04 juin, 2008

Discrimination inadmissible !

Ce salaud a des ailes !

Levé de bon matin, je bois mon café en regardant les nouvelles. Ce que je ne fais habituellement jamais puisque je suis toujours à la bourre et que je déteste me tenir au courant de l'actualité.

Sur France 2 Brice Hortefeux est interrogé par une journaliste. Je trouve que ce type a une drôle de tête. Il revient sur cette affaire de mariage annulé et se fait le grand défenseur des femmes. Sur de lui, il explique que cette affaire constitue une grave discrimination pour les femmes puisque la virginité n'est apparente que chez ces dernières non chez les hommes.

Devant tant d'intelligence, je me tais et m'efface. Je comprends pourquoi cet homme est ministre et moi un simple psy de quartier. Les femmes ont un hymen et les homme non. Je suis confondu devant tant de perspicacité ! Je comprends enfin pourquoi l'on paye la redevance : c'est sans doute pour devenir cultivé et réfléchi ... comme un ministre interrogé sur France 2.

J'aurais toutefois aimé qu'il aille plus loin et condamne ces stupides menstruations qui forcent régulièrement les femmes à être indisposées, les amenant même parfois à subir pour une grande majorité d'entre elles le terrible syndrome prémenstruel.

N'est-ce pas une terrible discrimination que cette nature inégalitaire qui oblige les femmes à écorner leur maigre pécule pour acquérir de l'Ibuprophene une fois par mois, tandis que les hommes pourront investir la même somme en demis qu'ils boiront entre copains ?

La question est enfin posée ! J'espère que l'histoire retiendra de moi que je fus le premier à juger les règles discriminatoires ! On n'est jamais trop en avance d'un combat de société. Je vais me faire un badge "Non aux règles" que je porterai ostensiblement sur ma veste, sous celui qui proclame "Non à la misère". Car, je vous l'avoue enfin, je suis aussi un fervent militant anti-misère !

Je me remémore alors la discussion que j'ai eue avec une petite patiente qui me demandait si je n'en avais pas marre de ne voir que des gens à problèmes. Je lui avais répondu que je n'avais jamais pensé cela, considérant que mes patients étaient lucides et dans leur immense majorité sympathiques. J'avais poursuivi en lui affirmant que je connaissais bon nombre de gens véritablement à problèmes ne fréquentant pas nos cabinets alors qu'ils auraient pu en retirer un bénéfice. La folie, c'est ne pas s'apercevoir que l'on est fou.

Dehors, j'entends un merle (Turdus Merula) siffler joyeusement. Je le regarde à travers la baie vitrée. Il est libre et heureux, sans gouvernement pour lui imposer quoi que ce soit. Soudain, d'un tir d'ailes il s'éloigne vers d'autres cieux. Je suis un peu jaloux.

Que ne puis-je faire comme lui pour m'éloigner de ces crétins. Hélas, je ne suis pas un oiseau, je n'ai pas d'ailes. Prenant soudain conscience que les êtres humains n'ont pas d'ailes, je me sens tout à coup terriblement discriminé vis à vis de la gent aviaire.

Ca non plus, Brice Hortefeux n'en a pas parlé. Il a décidément l'indignation sélective. Mais que font les ministres ? J'écrirai ce soir à mon député en espérant que mes récriminations soient prises en compte. Si je ne peux pas m'envoler, il n'y a aucune raison qu'un oiseau en soit capable !

Salauds d'oiseaux !

9 Comments:

Blogger LOmiG said...

salut,
je partage ton sentiment...ce que les gens font de cette affaire n'est pas très joyeux.

Personnellement je balance entre la volonté de ne pas juger la vie privée des gens, et le volonté de ne pas non plus fermer les yeux sur des pratiques qui, justement, peuvent aller à l'encontre de mes valeurs de liberté.

à bientôt !

4/6/08 9:49 AM  
Blogger philippe psy said...

Les deux époux sont tous deux des majeurs capables. Si l'histoire est vraie, Madame a été avertie des exigences de Monsieur quant à la virginité. Elle était libre de l'accepter ou non.

Dès lors trois possibilités :
- Pas vierge et donc, mariage impossible ;
- Vierge et mariage possible ;
- Vierge et elle envoie se faire foutre l'individu qu'elle juge rétrograde ;

On peut aussi invoquer les pressions familiales et/ou culturelle qu'aurait subi la demoiselle, c'est un fait.

Mais, l'Etat peut-il avoir été tolérant un jour, entérinant des mesures étonnantes au nom de la lutte contre l'exclusion (piscines réservées aux femmes) et devenir intolérant le lendemain, se réservant le droit d'estimer ce qui est juste ou non à notre époque.

Autant l'affaire des piscines m'avait choqué car il s'agissait d'un équipement public payé avec les deniers du contribuable, autant là, s'agissant de la vie privée de personnes, l'affaire me laisse indifférent.

A force de s'immiscer dans la vie intime des personnes, nous ne serons plus dans le droit mais dans le fait du Prince.

Sur les piscines voir ce lien :
http://www.communautarisme.net/Piscine-saumatre_a58.html

4/6/08 10:16 AM  
Blogger Steph said...

Aux femmes les règles, aux hommes les demis, alors là : MLF vaincra!!
:)))))
Ceci dit, pour le prix d'une boite d'ibuprophène, vous aurez plutôt un galopin, et un seul. On est loin de la cuite qui permet de supporter une femme ayant son syndrôme prémenstruel.

4/6/08 1:38 PM  
Blogger monoi said...

volonté de ne pas non plus fermer les yeux sur des pratiques qui, justement, peuvent aller à l'encontre de mes valeurs de liberté

De quelles pratiques parlez vous dans ce cas particulier ?

Le plus incroyable dans cette histoire est qu'ils auraient pu aussi divorcer, pour des frais et du temps supplementaires. Ca aurait probablement fait moins de bruit.

Ceci dit, je ne vous crois pas. Hortefeux n'est pas aussi con, ce n'est pas possible, dites moi que ce n'est pas vrai, Docteur, c'est trop horrible !

4/6/08 3:42 PM  
Blogger philippe psy said...

@Steph : j'avoue ne pas connaître le pis d'une boite d'ibuprophene ;)
@Monoi : Promis, ce matin sur la deux face à une mémère blonde dont je ne connais pas le nom.

Pour le reste effectivement j'avais aussi trouvé la phrase de Loomis etrange. C'etait : "on je suis liberal mais pas si votre liberté heurte mon libéralisme". C'est étrange !

4/6/08 4:47 PM  
Blogger Laurence said...

En plus de l'ibuprofène, il faut investir dans les protections féminines !! donc le nombre de demis que peuvent s'allouer les hommes pour le même montant, augmente ;))

A bas les ragnagnas !

4/6/08 7:58 PM  
Blogger El Gringo said...

Ne jalouse pas trop les oiseaux: on peut avoir des ailes et se retrouver enfermé(e) dans un poulailler par un maniaque!

4/6/08 8:21 PM  
Blogger philippe psy said...

@Laurence : C'est quoi une protection féminine dis ? Je peux payer un demi en donnant une "protection féminine" ???
@El Gringo : oui c'est vrai :) mais j'aime bien les avoir sous la main mes poules ...

5/6/08 2:24 AM  
Blogger Laurence said...

Donne un tampax au garçon de café, pas besoin de lui dire quoi que ce soit, il comprendra immédiatement et t'apportera un demi en retour ;))

6/6/08 11:35 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home