05 février, 2018

Douance toujours la douance !


Tiens j'ai reçu un THQI, c'est à dire un type doté d'un trè shaut quotient intellectuel. C'est sympa. J'ai l'impression de jouer au tennis avec un champion. Quelle que soit la balle qu eje lui envoie, derrière le filet ou fond de courts, il me la renvoie.

Un jour je lui ai dit qu'il était évidemment surdoué. Lui, il ne trouvait pas. Il trouvait que même s'il se débrouillait bien dans la vie, il n'avait pas pour autant une carrière mirifique ni une réussite inouïe. Pas comme Le Touffier qui lui est chirurigien par exemple, ce qui est encore mieux que commandant de bord à Air France. 

Sauf que si on proposait à un vrai surdoué de devenir chirurgien, il ouvrirait un oeil rond en se demandant pourquoi il va passer sa vie à ouvrir des gens tout en admettant que c'est un métier fort utile. Idem s'agissant de commandant de bord. Le surdoué trouverait saugrenue l'idée qu'il puisse plusieurs fois par semaine faire décoller puis atterrir un avion et trouver cela merveilleux. Pourquoi pas chauffeur de bus ? A la limite il préférerait chauffeur de bus, nonobstant le salaire moins important que celui de pilote, parce qu'au moins ça se pratique pas loin de chez soi. 

Le THQI n'a pas d'aversion pour le travail mais pour la routine. C'est pour cela qu'il n'est pas très à l'aise dans concours pour lesquels on demande aux gens de se préparer durant une à deux années. Le THQI est plutôt un papillon butinant une fluer puis une autre et amassant les connaissances comme le lépidoptère, le nectar de son charmant proboscis. D'ailleurs plus on est intelligent moins on aura de chance aux concours à moins d'être pris en main par des parents durs et intransigeants vous élevant comme un cheval de course ou vous éduquant comme un pianiste chinois.

Le THQI est donc un butineur et non un goinfre ! C'est un individu avec lequel on peut parler de tout et rien. C'est l’honnête homme ! Rappelons qu'au XVIIème siècle, l'honnpete homme est celui qui possède une culture générale étendue et des aptitudes sociales propres à le rendre agréable pour se montrer humble, courtois et cultivé mais aussi pour pouvoir s'adapter à son entourage.

C'est justement ce que je lui ai dit. Alors qu'il se trouvais éminemment normal, je lui ai répondu que seuls les sots étaient persuadés d'être intelligents. Et que celui qui l'était vraiment, vivait son intelligence comme l'oiseau ses ailes, comme une fonction parfaitement intégrée dont il n'y a pas d'orgueil à tirer. Seul le laborieux tire une gloire de son intelligence. Le THQI c'est celui qui vous reçoit et en peu de temps, trouve le vin le plus adapté, là ou le laborieux vous fera les honneurs de sa cave en étalant ses dernières acquisitions en ne manquant pas d'en rappeler le coût !

Enfin, ce qui distingue le THQI du HQI, c'est l'esthétique. Il y a une véritable esthétique de l'intelligence. Une souplesse, une grâce dans les raisonnements qui font que le THQI retombe toujours sur ses pieds là ou le type simplement intelligent a besoin d'un plan pour vous asséner sa vérité dans les dents. L'intelligence du THQI c'est Fred Astaire et Ginger Rogers en train de danser, pas un faux pas, pas une seule seconde l'impression qu'il y a du travail derrière tout cela. C'est le goéland qui plane des centaines de kilomètres en pratiquant le vol de gradient, sans effort apparent. Le THQI c'est le type qui se permet de se montrer génial sans s'en rendre compte et en s'en excusant presque.

On en était là, quand il m'a dit qu'il aimerait bien passer un test. Comme je ne le fais pas moi-même vu que cela me saoulerait, je l'ai envoyé chez une petite neuropsychologue que l'on m'a conseillée et qui fait cela très bien. 

Et un soir il est revenu dans mon cabinet avec le résultat du test : 150 ! Je ne m'étais pas trompé. Je me suis demandé si je n'allais pas me spécialiser dans les THQI vu que je m'entends bien avec eux, même si je suis moi-même un gros boeuf, et que c'est un sujet porteur.

Et puis je me suis dit que non. Parce que la douance est un sujet tellement à la mode que je risque de voir débarquer dans mon cabinet des gens qui n'en ont pas une once mais sont persuadés d'être des pépites. Et je n'ai pas envie que ma pratique ressemble à La Nouvelle Star et que je fasse passer des auditions à des chèvres persuadées d'être les stars de demain.






 




esthétique de l'intelligence

1 Comments:

Blogger edgell oliver said...

Poincaré était de ce genre, ne travaillant pas plus de 4 heures par jour :
https://fr.wikisource.org/wiki/Henri_Poincar%C3%A9_-_Son_%C5%93uvre_scientifique_-_sa_philosophie

7/2/18 12:58 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home