28 août, 2014

IBC


Bon, comme tout le monde, j'en ai entendu parlé tout l'été donc il fallait bien que je me fende d'un article. L'Ice Bucket Challenge, que tout le monde connait maintenant, est une activité impliquant le geste de se renverser ou de se faire renverser un seau d’eau glacée sur la tête, avant d’inviter un ou d’autres amis à reproduire ce geste. Le but de cette activité est de sensibiliser le public à la lutte contre la clérose latérale amyotrophique (SLA) encore appelée « maladie de Charcot ».

La campagne devient virale sur les réseaux sociaux durant l'été 2014, notamment suite à la participation de Mark Zuckerberg, qui a ensuite convié d'autres célébrités comme Bill Gates, Oprah Winfrey, etc. Toutefois, le président Obama, défié par Ethel Kennedy, dans un sursaut de dignité que n'a pas eu son prédécesseur George W. Bush qui a préféré se faire balancer un seau d'eau glacée sur la tête, a préféré s'acquitter d'un dédit de 100 $. A la fin du mois d'août 2014, l'association ALS expliquait que cette campagne lui avait permis de bénéficier d'une manne de 70 millions de $ contre seulement 2,5 millions de $ à la même époque l'année précédente.

Bien sur, tous ceux qui sont habitués à me lire savent d'avance tout le mépris que j'ai pour de telles initiatives. J'avais déjà évoqué cela quand j'avais parlé de cette amie, qui en compagnie d'amies un peu simplettes, publiait deux numéros sur Facebook. C'est ensuite qu'elle m'avait expliqué que le premier correspondait à leur pointure tandis que le second était le temps qu'elles mettaient à se coiffer le matin. L'enjeu, car il y en avait un dissimulé sous ces pitreries campagnardes, était de soutenir les femmes victimes d'un cancer du sein. J'avais trouvé cela odieux et irrespectueux. Et ce d'autant plus que cela venait d'adultes dont on aurait pu attendre un comportement plus mature.

A la vérité, ces comportements m'affligent. Et l'association ALS aurait bien pu percevoir 500 millions de $ que je n'en penserai pas moins. J'ai l'impression que le recul de la civilisation occidentale est tel qu'on assiste maintenant aux ébats d'une bande de jeunes gorets se vautrant de manière permanente dans l'instantanéité des plaisirs faciles. Auriez-vous dérangé un de ces jeunes porcs pour l'entretenir de la souffrance d'autrui, telle que peut provoquer la SLA, que vous n'auriez eu pour réponse qu'un sourire narquois ou une expression ébahie. Parce que pour le jeune goret 2.0 l'altruisme qui consiste à se soucier d'autrui tout comme la conscience du temps qui passe et qui fait que de jeune goret il deviendra un vieux porc arthritique, sont des notions qui sont loin de son spectre de pensée. Le goret consomme et s'amuse.

C'est d'ailleurs pour cela que le Ice Bucket Challenge a réussi. Tout comme on ne parvient à  mobiliser l'attention des très jeunes enfants que sur de très courts instant en mobilisant leur faibles conscience qu'à coups de couleurs vives et de bruits, on ne mobilise la conscience sociale quasi-inexistante de ces jeunes gorets qu'en leur proposant des choses rigolotes. De la même manière que Yoplait incite la toute jeune clientèle à consommer des laitages en créant des yaourts au nom rigolo, présenté dans un emballage criard, les Petits Filous,  il faut aujourd'hui pour que le jeune goret soit concerné par autre chose que son propre nombril, lui présenter la réalité, qu'il s'agisse de ses devoirs comme des pires atrocités, sous des abords rigolos.

Je ne ferai pas ici le panégyrique de Philippe Muray qui en élaborant son concept d'homo festivus a parfaitement circonscrit le phénomène. Il s'agit effectivement d'une régression anthropologique colossale à laquelle on assiste depuis trente ans. J'ai encore le souvenir de Daniel Balavoine venu chouiner au nom des jeunes face à ce vieux renard de Mitterrand avant de mourir six ans plus tard dans un accident d'hélicoptère durant un Paris-Dakar, auquel il participait forcément pour une raison humanitaire. Peut-être était-ce le début de la fin ? Peut-être était-ce un de ces moments durant lesquels tout a basculé, quand on a commencé à mélanger le sérieux et le futile, l'essentiel et l'accessoire, le grave et le bénin, le sacré et le profane, l'intime et le public.

J'aurais beau jeu de continuer à discourir sur cet Ice Bucket Challenge en jouant le vieux réac', l'empêcher de s'amuser en rond, le vieil emmerdeur qui ne comprend rien à la jeunesse. Aussi m'arrêterai-je là. Je conspue simplement ces initiatives en lesquelles je vois une régression infantile très grave et un recul civilisationnel. Est-ce que la chose est voulue ? Est-ce que dans le secret d'assemblées discrètes quelques complotistes malveillants ont décidé de transformer notre monde en un paradis pour gorets idiots dans lequel les individus lucides n'auront d'autre espoir que se lamenter ? Je n'en sais strictement rien.

Je sais que je suis heureux de n'avoir jamais reçu dans l'intimité de mon cabinet un de ces crétins. D'ailleurs pourquoi en aurais je reçu un ? Parce que c'est bien connu qu'aucun de ces jeunes gorets ne peut souffrir tant qu'il se maintient dans son monde illusoire coloré et bruyant. Pour souffrir, il faut juste se prendre dans la face un retour du monde réel, celui justement dans lequel la SLA n'est pas une occasion de se renverser un seau d'eau glacée sur la tête mais une pathologie terrible qui permet juste de s'interroger sur la finitude de la vie humaine. 

Prévert dans une citation restée célèbre disait qu'il avait reconnu le bonheur dans le bruit qu'il a fait en partant. Je laisse donc ces jeunes gorets à leur bonheur  fragile de nourrisson repus. Pourvu que cela dure, mais je sais que cela ne dure jamais. Un jour ou l'autre, on se réveille, un peu comme si on recevait un seau glacée sur la tête. D'ailleurs j'ai récemment appris qu'un des pionniers de cette lamentable initiative est mort noyé.

C'est peut-être la morale de l'histoire ?



« lorsque les hommes ne croient plus en Dieu, ils ne croient pas en rien, ils se mettent à croire en n’importe quoi. »

11 Comments:

Blogger Lucie Trier said...

Profondément d'accord avec toi.

28/8/14 6:35 AM  
Blogger chaton said...

Pfff, dire que j'avais réussi à passer tout l'été sans savoir ce que c'était que ce cirque, en évitant soigneusement de regarder les vidéos. Je te hais.

28/8/14 3:48 PM  
Blogger philippe psy said...

@Merci Christine :) Chaton, je n'ai posté aucune vidéo de cette grotesquerie. Mais j'espère que de son côté Le Touffier ne s'est pas renversé un seau d'eau froide sur la tête ? Sinon, il va m'en vouloir.

28/8/14 4:48 PM  
Blogger edgell oliver said...

S'étouffer de découvrir la connerie humaine, c'est aussi montrer sa naïveté face au réel. Ca a toujours été sous diverses formes. C'est même le côté magique de l'humain, un même homme peut être admirable tout en étant effroyable par ailleurs, comme Janus.

29/8/14 12:03 AM  
Blogger philippe psy said...

@Oliver : rassurez vous je ne m'étouffe pas. Mais de temps en temps, j'aime bien gueuler, ça soulage.

29/8/14 7:10 PM  
Blogger Augustine C. said...

Au moins, grâce à cette imbécilité, certains ont pu passer l'été à regarder des vidéos de jeunes femmes en t-shirts mouillés avec tétons saillants sous l'effet de l'eau glacée !

29/8/14 8:28 PM  
Blogger Unknown said...

"un des pionniers de cette lamentable initiative est mort noyé."

et ça, c'est beau !

30/8/14 10:41 AM  
Blogger Adès Rahmani said...

Le plus triste c'est que ces gorets se jettent le seau d'eau sans payer! Des guignols quoi... Je crois encore en l'être humain... Je veux y croire. Beaucoup de gens pensent comme vous Philippe. Votre rôle est de pouvoir l'exprimer.

1/9/14 11:26 PM  
Blogger Emie said...

Bonjour,
oui oui oui, ce genre de "campagne" m'interroge aussi...et votre billet traduit assez efficacement ce qui m'insupporte. Un peu comme ces chaines qu'on reçoit par mail ou sur facebook, ou l'on peut lire de belles généralités de l'ordre de l'injonction paradoxale (du genre "Si tu es contre l'assassinat d'enfant, partage" ou encore "Si tu crois que les handicapés ont le droit de vivre, partage")...je bondis!
Pour votre crachade sur Balavoine (que je n'affectionne pas particulièrement), j'ai visionné cette interlude d'archive dont j'ignorais l'existence. Oui, il chouine, comme vous dîtes, mais il revendique des questions sociétales, alors que dans cet exemple de l'ICB, nous n'allons pas plus loin qu'une vidéo aux allures de farce enfantine. Là, il y a nuance! C'est ce qui est naze dans ces blagues de propagande autour de la santé : ce n'est pas une blague! Le cancer du sein n'en n'est pas une. Pour ma propre gouverne, je me souviens avoir participé a ce truc de code contre le cancer des mamelles. Ca marche du feu de dieu puisque les copines t'envoient un message personnel, juste aprés avoir elles même participé au jeu. Ca s'appelle des techniques de manipulation de groupe! J'ai osé dire et expliquer pourquoi je ne participais pas à ce genre de chaine par la suite. Mais j'vous jure, c'est risquer de se faire passer pour une mysanthrope égoïste. Aie!
Si j'trouve une solution, je vous dis, mais il paraitrait que je ne vais pas sauver le monde (damned!).
Bien a vous, auteur du blog-que-je-lis-avec-plaisir-de-temps-en-temps...!

13/9/14 1:21 AM  
Blogger philippe psy said...

@Emie : merci Emie. A propos de Balavoine, vous avez raisons mais il m'énervait avec ses cheveux longs. Parfois je suis de mauvaise foi :)

13/9/14 2:11 PM  
Blogger Molly said...

Fabuleux article ! Ben oui, comme j'suis d'accord.

(toujours sur le blog)

31/12/14 4:40 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home