15 janvier, 2018

Anxiété ou phobie !

Et hop dans le cul la caméra ! (nettoyer après usage)

L'année passée, un jeune gars fort bien mis est venu me consulter pour des angoisses. D’après lui, il en avait tellement qu'à certains moments ça perturbait sa digestion. Et parfois, enfin disons pas toujours, mais ça lui était arrivé, l'anxiété était si forte qu'il avait envie de se vider soit par en haut en gerbant comme un cochon soit par en bas en se laissant aller à une diarrhée sonorore. Autant vous dire, que même si je prends le truc à la légère, sa vie était pourrie. 

Où qu’il soit sauf chez lui, sa hantise c'était d'être pris d'angoisses incoercibles et d'avoir envie de vomir ou de déféquer ! Ça parait con en le disant mais c'était devenu un vrai handicap social. Il était perpétuellement aux aguets, sitôt hors de chez lui, à l'écoute du moindre gargouillis gastrique annonciateur d'une vidange violente. 

Comme je suis le roi de langoisse qui se traite plutpto bien, sauf le trouble anxieux généralisé, j'ai fait un travail d’enquête. Et je suis arrivé à la conclusion que ce n'était pas l’angoisse qui provoquait les gargouillis funestes mais l'inverse; à savoir les gargouillis qui généraient l'angoisse. Bref, j'en étais aussi sur que lorsque le commissaire Maigret met la main sur un suspect, ce n'était pas une angoisse mais une phobie. 

Le pauvre gars ayant eu à quelques reprises de grosses frayeurs jusqu'à risquer de salir son caleçon, il en était venu à vivre l'oreille à l'affut du moindre remugle gastro-intestinal. Je lui ai donc dit qu'à l'origine il y avait forcément un problème physiologique à régler. Je lui ai conseillé d'en parler à son médecin traitant. 

Lequel médecin m'a fait savoir par l'entremise de mon jeune patient, que c'était gentil et pas sot d'y avoir pensé mais que les analyses de sang ayant été faites, il n'y avait aucun souci. C'était la fin de non recevoir ue manière de me dire que je ne suis pas trop con pour un psy vu que je n'oublie pas qu'il y a aussi un corps et pas que des idées mais que bon, je ferais mieux de m'intéresser à ma pratique plutôt qu'à la belle noble médecine réservée aux être exquis sélectionnés parmi les meilleurs.

Comme je ne suis pas du genre à me mettre au garde à vous devant un médecin, surtout un généraliste, j'ai dit à mon patient que tant qu'on ne lui aurait pas mis une caméra dans le fion, on ne saurait rien et que j'avais besoin d'un diagnostic différentiel et que son putain de généraliste avait intérêt à lui prescrire un rendez vous chez un gastroentérologue !

On m'a envoyé me faire foutre une nouvelle fois en soulignant combien j'étais un brave garçon de me soucier de tout cela mais que bon, la médecine était vraiment réservée à l'élite de l'élite et non à des cons qui roulent en Kangoo et utilisent un trackball.

Mon patient lui même perdait un peu patience et, bien qu'on s'apprécie en était venu, le fou, à douter de moi et de ma capacité à traiter son cas ! Je lui ai dit que je ne me trompais jamais quoiqu'en pensent les esprits mal intentionnés. Et que quand je ne trouvais pas c'est qu'il y avait de la biologie dans l'air et qu'on pourrait se voir jusqu'à ce que l'un de nous décède, le fait de parler ne réglerait pas son problème de tuyauterie ou de trou de balle.

J'en ai profité pour lui affirmer que douter de moi c'était avoir un transfert très négatif et que c'était le signe qu'il deviendrait sans doute un tueur en série redoutable et qu'il se pourrait même qu'il ait une problématique zoophile dont il faudrait parler tôt ou tard. Comme il ne voulait ni tuer des gens ni sodomiser un hamster, il m'a écouté et a pris de son propre chef et sans rien dire à son médecin traitant, un rendez vous chez un médecin spécialisé qu'il a joliment baptisé docteur caca vu que sa spécialité c'est de mettre des caméras dans le cul.

Et bien le brave docteur caca, qui est plus intelligent que le généraliste vu que lui il est spécialiste et a donc mieux réussi le concours de l'internat, il a bien vu en mettant son œil expert dans le fion de mon patient qu'il y avait un truc pas clair. Alors il a dit qu'il fallait des analyses vu qu'on ne savait pas si c'était grave ou pas.

En fait les analyses ont révélé qu'il n’y avait rien de grave mais simplement des bactéries à la con qui lui foutait le bordel dans les intestins, un truc banal mais qui si on ne le traite pas suffit à foutre une vie en l'air. Il lui a filé de l'oméprazole, c'est à dire du bon vieux Mopral, un truc pas cher qui a fait ses preuves.

Quelques jours après avoir commencé le traitement, tout rentrait dans l'ordre et mon petit patient retrouvait un transit intestinal aussi fluide que le périphérique un quinze aout. Depuis il fait des selles bien moulées et je l'encourage à les prendre ne photo pour les mettre sur instagram vu que tout le monde publie n'importe quoi là-dessus.

Des selles bien moulées, un transit intestinal parfait, merci Mopral ! Et bien sur merci à moi et non aux quatre charlots qui m'ont précédés et qui ont pourri la vie de mon patient depuis dix ans en lui parlant de son papa et de sa maman, même si ce n'est pas très déontologique de dire cela. En plus je n'ai pas eu l'impression d'avoir fait preuve d'une intelligence hors du commun. Différencier une phobie d'une angoisse ça reste assez basique. Faut juste écouter les gens. Je pense qu'un mécanicien compétent doté d'un simple CAP fait la même chose dans son boulot. S'il avait été anxieux, les troubles gastro--intestinaux se seraient manifestés après la crise alors que là ils se manifestaient avant !!! C'est pas sorcier tout de même !

J'ai demandé à mon patient s'il avait revu son généraliste pour lui dire qu'il s'était trompé et que c'est moi qui avais raison mais il ne l'a pas fait. Bon bien sur je le comprends. Mais bon n'empêche que j'aurais bien aimé que ce cuistre sache que quand je dis un truc, ce serait bien de m'écouter même si il pense que les psys sont des cons.

Le Touffier qui est un très riche chirurgien et qui est très très corporatiste et défend toujours les médecins, m'a dit que j'aurais du faire un courrier plutôt que de passer par mon patient. Il n'a pas tort. Les usages auraient voulu que je prenne du papier à en-tête que de ma plus belle plume j'explique à ce médecin ce que j'avais constaté. Mais bon, j'ai des cartes de visites mais pas de papiers à en-tête. Je ne suis pas un riche chirurgien moi ! 

Mais bon, sur ce coup Le Touffier qui est un très riche chirurgien a raison. J'ai agi en gougnafier et peut-être que je vais consentir à me faire faire du papier à en-tête. Tiens ce serait bien que Le Touffier me le finance vu qu'il est un très riche chirurgien et que moi je ne suis rien à côté de lui. Si je le flatte un peu; j'y arriverai peut-être ! Les chirurgiens sont d'une telle fatuité ! Alors que moi, je reste le gars simple et gentil qui rend service mais ne la ramène pas.

L.e proverbe du jour sera donc : selles bien moulées, bonheur assuré !


4 Comments:

Blogger Le Touffier said...

Votre interprétation de la chose médicale expose à qui veut bien s'en réjouir les mérites de votre esprit fantasque.
Habitué à ronronner de satisfaction devant l'improbable, à vous envoyer en l'air dans l'éther pour y humer les phéromones qu'à laissé le mal sur son passage, lorsque vous retombez sur vos pattes tel un pesant Capricorne, votre diagnostic est fait. Il est non-négociable.

Et c'est là que le bâts blesse, vous souhaitez vous épargnez de communiquer avec le besogneux qui, de la chronologie d'un gargouillis ne saurait tirer la moindre indication d'un examen couteux.

Le généraliste est un grognard, il part au combat tous les jours, infatigable, il se rie des miasmes et des tourments. Il lui faut des ordres clairs.

Un simple courrier l'engage et l'ordonne comme une consigne du quartier général. Le grognard est assez peu réceptif aux plans de bataille émanant des civils. Mais il ne saurait se rebeller contre un ordre écrit, gravé dans le marbre.

Il est convaincu de Grouchy, il ne saurait supporter d'avoir laisser passer Blücher signalé par la missive d'une sentinelle à la réputation fantasque. Il ne saurait tolérer le reproche d'avoir négligé une option portée à sa connaissance par la voie officielle, celle qui laisse des traces dans le dossier médical, 3 lignes sur une feuille de papier-toilettes suffisent.

C'était pour vous engager dés maintenant au travail de résilience concernant la livraison d'un papier Vélin orné de votre monogramme.
Pour un grognard, si un ordre ne mérite pas d'être écrit c'est qu'il ne mérite pas d'être exécuté. La qualité du support ne fait rien à l'affaire.

26/1/18 5:14 PM  
Blogger philippe psy said...

Professeur Le Touffier, vous avez totalement raison. Vous êtes un maitre pour moi. Soyez en sur !

La fois prochaine, je suivrai vos précieux conseils.

Merci de ce commentaire !

29/1/18 9:01 PM  
Blogger Unknown said...

Je suis un grognard et je plussoie
Bonne journée

7/2/18 10:59 AM  
Blogger Fan 2 PDA said...

On m'a raconté qu'Henri Virlogeux souffrait terriblement des intestins..
Rumeur ou vérité cachée?

25/4/18 7:21 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home