29 juillet, 2010

Quand la psychiatrie parle d'or !

Pourquoi lui ? Bof lui ou un autre.

Préambule :

Personnalité schizoïde : Il s'agit d'un mode général de détachement par rapport aux relations sociales, et de restriction des expressions émotionnelles. Cette personnalité se caractérise par la présence d'au moins 4 des traits suivants (source : DSM IV) :
  • le sujet ne recherche ni n'apprécie les relations sociales y compris intrafamiliales proches
  • il choisit presque toujours des activités solitaires
  • il présente peu ou pas d'intérêt pour le sexe
  • il n'éprouve du plaisir que dans de rares activités
  • il n'a pas de confidents en dehors des parents du 1er degré
  • il semble indifférent aux critiques autant qu'aux éloges d'autrui
  • il présente une froideur, un émoussement de l'affectivité
"Le schizoïde est un cul de plomb qui ne réagit pas, ne s'engage pas, n'adhère pas, ne vibre pas avec l'ambiance, même si au total, il se comporte de façon correcte, accomplit ses tâches et ses devoirs avec régularité, sans trop poser de questions, plutôt compliant. Il privilégie les activités solitaires, lecture, télévision, cinéma, ordinateur, jeux informatique. Il s'écarte des sports d'équipe. Il occupe le plus souvent des emplois subalternes et périphériques. La profession de fonctionnaire lui convient bien, avec ses projets aussi lents qu'improbables, ses vérifications lasses, ses lois artificielles et inapplicables, ses réunions inutiles et compassées, plates et insincères. Les couloirs des ministères sont de remarquables pépinières à schizoïdes. Ils se sentent parfaitement à l'aise dans ce monde administratif empli de parchemins jaunis qui sédimentent des les tiroirs , amortissent les affects, diluent dans le temps du délai tous les passages à l'acte."

Source : Amours, sexualité et troubles de la personnalité, Quentin Debray, Privat

15 Comments:

Blogger Max said...

Génial!!!J'ignore à qui était destiné ce billet?moi? jamais de la vie je n'ai voulu être fonctionnaire . lol
A Alain Juppé ? vous croyez qu'il vous lit? Je peux vous le piquer pour l'adresser à quelqu'un pas directement, qui best fonctionnaire et dont la principale activité est de "buller" devant facbook et d'en être particulièrement heureuse et satisfaite. Tant mieux pour elle, au fond est-ce un problème véritablement d'être ainsi?
Je ne comprends l'intéret de la psychologie si constamment il s'agit de ^mettre des étiquettes sur des personnes dès qu'ils font des trucs ou se satisfassent d'un rien.

TOUT NOS COMPORTEMENT SONT PATHOLOGIQUES ?

Je ne comprends pas également l'intéret de certains de vos billets, s'il faut être un de vos amis pour pouvoir vous lire et vous comprendre. Pourquoi dans un même billet associés "personnalité difficile" avec un extrait des vieux de la vieille" etc. Sinon je ne vous lirai plus si je ne comprends rien. (ce qui est logique)!!!

Pensez aux lecteurs bordel !!!!!

29/7/10 11:04 AM  
Blogger Laure Allibert said...

Sans vouloir vous désobliger ni désobliger celui qui a inventé cette définition du schizoïde, cela me paraît extrêmement réducteur, et ignorant de la complexité de la psyché humaine.

En effet cette définition pourrait s'appliquer aussi bien à un ermite, à un moine, à des génies comme Blaise Pascal ou de nombreux philosophes... Et aussi à des "ultrarationnels", à de vrais tordus ou à des personnages comiques (Mr Bean, que j'adore).

Je réagis parce que je me reconnais un peu dans ce portrait, et je peux vous assurer que je ne suis pas fonctionnaire et n'occupe pas "des emplois subalternes et périphériques"...

29/7/10 11:10 AM  
Blogger Schizo said...

Bonjour et merci pour ce diagnostic à distance, une vraie révélation !

Bien que je connaissais vaguement le mot "schizoïde" et que je me connais également, je n'avais pas fait le lien entre les deux.
Mais ca y est, après avoir googlé le terme sur le net pour creuser un peu, il faut que je me rendre à l'évidence : je suis un cul de plomb...

Question subsidiaire : c'est grave docteur ? faut-il envisager une thérapie ?

PS: bravo pour votre blog que je trouve assez divertissant et très peu politiquement correct ce qui me va très bien...

29/7/10 12:02 PM  
Blogger V. said...

ah ben merci !
moi qui vient d'acheter le livre en ligne, voilà que vous le publiez gratos !!

bonne journée qd même

29/7/10 12:12 PM  
Blogger C.M. said...

Je pense que le com précedent ne va pas encore vous plaire.


"Ils l'ont qu'ils sont chez eux et qu'ils ont plus l'age de se laisser casser les sabots par des opinions étrangères et connifiantes" Je m'en va je m'en va...

29/7/10 12:37 PM  
Blogger philippe psy said...

@Max, le message precédet aurait du disparaitre. Il s'adressait à une patiente dont je ne connaissais pas le mail et à qui j'avais parlé "des vieux de la vieille" et à qui je devais donner la liste de ces livres. Donc aucun lien entre la vidéo et la liste de livres.

@Laure : Bravo pour votre diagnostic vous avez raison sauf pour Mr Bean qui serait plutôt une personnalité Schizotypique. De plus on peut avoir des "tendances à" sans être schizoïde. Enfin, lisant régulièrement votre blog, vous avez peu de chance d'être schizoïde !

@V : le livre est plus "gros" que ce petite paragraphe. Rassurez vous je ne l'ai pas recopié en entier. :)

29/7/10 12:57 PM  
Blogger C.M. said...

ah désolée vous n'avez pas un ou une nouvelle lectrice en la personne de C.M, il s'agit seulement en core de Max lol. Et je n'espérai pas venir vous ennuyez sous une autre identité. D'ailleurs je ne pensais pas que je n'apparaitrai plus osus le nom de max. Comme je vais changer encore de nom et si l'envie me démange de vous enquinquinez je préviendrais.

29/7/10 3:58 PM  
Blogger Laurence said...

Quel souk ils font tes nouveaux lecteurs-commentateurs mon Phil !! pouaahhhh

Mise à part ça, GCM et le Gringeot me font toujours autant rire, vive eux ! et vive toi !

29/7/10 5:39 PM  
Blogger Philippe said...

"Enfin, lisant régulièrement votre blog, vous avez peu de chance d'être schizoïde !"

Mon prof de français nous citait cet exemple de discours perfectible à ne pas imiter :"en lisant "Le piège d'or", la locomotive entra dans la gare...".

Cela dit, une fois de plus Laure parle vrai, et la réponse que vous lui faites me va tout à fait.

29/7/10 8:57 PM  
Blogger gawin said...

Est ce que c'est pathologique? Les schizoïdes sont ils malheureux?
Est ce que cela se soigne? Quelles sont les différences avec l'autisme?

29/7/10 11:07 PM  
Blogger philippe psy said...

@Gawin : lisez sur ce sujet et en cas de nécessité, consultez votre médecin.

@Laure Allibert : Encore une fois, eussiez vous été schizoïde que vous n'auriez pas pesté contre la SS et que n'auriez pas cet humour particulier. Dans les faits, les schizoïdes sont assez rarement amusants. Imaginez le fruits des amours entre Eric Woerth et Christine Lagarde et vous en aurez une idée.

30/7/10 2:22 AM  
Blogger Caro said...

J'ignore si je suis toujour la bienvenue, puisque je fais un foutoir d'enfer. Mais à la lecture a haute de voix de cette personnalité particulière, ma mère étant présente s'est parfaitement reconnu. Elle l'a résumé ainsi. Les personnalités shizoide sont des personnalités qui n'ont pas de personnalités!!J'avoue que cela lui ressemble assez!! merci mr le psy.

30/7/10 2:47 PM  
Blogger gawin said...

J'ai déjà lu sur le sujet, mais ce qui m'intéressait en l'occurrence c'est votre avis personnel. En lisant, je suis tombe sur ceci:
http://www.nytimes.com/2006/11/21/health/psychology/21case.html?_r=1
J'ai a l'esprit 2-3 personnes de mon entourage qui ont des caractéristiques assez typiques des schizoïdes, mais je me demande si cela constitue un problème pour eux, ou bien si en essayant d'interagir un peu plus avec eux on les rend au contraire mal a l'aise.

30/7/10 4:13 PM  
Blogger V. said...

j'ai lu le livre de Mr. Debray
C'est une impression où il n'est pas impartial dans sa façon de définir chaque type ?
Il semble beaucoup plus touché par le borderline que l'obsessionnel par ex.
Etant plus borderline qu'obsessionnelle je pourrais trouver ça sympathique...
Déjà commencer par écrire que le schyzoïde était un cul de plomb était assez significatif...
En même temps j'ai trouvé la description drôle (c'est ce qui m'a donné envie d'acheter le livre) et le style alerte, et la dernière partie de chaque description de cas, qui porte sur le traitement à mener pour aider l'autre est beaucoup plus neutre et empathique.
Comme si la part qui revenait au thérapeute, celle du diagnostic, donnait au "cas" le statut "d'individu", de véritable "autre" en devenir, une fois ce dernier passé au crible de l'homme "réparateur".
J'ai trouvé cette façon de faire assez discutable.
Mais c'est toujours bien de lire des ouvrages qui éclairent une pratique, même si on n'adhère pas à la façon de s'y prendre des praticiens.
Ce qui compte ce sont les idées, pas les cerveaux où elles naissent (pour rejoindre l'argument imparable de M.Gregory Perelman ! qui tout possiblement autiste qu'il soit pourrait en apprendre à M. Debray sur l'humilité. Mais bon, l'un des deux est un génie. ça leur donne chacun une excuse ...)
^^

7/8/10 1:26 PM  
Blogger Alain said...

Philippe,

D'abord bravo pour votre blog, a la fois intelligent, drole et passionnant.

Petite question pour vous, si cela ne vous derange pas: quelle est la difference entre un schizoide et un stoique "qui a reussi" (cad: a atteindre l'ataraxie)?

Merci beaucoup d'avance.

18/9/10 11:08 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home