17 décembre, 2008

Epoque formidable !


Allez hop, je me réveille au son de France-Infos. Non que cette radio me passionne, mais c'est l'une des rares que capte mon radio-réveil made in china, que j'ai du recevoir en cadeau avec un abonnement.

Et là, j'entends que la cour d'assises des mineurs du Val-de-Marne a condamné mardi à des peines de trois à quatre ans de prison ferme les trois jeunes filles accusées d'avoir provoqué un incendie qui avait fait 18 morts en septembre 2005 dans une tour à L'Haÿ-les-Roses (Val-de-Marne). Je trouve que ce n'est pas cher payé pour dix-huit morts. Mais bon, la justice a dans le collimateur les utilisateurs de téléphones mobiles en voiture, pas les pyromanes.

Cette parodie de justice me fait aussi penser au cas de Lydie Debaine qui après avoir avoué avoir tué sa fille handicapée, s'en était tirée avec un acquittement et même les applaudissements des spectateurs présent au procès. Sans douter du calvaire qu'elle vivait, j'avais trouvé énorme qu'elle s'en tire avec un acquittement dans la mesure où elle avait avoue le crime. Il aura fallu un appel du parquet, et le fric du contribuable pour qu'elle prenne deux petites années de sursis. Enfin, un peu plus et on obtenait le permis de tuer les handicapés.

Il aurait suffit de se constituer prisonnier et de dire, "attendez c'est un(e) handicapé(e) que j'ai tué", pour être absous. Tuer un handicapé devenait une sorte de légitime défense, de recours contre les aléas de la vie. Alors, oui je sais bien que la vie de cette femme a du être dramatique. Il n'empêche que dans une société forte et sûre de ses valeurs, on n'acquitte pas un tel acte, on met une peine de principe.

Douché et rasé de près, je suis sur le quai du RER et j'apprends via les panneaux d'affichage qu'il y aura 24 minutes d'attente ! Une voix anonyme nous explique que c'est parce que l'interconnexion ne se fait plus à la Gare du Nord en raison de "mouvements sociaux". Enfin parvenu à Chatelet, j'apprends par une voix tout aussi anonyme, qu'en fait, ces retards étaient dus à des avaries matérielles.

Bon, n'importe quel individu doté de toutes ses capacités intellectuelles, sait que c'est bien entendu le syndicat Sud qui fout sa merde pour soutenir ses petit copains de la SNCF. Près de moi, un homme qui a du louper un rendez-vous fulmine, je l'entends dire 'qu'il faudrait en pendre deux ou trois de ces salauds pour donner un exemple. Je trouve l'idée séduisante même si je trouve que tuer c'est très mal. Mais après tout, peut-être que l'on bénéficierait d'un acquittement ?

Je reçois mon premier rendez-vous, une demoiselle que je n'ai jamais vue, qui m'explique qu'après avoir réussi le concours de professeur des écoles, elle n'a enseigné que deux semaines. Prise d'angoisses qui lui faisait rendre son petit déjeuner (c'est terrible), elle a passé le reste de l'année en maladie tout en bénéficiant de 1600 euros de salaire mensuel. Comme elle me l'explique immédiatement, elle a mis à profit ce temps de "latence" pour réfléchir sur elle et voyager en Amérique du sud et en Italie, pays qu'elle adore. Je reste impavide, je crois que je suis devenu blindé. On appelle cela "l'émoussement affectif". Plus rien ne vous touche !

Ayant une heure à tuer, jeme rends à la Fnac forum où j'achète différents ouvrages. Je me pose au fast food voisin pour manger en vitesse. J'ai alors la visite des "gens du voyage" venus m'expliquer trois fois de suite, mais ce ne furent jamais les mêmes, qu'ils n'avaient ni "la sociale, ni la chômage". Je serais bien tenté de leur dire que s'ils avaient passé le "concours de professeur des écoles", ils auraient pu tirer au cul sans même mendier, mais j'ai peur de les faire déprimer en leur révélant les vraies escroqueries légales.

Il est 16H30 et la journée n'est pas finie. Moi qui suis assez insensible au froid, je me plais à penser aux solitudes glacées de l'Alaska.

Libellés :

5 Comments:

Blogger El Gringo said...

Ta patiente, elle ne s'appellerait pas Cyndi, des fois?
(Cyndi Kaliste, bien sûr...;-)

17/12/08 7:20 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Hem Hem, vous avez laissé un chapelet de coquilles dans votre article au demeurant fort touchant.

J'aime les textes "pro-life", ça rassure toujours.

Accepter les handicapés, accepter la vie même non désirée, accepter que la vie peut s'achever par la souffrance, accepter le caractère supérieur de la vie, ce sont autant d'élévations de l'âme que honissent les hygiénistes de notre modernité décadente.

Toju

18/12/08 1:55 AM  
Blogger LOmiG said...

comme quoi, tu es des fois plus optimiste que moi : tu arrives à rire de ça...

"Mais bon, la justice a dans le collimateur les utilisateurs de téléphones mobiles en voiture, pas les pyromanes."

moi j'ai du mal à ne pas trouver ça gravissime...

18/12/08 8:02 AM  
Blogger philippe psy said...

@Sylvain : Laurence relit généralement les articles. Merci de me prévenir. Quand je la verrai, je la battrai.
@Lomig : Ben à part rire, que veux tu faire ? Moi, je pense qu'il faut être secoué d'un rire hystérique, ça mobilise le système nerveux central et ça empêche de penser.

18/12/08 8:47 AM  
Blogger J said...

"Près de moi, un homme qui a du louper un rendez-vous fulmine, je l'entends dire 'qu'il faudrait en pendre deux ou trois de ces salauds pour donner un exemple."

J'ai mieux: un type visiblement énervé Mardi soir, quai du RER C, me lançant (ce doit être marqué sur ma figure que je suis libéral...) qu'il conviendrait de "foutre tous ces enculés au goulag !"

Je lui ai bien sur assuré que les petits Kamarades de ces enculés s'en chargeraient sans doute dès la Révolution venue.

Au fait, ta patiente, il faudrait que Contribuables Associés lui adresse une facture pour ses vacances.

18/12/08 1:48 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home