11 janvier, 2008

Succès foudroyant !

Hermes de Praxitèle !
Des flatteuses m'ont souvent dit que j'aurais pu poser pour cette statue !

Mettons en scène l'auteur d'un blog confidentiel, souffrant justement de son manque d'audience. Afin de rendre notre exposé plus humain, donnons un prénom à ce malheureux blogueur. Appelons-le par exemple Le Gringeot. Imaginons-le, s'approchant de moi à petit pas, tenant entre ses grosses mains calleuses quelque casquette de toile brute. Près de lui, une curieuse bestiole, qui me semble être une gerbille, sautille de manière primesautière. Il la rappelle immédiatement à l'ordre en disant "Pinouille va pas embêter le monsieur".

L'être pantelant et larmoyant, qui vient ainsi mendier conseil et soutien, ressemble à s'y méprendre à Monsieur Propre, héros des ménagères à la libido en veille. Son tee-hirt criard sculpte un buste de culturiste entretenu dans quelque club interlope de banlieue, dans des effluves de sueur aigre et de chaussette sale. On imagine aussitôt quelque ancien chippendale ayant sombré dans l'alcool, dès que les contrats sont devenus rares.

Maladroitement, n'osant soutenir mon regard, il s'approche toujours. Humblement, il pose un genoux à terre, et ayant baisé ma main avec dévotion, il me soumet son humble requête en me glissant à l'oreille : "ben voyez-vous Grande Munificence, Amazone de la pensée, Annapurna de la Sagesse, j'ai pas trop d'audience. Alors si vous pouviez me donner un coup de main, ça m'arrangerait, parce que je trouve que c'est la loose quand même !". Puis, se relevant difficilement, le vieil homme me tend un sac. Je l'ouvre et constate qu'il m'a apporté un magnum de Champagne.

"Brave homme", me dis-je en songeant à ce fol qui pense que je consomme de l'alcool moi qui ne suis qu'esprit. Avant qu'il ne parte, je lui offre le calendrier du blog, pour lequel Laurence a accepté des poses que même notre Miss France, pourtant peu farouche, aurait refusé. La trogne du brave homme s'éclaire instantanément et il murmure "beeelllle" en touchant la photo de papier glacé de ses gros doigts gourds tandis qu'un filet de bave coule à la commissure de ses lèvres.

Plan serré sur un visage : le mien. C'est un visage noble et altier. Sur lui se devine grandeur et sagesse. Ses traits fins et réguliers sont tels que Praxitèle aurait pu le prendre comme modèle. Ce visage est calme et serein. Un léger sourire se dessine sur ses lèvres. Ses yeux clairs dans lesquels brille un incendie d'intelligence observent l'interlocuteur qui s'en va à pas menus. Pétri de bonté, accablé de compassion pour de pauvre bougre, je décide d'accéder à sa requête. Il me semble juste que ce pauvre hère ait un moment de bonheur.

Hier soir, je décide donc de rédiger un article invitant mes chers et estimés lecteurs à se rendre sur son blog. Le message est reçu cinq sur cinq. Hier, Le Gringeot n'avait que six lecteurs, aujourd'hui, il en aura eu quatre-vingt-deux soit près de quatorze fois plus !

Je suis un blogueur influent ! Et je suis ravi que ma ligne éditoriale soit toujours aussi claire et fidèle au titre de mon blog.

10 Comments:

Blogger El Gringo said...

Not'bon maître est vraiment trop généreux...
Noël, noël!

11/1/08 2:03 AM  
Blogger philippe psy said...

Non, relève toi mon brave et fidèle Emmanuel !

Va en cuisine où il te sera servi une tranche de gros pain bis et une tranche de pâté.

Tu pourras même t'y désaltérer d'un vin clairet ! Ce soir tu pourras même dormir à l'étable !

(Ceci dit ton dernier article est excellent, dommage que tu n'écrives pas plus souvent)

11/1/08 2:17 AM  
Anonymous fromageplus said...

Philippe,
Pour ma part, la description cinématographique de votre magnanime bobine m'évoque irrésistiblement Steven Seagal. Et puis il y a un je-ne-sais-quoi de trop ...euh... maniéré chez Praxitèle qui ne colle pas avec votre viril flegme. Vous pratiquez également la gymnastique extrême-orientale ?

11/1/08 9:24 AM  
Anonymous Anonyme said...

Philippe,

Je suis souvent impressionné par la qualité de tes articles et la précision de ton vocabulaire. La clarté de rton expression éclaire mes journées.
C'est pourquoi je me permet juste une petite remarque anodine sur la légende de l'illustration. Une regretable erreur t'a fait employer le mot "flatteuse" alors que l'expression juste serait plutot "bigleuse"

Encore trés cordialement

Claude

11/1/08 9:58 AM  
Anonymous Anonyme said...

Voyez comme sa bite a un aspect flasque.

Au delà du raisonnable.

Toju.

( Nonobstant tout zurnisme )

11/1/08 12:51 PM  
Anonymous Anonyme said...

Hélas,
comme modèle pour la statue d'Hermès, je crains qu'au niveau des chevilles il y ait eu quelques problèmes de circonférences...

(signé l'autre Philippe, même âge à 2 3 jours prés, au fait bon anniversaire, même signe, bientôt le même métier, et plein d'autres mêmes, sans doute)

11/1/08 4:00 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Ah oui avec la photo je comprends maintenant. Toutes mes condoléances pour votre problème de zurna.

11/1/08 4:48 PM  
Anonymous Pascal said...

Votre bonte vous perdra !

11/1/08 7:08 PM  
Anonymous Syl said...

Drôle comme je m'étais fait le même commentaire que l'anonyme Toju...

Il faisait trop chaud peut être ?
A moins que les bras étant déjà tombés, les couilles et la bite n'allaient pas tarder à faire de même ? Je m'interroge (air rêveur)

12/1/08 11:13 PM  
Blogger philippe psy said...

Vous ne connaissez rien à la statuaire ! Quant à vos propos curieux concernant le sexe de ce brave Hermès, je les trouve étonnants. Heureusement que je ne suis pas psychanalyste, parce que y'aurait de quoi causer !

Bon anniversaire à mon confrère capricorne !

13/1/08 3:49 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home