19 septembre, 2014

Enigmes stupides, perte de temps et entretiens d'embauche à la con !


Comme on dit dans les fictions télévisées, les personnages et les situations de ce récit étant purement fictifs, toute ressemblance avec des personnes ou des situations existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Mais afin de rendre encore plus impossible toute identification avec des personnages, j'ai modifié radicalement leurs noms.

Tout commence lorsque Chatounet, jeune ingénieur talentueux, le genre bac à quinze ans et grande école derrière, pas le benêt de base quoi, m'explique qu'il a eu un entretien dans une boite de gros lourds, le genre de boite qui se prend pour Google ou Microsoft ou toute autre boite américaine. 

Dans ces boites là, non content de vous poser des tas de questions pour la plupart idiotes puisque les réponses sont déjà dans votre CV que vous leur avez envoyé, on vous soumet en plus à des énigmes pour voir si vous êtes un malin. Parce que chez eux, vous pouvez avoir été diplômé de votre école à vingt ans, ça ne suffit pas, en plus il faut être un putain de petit malin. 

Chez ces bœufs, faut avoir le regard malicieux et être resté aussi pur qu'un bambin qui s'émerveille d'un rien. C'est le genre de turne où il y a des couleurs vives et un baby-foot parce que ça stimule la créativité et que les HP (hauts-potentiels) adorent ça. Je suis sur que cette bande de cons roulent en Vélib', tout en rêvant à terme d'avoir une Toyota Prius, et se balancent des vannes en anglais d'un air entendu comme si ils vivaient à LA ou SF plutôt qu'à Paris 11 ou à La Garenne-Colombes. C'est la version techno du bobo arty.

Comme Chatounet n'est pas le dernier des cons, il répond à la question en proposant la solution qui lui semble la plus adaptée à cette énigme. Comme il me l'avoue lui-même, ça le fait déjà grave chier cette ambiance de merde et ces questions cons et il n'a plus vraiment envie de bosser là. Mais bon, de toute manière, je lui dit qu'il fallait qu'il arrête de tirer au cul parce que comme je le répète toujours : le travail structure le temps, apporte de l'argent et de la reconnaissance. Et puis, je voudrais bien, puisqu'il est plus jeune, qu'il paye un jour ma retraite.

Voilà que la semaine d'après, je reçois Touffy, un médecin brillant (il y en a) qui pour son grand malheur ne le sait pas, tout en n'ayant pas compris que justement le fait de ne pas se trouver plus intelligent qu'un autre est souvent le signe qu'on l'est. Alors Touffy, avide de preuves d'intelligence comme il l'est, il n'en rate pas une. Qu'il s'agisse de tests, de groupes de surdoués ou qui croient l'être, Touffy est partout, sur tous les fronts pour avoir la preuve qu'il est intelligent.

Balancez lui une épreuve en lui disant que s'il la réussit, il sera vraiment intelligent et voici Touffy qui remue la queue comme un jeune chiot après son jouet et se lance à corps perdu dans l'exercice. Touffy trouve que Chatounet est un mec vraiment intelligent. C'est pour cela que je lui soumets l'énigme que la boite de cons a proposé à Chatounet. Et là, je vois Touffy tenter désespérément de répondre à cette énigme débile, persuadé que s'il réussit, il sera au moins aussi intelligent que Chatounet. Il cherche, il cherche, trouve un truc mais à la fin, je lui explique le truc qui consiste à utiliser une formule de physique afin de faire une approximation.

"Bah, oui mais c'est ça" s’exclame Touffy un peu dépité de ne pas avoir trouvé tout en étant rassuré tout de même d'avoir compris le truc, ce qui veut dire que s'il ne s'estime pas aussi intelligent que Chatounet, il en est proche puisqu'il comprend la solution que ce dernier à proposé. Et puis comme on n'a pas que cela à faire, on passe à autre chose.

La semaine suivante, voici que Touffy et Chatounet sont réunis lors d'une séance de cafing. Et Touffy de parler de l'énigme à Chatounet afin d'avoir les tenants et les aboutissants de tout le processus mental, le raisonnement quoi, ayant amené Chatounet à trouver cette solution. Chatounet explique donc son raisonnement avec l'air de s'en foutre un peu tandis que Touffy, suspendu à ses lèvres, suit tout le raisonnement avec l'air de se dire "putain jusque là j'ai bon, je comprends".

C'est ensuite que Touffy pour ne pas paraitre en reste, explique à Chatounet que lui aussi il aime les énigmes et que d'ailleurs parfois, il se concentre tellement qu'il réussit à y répondre. Il s'attend sans doute à ce que Chatounet lui dise que c'est super mais il nous voit plutôt rigoler. Et Chatounet lui explique alors que face à une énigme à la con, lui il est capable de se concentrer deux minutes pour esquisser un début de réponse mais que s'il ne trouve pas, il laisse tomber parce qu'il a autre chose à faire dans la vie, que de se torturer avec des énigmes à la con. Touffy se retrouve donc tout penaud tout en admettant qu'on n'a pas tort et qu'il faut être un putain de nolife pour s'intéresser aux énigmes.

Bon, récemment encore, un de mes chers patients, vraiment intelligent, me disait qu'il adorerait rentrer à Mensa. Moi, je trouve l'idée un peu baroque mais je ne suis pas non plus une bête à concours. Et puis chacun trouve son plaisir où il le souhaite. Moi qui suis sociable, je préfère glander avec de bons amis à raconter des conneries mais je peux comprendre que l'on puisse préférer se retrouver avec des mec certifié QI130+ à s'asséner des énigmes pour savoir qui est le plus intelligent. C'est la version intello du combat de bites pour savoir qui a la plus longue et je trouve que passé vingt ans, c'est un peu problématique d'en rester là. Mais bon ...

Alors, je suis allé voir leur putain de test en quarante question à Mensa. Au moins, ils sont cash et vous expliquent que si vous avez moins de trente bonne réponses, ce sera un peu chaud pour être admis et qu'il faudrait mieux penser à faire du sport, à militer en politique ou toute autre activité ne demandant pas une grande intelligence. Bon, moi j'ai répondu aux cinq premières en étant sur d'avoir juste. Alors je me suis dit que j'aurais répondu juste au trente cinq suivantes et je me suis donné la notre de quarante sur quarante. 

Et puis, soucieux d'être réaliste, je me suis dit que je n'aurais pas été à l'abri d'une petite erreur d’inattention alors j'ai corrgé mon score à la baisse en m'accordant la note de trente-neuf sur quarante. Bref, ce test qui aurait pu me prendre une plombe ne m'a pris que cinq minutes tout en m'apportant la légitime satisfaction de me dire que j'aurais pu entrer à Mensa si j'avais voulu. De toute manière, je n'avais aucune envie de rentrer à Mensa. Bref j'ai consacré à ce test, ce que Chatounet consacre aux énigmes, le juste temps nécessaire pour se dire qu'on pourrait réussir si on était moins feignant et surtout si on avait que cela à foutre dans la vie.

Il s'ensuit donc la règle suivante qui édicte que face à une énigme à la con ou un test stupide :


  • Le crétin de base buche comme un âne pour obtenir un score médiocre ;


  • le mec intelligent buche comme un âne et fait un bon score. Il obtient un certificat de mec intelligent sans se rendre compte que s'il a du temps pour résoudre ces énigmes c'est, d'une part qu'il doute de lui au point de toujours vouloir se juger, et enfin la preuve éclatante qu'il n'a pas de vie sociale qui pourrait le détourner de ces loisirs puérils.


  • Le mec vraiment intelligent se penche deux minutes sur le sujet, se dit qu'il pourrait réussir mais n'en a rien à branler parce qu'il a autre chose à foutre dans la vie que de résoudre des énigmes stupides. Parce que le mec intelligent sait qu'il l'est tout en admettant qu'il sera toujours le con de quelqu'un.

  • Bref, face à une énigme fuyez, c'est une preuve de bonne santé mentale. De toute manière, je n'ai été invité qu'une fois à une soirée de surdoués et je les ai trouvés très cons dans la grande majorité. Je suppose qu'ils m'ont aussi trouvé très con. Ceci dit on a le droit d'aimer sincèrement les énigmes. Moi qui possède une RJ49, je ne vais pas juger les autres parce qu'ils ont des passe-temps idiots !

    5 Comments:

    Blogger edgell oliver said...

    Les surdoués sont souvent très cons.

    J'avais connu Jean Milbergue, il défonçait tous les scores QI, mais son truc était de se la péter avec son cul I.

    19/9/14 9:13 PM  
    Blogger Augustine C. said...

    De là à affirmer que la paresse est signe de douance, il n'y a qu'un pas !

    20/9/14 8:56 PM  
    Blogger philippe psy said...

    @Augustine C : oui ou à moins qu'il s'agisse de faire des arbitrages. LE temps nous est compté. Mais il n'est pas interdit de l'investir dans les énigmes, vous avez raison. Ce que je pointais du doigt, c'était le fait de penser que l'on était intelligent PARCE QUE l'on savait résoudre les énigmes :)

    20/9/14 9:12 PM  
    Blogger Nora Benalia said...

    Les non surdoués sont souvent très cons aussi! ;)

    1/11/14 11:29 AM  
    Blogger Molly said...

    Sur un autre blog, je viens de lire que les psychologues sont des cons. Là, je lis que les surdoués sont des cons. C'est relou, à la longue.

    Bon allez, je retourne sur YouTube. Tchuss.

    31/12/14 3:32 AM  

    Enregistrer un commentaire

    << Home