26 octobre, 2009

Voilà de mes nouvelles !



Coucou chers lecteurs ! Cela fait un sacré bail que je n'avais pas écrit ce qui est très mal, j'en conviens.

Je lisais et écoutais l'actualité d'un œil morne et d'une oreille distraite, me disant que je pourrais intervenir. Mais à quoi bon puisque mon blog n'a pas pour mission d'aborder des sujets politiques ?

Il y a d'abord eu l'affaire Roman Polanski, mais pourquoi en parler ? Cela ne concerne pas mon domaine d'activité. Et puis, l'inestimable BHL nous l'a bien dit : il s'agit d'une erreur de jeunesse. A la limite, ça m'a filé un coup de fouet cette histoire. Moi qui ai un an de moins que Polanski à l'époque des faits (il avait 43 ans), je me dis que s'il me venait à l'idée de sodomiser une gamine de douze ans après l'avoir fait boire et l'avoir droguée, je pourrais toujours négocier avec ma conscience en me disant que je suis encore jeune et con et donc totalement excusable. Et puis ce qui est bien, c'est que quand un viol aussi abject devient une simple erreur de jeunesse, on peut se dire qu'un braquage à main armée ou un vol de bagnole, ne sont que des peccadilles qui ne seront même pas poursuivies pénalement.

Vint ensuite l'affaire Frédéric Miterrand avec ses histoires d'éphèbes dont les faveurs sexuelles furent acquises contre monnaie sonnante et trébuchante sous des cieux lointains et plus cléments envers ces pratiques. Une fois encore, nous avions eu tort de nous en faire : il ne s'agissait pas du tout de tourisme sexuel comme celui dont contre lequel on nous met en garde dans les avions quand on va vers des destinations "douteuses". L'accusé s'est expliqué, c'est avec un boxeur de cinq ans son cadet qu'il aurait couché.

Moi, je me demande pourquoi aller en Thaïlande si c'est pour se taper un mec qu'il aurait pu trouver sur n'importe quel réseau homo. Ca m'a fait tout drôle qu'il révèle son fantasme comme cela. Parce que l'image du Gringeot, qui a tout juste cinq ans de moins que notre ministre de la culture et une carrure de boxeur, s'est imposée à moi ! Putain, dire qu'il allait chercher en Thaïlande, un genre de mec qui vit tranquillement en Seine-et-Marne ! Faut vraiment que j'en parle au Gringeot ! Dès fois qu'il accepte de virer sa cuti, à lui les soirées mondaines, les petits fours et les enculades joyeuses !

Mais bon, sans doute qu'en lisant ce large extrait publié par le Monde, j'aurais mal compris. D'ailleurs, la plupart des UMPiste, Xavier Bertrand en tête, nous ont dit que c'était scandaleux de penser à mal et qu'il fallait circuler parce qu'il n'y avait rien à voir et que nous n'étions tous que des salauds. Au-delà de l'aspect scandaleux de l'histoire qui nous prouve une fois encore que selon que l'on soit riche et puissant ou une pauvre merde, on sera jugé différemment, cette histoire m'a interpellé sur deux points.

D'une part, s'agissant de Xavier Bertrand, je me demande comment on peut ainsi être un député UMP de province, marié avec deux enfants, avoir exercé la profession de courtier en assurances et être gentiment conservateur et pouvoir ainsi se taper ce sale boulot ? Sans doute que je reviendrai soit sur la notion de dissonance cognitive, soit encore sur la souffrance au travail que représente le fait de travailler contre ses valeurs.

Et puis, s'agissant de Frédéric Miterrand, je m'interroge encore sur ce qui a pu le pousser à écrire cette autobiographie. Passe encore, s'il avait été très âgé après avoir connu un destin extraordinaire mais tel n'est pas le cas. Pourquoi cette impudeur ? Pourquoi vouloir à tout prix nous faire partager ses turpitudes, vouloir nous conter par le menu ses faits et gestes en matière sexuelle.

Chez l'individu normal, la distinction entre le moi intime et le moi social apparait assez tôt. Ainsi, le petit garçon et la petite fille apprennent ce que l'on nomme la pudeur. De la même manière qu'ils ne se baladent plus à poil, ils deviennent aussi plus discrets et ne se mettent plus non plus à poil "moralement". Alors pourquoi ce grand garçon quinquagénaire se croit-il obligé de devoir se comporter comme un tout petit, en se baladant la bistouquette à la main en nous expliquant ce qu'il en fait ou aimerait en faire dans les joyeux bordels du Siam ?

Enfin, tout s'acheva par l'affaire du Prince Jean que son père voyait bien à la tête de l'EPAD. Certes, je suis d'accord, la valeur n'attend pas le nombre d'années. D'Alexandre au grand Condé, en passant par Bonarparte, on sait depuis bien longtemps que certains hommes se signalent parfois très jeunes par des qualités et une maturité exceptionnelles. Je trouve même que la "douance" (le fait d'être surdoué) est quelque chose de bien trop ignoré en France où l'on massacre les meilleurs d'une génération sur l'autel d'une sélection débile. D'ailleurs si nos meilleurs ingénieurs font souvent d'excellents hauts fonctionnaires, on les voit plus rarement être à l'initiative de réussites telles que Microsoft, Appel ou Google.

Mais bon, il me semble que nos illustres ainés qui se sont signalés par une audace hors du commun très jeunes, avaient des capacités intellectuelles qui leurs aurait permis d'avoir dépassé le cap du DEUG de droit à 23 ans, après cinq années d'études. Une fois encore, d'un point de vue politique, je n'ai pas grand chose à dire. Pensant que 99% des élus sont des toquards, je ne vois pas pourquoi j'en attendrai plus du chef de l'état ou de son rejeton que d'un simple conseiller municipal. Entre les salauds et les couards, on a vite fait le tour en politique.

En revanche, cet épisode met en avant la notion d'intelligence. Je ne connais pas personnellement monsieur Jean mais j'ai eu par le passé connaissance de personnages similaires ; de jeunes fils de famille complètement toquards soutenus à bout de bras par leurs parents qui végétèrent tout de même. Et c'est finalement une excellente nouvelle pour les gens de gauche : en matière d'intelligence l'argent ne peut rien.

Certes un milieu plus ouvert, avec des moyens financiers conséquents, permettra au jeune homme limité de pousser jusqu'au bac (surtout à notre époque où on le donne presque), mais le réel se manifestant toujours, ledit jeune homme aura toutes les peines du monde à suivre des études classiques. A moins qu'il ne se lance dans les sciences humaines réputées moins sélectives. En bref, l'intelligence est génétique et fut-on fils d'un chef d'état, la morale de l'histoire est qu'on ne transforme pas un âne en cheval de course.

D'ailleurs un type plus intelligent n'aurait pas brigué un poste aussi haut dès le départ.compte tenu du contexte politique. Doté d'une finesse et d'une intelligence politique, en bref étant bon stratège, le jeune homme vraiment doué, se serait contenté d'un poste moins en vue pour calmer le populo tout en dirigeant en sous-main la structure. En gros il aurait niqué tout le monde sans que l'on s'en aperçoive.

En bref tout vient à point à qui sait attendre, et il faut parfois différer la satisfaction pour obtenir les choses. Notre cher Nicolas, qui est tout sauf idiot, aura oublié ceci aveuglé qu'il était par son amour paternel pour son cher Jean. C'est assez humain, et je ne saurai l'en blâmer.

Bref si l'actualité fut féconde, aucun événement n'était assez important pour que je vienne écrire ici.

6 Comments:

Blogger Epicier vénéneux said...

Moi je pensais que vous étiez mort. La RJ49 dans le décor, à la James Dean.

27/10/09 8:41 AM  
Blogger Philippe said...

"aucun événement n'était assez important pour que je vienne écrire ici".

Ben si, la preuve. Et ça fait du bien : tout vient à point..., mais l'attente fut longue.

27/10/09 11:51 AM  
Blogger El Gringo said...

Je me suis déjà fait enculer par Mitterrand mais c'était en 1981, et je suis loin d'être le seul.

27/10/09 12:44 PM  
Blogger Laure Allibert said...

Bien contente de vous voir de retour. On s'inquiétait : est-il tombé dans un Trou sans fond comme celui de la sinistre SS ? A-t-il été kidnappé par Xavier Bertrand qui l'a emmené avec lui comme otage en Chine ?

27/10/09 8:16 PM  
Blogger monoi said...

Ca fait plaisir de voir que vous ne nous abandonnez pas, et que la vie de star de la production televisuelle ne vous soit pas montee a la tete!!

28/10/09 10:55 AM  
Blogger Robert Marchenoir said...

El Gringo : enfin une stratégie de défense intelligente pour le ministre de la Culture. Vous devriez lui passer un coup de fil.

(Sinon, merci de nous éviter ces photos pénibles qui peuvent heurter la sensibilité des jeunes enfants. Faites-vous pousser les cheveux, achetez une moumoute, mettez un chapeau... une burqa... je ne sais pas, moi.)

1/11/09 12:35 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home