03 janvier, 2014

C'est pas ma faute à moi !


Effectivement, en décembre 2013, j'ai moins écrit, me bornant à un article par semaine, le plus souvent antidaté afin de témoigner que ce blog était encore en activité. Mais comme je le dis dans le titre de cet article, c'est pas ma faute à moi, il se trouve que ma fièvre lubique m'avait encore reprise.

Je ne sais plus à quelle occasion, par exemple, je me suis mis à me passionner pour les photographies post-mortem, cette curieuse mode victorienne essentiellement, qui consistait à prendre en photo les morts dans une mise en scène macabre donnant à croire qu'ils étaient encore en vie. Que voulez-vous, à une époque où la photographie, les daguerréotypes, était fort chère et nécessitait un temps de pause très long, on pensait que le trépas était une bonne occasion de garder un souvenir de la personne.

Alors une lubie étant une sorte de fièvre hypomaniaque, je me suis mis à collecter le maximum d'informations sur cette curieuse pratique. Bien sur, n'étant pas le seul type assez dérangé pour regarder des photos de morts sur le net, j'ai bien vite trouvé des blogs traitant de cette défunte mode, de même qu'un éditeur américain qui a déjà publié trois ouvrages très épais recensant les plus beaux clichés.

Ebay propose même des clichés originaux de photos post mortem dûment authentifié dans de chouettes cadres d'époque. C'est alors que je me préparais presque à enchérir sur l'un d'eux que mon épouse m'a dit que non, il était hors de question que l'on accroche la photo d'un mort chez nous. J'ai beau eu argumenter sur le fait que justement, l'idée était que ces mots avaient l'air vivants et pris en photo dans un cadre familier, elle n'a rien voulu savoir. J'ai donc abandonné mon projet d'achat de photos de mort parce que de toute manière je ne sais pas où je l'aurais accrochée.

Je me suis donc rabattu sur l'acquisition d'un modeste ouvrage édité en France et trouvé sur Amazon. Non, qu'il me passionne mais que j'aime bien garder une trace de mes lubies. Sitôt reçu par la poste, j'ai bien sur dévoré l'ouvrage rapidement parce qu'il était fort mince et ne présentait pas de textes très intéressant. Il a ensuite trainé sur mon canapé avant de se retrouver sur une étagère, rangé parmi mes ouvrages lubiques, c'est à dire entre ceux traitant des hérissons et des tramways, à moins qu'il ne soit glissé entre les livres sur les viaducs et ceux traitant des monuments aux morts de la Grande guerre. 

Je me suis d'ailleurs dit que la France ne propose pas grand chose sur ce sujet. Bien sur, l'espace d'un instant, j'ai eu l'idée de rédiger moi tout seul un ouvrage sur cette curieuse mode, mais l'idée m'est bien vite apparue complètement irréalisable dans la mesure où il aurait fallu travailler, ce que je n'ai pas vraiment fait depuis que je suis tout petit, me contentant de vivre de mes facilités. En termes de photographie post-mortem, j'en resterai donc à la tradition orale me contentant de parler de ce que j'ai lu sans jamais écrire une moindre ligne.

En revanche, il est notable que dans notre patrie rongée de cartésianisme et de socialisme, les sujets un peu rigolos ne sont pas légion. Chez nous personne ne s'intéresse aux fantômes, à la vie après la mort, pas plus qu'à tous ces sujets un peu curieux qui font délicieusement frissonner. Si vous n'êtes pas un fervent d'économie ou de syndicalisme, il ne vous reste pas grand chose à vous mettre sous la dent. Ceci dit, cela n'a pas que du mauvais parce que je peux ainsi m'honorer d'appartenir à un pays dans lequel la mode consistant à creuser des citrouilles pour y faire brûler une bougie stupide n'a jamais pris.

Puisque j'en était à flirter avec la camarde, c'est tout naturellement que j'en suis venu à m'intéresser, ou plutôt à m'intéresser de nouveau à la vie après la mort. Voici bien des années, c'est un sujet que j'avais abordé avec un ami médecin qui n'est pas scientiste. Nous avions donc papoter de NDE et d'EMI, sachant l'un et l'autre que Dieu n'est pas à rechercher dans le vivant et que les scientifiques de tous poils auraient, un jour ou l'autre, compris tous les mécanismes régissant la vie sur terre.  J'avais lu ce qui s'écrivait sur le sujet et j'ai eu l'idée de voir ce qui avait été publié récemment. J'ai donc fait une razzia de livres chez Amazon que j'ai dévorés.

A ce titre, je ne peux que me féliciter d'Amazon qui en plus de me livrer mes achats en vingt-quatre heures sans frais (premium et ouais), ne me pose de plus aucune question. Je ne me voyais vraiment pas demander à un de ces jeunes libraires barbichus socialistes vantant le petit commerce de proximité s'ils avaient des livres sur les photos de morts ou sur les expériences de mort imminentes.

On a beau dire, on a beau faire, nourrir ces curieuses passions prend un temps conséquent et grignote le temps disponible que j'aurais pu consacrer à ce blog. Voici donc pourquoi j'ai été moins prolixe durant quelques temps.

14 Comments:

Blogger Nathalie said...

Si je puis me permettre une remarque au sujet des citrouilles d'Halloween:
en Bretagne, dans le Finistère après le seconde guerre mondiale, un de mes oncles se souvient que l'on taillait les gros navets pour la nuit d'avant la Fête des Morts.
Je vais lui demander s'il mettait des chandelles dedans

3/1/14 7:49 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

4/1/14 4:15 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

4/1/14 4:23 PM  
Blogger menvusa gerard said...

c'est de plus en plus gai ce blog! J'avais déjà pas le moral tout a l'heure mais alors là..je crois que je vais me mettre une balle!(je préférais, à la limite, quand on se moquait de mes fautes d'ortho, ça avait l'avantage de faire rire Chantal!)
vivement le prochain article sur les marcassins....

4/1/14 7:09 PM  
Blogger philippe psy said...

@ toutes : merci pour vos commentaires !
@Gérard(e) : si vous voulez voir des marcassins, consultez des blogs traitant de chasse, vous en verrez plus que chez moi ! :D

4/1/14 8:12 PM  
Blogger menvusa gerard said...

;)

4/1/14 8:42 PM  
Blogger V. said...

"la mort semble si babale"
Il se passe quoi avec vos fans Herr Doktor ?? ;-)

5/1/14 2:57 AM  
Blogger chantal said...

Vous êtes bien singulier Philippe avec cette nouvelle lubie, il me semble qu'à un moment donné c'était les pierres tombales qui vous intéressaient. Dommage pour l'acquisition de la photo, vous auriez pu la mettre dans votre cabinet, vos patients auraient été aux anges !
PS pour Mensuva : cela ne me faisait par rire qu'on souligne votre faute d'orthographe. Mon écrit aurait-il été mal interprété ?

5/1/14 6:54 PM  
Blogger philippe psy said...

@chantal : on va croire que je suis obnubilé par la mort !

5/1/14 7:35 PM  
Blogger menvusa gerard said...

@Chantal:aucun problème;)

5/1/14 7:44 PM  
Blogger El Gringo said...

il se trouve que ma fièvre lubique m'avait encore reprise.

Tu ne manques pas d'"r"...

6/1/14 9:34 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

7/1/14 7:29 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

7/1/14 7:31 PM  
Blogger V. said...

@ Valérie : c'est babale qui me plaisait. ça dynamisait l'indigence du lieu commun.

8/1/14 10:13 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home