01 juin, 2008

Libéralisme !


Quand Jacques Bonhomme donne cent sous à un fonctionnaire contre un service réellement utile, c'est exactement comme quand il donne cent sous à un cordonnier contre une paire de souliers. Donnant donnant, partant quittes.

Mais, quand Jacques Bonhomme livre cent sous à un fonctionnaire pour n'en recevoir aucun service ou même pour en recevoir des vexations, c'est comme s'il les livrait à un voleur.

Il ne sert de rien de dire que le fonctionnaire dépensera ces cent sous au grand profit du travail national; autant en eût fait le voleur; autant en ferait Jacques Bonhomme s'il n'eût rencontré sur son chemin ni le parasite extra-légal ni le parasite légal.


Frédéric Bastiat, Ce qu'on voit et ce qu'on ne voit pas (l'impôt)

Pour le reste aller voir ici.

1 Comments:

Blogger Eva said...

Savez vous qu'un cycle de conférences au sujet de Bastiat, entre autres, se déroule en ce moment à Paris ?
Le conférencier a réédité récemment les œuvres complètes de Bastiat, et en parle brillamment.

Celui ci aurait probablement commenté cet article, s'il vous lisait, ainsi : "bienvenue dans le cercle (toujours trop) restreint des personnes qui connaissent l'existence de Bastiat"

Vous semblez déjà avoir arpenté le sujet et je suis heureuse de vous lire et, quelque part, de savoir que sur cette terre il existe un collègue qui cumule lui aussi les casquettes de psychothérapeute et libéral.

Bien à vous,

E

9/12/09 11:29 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home