15 janvier, 2018

Réponses aux mails !


 Phylica arborea



Je présente toutes mes excuses aux nombreuses personnes qui m'ont écrit sur mon mail et auxquelles je n'avais pas encore répondu. Il se trouve que je souffre de deux handicaps. D'une part, je suis un dangereux "lubique", c'est à dire que je souffre de lubies diverses et variées qui m'obligent séance tenante à m'intéresser à tout et n'importe quoi d'une manière obsessionnelle jusqu'à ce que je m'en désintéresser brutalement.


La survenue de ces lubies est variable. Parfois je n'en ai pas et me contente de vivre benoitement comme tout un chacun affrontant chaque jour qui passe avec l'esprit clair. Parfois, elles s'enchainent les unes aux autres. Certaines durent un soir et d'autres un mois. C'est variable. J'ai aussi noté que l'été était propice aux grandes lubies. Ainsi cette année, c'était les camionnettes, l'année d'avant furent consacrées aux maisons closes tandis que l'année précédente je m'étais passionné pour les cartels de la drogue mexicain. Un an avant, c'était l'Everest qui avait eu ma faveur et j'avais acheté des tas de livres sur le sujet, moi qui pleure de rage quand un escalator est en panne et que je vais devoir prendre un escalier de vingt marches ! 

Ces grandes lubies sont évidemment entrecoupées de petites lubies que j'assouvis l'espace d'un soir sur ma tablette en regardant en même temps une série stupide. Ce qui me force à mettre sur pause régulièrement et à demander à mon épouse ce qui s'est passé vu que je perds le fil régulièrement. Elle s'énerve et me dit de me concentrer sur ce que l'on regarde. Et moi je me mets à geindre comme quoi elle n'a aucune empathie ni charité envers moi vu que je suis "lubique" et que je n'y peux rien si une5  force me pousse à lire tout et n'importe quoi !

Par exemple, je peux me passionner pour les bombardiers de l'entre-deux guerres un soir et le lendemain trouver que la Peugeot 305, voiture des plus banales, vaut tout de même le coup que j'y consacre trois heures.

Pourquoi parler de ces lubies alors que j'avais entamé cet article en présentant mes excuses pour ne pas avoir répondu assez vite à vos mails ? Et bien simplement parce que ces lubies m'amènent parfois à m'inscrire à des forums complètement cons que je parcours avidement l'espace d'un soir pour les oublier le lendemain. C'est ainsi que ma boite mail se retrouve encombrée de notifications de ces forums et que lorsque je l'ouvre je perds parfois espoir de m'y retrouver.

Le forum Peugeot 305 m'a ainsi écrit ainsi que celui consacré aux Renault Kangoo. Mais celui consacré aux espèces botaniques subantarctiques n'est pas en reste. Celui ci il date de l'époque où passionné par les Kerguelen, je m'étais dit que je ne pourrais pas mourir s'en m'être offert un phylica arborea, un petit arbuste pas très beau qui pousse sur l'ile d'Amesterdam au bout du monde ! J'ai aussi eu une lubie pour les peintres pompiers et ai immédiatement souscrit un abonnement à un site recensant toutes les ventes dans ce domaine. Depuis je vous avoue que Bouguereau ou Winterhalter n'occupent plus mes vraiment mes pensées mais je reçois toujours les résultats des enchères des salles de ventes du monde entier.


Peugeot 305 GL de 1977
 (aucun intérêt sauf pour moi parce que je suis un peu con)


Il me reste de cela une culture étrange faite de tout un tas de connaissances disparates et sans aucun lien entre elles, un peu comme la maison d'un vieux qui souffrirait de syllogomanie et ne jetterait rien. Si on m'autopsiait et qu'on découpe ma calotte crânienne on trouverait tout et n'importe quoi et peut être même que cela sentirait le pissât de chat car il est bien connu que les gens qui souffrent du syndrome de Diogène sont amateurs de chats. Moi je m'en fous je préfère les chiens vu que les chats sont bêtes et fourbes. Mais là n'est pas le sujet !


Bref vous l'aurez compris mon mail est tellement saturé de messages merdiques que je ne cesse de recevoir des notifications de toutes part ! et il suffit que je l'ouvre pour que je perde tout espoir, un peu comme quand on doit vider une maison de famille dans laquelle sont amassés les souvenirs de six générations. Et comme je ne suis pas très courageux parce que je suis plutôt du genre sprinter que marathonien, ben je referme mon mail et je me dis que je répondrai plus tard ce qui est mal.

Parce qu'en plus d'être lubique je souffre aussi de procrastination. Je suis ce qu'on nomme habituellement un traine-cul, un mec qui sait ce qu'il a à faire, vu que j'ai une excellente mémoire, mais qui a du mal à se mettre en route. Une fois que je m'y suis mis, ça va, j'abats de la besogne. Mais pour m'y mettre...

Une de mes patientes me demandait si je pouvais l'aider à traiter sa tendance à procrastiner. Je lui ai dit que je connaissais bien le sujet. Finalement, même si des exercices existent, le meilleur moyen reste de se botter le cul et de se dire de s'y mettre. Ce que je fais régulièrement. Je glandouille dans mon énorme canapé douillet et parfois, je me dis : allez bouge toi le cul tu seras content.

Je l'ai fait ce soir. J'ai répondu à vingt trois mails. Je suis content, je suis un bon garçon. Je suis en progrès. Mais bon, je mourrais ainsi en me disant que ces vilains défauts font tout mon charme.

J'ai un côté pétasse !

Encore une fois, mille excuses pour avoir tardé pour vous répondre.

William Adolphe Bouguereau
"Le gringeot et sa soeur quand c'était rien que des traine-guenilles"
Huiles sur toile

1 Comments:

Blogger Le Touffier said...

« J'ai un côté pétasse ! »

Se faire désirer. La base.

26/1/18 7:09 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home