna 2 sera publié, j'en fais le serment impérial."


Tojus.

12/12/07 6:19 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home