30 mars, 2015

TDAH suite et vraiment fin !


Une de mes chères patientes vient de m'appeler en me disant qu'on lui avait diagnostiqué un trouble bipolaire de type 2. Moui, pourquoi pas. C'est vrai qu'elle est spéciale parfois mais je me dis que je l'aurais vu. D'un autre côté, c'est vrai que je peux rater des trucs. En tout cas, si elle est bien hyperactive dans tous les sens du mot, elle n'en a pas moins réussi ses études. Et je n'ai jamais observé de dépression chez elle, du moins elle ne m'en a pas parlé. Sans doute, sera-t-elle une des énièmes personnes chez qui, à défaut d'autre chose, on aura diagnostiqué un trouble bipolaire et donné un peu de Dépakine.

De toute manière, quand j'ai commencé dans les boulot, les troubles bipolaires étaient totalement sous-diagnostiqués et maintenant, j'ai l'impression qu'on en voit partout ! Après les classiques TB1 et 2, sont venus les 3 puis 4 et maintenant certains en comptent jusqu'à 8. Chacun peut avoir son trouble bipolaire rien qu'à lui, son nid douillet. Il y a vraiment cette manie des gens de vouloir être à tout prix dans une boîte avec le médicament qui va bien et les rendra aussi lisses et heureux qu'un militant MODEM !

Moi j'ai une autre approche. Je pense que sauf s'il existe des symptômes terribles qui altèrent réellement la qualité de vie d'une manière dramatique, il échoit aussi à notre condition humaine de nous accomoder des petites choses et de faire contre mauvaise fortune bon cœur. Comme le soulignait mon estimé confrère François Roustang : "se plaindre entretient la souffrance". Et il rajoute aussi : "ruminer ses problèmes, ça enferme. C’est pourquoi l’action vaut mieux que l’introspection", tout en admettant que "croire qu’on va guérir de sa douleur intérieure en apprenant à se connaître est la grande illusion du moment". Je ne peux que souscrire à ces propos.

Le vrai TDAH, on le connait, c'est ce gamin invivable que l'on a déjà vu et dont on ne sait pas s'il lui faudrait des claques ou un médicament tellement il remue et s'oppose à toute forme d'autorité. Mais pour le reste ? Je n'en sais rien. Pas évidement de différencier le TDAH atypique d'une cyclothymie ou d'une dysphorie ! Chacun prêche pour sa chapelle en fonction de ce qu'il a compris des symptômes.  Existe-il des médicaments qui permettent de vivre mieux certains de ces symptômes ? Sans doute. J'en connais un, un chercheur, sous Ritaline, et il jure que cela lui a changé la vie, tandis qu'un autre mis sous Dépakine se sent nettement mieux. Système dopaminergique vs système gabaergique, chacun voit midi à sa porte et ma formation lacunaire en neurobiologie m'empêche de pencher pour l'un ou pour l'autre.

Et puis, il ya d'autres voies pour s'en sortir. Il y a par exemple celle que montre le Dr Dupagne dans son petit livre sur les Zappeurs dans lequel afin de tenter de circonscrire le TDAH tel qu'il l'entend, il prend pour exemple le personnage du Lieutenant Columbo pour le décrire. Inorganisé, solitaire, distrait tout en étant capable de poursuivre ses idées, incapable de vivre sans son calepin de peur de totu oublier, perdu dans ses pensées, etc. Comme le souligne bien l'auteur, Columbo a valorisé certains traits de caractère habituellement considérés comme de graves défauts. 

On pourrait aussi analyser de la même manière le personnage de fiction qu'est Sherlock Holmes. Obessionnel, drogué, étrange, etc., voici un personnage qui nous apparait relever du TDAH lui aussi. Il est tellement réel qu'il est difficile de savoir s'il a réellement existé ou non, bien que l'on sache que c'est une fiction. Conan Doyle l'auteur, lui même semblait avoir une personnalité curieuse puisque bien que médecin et scientifique il se passionnait pour la médiumnité.

Plus proches de nous, la série Docteur House fut un vrai succès. Le personnage est d'ailleurs largement emprunté à sherlock Holmes. Et c'est vrai que, bien que me contrefichant des enquêtes médicales de la série, je trouvais le personnage de Grégory House, pour une fois terriblement réel. Tandis que la plupart du temps, les scénaristes bricolent des personnages peu probables, voici un médecin bien réel dans une fiction. Une fois encore, si l'on devait comprendre de quoi souffre le Dr House, c'est bien d'un TDAH dontil s'agirait avec sans doute un système dopaminergique fonctionnant mal !

Alors aujourd'hui, je n'en sais pas plus qu'auparavant. Il existe sans doute de vrais TDAH comme il existe de vrais troubles bipolaires. Et puis au milieu de tout cela, il y a juste des gens fonctionnant plutôt correctement bien qu'ayant des troubles psychiques parfois pénibles. Ce sont tous ceux à qui l'on reproche d'être soit "trop", soit "pas assez". Faut-il les médicaliser pour autant ? Je ne le pense pas.

A leur sujet, je reprendrai ce que Baudelaire disait des dandys (les vrais !) lorsqu'il affirmait que ce sont des hercules sans emploi. Sans doute qu'avec une profession à leur mesure, la plupart serait heureux et verrait leurs troubles devenir des atouts.

4 Comments:

Blogger Celane Tregardepa said...

Pas facile de placer un commentaire avec ce système Blogger...

Je pense que ce qui rend fou, c'est pas le tdah ou la douance. C'est la manière qu'on a de le gérer et de l'étouffer autant que possible.

Le grand internet le dit mieux que moi:

http://www.boulimie.fr/articles/troubles-de-la-personnalite/le-faux-self
http://www.cairn.info/revue-le-journal-des-psychologues-2006-3-page-22.htm

Chacun se fera son idée, mais je trouve qu'il y a du vrai là-dedans.

1/4/15 11:56 PM  
Blogger le misoslame said...

c'est sûrement à la suite du suicide d'andréas lubitz dans les alpes
les gens vont s'en découvrir , je peut le parier

4/4/15 3:53 PM  
Blogger Myriam said...

Et moi aussi on m'a donné du Risperdal alors qu'à cause des satanistes de chez McDo (=> petit charolais) je viens de prendre 8kgs et je veux pas prendre cette merde avec tous ses effets secondaires surtout que la consultation a duré 30mns ... c'est ridicule ... je ne suis pas du tout qlq1 d'agressif ... sauf l'an dernier où je m’énervais rapidement mais je viens percuter pourquoi j'ai JAMAIS de fluctuation de l'humeur :( ado j'étais hyper zen même dans un contexte stressant au possible ... c'est n'importe quoi :( en plus j'ai un parcours de vie hyper atypique avec des chocs cumulés.

Et je dors tjrs 7/8heures sauf quand je dois faire un truc important je repousse approche de la deadline. Donc la oui je deviens nerveuse pcq shooté au café et Redbull pour tenir et gratter sur les heures de sommeil pour tout faire ... dans ce cas tous les étudiants en stress en période d'exams et de mauvaise humeur sont aussi bipolaires en phase maniaque ? Ils dorment peu et sont hyper actifs ? C'est n'imp !!!!

C'est désespérant, je peux pas me permettre d'erreur. Les faux diagnostics juste pcq tout est tourné vers le confort des psys (en 30mns c'est impossible de saisir le parcours de vie d'une personne) coûtent surtout aux patients et les psychiatres sont totalement protégés. Faux diagnostic = perte de temps, de sous, épuisement des dernières ressources mais pas grave, on s'en fout.

Ils sont devenus quoi vos patients qui ont eu des traitements pour bipolarité alors que vous les perceviez TDAH ???

Et j'adore ce que vous faites !!! Je suis sure que vous êtes le plus magnifique de tous les psychothérapeutes !!!

Vous dites ? c'en fait quand même un bon paquet là ? 3 ??? Ils ont pris les traitement ?

Je vais pas le prendre moi cette merde de risperdal, le modafinil marchait très bien :(((

9/4/15 11:13 PM  
Blogger E-S said...

A propos de Gregory House: si Hugh Laurie campe un personnage si "réel" c'est essentiellement parce qu'il interprète son propre père, qui était médecin.

22/4/15 2:50 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home