13 décembre, 2008

A venir !

Alors en stock, des tas d'article de psycho du travail qui déchireront et vous feront vous demander d'où vient ma culture étonnante. Des modèles de la mort, des schémas explicatifs face auxquels vous resterez scotchés, je ne reculerai devant aucuen sacrifice pour faire de ce blog une référence.

Mais bon, même en piochant allègrement dans mes souvenirs mais aussi dans mes vieux cours eux-mêmes intégralement pompés sur des petits camarades plus sérieux et assidus que moi, ce type d'articles demande plus de travail que mes bêtises habituelles.

Aussi vous faudra-t-il attendre !

12 Comments:

Blogger Marino said...

ça va saigner !!!

13/12/08 10:16 AM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Vous savez que vous arrivez en seconde réference de Google sur la requête "biblog".

Voilà une autre pratique du zurnisme, qui je le rappelle est la création d'un néologisme dans le but d'obtenir une exclusivité de référencement sur les moteurs de recherche.

A cet égard, je tiens à préciser que le terme de zurnisme continue désormais sa vie autonome sur la toile, et que la requête Google a depuis longtemps dépassé les 100 références.

Faites le test...


Toju

13/12/08 1:46 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

@ Philippe Psy

Cher monsieur,

Vous avez fait exploser mon nombre de visites par votre article.

Voyez, il a suffit qu'un magnat du blog effleure du clavier la référence à mon discret carnet de notes pour que le compteur s'affole.

Quant au réseau LHC, il me surprendrait fort qu'ils acceptent dans leurs rangs quelqu'un qui n'accepte du libéralisme que son efficience économique.

Le libéralisme élevé au rang de doctrine morale est à mes yeux un veau d'or moderniste.

Je serais aussi fort surpris qu'il trouvent grâce à mes positions pérennialistes. Je serais très étonné de même qu'ils envisagent avec le sourire ma réfutation du progressisme, qui est pour moi une dérive issue du funeste 14° siècle.

Tout ça, ça leur semblera bien prétentieux et bien abstrait. Je reste à l'abri, je pointe mon nez en douceur vers le monde moderne, tout en préférant la fréquentation de mes alliés Platon, René Guénon, l'abbé Stéphane, Virya, Jean Hani, Saint Jean, bref, de toute la lignée des amoureux de la philosophia pérennis.

La doctrine que je recueille est à l'état d'esquisse.

Les années passent, l'évolution de ma pensée est lente mais certaine.

Vous savez, rassembler les morceaux épars pour reconstituer une doctrine complète est un travail énorme. Je ne fais pas oeuvre de création, je reconstruis un édifice éclaté, c'est beaucoup plus difficile et beaucoup moins glorieux.

Toju anachorète

13/12/08 2:19 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Les deux moteurs de l'économie sont l'apétit de consommation et la productivité. Le volume produit est la résultante de ces deux facteurs.

Pour produire, j'ai besoin d'un capital et de salariés. Les salariés représentant une source de coût fixes tels que le coût d'embauche et le coût détablissement de son buletin de paie, je préfère embaucher un salarié pendant 60 heures pour produire deux fois ce que produiraient deux salariés pendant trente heures chacun :

- C'est l'effet d'éviction.

Nous avons un risque d'évincer totalement des individus du marché du travail.

Ainsi, le chômage est proportionnel au rapport entre la productivité et l'appétit de consommation, multiplié par les facteurs d'éviction.

Si l'on prend

Chômage = C
Productivité = P
Appétit de consommation = A
Facteurs d'éviction = E

on a la formalisation :

C = PE/A

Voilà, c'est le résumé d'un article en préparation. Bien sûr, je dois développer et rendre lisible...

Ma conclusion sera que l'intervention publique est un facteur de rigidification du marché, que l'on fait porter à l'entreprise de multiples responsabilités qui sont contre nature et des prélèvements attentatoires au droit de choisir, et que le moyen neutre de contrer l'effet d'éviction et de financer le non emploi par une taxe sur le travail en proportion du volume d'heures travaillées.

En d'autres termes, ce sont sur les facteurs d'éviction que je crois utile d'agir.

Toju


Toju

13/12/08 6:57 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

A l'occasion de la mort du grand Soljenitsyne, qui est encore un de mes potes perennialistes, j'ai vu une photo de lui qui a été publiée.

Cette photo montrait "Soljo" (il était appelé ainsi avec tendresse dans certains milieux anticommunistes) avec sa femme en train de trier les papiers de son prochain ouvrage.

J'ai contemplé cette photo.

J'ai vu la droiture de cette femme, la beauté dasn l'acte qu'elle acomplissait. Soljo se laissait guider la main, attentif.

L'homme était vraiment homme, producteur de l'essence.

La femme était vraiment femme, organisatrice de la substance.

Vous pouvez imaginer, monsieur philippe psy, à quel point ce cliché a pu me toucher en profondeur.

Soljo est mon frère d'armes. Une foi profonde mâtinée de mystique, une défiance viscérale à l'égard du caractère mortifère du socialisme, un regard critique sur l'économie de marché.

Soljo l'inclassable et l'incompris au motif qu'il est un ami de la Tradition, un récepteur des Idées au sens platonicien.

Soljo a un esprit foisonnant, curieux de tout, travailleur de fond, indifférent aux mondanités.

Et voilà que je découvre que mon cher Soljo a été canalisé dans ses travaux grâce à sa femme.

Alors l'idée a fait son chemin...

Depuis des semaines, je tourne et retourne cette image dans ma tête.

Et ce soir, en ce 13 décembre 2008, j'ai demandé à ma chère et tendre épouse, qui a déjà publié quelques livres, de bien vouloir assumer ce rôle.

Elle a accepté avec douceur et humilité.

Nous avons déjà travaillé quelques années ensemble puisque j'étais le relecteur de sa thèse.

Voilà cher Monsieur Philippe Psy, j'utilise le biblog pour vous faire part de cette nouveauté, vous qui m'avez, je le reconnais, incité à poursuivre mes travaux d'écriture.

Le premier qui m'a demandé d'écrire et de poursuivre mes travaux était mon professeur de philosiphie il y a 22 ans !! Et depuis, je me suis construit toute une argumentation en me disant qu'il y a vait déjà tant de choses écrites qu'il était bien vain d'en ajouter.

Mais aujourd'hui, je décide de quitter le monde de la pure pensée, et j'ai trouvé le moyen d'en sortir pour communiquer avec mes contemporains.

Je promets que je m'efforcerait d'écrire avec pour objectif d'être lu, et non plus seulement pour la seule jouissance de formuler une doctrine.

Merci à vous monsieur Philippe Psy, je pense que vous êtes un chouette type en plus d'être un vieux pote que je fais semblant de vouvoyer sur ces commentaires.

Toju

13/12/08 11:22 PM  
Blogger h16 said...

Sylvain, tu dis si on t'embête ?

14/12/08 3:57 PM  
Blogger isha said...

"Aussi vous faudra-t-il attendre !"

On commence à devenir un peu impatients, là.

Jean-Claude Psy va vous ravir le titre tant convoité de "blog de référence" dans le domaine.
De plus, Jean-Claude Psy est un socialiste soviétoïde férocement anti-libéral ; son hypothétique triomphe pourrait donc cumuler l'insulte à l'humiliation.

15/12/08 11:44 AM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Mais dites moi, Monsieur H16, vous écrivez fort bien.

Il est pas jaloux Philippe Psy ?

Toju.

15/12/08 9:42 PM  
Blogger GCM said...

PETIT QUIZZ. Le vainqueur sera tiré au sort parmi les bonnes réponses, et ne gagnera rien.

Pourquoi Philippe Psy n'ecrit plus ?

1 - Il laisse faire Toju

2 - il fait mariner ses lecteurs

3 - Il s'est payé une Wii

4 - Il s'endort tous les soirs comme un vieux dans son canapé.

A vous de jouer !

16/12/08 12:36 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Un nouvel article :

http://projeteuropeen.blogspot.com/2008/12/rtablir-les-quilibres-du-logement.html

Toju

16/12/08 2:22 PM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

***************
CONTRE QUIZ
***************


GCM a-t'il un petit trou du cul ?

Réponse 1 : oui
Réponse 2 : non

Toju

18/12/08 2:05 AM  
Blogger Sylvain JUTTEAU said...

Et hop je viens copier coller mon commentaire sur le chômage pour retravailler le texte, et bientôt faire une nouvelle publication sur mon p'tit blog...

Y'en a qui crachent de la phrase au kilomètre, et y'en a qui ruminent un moment avant de sortir quoi que ce soit.

Toju biblogu

19/12/08 11:50 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home