18 décembre, 2010

J'étais malade !


Bon, si je n'ai rien publié depuis pas mal de temps, c'est parce que j'étais malade. Et quand je dis malade, je pèse bien mes mots, puisque j'étais vraiment malade : j'avais un rhume. Autant vous dire que moi, habituellement plein de compassion envers les gens qui souffrent, là je n'en ai plus rien à faire et que je trouve même gros de les entendre se plaindre tout le temps de leurs tumeurs. Moi, j'ai un rhume et je reste digne, je sais souffrir en silence.

Bien entendu, les gens qui comme mon épouse, n'ont jamais eu de leur vie un rhume comme le mien, peuvent ricaner en se moquant de moi et m'accuser d'en faire des tonnes. Il n'empêche que mon rhume, que je devrais même qualifier de rhinopharyngite, m'a conduit à ignorer mon blog durant ces jours derniers. J'ai tout de même vaillamment assuré mes rendez-vous mais une fois chez moi, je n'étais plus qu'une loque gorgée d'Actifed et de tout un tas d'autres trucs parce que j'adore l'automédication et qu'une fois dans une pharmacie, je crois que j'achèterais tout ! Autant, je déteste foutre les pieds chez les médecins qui sont des gens souvent désagréables qui veulent m'obliger à manger moins gras et à ne pas fumer, autant j'aime bien les pharmacies dans lesquelles de petites préparatrices accortes m'expliquent tout un tas de choses quand j'achète une boîte de Doliprane. 

Tout cela m'a pris la semaine passée. J'ai pris un coup de froid comme l'on dit, ce qui veut dire que j'ai chopé un virus terrible. Samedi soir dernier, j'ai eu un peu ml à la tête et le nez bouché : vous voyez déjà l'ampleur des symptômes ! Le lendemain, je n'ai même pas osé prendre ma température, mais je suis sur qu'au réveil j'avais au moins 37 degrés ! alors j'ai fait comme d'habitude, je me suis vautré sur mon canapé et j'ai commencé à me plaindre, à renifler, à tousser et à cracher. Lundi et mardi furent les jours les plus funestes, mon petit nez était tout bouché et j'étais totalement défoncé à l'Actifed, ce qui me rendait un peu somnolent bien que ma sagacité n'ait pas été atteinte. Une patiente a même trouvé que j'étais bien courageux de venir travailler comme cela. Brave petite qui souligne mon courage légendaire.

Comme j'avais vu la publicité à la télévision, j'ai acheté du Stérimar, un drôle de truc à base d'eau de mer pour se nettoyer le nez. J'avais toujours trouvé que le produit était une véritable arnaque mais le jeune Thomas m'a convaincu d'en acheter. Le pauvre, lui aussi semble souffrir de rhumes tout aussi sévères que les miens, alors on s'échange nos recettes pour moins souffrir. Et finalement, c'est plutôt rigolo de s'inonder les narines d'eau de mer. Je ne sais pas si c'est utile mais au moins j'ai l'impression d'être pro-actif comme l'on dit et c'est mieux que de souffrir passivement. Moi face à la maladie, je me bats, la faucheuse ne viendra pas me prendre sans que je n'ai combattu courageusement.

Mercredi un mieux être a semblé s'annoncer. Certes j'ai du perdre deux-cent grammes et mon visage s'est creusé ; j'ai le teint cireux et le cheveux terne. N'importe quel assureur me voyant ce mercredi aurait refusé de m'accorder la moindre garantie mais on m'aurait proposé de prendre ma maison en viager. Jeudi ma santé s'améliore doucement mais je ne me sens pas suffisamment en forme pour rédiger un article sur ce blog. Mes pauvres mains tremblent trop et je sais que mes doigts n'auraient pas la force d'enfoncer les touches du clavier de mon ordinateur.

Vendredi matin, je pense que l'on peut parler de rémission, même si je préfère rester prudent car on sait que bien des gens qui sont morts ont éprouvé un mieux être la veille de leur décès. Au cas où, j'ai demandé à mon épouse de ne pas ranger mon contrat-obsèques Norwich-Union ! Si ej devais décéder de mon rhume, je ne pourrais pas lui épargner un grand chagrin, mais au moins les démarches pénibles lui seront-elles évitées. J'ai pris le contrat Mausolée, par lequel, j'ai la certitude d'être inhumé dans un monument à côté duquel le Taj-Mahal ferait rire. J'ai choisi une sorte de grand truc sobre, dans le style art-déco, avec du marbre sombre et des colonnes en lapis-lazuli, et ma statue équestre de vingt mètres de haut. Quant à moi, j'ai décidé d'être embaumé puis inclus dans un bloc de verre dans lequel on pourra contempler ma dépouille.

Vendredi midi, je déjeune frugalement d'un chapon rôti et d'une purée de pomme de terre que je fais suivre d'une mousse au chocolat. A toutes fins utiles, j'ai décidé de ne pas prendre d'entrées mais je trempe mes lèvres dans un excellent rouge. Doucettement, l'espoir luit en moi et je pense que le rhume n'est plus qu'un vieux souvenir mais je préfère rester mesuré. Je continue le Stérimar et le Doliprane car on n'est jamais trop prudent. Et puis, je tousse encore un peu et cela m'inquiète tout de même. Ce ne sont pas des quintes et mon épouse trouve que j'en fais trop. Mais, je me connais et je sais que même si cela n'apparait pas au premier abord, je suis quelqu'un d'extrêmement fragile. 

Samedi, l'embellie se confirme. Et tandis qu'il neige dehors, le soleil luit dans mon cœur car je sens que l'on peut enfin parler de rémission. J'ai cessé le Stérimar mais je garde le flacon près de moi au cas où, pour ne pas être pris au dépourvu. Comme j'ai plein de belles boîtes de médicaments, de temps en temps j'en pioche un au hasard, ce qui énerve mon épouse qui trouve que c'est idiot et inutile. Je la laisse parler et n'en fais qu'à ma tête.

Samedi, il est dix heures heures et quelques et j'ouvre mon blog. Je me décide à rédiger cet article. Ce n'est pas facile car bien que tout aille mieux, je ne peux pas dire que j'ai retrouvé ma pleine forme. Mes pauvres doigts ont fort à faire pour enfoncer les touches du clavier de mon mac. Mais je sais être courageux et oublier la douleur.

Finalement, je crois que je suis guéri. Je n'aime pas me prononcer à la légère ni sombrer dans un enthousiasme débordant, toutefois il semble que j'aie vaincu le rhume. 

Que tous ceux qui souffrent voient dans cet article un message d'espoir. Ne vous laissez jamais abattre, battez vous et croyez aux miracles. C'est ce que j'ai fait et vous voyez : j'ai guéri d'un rhume ! Gloire à dieu au plus haut des cieux ! Et pourtant, j'étais mal parti et je n'avais aucun soutien social puisque mon épouse n'a cessé de se moquer de moi. Peu importe, comptez sur vous et souvenez vous que dans la vie, on est toujours seul quoiqu'il arrive.

17 Comments:

Blogger El Gringo said...

J'allais bientôt te traiter de feignasse.
Le monde à l'envers!

18/12/10 8:27 PM  
Blogger Taedium Vitae said...

Pourquoi avoir investi dans du Sterimar ?
Avec ça, vous auriez pu nous offrir une super vidéo de la vie que vous étiez en train de sauver !

http://www.yogaprosess.com/france/video.html

18/12/10 10:51 PM  
Blogger V. said...

J'ai tellement rigolé j'ai mal au ventre.
Voilà, je suis malade maintenant !

19/12/10 12:38 AM  
Blogger Oxymore said...

Après avoir frôlé d'aussi près la mort, c'est un nouvel appétit de vie qui doit vous étreindre de toute sa merveilleuse violence.

Maintenant les vieux vous sembleront des temples de sagesse, les klaxons une douce mélodie urbaine et un hamburger des sensations divines. La vie sera éblouissante comme elle ne l'aura jamais été.

Merci pour ce texte qui m'a fait sourire :)

19/12/10 1:48 AM  
Blogger J said...

Pour prévenir les rhumes (et les cancers): vitamine D, 10 000 UI par jour. Et pour déboucher le nez et les sinus: dérinox.

19/12/10 7:12 AM  
Blogger Bill Django said...

Moi quand je vais à la pharmacie, c'est comme le pépé qui va achetter sa tranche de jambon un samedi matin dans un village de 400 habitants (Pépé ancien boucher).....la terreur des pharmaciennes ! Je compte mieux qu'elles, je connais mieux les médicaments qu'elles et leurs effets.... et je demande des nouvelles de la famille après avoir parlé météo et nouvelles du quartier.....B.D.

19/12/10 11:53 AM  
Blogger Marino said...

Petite chochotte Philippe !
Le stérimar est-il un produit efficace ? un petit coup de karcher dans les narines ne serait-il pas plus judicieux !

19/12/10 6:08 PM  
Blogger philippe psy said...

@Bill : de toute manière, les pharmaciens en officine sont là pour cela, sinon qu'ils fassent de la recherche.
@Marino : je ne suis pas chochotte, je suis simplement une mécanique performante nécessitant un entretien scrupuleux.

19/12/10 7:41 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Fallait prendre le Stérimar Cuivre! ou le Prorhinel hypertonique!

Ils sont mieux. C'est prouvé.

19/12/10 7:45 PM  
Blogger monoi said...

Je ne savais pas que vous parliez anglais...

http://www.youtube.com/watch?v=VbmbMSrsZVQ

19/12/10 10:33 PM  
Blogger brindamour said...

Mais dites-moi, c'est passionnant tout cela.
Vous êtes le seul bloggeur que je connaisse qui nous
parle de son rhume sur trois pages et qui arrive a trouver des lecteurs. Le talent sans doute...

21/12/10 10:49 AM  
Blogger Caroline said...

Lorsque vous aurez fini...Je vous souhaite à tous une bonne et longue maladie.
J'espère que je vous ai bien amusé Mr Psy.
V. Bonsoir. C'est en anonyme vous pourrez passer si vous en avez pas le courage.

Mon blog reste ouvert, même si le message est abjecte je pense qu'il est à faire passer... Changez de Sénèque passez à Onfray mais je crois que ce n'est pas ce qu'à besoin un psy pour conserver sa clientèle.

Cela me fait penser à la gourde qui vient tout les ans sonnaient à notre porte pour le Téléthon (magnifique coup publicitaire) , qui ne nous adresse que rarement un bonjour (et certainement moins en ce moment ) et mieux qui ne s'embarrasse guère de préchi précha 'téléthoonesque lorsqu'il faut défendre certains principes.

21/12/10 4:38 PM  
Blogger Caroline said...

L'ennui également... Le psy était plus régulier avant plus présent, plusieurs articles par jour mais dernièrement il devait être particulièrement occupé ou malade... lol ah lala.

22/12/10 11:17 AM  
Blogger V. said...

à Caroline :

Il n'est pas possible de communiquer avec vous apparemment de manière générale, (d'ailleurs vous ne le souhaitez pas si j'ai bonne mémoire) et en particulier puisque :

1/ votre profil est inaccessible (et encore, même accessible, sans adresse mail de contact, sauf erreur de ma part, il n'est pas possible d'écrire au bloggeur).

2/il n'est plus possible de poster de commentaires (en pure perte) sur votre blog.

Plutôt que de prêter, à moi ou à d'autres, des comportements que pour ma part je n'ai pas, faire votre cuisine interne en prélevant un mot d'un ensemble pour le bricoler à votre guise et le retourner immanquablement en un complot ourdit contre votre personne, gardez à l'esprit que vos interprétations ne tiennent qu'à vous et confrontez à rien d'autres qu'elles mêmes, elles ne resteront qu'élucubrations.

Dans les faits, ce que vous prenez pour du mépris de la part de vos supposés détracteurs ne tient, pour ma part encore une fois, qu'à une impossibilité technique que vous avez mise en place, privant de tout droit de réponse ceux que vous continuez d'invectiver (et encore une fois, pour reprendre la formule célèbre, cela ne déshonore que son auteur).

Souhaitant que cette information vous parvienne et permette de mettre un terme à ces "échanges" (ou supposés tels) infructueux, je vous souhaite une excellente fin d'après midi.


V.

22/12/10 2:42 PM  
Blogger Caroline said...

Que répondre ? Bonne continuation. Vous devez être tout de même vous et le psy vraiment... comme tout un tas de personnes lambdas, du fin fond de la cambrousse... Même rites et coutumes. Vive la culture.

22/12/10 5:26 PM  
Blogger V. said...

à Caroline : Je viens de capter que vous m'attribuez tous les commentaires anonymes reçus sur votre blog !
Si vous aviez un peu de discernement vous remarqueriez les différences de style !

Pistez les adresses IP, vous constaterez que vous êtes dans l'erreur.

(désolée, je ne peux pas écrire sur le blog en titre, les commentaires sont de nouveaux fermés. C'est comme les portails dimensionnels...)

22/12/10 11:18 PM  
Blogger Thomas said...

Caroline ?!
On t'emmerde du fond de notre cambrousse. Tu es complètement gelée ma pauvre !

23/12/10 3:14 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home