05 janvier, 2014

Ouuuuh voici les pervers narcissiques !


Une commentatrice, déçue que je me sois moqué d'elle me traitait hier de "PV" dans un dernier commentaire que je n'ai pas publié. Alors, sagace comme je le suis, j'ai immédiatement su que ces initiales me désignait en tant que nouveau monstre, le croque-mitaine actuel, j'ai nommé le pervers narcissique. Brrr, tremblez !

C'est d'abord Paul-Claude Racamier, un psychiatre-psychanalyste, qui dès les années 80 décrit la perversion narcissique comme étant l'une des formes revêtue parfois par la perversion de caractère. Il ne s'agit en aucun cas d'un diagnostic psychiatrique mais bien au contraire d'une réflexion issue de concepts psychanalytiques. Paul Racamier explique ce trouble comme étant « une organisation durable caractérisée par la capacité à se mettre à l'abri des conflits internes, et en particulier du deuil, en se faisant valoir au détriment d'un objet manipulé comme un ustensile ou un faire-valoir ».

Le concept est finalement d'une grande finesse, bien que difficile à démontrer, car il décrit parfaitement bien ces individus destructeurs chez qui l'on ressent pourtant une faille narcissique béante qu'ils tentent de colmater en manipulant autrui. Il s'agira par exemple d'un homme qui, doutant de ses capacités de séduction, choisira une femme qu'il estime en deçà de ses capacités réelles et à qui il fera "payer" son échec. Dans Que la bête meure, un film de Claude Chabrol, Jean Yanne campe un personnage de pervers narcissiques tout à fait saisissant, alternant son jeu pervers entre cruauté véritable et sarcasme manipulateur.

Puis dans les années 1990, Marie-France Hirirgoyen popularisera cette perversion narcissique jusqu'à décrire le fameux pervers narcissique dont on ne cesse de parler aujourd'hui et que l'on imagine voir à tous les coins de rues ou être à l'origine de tous les malheurs du monde, comme étant une sorte de sociopathe agissant en prédateur envers sa victime afin d'en détruire l'identité par la manipulation ou le harcèlement. 

De psychanalytique, le concept s'étiole pour devenir une sorte de mélange de deux personnalités pathologiques que l'on connait bien, la personnalité narcissique et la personnalité antisociale. La presse, notamment féminine, prenant le relais, la notion de pervers-narcissique devient une notion aux contours flous pour devenir finalement n'importe qui et notamment celui avec qui l'on a des problèmes. Quand on veut noyer son chien, on l'accuse d'avoir la rage dit le proverbe.

Dès lors, le pervers narcissique sortant des cabinets de psys, devient une tarte à la crème, le sujet dont on parle, le quidam imprécis dont tout le monde se demande s'il ne l'a pas déjà rencontré le jour où il a été très triste. La manipulation perverse, qui nécessite donc de la part de celle qui la met en œuvre une véritable perversion, c'est à dire quelque chose de grave et d'intentionnel, s'assouplit de telle manière que le pervers narcissique devient juste celui qui s'oppose, qui brocarde, se moque ou a de l'esprit. Interdiction de rire, de mettre en boîte, d'avoir un accès de colère ou de faire le moindre reproche sous peine de se voir accolé l’étiquette infamante de pervers narcissique. 

Dernièrement, alors que je tentais de venir en aide à une jeune patiente ayant subi des abus dans son enfance, j'ai fait une simple recherche sur Google ayant pour thème les cercles de paroles dédiés aux victimes. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que sur la première page proposée par le moteur de recherche, les deux tiers proposaient des cercles destinés à des ... victimes de harcèlement moral et de ... pervers narcissiques.

Je ne nie évidemment pas qu'il y ait de vraies victimes de vrais pervers narcissiques (ou de harceleurs moraux) mais je fus simplement étonné que d'authentiques drames comme l'inceste, le viol, les agressions physiques ou encore les actes de torture passent finalement très loin après ces notions bien floues que sont le harcèlement moral ou les pervers narcissiques.

Quand tout se vaut alors rien ne vaut. A force de survictimiser les gens, de les inscrire dans un schéma où il y aurait forcément un responsable à tous leurs malheurs (patron, mari, propriétaire, etc.), on n'aide jamais les gens mais on les englue dans un système déresponsabilisant et totalement infantilisant.

Quant aux vraies victimes, on se moque tout simplement d'elles ! Et bon nombre de ces vraies victimes n'osent même plus parler de peur justement de passer pour de "pauvres petites choses".

Que la bête meure !

26 Comments:

Blogger menvusa gerard said...

Bon soit,si vous le dites Philippe,vous n'etes pas un PN;toutes mes excuses;;;;mais alors comment ca s'appelle un mec qui ne sait que casser,devaloriser,blesser et faire pleurer les autres tout en sachant que lui ne supporte aucune critique?(J'espere que je ne serai pas encore censuree mais j'en doute fort....)

5/1/14 2:32 PM  
Blogger menvusa gerard said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

5/1/14 3:01 PM  
Blogger laurett said...

Elle est marrante, Gérarde, elle retourne sa veste et se carpétise en une demie heure montre en main...
Un peu d'amour propre, Gérarde, que diable ! Les excuses sont de bon ton, mais pourquoi vous rabaisser en prime ?

5/1/14 8:19 PM  
Blogger chantal said...

Attention Philippe vos commentaires vont finir par avoir plus de succès que votre blog...
Mensuva : cela arrive souvent de faire des confusions entre deux mots qui commence par le même son. (stalingrad/stanislas)

5/1/14 8:56 PM  
Blogger chaton said...

@gerard: un prof de fac?

5/1/14 11:14 PM  
Blogger V. said...

et comment s'appelle quelqu'un qui s'obstine à vouloir sympathiser avec ce genre d'individu ?

6/1/14 12:44 AM  
Blogger philippe psy said...

@V. : une belle âme, un(e) naïf(ve), un(e) crétin(e) ? Je ne sais pas ...Même si l'on peut évidemment admettre que l'on puisse leur venir en aide !

6/1/14 11:31 AM  
Blogger V. said...

@PhilippePsy : je posais la question à Menvusa.
Il me semble plus pertinent de se demander ce que l'on bricole à rester en face de qqn qui vous fait du mal ou vous met mal à l'aise, plutôt que de se demander qui il est.

6/1/14 12:01 PM  
Blogger philippe psy said...

Ah non ne la relancez pas ! :) elle est sage.

6/1/14 12:53 PM  
Blogger V. said...

Ma question l'est aussi. De fait, elle ne devrait pas la relancer.
:-)

6/1/14 1:08 PM  
Blogger menvusa gerard said...

@tous: Laurett ,V, Chaton, Chantal..(pardon si j'en oublie: je voulais tout d'abord vous remercier pour tous vos commentaires; on ne m'a jamais autant porté d'attention de toute ma vie!, c'est touchant! et je voulais en second point vous remercier de m'avoir fait grandir et prendre conscience en une journée que j'étais vraiment une pauvre fille qui se laisse manipuler et mal traiter par son mari, par son psy(sur lequel, bien sur, elle a fait un transfert énorme!(forcément, je venais de perdre mon papa quand je l'ai rencontré et vu son age......) et maintenant par un "psy" blogger et ses amis que je ne connais même pas! alors pour répondre à toutes vos questions: V si je supporte tous cela et que je reste, c'est parce que je suis une personne qui a souffert d'un manque affectif des deux parents depuis ma naissance, et de ce fait , j'ai appris à "grandir" en supportant tous les mépris et coups bas que l'on me donne,pourvu que l'on me donne des miettes d'affection...et oui, c'est moche mais c'est comme ça!; je n'y peux rien;!espérant avoir répondu à vos questions et remarques (excusez les fautes, s'il y en a, je suis un peu fatiguée, j'ai eu une dure journée!...)sur ce,bonne soirée à tous et merci pour votre aide;

6/1/14 8:24 PM  
Blogger philippe psy said...

Avec un adagio en fond sonore (Barber ou Albinoni), c'est encore mieux !

6/1/14 8:50 PM  
Blogger chantal said...

Merci à la personne de Princeton d'intervenir en mettant un commentaire !!! je pense que cela mettrait beaucoup de joie dans nos coeurs....Si cela se trouve il ne comprend même pas le français et il vient juste regarder les photos !!!

6/1/14 9:33 PM  
Blogger El Gringo said...

Quelqu’un m'a un jour affirmé imaginer ta demeure comme un "Chateau de Lacoste". De là à te prendre pour un sadique...

6/1/14 10:15 PM  
Blogger laurett said...

Qu'est ce qu'il ne faut pas lire quand même !
Gérarde, tu n'es pas la seule sur cette planète à avoir souffert d'un manque affectif dans ta jeunesse.
Et alors ? Tu n'es plus une enfant, maintenant.
Serre les fesses et reprends-toi, ça aura plus de panache que la complainte de la pauvre petite victime...

6/1/14 10:44 PM  
Blogger menvusa gerard said...

Oh oui Philippe!j'adoooore!c'est pas bete!!vs voulez pas le telecharger svp?ca m'arrache les larmes!

7/1/14 12:25 AM  
Blogger menvusa gerard said...

????
Ma chere"Laurett":premierement,je ne pense pas que nous ayons eleve les marcassins ensemble(oui je trouve ca + joli que cochon..)Pr que vs me tutoyez de la sorte...et de deux:comment connaissez vs mon age???y a un truc pas clair...on se croirait au theatre de Guignol ou ttes les marionettes seraient manipulees par une seule et même personne....

7/1/14 5:03 AM  
Blogger menvusa gerard said...

Ah oui et j'oubliais Laurett;Gerarde c'est pr les intimes dont vs ne faites pas partie

7/1/14 5:06 AM  
Blogger laurett said...

Le tutoiement est la norme sur internet, chérie.
Quand à ton âge, je ne le connais pas, mais je suppute que tu es au moins adulte, en tout cas physiquement.
Bisous :)

7/1/14 10:32 AM  
Blogger V. said...

(...)j'ai appris à "grandir" en supportant tous les mépris et coups bas que l'on me donne,pourvu que l'on me donne des miettes d'affection(...)

Mais qui vous a donné de l'affection ici ?
Et vous connaissez l'adage, en amour (et pas que là), on obtient que ce qu'on croit mériter.

La question n'est pas tant de savoir d'où vous venez et de vous rouler dedans, mais de savoir où vous voulez aller.

7/1/14 12:10 PM  
Blogger Valérie said...

Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

7/1/14 7:08 PM  
Blogger menvusa gerard said...

@tous: merci pour vos commentaires car ils m'ont beaucoup fais reflechir :je sais maintenant que je dois choisir entre le fait de rester avec lui et l'accepter tel qu'il est donc accepter de souffrir...ou partir faire ma vie ailleurs et retrouver toute mon estime personnelle que j'ai mis de cote pour lui;ca demande réflexion...mais honnetement je crois que Valerie et v ont raison!
@Laurett:pardon,je ne savais pas pr le tutoiement..........
@v:vs tous sans le savoir(en tous cas au moins de l'attention et c'est déjà enorme!)
@ tous;bisous et merci;)

8/1/14 7:15 AM  
Blogger V. said...

Il n'existe pas d'être capable d'aimer un autre être tel qu'il est. On demande des modifications, car on n'aime jamais qu'un fantôme. Ce qui est réel ne peut être désiré, car il est réel. Je t'adore... mais ce nez, mais cet habit que vous avez...
Peut-être le comble de l'amour partagé consiste dans la fureur de se transformer l'un l'autre, de s'embellir l'un l'autre dans un acte qui devient comparable à un acte artiste, - et comme celui-ci, qui excite je ne sais quelle source de l'infini personnel. »

Paul Valéry, Tel quel

8/1/14 1:22 PM  
Blogger V. said...

@El Gringo : "affirmer", certainement pas.

8/1/14 4:13 PM  
Blogger Aline Amapola said...

J'ai lu et relu, car tout n'était pas très clair, tous les réflexions, voire témoignages.
Je connaissais l'existence de ce profil: le PN ou pervers narcissique, jusqu'en 2008 et je peux vous assurer que ce n'était pas un mythe. Je me suis donc intéressée à la "chose". Pour m'en "défaire", j'ai eu recours à l'écriture "Peau de banane sur le net". www.ditesleaveclesourire.forumlorraine.com , rubrique "au coin du feu" page 12.
Salutations cordiales
Aline

19/1/14 10:43 AM  
Blogger Tootsie Quanti said...

En lisant de ci de là... autour de cette notion kit (encore une) de "pervers narcissique", mon... narcissisme me faisait me questionner : et si j'avais moi-même une personnalité de type "pervers narcissique" ?!!
Dois-je me suicider tout de suite ?

23/7/14 4:44 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home