28 juillet, 2014

Mâle alpha et désir mimétique !


Tenez je viens de m'en souvenir. Voici quelques mois, un de mes chers patients m'a fait une réflexion assez incongrue. C'est un type bien, extrêmement intelligent, gagnant bien sa vie, cultivé, sympa et bien de sa personne. Toutefois, il est réservé dans les situations sociales.

Tandis que nous parlions de sa difficulté à engager la conversation avec une femme, je lui expliquai benoîtement que dans ces cas là, il pouvait simplement expliquer qu'il était réservé. J'ai bien utilisé le terme "réservé, comprenant que "timide" pourrait avoir une connotation négative.

Être réservé c'est bien, ça fait japonais mutique tandis qu'être timide ça fait un peu neuneu. Non que je le pense mais que je comprenne que dans une situation sociale on veuille donner la meilleure image de soi. Alors quitte à choisir entre Toshiro Mifune, l'acteur de Les sept samouraïs de Kurosawa et Pierre Richard dans Je suis timide mais je me soigne, le choix est vite fait. La réserve c'est classieux, ça fait mec taiseux qui ne se livre pas facilement tandis que la timidité ça fait blaireau maladroit.

Voilà quel était mon conseil ! Un conseil juste et avisé qui aurait permis à monsieur de livrer à madame une information qualitative permettant à cette dernière de comprendre qu'il faudrait un peu de temps pour que celui-ci se lâche un peu. De mon point de vue, ce que j'expliquais était neutre et enclin à rendre la tâche plus facile à mon patient. Nul besoin d'angoisser en se disant "merde je devrais parler plus, la faire rire". Non, juste à donner la bonne information permettant à cette dernière de ne pas voir une timidité de blaireau mais une réserve de mec bien.

Et que croyez-vous que ce dernier me répondit ? Tandis que je m'attendais à ce qu'il se mette à genoux, me baise la main et me remercie pour mon conseil rempli d'une sagesse infinie, il me regarda pas vraiment emballé avant de me répondre que se dire réservé n'était pas vraiment un truc de mâle alpha !


Alors là, autant le dire de suite, je déteste qu'on mette en cause mes conseils parce que c'est une atteinte intolérable à mon statut, une gifle à mon égo et une égratignure douloureuse à mon orgueil. Comme si je donnais des conseils foireux ! Non mais ! Parce que Toschiro Mifune, c'est pas un mâle alpha peut être ? Le mec vous décapite de son katana en gardant la même expression impassible et voilà qu'on le comparerait bientôt à Pierre Richard !

Et puis bon, il faut arrêter avec cette putain de notion de mâle alpha, de chef de meute ! Parce que justement la culture transcende la nature et que nous ne vivons pas en meute de loups mais en société organisée dans laquelle ce n'est plus le plus fort qui gagne mais le plus malin. Croyez-moi, il faut avoir plus peur de Bernard Cazeneuve, notre ministre de l'intérieur haut comme trois pommes, que d'une ceinture noire de n'importe quoi, parce que le premier peut bien plus vous nuire que le second. 

D'ailleurs, Bernard Cazeneuve ne s'est jamais fait latter par une ceinture noire. En revanche Bernard Cazeneuve, en levant juste son petit doigt peut envoyer deux compagnies de CRS latter une ceinture noire. La notion de mâle alpha est donc bien compliquée. Est-ce le plus fort ou le plus malin qui l'est ? Est-ce l'imbécile qui fait ses katas habillé en clown sur un tatami qui réalise le rêve de l'homme parfait ou plutôt celui qui prépare son concours d'entre à l'ENA en s'entrainant aux notes de synthèses et en se disant qu'un jour il va tous nous niquer.

M'est avis que pour régner en maitre l'art de la note de synthèse est plus utile que les katas ! D'ailleurs, si l'on a fait des tas de films avec des karatékas, on en a fait aussi tout un tas avec des politiciens véreux. Les deux types sont donc ce qu'il est convenu d'appeler des mâles alphas. Toutefois tandis que les premiers rôles seront toujours octroyés à des neuneus comme Van Damme, Chuck Norris ou bien Steven Seagal, les seconds sont toujours tenus par des mecs dignes et inquiétants.

Sans doute doit-on trouver dans cette recherche éperdue à incarner le mâle alpha, l'idée que seuls ceux-ci auraient les faveur des femelles. D'une part, je ne suis pas sur que toutes les femmes du monde craquent pour Chuck Norris malgré ses muscles, et enfin, à la différence des loups chez qui seul le mâle dominant baise, nous appartenons à une espèce plutôt monogame chez qui tous les mâles peuvent trouver une femelle. Alors cessez de me faire chier avec vos conneries de mâles alphas.

Sans doute peut-on trouver une fois encore dans cette quête du mâle alpha, des résurgences de notre cerveau paléolithique, époque à laquelle mieux valait être balèze que fort en thème pour niquer une femelle et survivre. Quoi que ce soit partiellement faux comme le prouvent les décorations des grottes que l'on connait et qui attestent de l'importance d'autres aptitudes que la chasse comme la maitrise artistique dès ces temps reculés. Bien malin celui qui sait qui de l'artiste ou du chasseur baisait le plus au magdalénien ?!

Bref cesser de vous perdre dans la lecture des mauvais sites dédiés à la séduction et oubliez vos notions de mâle alpha. Avec une coupe de cheveux correcte, des fringues banales, un degré minimum de discussion et de culture,  n'importe qui peut accéder au beau sexe. Certes n'importe qui peut baiser mais pas forcément n'importe qui ! C'est sur que pour avoir du top model ou de l'actrice à son bras ou dans son pieu, il va falloir assurer, ne plus se fringuer chez Kiabi et lâcher votre emploi de magasinier.

La question du mâle alpha se résout peut être là, dans cet objectif que l'on se fixe. Tant qu'il s'agit d'aller vers la fille qui nous convient, on peut faire avec ce que l'on est en procédant à de petits accommodements pour paraitre à notre avantage. Mais dès lors que l'on souhaite accéder à cette fille que l'on imagine que tous les autres veulent, c'est une autre paire de manche. Et c'est sans doute là que le statut mythique de mâle alpha intervient. A femelle mythique (actrice, mannequin, etc.) correspondrait donc le statut mythique du mâle alpha, seul capable de remporter la mise et qui en plus d'être beau et fort devrait en plus intelligent et cultivé (James Bond).

Le désir mimétique, théorie développée René Girard, exploitant un seul et même mécanisme, l'imitation, pour engendrer et expliquer la plupart des phénomènes humains complexes. L'exemple, donné par René Girard, d'enfants qui se disputent des jouets semblables en quantité suffisante, conduit à reconnaître que le désir mimétique est sans sujet et sans objet, puisqu'il est toujours imitation d'un autre désir et que c'est la convergence des désirs qui définit l'objet du désir et qui déclenche des rivalités où les modèles se transforment en obstacles et les obstacles en modèles.

Alors que les enfants disposent en quantité suffisante de jouets semblables, ils désireront celui que les autres désirent et se battront pour l'obtenir. « L'homme désire toujours selon le désir de l'Autre » est le postulat central du désir mimétique. Il s'agit d'un conflit dont les protagonistes deviennent interchangeables et transformés en « doubles » symétriques, « en miroir » dans une relation duale de la rivalité mimétique qui conduit à la violence mimétique. Sur le plan individuel, les hommes se haïssent parce qu'ils s'imitent. Le mimétisme engendre la rivalité, mais en retour la rivalité renforce le mimétisme.

La femme n'est donc pas au centre de la relation mais celle-ci est plutôt caractérisée par le combat que se livrent des mâles entre eux. C'est le classique "concours de bites", une manière détournée de désirer ce que l'autre veut, de manière à ce qu'une fois obtenu, on puisse le dominer. La notion de mâle alpha dès lors qu'elle est exposée permet donc d'envisager une relative immaturité psycho-affective chez celui qui y fait référence.  Cette immaturité doit sans doute s'analyser comme la résurgence de traumas infantiles ou adolescents jamais réglés.

vouloir devenir un mâle alpha, c'est simplement admettre qu'on est resté un petit garçon qui veut le camion de pompier que tous les autres petits garçons désirent. Bref, soyez vous-mêmes avec vos qualités et vos défauts.

2 Comments:

Blogger chaton said...

Tsss, les clercs domineront toujours les bourrins, à la longue. Y'a qu'à voir comment les philosophes des Lumières ont fini par avoir la peau de la noblesse!

30/7/14 11:14 AM  
Blogger Lucie Trier said...

Voilà, voilà, voilà ! Right on the spot.

31/7/14 6:37 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home