17 mai, 2011

La télé instruit ! 2

Hmm syndrome paranéoplasique ?

Il n'y a pas que le polar qui instruise. Ainsi tous les amateurs de séries médicales vous le diront, Urgences a formé bon nombre de personnes sans avoir à passer par la pénible université. A quoi bon plancher pour le concours de médecine puis pour celui de l'internat, alors qu'il suffit de se caler le cul dans un canapé en regardant la télévision.

Moi, je n'ai jamais aimé cette série mêlant des trucs gores et sanglants à des intrigues sentimentales. Je trouvais cela nul et pour tout vous dire carrément "pour filles" ce qui n'est pas un compliment. Car ne nous le cachons pas, il en va des séries comme des professions, dès qu'elles se féminisent elles perdent en prestige et ce n'est pas moi qui l'affirme mais tout un tas d'études très sérieuses.

Cependant, Laurence a beaucoup appris dans Urgences. Elle qui était déjà diplômée du brevet de secourisme, connaissait déjà tout un tas de trucs allant de l'aspiration du venin de serpent jusqu'à l'accouchement en passant par le bouche-à-bouche. Et là, comme elle me l'avouait encore récemment, elle a appris l'utilité du défibrillateur (et non pas débriffilateur Laurence !). Elle m'expliquait qu'elle savait faire tout un tas de trucs pour réanimer les gens mais que là, elle avait été estomaquée parce qu'en plus c'était super facile à utiliser.
Comme elle me l'a dit, il faut d'abord gueuler très fort "on le perd, on le perd !". Quand je lui ai demandé pourquoi, elle ne savait pas me l'expliquer mais elle m'a bien dit qu'ils disaient toujours cela. Ensuite il faut un comparse - car c'est comme dans un tour de magie, il faut un(e) assistant - qui amène une sorte de valise posée sur un chariot dont deux poignées rectangulaires sortent. Ensuite Laurence continuant son explication technique a poursuivi en disant qu'il fallait "brancher la valise dans le mur" et saisir les poignées et gueuler encore une fois "allez dégagez tous". Après quoi, on posait les poignées rectangulaires sur la poitrine du moribond et que cela le faisait sursauter et revenir à la vie. 

Elle m'a même dit que les plus forts après avoir réanimé des morts pouvaient même prononcer une autre phrase : "c'est bon montez le au scan". Depuis Laurence qui a le souci du travail bien fait hante les magasins de bagages de Lorraine en demandant un "débrifillateur". Bref, la télévision lui aura appris quelque chose.

Défibrillateur lorrain avec "poignées" en option ! (adapté au syndrome paranéoplasique)

Moi, je vous le disais, je n'aime pas les séries médicales. Sauf bien entendu Dr House parce que le personnage est rigolo comme tout, même si parfois j'ai quand même envie de le gifler. Cette série m'aura appris deux choses. D'abord que l'on peut être insupportable du moment que l'on est super doué. En revanche, ceci a ses limites et le fait d'être doué ou apparemment doué ne vous autorise tout de même pas à sauter sur les femmes de chambre ce que Gregory House ne fait pas de toute manière, vu que lui les femmes lui courent après.

Ensuite, la série m'aura appris des mots savants. Enfin, quand je dis "des", je mens un peu parce que j'en connaissais déjà pas mal. Ainsi, je savais déjà ce qu'était un syndrome extrapyramidal ou pyramidal. Je ne mets pas de liens exprès pour que vous cherchiez par vous-même.  Par exemple, quand le Dr Foreman disait l'air entendu "syndrome extrapyramidal" je pouvais me dire que c'était n'importe quoi parce que cela n'avait rien à voir et j'étais assez fier de moi. En revanche, j'aurai appris le terme "syndrome paranéoplasique" que je ne connaissais pas vu que je ne suis pas oncologue et que c'est un terme qui concerne justement l'oncologie mais qui revient tout le temps dans la série.  Que le patient arrive pour un ongle incarné ou presque mort, et ça ne ratera pas, un des adjoints du Dr House dira forcément "hmm syndrome paranéoplasique ?" d'un air entendu comme s'il venait de trouver le diagnostic du siècle.

Hmm ce toit aurait un syndrome paranéoplasique que je ne serais pas étonné !?

Wikipedia explique ainsi qu'un syndrome paranéoplasique est l'ensemble des anomalies pouvant accompagner certains cancers. Ces anomalies ne sont pas en relation directe avec la tumeur, mais sont des manifestations systémiques survenant à distance de l'endroit où se développe le cancer, par production d'une substance par la tumeur. Il s'agit de syndromes rares, surtout retrouvés dans une minorité des cancers intrathoraciques et digestifs. Le syndrome paranéoplasique accompagne parfois la tumeur dans son évolution : il la précède souvent, il régresse parfois avec son traitement, surtout pour certains syndromes neurologiques paranéoplasiques, disparaît avec sa guérison et réapparaît en cas de rechute. Son traitement est donc symptomatique de celui du cancer qui en est responsable. Il se manifeste par des troubles neurologiques, endocriniens, hématologiques, dermatologiques, osseux ou articulaires.

Hmm ce tuyau est étrange : syndrome paranéoplasique ?


Ainsi lorsqu'un patient en face de moi me parle d'un truc que je ne saisis pas du tout, mais alors pas du tout, je fais la même tête que le Dr Foreman et prenant un air concentré en fronçant les sourcils, d'une voix posée, j'annonce : "hmmm syndrome paranéoplasique peut être ...". Alors là, vous verriez l'effet produit par ce truc ! La personne assise en face de moi me demande de répéter, ce que je fais avec plaisir en souriant ; vous savez un petit sourire satisfait et condescendant annonçant clairement que je répète pour faire plaisir tout en sachant que que la personne ne comprendra pas. La personne ne regarde comme si elle comprenait enfin pourquoi je lui demande autant d'honoraires en admettant enfin qu'aller voir un professionnel c'est une vraie plus value en termes de santé. Que les jeunes collègues se le disent, la fatuité est un plus en termes de valeur ajoutée !

Si un jour vous venez me consulter en venant de ce blog et que vous m'entendez vous dire "syndrome paranéoplasique", vous saurez d'où ça vient. Je préférais vous révéler mes trucs plutôt que de vous laisser dans un état d'admiration béat parce que je respecte profondément mes lecteurs.

Putain, elle tient pas le ralenti : hmm syndrome paranéoplasique ?

7 Comments:

Blogger Epicier vénéneux said...

Comme elle me l'a dit, il faut d'abord gueuler très fort "on le perd, on le perd !"

Bien... celle-là, je ne l'avais pas vue venir! je n'ai plus qu'à rentrer chez moi pour me changer à la pause déjeuner et mettre à laver ma blouse et ma chemise maculées de café.

Je continue ma lecture.

17/5/11 11:59 AM  
Blogger V. said...

non c'est un lupus
ça se voit très bien sur le moteur de la toyota
!!

17/5/11 5:28 PM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Yessssss! Foreman l'a ressorti ce soir!

17/5/11 10:18 PM  
Blogger philippe psy said...

Bon on fait une ponction lombaire à la Toyota ?

18/5/11 12:06 AM  
Blogger Epicier vénéneux said...

Ouais! et on induit une aplasie du pneu avant-droit par ponction avec un trocart commac'.

18/5/11 12:41 AM  
Blogger Lousk said...

Un mythe détruit, moi j'y connais rien donc ça passait très bien... :'(

22/5/11 11:57 PM  
Blogger El Gringo said...

Ben, j'dirais qu'le paraneoplastique on le voit en cours de techno quand qu'on étudie tous les matériaux mais ça vaut pas une bonne pièce en inox.

26/5/11 2:32 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home