02 mars, 2008

Je milite à gauche !


Mais non, ce n'est pas vrai, ce titre est faux. Moi, j'en reste toujours à ma première motivation qui est de chasser notre maire actuel. Ce type est un connard de première, je le répète. D'ailleurs, puisque je fais campagne activement, je remarque que la plupart des gens avec qui je parle sont d'accord avec ce point de vue. Les langues se délient. Bon, je sais que les gens parlent mais qu'il n'y a qu'un verdict : celui des urnes ! Les gens peuvent détester le trou du cul qui nous sert d'édile mais voter pour lui par réflexe de caste.

Vendredi soir, j'ai donné dans le concept nouveau puisque j'ai organisé une "réunion d'appartement". Alors que je vous explique. Il y a les grandes réunions publiques pour lesquelles il faut retenir une salle et tracter afin de faire venir des centaines de personnes. C'est une grosse organisation coutant du blé mais on constate que seuls les gens de votre bord viennent. Comme cela tout le monde est content mais on n'évangélise pas dans la mesure où l'on ne convainc pas des gens de l'autre bord de voter pour soi !

Puis, il y a ce concept de "réunions d'appartement" que je ne connaissais pas et que j'ai trouvé amusant. C'est simple. Chacun des colistiers contacte par courrier ou téléphone les gens de son quartier qu'il connait, afin de les convier chez lui pour proposer de rencontrer notre tête de liste afin de discuter à bâtons rompus.

Ca prend la forme d'un apéro sympa dans un cadre plus intime et ça libère la parole. Les gens se connaissant un peu plus, ils se lâchent et c'est plus fructueux. C'est un peu la logique qui a fait le succès de Tupperware appliquée à la politique. Convaincre un petit cercle de personnes suffisamment impliquées qui iront répandre vos idées.

Comme je suis un bon petit gars bête et discipliné, j'en ai organisé une. La semaine passée j'ai donc adressé une trentaine de courriers aux gens de mon quartier que je connais en leur demandant de me prévenir sur mon portable s'ils venaient.

Première surprise, j'apprends qu'un de mes voisins qui vit dans une baraque valant sans doute le million d'euros a eu la même idée et qu'il a créé une liste. Il me l'explique par téléphone et je lui dis qu'il est tout de même le bienvenu. Comme je suis un peu crétin, je suis sur qu'il a créé une liste divers droite dont je n'avais jamais entendu parler. Ben non, même pas, ce mec est sur la liste PCF avec des types que l'on n'a pas voulus !

C'est drôle, je le croise régulièrement. Il est aimable, courtois, calme et propre sur lui, et j'aurais juré qu'il était UMP. Comme quoi, faut pas se fier aux apparences ! Moi qui avait dans l'idée qu'un communiste était forcément habillé en bleu de chauffe comme Gabin dans "La bête humaine", je retarde !

Enfin, sur trente contacts, je n'obtiens qu'une dizaine de réponses mais je n'aurai que sept personnes présentes. C'est toujours comme ça en politique ou dans le domaine associatif : on se casse le cul tandis que les autres gardent le droit de gueuler. Je suppose que c'est pour cela que certains élus, même parmi les plus honnêtes se mettent parfois à piquer dans les fonds publics. C'est un peu leur manière de se faire justice.

La réunion a eu lieu et ce fut sympa. Tous les gens présents sans exception sont de tendance UMP ce qui rend la tâche compliquée puisque notre tête de liste est PS. Certes notre liste est "apolitique" mais tout de même, dans la commune on nous appelle les socialistes. Même que quand cela arrive qu'on me le dise, j'adore prendre les gens à contre-pied en leur disant que je n'ai jamais été socialiste et ne le serai jamais. Ca brouille les cartes et c'est rigolo comme tout, surtout si je leur parle de libéralisme.

Mon épouse et moi avons mis les petits plats dans les grands et les gens sont bien reçus et semblent satisfaits. D'ailleurs on reçoit toujours bien. Les convives boivent, mangent et papotent dans une ambiance agréable. Moi, je suis assis et ne dis rien, je laisse notre chef parler et répondre aux questions. Il est venu accompagné de deux colistiers. Une femme que je connais peu mais qui se révèle très sympathique et un type que je connais bien vu que l'on se retrouve régulièrement au rade ensemble !

Notre tête de liste marque des points. Doté d'une solide formation d'ingénieur et travaillant dans le privé, il offre suffisamment de points de ressemblance avec mes invités pour ne pas les heurter. Il ne cache pas sa sensibilité de gauche puisque deux fois il répète qu'il est "plutôt de gauche" sans trop en faire. Le mec ne veut pas vendre son âme pour aller à la pêche aux voix sans pour autant s'enfermer dans le sectarisme débile. Il est calme, pondéré et connait parfaitement ses dossiers. Pas d'esbroufe, pas de promesses bidons, rien de tout cela. Au contraire, y'a du concret, du solide, des chiffres et des projets carrés et chiffrés, ça change.

Et puis, je l'écoute et me dit que notre président nous aide vraiment beaucoup. Après avoir fait confiance au bateleur qu'est Nicolas Sarkozy et son programme de rupture, il semble que mes invités UMP se soient réveillés avec la gueule de bois. Ils sont avides de concret et de vérité et n'ont aucune envie qu'on leur vende encore des miracles. Et c'est le point fort de notre tête de liste. Beaucoup de gens ne le trouvent pas charismatique, c'est peut-être vrai, mais en ces temps troublés, c'est un plus.

Pas le genre de mec à vous vendre la lune. Lui ce serait plutôt le notaire de campagne qui vous reçoit et vous explique le droit. Ca a un côté reposant même si je me dis que c'est con qu'un mec aussi gentil puisse être de gauche. Remarquez, je ne me vois pas lui faire de la pub pour l'UMP. D'une part parce que l'UMP est invendable et d'autre part parce que je ne suis pas UMP. Je pense que si j'étais plus calé dans le domaine libéral, j'aurais peut-être pu doucement l'amener vers le libéralisme, une sorte de libéralisme soft.

C'est le point fort de notre tête de liste, le fait qu'il respecte les gens, leur travail et la propriété. Je l'ai observé et j'ai noté qu'il était toujours égal à lui-même qu'il discute avec un notable ou le dernier des prolos. Je pense que c'est cette attitude qui a pu me séduire. Politiquement, je ne suis pas de son bord, mais de par le métier que j'exerce, finalement je me sens proche de lui.

Un truc qui plait par exemple, c'est lorsqu'il parle du projet de piscine. Les chiffres sont là. Aujourd'hui, en gros cela coûte 50 000€ d'envoyer les gosses dans une piscine pourrie d'une autre commune. Si on fait la nôtre et qu'on externalise la gestion, ça coutera 100 000€ à la commune. Voilà c'est clair. Déjà , il pense externalisation parce qu'il est convaincu que le boulot d'une commune n'est pas de gérer des trucs pour lesquels il y a plein de vrais spécialistes. C'est déjà un bon point. Et puis, il sort un compte de résultat prévisionnel réaliste. Vous avez l'impression de parler à votre expert comptable ou votre médecin de famille !

Commencée à 20H30, la réunion s'achève vers 00H30 et je raccompagne les gens qui sont tous ravis. Notre tête de liste est bien passée. Lui que le maire actuel présentait comme un dangereux rouge apparait comme un mec droit, honnête et mesuré, une sorte de rad-soc sympa. Sur le long terme, bien coaché et drivé, notre tête de liste pourrait suivre l'exemple d'un Labarrère (moins autocratique), maire de gauche toujours réélu dans une commune de droite.

Alors, c'est certain les belles âmes libérales pourront m'accuser de traîtrise. C'est un peu comme mes amis UMPistes qui me traitent de socialo mais trouvent normal que Fillon puisse intervenir publiquement sur la politique des prix de l'agro-alimentaire ! Il n'empêche que je me suis arraché les doigts du cul pour faire quelque chose. Et même si je suis le seul libéral - et je ne m'en cache pas - sur une liste de trente personnes, c'est déjà cela. Moi, j'attends toujours que les libéraux arrêtent d'écrire des articles sur internet pour se colleter au monde réel de la politique.

Moi, je suis aussi ravi de cette "réunion d'appartement". Comme il est encore tôt, certaines personnes restent. On finit à la table de poker jusqu'à six heures et demie du matin. On m'attendait à neuf heures pour tracter et je n'y suis pas allé. Le militantisme a des limites ! Organiser un bon poker, avec de bonnes bouteilles, en réunissant des mecs de gauche et de droite, c'est aussi militer !

Le lendemain je retourne en ville et je croise quelques personnes qui me demandent quelles sont nos chances. Je leur réponds que nous espérons gagner et que nous comptons sur leur confiance. Dans mon for intérieur, je me dis que si on arrive à 40%, ce sera déjà bien.

De toute manière, mon maire actuel même s'il était réélu, m'aura dans l'opposition et constatera que je suis bien moins gentil que notre tête de liste.

11 Comments:

Blogger Simon Aubert said...

Merci pour le lien, philippe.

(et pour avoir vécu longtemps à Pau, je puis vous affirmer qu'il existe un véritable système Labarrère et n'eut été sa maladie, je ne sais qui aurait pu nous en délivrer)

2/3/08 5:51 PM  
Blogger philippe psy said...

Sans doute que vous avez raison, je ne connais pas Pau. Labarrère étant né un douze janvier comme moi, cela m'ennuie de le critiquer ;)

2/3/08 7:38 PM  
Blogger Simon Aubert said...

nobody's perfect... je suis bien né le même jour que Beria :D

2/3/08 9:14 PM  
Blogger Sylvain Jutteau said...

Cette photo de réunion Tupperware est ravissante.

L'homme travaille durement, ces dames prennent soin du foyer, couvent les enfants de leur amour, portent jupe et sourire.

Chacun y trouve sa place, chacun y trouve son compte.

Les taux de délinquance juvénile, de suicide, de divorce, de maladies du stress, sont alors sans comparaison avec ce que nous connaissons aujourd'hui. La famille et l'Eglise sont encore pour peu de temps les deux derniers bastions qui tentent de résister aux coups de boutoir de la modernité.

Ces bastions se fissuraient déjà de toutes parts, mais il en restait à tout le moins des aspects joyeux, vivants, et positifs.

Désormais, sous le signe du mensonge, de la confusion, et du quantitatif, l'Eglise et la famille se broient aussi sous nos yeux.

On ne peut plus être accusé de prophétisme halluciné lorsque l'on fait ce genre de remarques car il s'agit aujourd'hui d'un constat.

Alors que faire ?

Rassembler ce qui est épars, trouver en soi la parcelle de ce qui est authentique, s'adapter pour ne pas se briser ou alors s'isoler dans la prière, cultiver la Vérité. Bref, se préparer à ce que les Traditions qualifient de Déluge.

3/3/08 11:36 AM  
Blogger Robert Marchenoir said...

Que faire? Mais stocker des boîtes Tupperware, pardi.

3/3/08 7:51 PM  
Blogger Laurence said...

Oooh Toju, tu es bien taciturne aujourd'hui !
Que faire ? eh bien je suggère de faire des réunions tupperware en famille dans les églises ;))

oui ok je sors...

3/3/08 7:57 PM  
Blogger Sylvain Jutteau said...

Laurence,

J'ai poursuivi et développé, et vous verrez que je suis moins taciturne :

http://europaperennis.blogspot.com/

3/3/08 8:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

Magnifique. Dis Laurence pense à apporter le n°5 celui avec le couvercle bleu, il manque à mon service !!
RV demain à 14h à la sachristie

4/3/08 12:51 AM  
Anonymous Anonyme said...

Bonsoir,

La réunion Tupperware c'est pas mal comme idée et puis sympa en diable. En plus, il existe même des services pour servir la soupe... Bon, à quand la réunion Baranne ou Kiwi ?

Allez réveille toi le Psy. Tu ne vas quand même pas nous dire que le résultat de ta psycho faite avec ton référant c’était de te soigner l’égo avec de la poulitique, fut-elle de gôche ???

Mais regarde la ta tête de liste, c’est une tête de nœud qui n’est rien moins qu’en quête de bribes de pouvoir. Mitrailles nous ça. Tu vas être dans ton personnage

Laspales

4/3/08 12:54 AM  
Blogger philippe psy said...

Mais je ne veux mitrailler personne !

5/3/08 2:43 AM  
Anonymous Syl said...

Ciel mon premier commentaire n'est pas passé ou fus-je censurée ? Quelque soit la réponse, je ne pourrais la croire, car je ne crois pas la parole des politiciens.

J'avais un pote qui allait assister aux réunions Tupperware de sa femme, il aimait bien. Il était le seul mec, il était chouchouté et il pouvait draguer en douceur.

5/3/08 2:01 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home