30 avril, 2009

A bientôt !

Touristes dans les rues de New-York !
N'ayez pas peur, tout est sous contrôle !


Bon, j'ai appris tout à l'heure dans la soirée que l'OMS avait relevé de 4 à 5 le niveau d'alerte. Et il parait que quand on est à 5, c'est que le niveau 6, celui de la pandémie, sera forcément atteint. Qu'à cela ne tienne, je pars quand même. Mais vous vous en doutiez ! Vous saviez que je ne serai pas homme à renoncer.

Quant on est capable de parcourir 450kms pour aller dans la Moselle, dans une camionnette pourrie conduite par un catcheur qui vous hurle "Adieu jolie Candy" dans les oreilles, ce n'est pas la grippe porcine qui fait vous fait reculer.

Et puis, il faut dire que le Gringeot m'a beaucoup aidé à relativiser. Quand je lui ai demandé s'il avait peur de l'épidémie, il m'a répondu qu'il n'y avait pas pensé. Mais que ce qui le préoccupait, c'était surtout de savoir si les new-yorkaises aimaient autant la bite que les touloises !

Les touloises, il n'arrête plus d'en parler le Gringeot ! Tant et si bien qu'il ne cesse de nous demander si par hasard on n'aurait pas un meuble à aller chercher un Meurthe-et-Moselle ! Avec le Gringeot, la Lorraine s'est trouvé un ambassadeur de choix ! Comme il dit maintenant doctement : La lorraine, c'est pas que les mines fermées et la sidérurgie sinistrée ! C'est aussi les touloises !

C'est toujours agréable de connaître des gars simples comme le Gringeot, on n'a pas à se prendre la tête, parce qu'il vous recentre vite sur les vrais problèmes : bouffe, alcool et cul !

Enfin bref, je suis de retour le lundi 11 mai ! A bientôt et portez vous bien !

2 Comments:

Blogger Robert Marchenoir said...

Je comprends pas : le Gringeot est du voyage à New York ? C'est pas possible, ils vont rouvrir Guantanamo pour lui.

Il est capable de demander à la douanière si les Américaines aiment la bite. Je crois qu'il risque d'y avoir un gros problème de communication inter-culturelle.

1/5/09 12:24 PM  
Blogger philippe psy said...

Oui, le Gringeot est du voyage ! Ce qui est marrant c'est qu'ici, des chauves barbus et balèzes il y en a partout et à tous les coins de rues !

Et puis le Gringeo a trouvé un nid de touloises. Alors tous les soirs, il va vider quelques litres de bières en draguant les autochtones !

4/5/09 3:45 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home