27 février, 2008

Assertions sans fondements. Juste histoire de dire et de parler !

Ceci n'est pas de la publicité pour un médicament parce que c'est interdit en France. De plus, ne prescrivant pas de médicaments, je n'ai aucune chance de voir débarquer dans mon cabinet une jolie visiteuse médicale.
Je n'ai donc aucun intérêt à faire de la publicité pour le laboratoire Janssen-Cilag. Je trouvais juste l'image jolie !

Je suis en train de rédiger un super article philosophique inspiré par mon ami Olive, celui qui a réussi et roule en Touareg, mais ça prend du temps et en ce moment je n'en ai pas. Alors je vous livre juste un petit article de rien du tout.

Ne lisant plus la presse depuis que je suis tricard dans les cafés devenus non fumeurs où j'avais accès au Parisien, ne regardant jamais les journaux télévisés, ce n'est que plusieurs jours après que j'ai appris les extravagances de notre bon prézydent Nicolas Sarkozy au salon de l'agriculture.

Nous étions habitué au mépris de son prédécesseur qui masquait son mépris du peuple derrière une fausse bonhommie, et voici que nous avons maintenant un charretier pour grand conducator. Avec Chirac, c'était sourire constipé et hypocrite dissimulant mal son envie d'être ailleurs que cet endroit puant la bouse et rempli de croquants.

Avec Sarkozy, c'est plus sincère. On sent que le mec vient prendre son bain de foule et serrer des pognes juste pour tenter de remonter dans les sondages. Je ne comprends donc pas qu'on puisse lui en vouloir de son altercation avec ce grossier personnage qui n'a pas voulu lui serrer la main en le tutoyant. Déjà fut un temps, ce malappris aurait été condamné pour injure au chef de l'état et en aurait pris plein la gueule.

Là, en se faisant juste traiter de connard, je trouve qu'il s'en tire bien. Bon, on pourrait dire que Sarkozy a réagi vivement à ce qui n'était que de la provocation. A son niveau, certes on pourrait exiger plus de maîtrise de soi. Que mon copain Sean, le slave fou dont j'ai déjà raconté les exploits de chef d'entreprise ici, ait sorti un truc comme cela c'est admissible. Quoiqu'à la vérité Sean aurait dit au fâcheux d'aller se faire enculer et lui aurait mis une droite dans la gueule.

Mais le président de la république ? Est-ce admissible ? Ne devrions-nous pas dire comme François Hollande que c'est inadmissible ? La gauche, composée descendants directs des massacreurs du bon Louis XVI et des abolisseurs de privilèges, joue maintenant les vierges effarouchées quand le magistrat suprême s'exprime et se conduit comme le populo, c'est curieux non ?

Bon, je les comprends un peu quand même, ça la fout mal de voir le président s'énerver comme cela. Compte-tenu des moyens dont il dispose, il aurait pu envoyer des mecs discrets de sa garde rapprochée péter la gueule de son contradicteur dans un coin tranquille. Moi, c'est ce que j'aurais fait. J'aurais eu un mec de confiance genre El Gringo, payé grassement sur la caisse noire de l'Elysée à qui j'aurais fait un signe discret.

Ce dernier aurait alors rejoint le mec qui m'a insulté, en quelques pas souples et discrets de ses chaussures à semelle de crêpe de flic en civil. Il aurait saisi le mec en lui faisant une clé au bras, l'aurait entraîné discrétos dans les premières chiottes venues et lui aurait envoyé un gros atémi dans sa face de socialiste en le traitant de "maricon", de "hijo de puta" ou de "enculado de socialisto" parce qu'en colère, El Gringo insulte en espagnol. Ca date du temps où il a du fuir la France pour l'Amérique du Sud pour de sordides histoires de moeurs même si on n'a rien pu prouver parce que le témoin principal a été trouvé mort avec sept balle de Makarov en pleine tête. Depuis, El Gringo est revenu en France sous un faux nom français, mais il garde encore des traces d'accents ouzbek.

Ou alors, peut-être que j'aurais fait enlever ce mec discrètement, l'aurait fait conduire dans une planque quelconque. Je l'aurais rencontré après qu'il se soit fait tabasser méchamment par El Gringo, et lui aurait dit "Alors on fait moins son malin là ?". Ensuite de quoi, j'aurais adressé un autre signe discret à El Gringo (parce qu'avec El Gringo on ne communique que par signes discrets comme Zorro et Bernardo). Ce dernier lui aurait mis une balle dans la tête avec son Makarov (il l'a gardé car c'est un sentimental) avant de faire disparaitre son cadavre en le découpant à la scie circulaire et en en répartissant méthodiquement les morceaux dans des containers à ordures aux quatre coins de l'Ile de France.

Voilà, je ne serais pas tombé dans la provocation, j'aurais été maître de mes nerfs mais je n'aurais pas laissé passer l'insulte. Mais moi, je connais El Gringo l'ouzbek !

Alors si un pékin comme moi sait se tenir et rester maitre de ses nerfs même face à ce type de provocation, pourquoi notre bon président n'a-t-il pas pu en faire autant ? J'ai regardé la vidéo que j'ai trouvée amusante.

En la visionnant deux ou trois fois, j'ai trouvé que le regard de Nicolas assez curieux de même que son élocution. Ses gestes sont lents presque mécaniques, son élocution est moins rapide que d'habitude, presque pâteuse. A un moment donné, il répond "hein" à un membre de son entourage comme s'il refaisait surface après une transe.

Si j'osais je dirais qu'il a pris un truc ou qu'il est sous un traitement quelconque. Son comportement, sent les mises en garde écrites sur les petits papiers pliés en quatre dans les boîtes de neuroleptiques sur les conseils d'avocats des grands laboratoires pharmaceutiques. Mais encore une fois, moi ce que j'en dis. C'est juste une piste, je n'affirme rien si ce n'est bien sûr ma loyauté envers notre cher et bienaimé président.

Bon, la vidéo est , à vous de vous faire une idée. En tout cas, si notre président a fait preuve d'un manque flagrant d'éducation dans cette situation, il n'en reste pas moins qu'on ne peut que louer sa sincérité ! Vous le faites chier, il vous le dit. Si ça c'est pas de la démocratie directe !

El Gringo et son Makarov. Travail soigné, prix mesuré, discrétion assurée !

18 Comments:

Blogger philippe psy said...

Autocommentaire : Putain, trois jours sans publier ! Ouf, ma logorrhée est en rémission !

27/2/08 9:42 AM  
Blogger El Gringo said...

Chuuut, n'ébruite pas cette histoire. Je ne suis pas un tueur à gage patenté, je fais ça en dilettante, pour rendre service à des copains, et puis je ne me fais pas payer, enfin… on donne ce qu'on veut (sans se foutre de moi, quand même). Tu ne voudrais pas me faire perdre mon RMI?

27/2/08 11:14 AM  
Anonymous fromageplus said...

Ah mais je ne suis pas du tout d'accord avec vous à propos de Chirac ! Il ADORAIT tâter le cul des vaches ! C'était peut-être une belle ordure [pourquoi "peut-être", d'ailleurs ?], mais il était le dernier président à savoir ce que la terre signifiait. Avec l'ère Sarkozy, c'est terminé ; le terroir est définitivement relégué aux vitrines du folklore. Il se rend de force au Salon de l'Agriculture, ça se voit. Tenez, pourquoi veut-il inscrire le patrimoine gastronomique français au musée ? Précisément parce que ce n'est pour lui que du folklore, pour lui c'est un truc caduc, un article vintage, comme un centre-ville médiéval classé aux Monuments Historiques, ce n'est plus un art de vivre au quotidien mais un truc mort et figé, empaillé, sous globe.

Vraiment, quelle tristesse.

27/2/08 2:13 PM  
Anonymous Anonyme said...

Ce billet m'inspire quelques commentaires :
Je ne suis pas d'accord sur le tableau qui est fait de Chirac, à mon avis, il est plutôt sincère au Salon de l'Agriculture, et à ce propos, je ne pense pas que les paysans se fassent duper si facilement par un sourire et une poignée de main.
Ensuite, je suis surpris des insinuations que vous faites à propos de notre cher président, cela ne me semble pas en accord avec l'éthique de votre profession que vous semblez défendre par ailleurs.
Bref, une fois n'est pas coutume, je ne partage pas votre vision des choses.

27/2/08 2:32 PM  
Blogger Laurence said...

Il avait peut-être simplement pris un ptit anxiolytique parce-qu'il a peur des vaches ??


(attention Phil, je crois que les RG te filent le train, les liens vers les vidéos étaient au tapis)

27/2/08 2:57 PM  
Anonymous Syl said...

Maintenant qu'on sait que le Prozac et le deroxat ne font pas plus d'effet qu'un placebo et qu'un placebo fait autant d'effet que le Prozac, on pourrait parler d'autohypnose. Peut être qu'il se rêvait sur une plage en train de tripoter un mannequin ? Le retour à la réalité est toujours difficile.

Il aurait rien répondu... mais c'est plus fort que lui, il faut qu'il domine, qu'il ait le dernier mot.

27/2/08 3:24 PM  
Blogger philippe psy said...

@F+ : Chirac sincère... oui ce fut sa grande qualité la sincérité :) même s'il fut moins pire que son successeur !
@Anonyme : relisez le titre j'écris "assertions sans fondements". Tss vous voyez le mal partout !
@syl : il parait qu'un placebo ne vaut pas mieux que nous :))
@Laurence : sils me torturent les RG, m'en fous je balance El Gringo !! C'est lui, il m'a forcé!!!

27/2/08 3:29 PM  
Anonymous Anonyme said...

Hummmm,
En discutant de ce cas avec des amis,
Nous etions arrivé a cette opinion, que l'état de sarko est plus proche d'une descente de coke que d'un traitement médicamenteux.

27/2/08 4:15 PM  
Anonymous Pascal said...

Ca parle ouzbek en Amerique du sud ?

28/2/08 9:13 AM  
Anonymous Anonyme said...

Peut on avoir l'opinion forcément éclairé de Phil au sujet de la cocainomanie de Sarko svp ???
Merci !

28/2/08 11:37 AM  
Blogger philippe psy said...

Concernant la cocaïnomanie, je n'en sais rien.

N'étant pas un intime du président, je ne pourrai rien vous dire. Et si j'étais intime, je ne vous dirais rien non plus. Je balance donc entre les risques de diffamation et le non respect du secret professionnel. Alors je me tais.

Donc, voilà je n'en sais rien. Je n'en sais strictement rien. Les symptômes de la cocaïnomanie sont de toute manière fort connus et disponibles sur le net. Tous les sites mettant en garde contre la toxicomanie en parlent. Faites-vous votre idée.

Moi, je n'ai rien à dire. Aucune envie d'avoir un tueur ouzbek à mes trousses ! Moi je respecte tout le monde et surtout les puissants ! :)

28/2/08 4:11 PM  
Blogger Laurence said...

et est-ce qu'il a un ptit zizi ?

28/2/08 4:24 PM  
Anonymous GCM said...

Pour revenir à Chirac, il est admis de tous qu'il adore réellement le salon de l'agriculture, vous vous trompez mon cher Philippe (sauf votre respect). D'ailleurs il y est retourné cette année, comme quoi, pas besoin d'être président pour faire les choses qu'on aime.

Concernant les propos du Sarko, bof, c'est juste un peu concon, c'est une bourde comme ne pourrait en faire que rarement un Enarque. Le petit pote des despotes a juste du mal à canaliser sa frustration de ne pas appliquer entièrement sa vision du pouvoir.
Chirac, en son temps, avait connu mésaventure semblable. Le dialogue avait été tout aussi bref, mais bien plus habile :
- L'intelligent "salut connard !"
- Chirac (lui tendant la main) "enchanté, moi c'est Chirac."

De gaulle, avait lui même été victime d'un type plein d'esprit, et présent "comme par hasard" au milieu d'une foule qui n'avait pas du tout bataillé pour approché le chef de l'Etat. L'eclairé lui glissait, droit dans les yeux "mort aux cons !" et De Gaulle de répondre laconiquement : "vaste programme..."
C'est ça qui est amusant ! La provocation ! Le fait qu'un type puisse avoir une opinion si haute de lui même pour aller se frotter à l'autorité supême. Je ne crois vraiment, absolument, résolument pas qu'il s'agisse d'un simple badeau, et je suis même presque convaincu que notre ami est un militant orienté ou que sais-je encore, qui a calculé son coup et sans doute avec quelques complices, pour se trouver sur le passage du chef des Francs.
Le résultat fait mouche, Sarko n'est pas à la hauteur de sa fonction. Nous le savions déjà, mais plus le temps passe et plus il le montre. Un murmure me vient à l'oreille : "cet homme a le doigt posé sur le bouton rouge"...

28/2/08 4:35 PM  
Anonymous Anonyme said...

http://www.dailymotion.com/video/x10saj_sarkozy-cocainomane_news

En cherchant un peu ...
Enfin bon, ce n'est pas une certitude;
Mais la question se pose !

28/2/08 8:32 PM  
Blogger philippe psy said...

Ceci dit mon cher GCM, vous avez tort. Le général Leclerc décida d'envoyer une avant-garde de sa division vers Paris en août 1944.

Celle-ci fut confiée au capitaine Dronne, chef de la 9ème compagnie de combat du célèbre RMT, dont la jeep portait le doux nom de "Mort aux cons" peint sous le pare-brise.

Avisant le nom de cette jeep, De Gaulle pensif eut ce mot "Vaste programme".

L'événement est connu et d'ailleurs même rapporté dans le film "Paris brûle--t-il ?"

http://www.thelin.net/laurent/cinema/films/tt0060814.html

GCM vous qui êtes encore en âge de monter des maquettes, sachez que cette jeep existe en modèle réduit :

http://genieminiature.com/pages%20teinte%20de%20base/jeep%20MAC.JPG

28/2/08 10:52 PM  
Anonymous Anonyme said...

Mort aux cons…Mort aux cons…Mort aux cons…Oui pour un programme c’en est un mais bon…risqué tout de même. Avec des idées comme ça, on pourrait commettre des génocides au regard desquels la shoah serait un petit pogrom pour officier russe en dépression ; ou bien alors on pourrait
accuser d’incitation au suicide collectif ; pis encore, des illuminés en viendraient à solliciter d’être un 12.5 ( c’est l’équivalent de 007 en France ; 12.5 c’est un code basé sur le picrate : en dessous de 12.5, t’as rien, c’est de l’antigel pour clodo) pour seringuer à tout va. Mort aux cons, c’est pas correct. M’en vais le dire à Laurent Joffrin et à Jean-François Kahn. Bernard Henri Lévy va tartiner un bréviaire là dessus dans Le Point. Je crains fort qu'Arnaud Montebourg-moi-le cul (je sais c’est bête) s’arrange pour rabâcher devant une camera, tandis que cette vieille précieuse de Jean Daniel-l’indispensable- conscience-de-son-époque (à ne pas confondre avec Rascar Capac qui-déchaîne-le-feu-du-ciel) ne nous gratifie d’une manchette sur le sujet dans son manuel de bobomanie hebdomadaire.

Mort aux cons ! Je crains fort que François Bayrou qui en est un beau s’insurge et nous fasse la leçon. Ouais, faites gaffe avec MORT AUX CONS; Je n’ai pas envie de me retrouver avec un flingue sous le pif ou pis encore de trouver un blog définitivement muet.

Sacré Sarko va ! C’est une saga à lui tout seul le brave homme. C’est clair que Mitterrand avec sa favorite, sa bâtarde, ses potes de Vichy, ses écoutes, ses sinécures distribuées aux copains c’était moins drôle… Chirac, c’était vraiment, vraiment moins drôle. Chirac, c’était le cousin qui a réussi, le fils de la Tata qui a fait un beau mariage. Et comme la réussite et le beau mariage sont fatalement denrée rare c’est sûr que celui qui s’emmerde avec une conne le soir et se fait chier dans un boulot la journée, fatalement ça l’irrite.

Finalement le seul qui rivalise avec Sarko -sans toutefois atteindre sa superbe, c’est Fiscard d’écrin - bonchoir madame -. Sacré fiscard !!! En voila un rigolo. Un mec qui achète des avions renifleurs, bigne le camion du laitier 5 heures du mat en sortant de chez un copine, invite des poubeliers à l’Elysée, chasse le gros avec Bocassa, s’invite chez le populo pour manger des œufs brouillés, joue de l’acccordéon et j’en passe, ça c’est fort.

Sarko c’est un mini Giscard.

Bonsoir à tous,

Régis

29/2/08 12:49 AM  
Anonymous GCM said...

Mon cher ancêtre Phiphi,
Vous qui êtes hautement plus agé que moi, vous savez sans doute que la vérité revêt souvent l'angle qui nous arrange. Ainsi, votre meilleur ami, wiki, nous apprend 2 choses : 1 - Que "Mort aux cons" était bien le nom de la jeep dont vous parlez et 2 - que "les formes de l'anecdote varient, proposant d'autres contextes". Je dirais donc que je n'ai pas tort, et que vous n'avez pas raison (fonctionne également en mélangeant les mots).

Vous vous doutez bien que moi qui suis si jeune n'étais nullement présent ni témoin de la scène, mais je me doute également que vous qui êtes si vieux confondiez déjà une maquette avec un pot de chambre à l'époque, ce qui est toujours le cas aujourd'hui.
Je constate avec tristesse que vous ne répondez pas à mon commentaire sur le fonds, mais sur un détail sur lequel, de plus, on ne peut être aussi catégorique que ce que vous vous autorisez.

GCM le Grand, GCM le Corps, GCM le Malade

PS : Toju toju, où es-tu où es-tu ?

29/2/08 6:09 AM  
Anonymous GCM said...

Mon cher Phiphi, vous qui avez la colonne vertebrale rongée par les années, des escares sous les yeux, le chinois grippé, la vessie fuyante et la sphincter "intermittant du spectacle",

Je m'endors en vous lisant et je ronfle comme un cochon !

29/2/08 2:15 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home