05 février, 2018

Trucs et choses et perplexité !


Je discutais avec Le Touffier de je ne sais plus quoi et je lui ai dit ceci : les gens masquent souvent des choses bien pour mettre en avant des choses nulles. Lui il a trouvé ma réflexion géniale et sans doute que dans le feu de la conversation, ça l'était. Mais pourquoi ai je dit cela à cet instant précis, je ne m'en souviens pas. 

J'en dis souvent des trucs bien, je ne raconte pas que des conneries. Mais comme je suis équipé en standard d'un canon à trucs bien, j'envoie un paquet de réflexions super intéressantes à un rythem soutenu. De là, à me souvenir de toutes ou des circonstances dans lesquelles j'ai été amené à les dire, il y a un pas.

Alors oui, ce matin j'ai pu dire que trop souvent les gens masquaient des choses bien pour mettre en avant des trucs nuls. Je l'ai pensé puisque je l'ai dit. Je ne sais plus pourquoi.

Cet article n'a ni queue ni tête parce que c'est Le Touffier qui m'a dit que je devais absolument rédiger quelque chose à partir de cette réflexion. Et comme il m'aurait traité de fainéant si je ne l'avais pas fait, je l'ai fait.

Alors voilà, je le dis et le redis : trop souvent les gens mettent en avant des trucs nuls et masquent des choses bien. Sachant que trucs et choses sont interchangeables et que j'aurais pu dire que trop souvent les gens mettent en avant des choses nulles et masquent des trucs bien.

Je l'ai dit, je ne sais plus pourquoi. Si la réflexion vous semble intéressante, elle est libre de droit et vous pourrez vous l'approprier. Au cours d'un déjeuner par exemple; vous pourrez d'un air entendu dire que trop souvent les gens mettent en avant des choses nulles et masquent des trucs bien. Et là vous marquerez des points.

Ceci à force de répéter cette formule, je crois me souvenir des raisons pour lesquelles j'ai été amené à la formuler. Oui, je crois que les gens ont peur d’apparaitre comme des gens bien. Ça devait être ça, juste ça. Pas de quoi s'en relever la nuit. A moins que je ne sois tellement habitué à proférer de grandes vérités que je ne m'étonne même plus de mon génie.

Tel l’albatros moi aussi je plane, profitant du vol de gradient ! Tiens le vol de gradient, c'est pas non plus un truc facile à saisir !

2 Comments:

Blogger Kevin Macarry said...

Mais pourquoi le font ils du coup? pour évitez de se la raconter?pour éviter la jalousie? parce qu'il ne s'en croit pas capable ?parce qu'il faut le mériter pour les voir sous leurs bon jours?

6/2/18 8:19 PM  
Blogger Le Touffier said...

Hé ben, avec ça on est bien avancé.

Tout ce que je peux évoquer c'est cette impression que déclenchent certaines phrases : " OUI, c'est ça, c'est exactement ça ".
Des mots précis en lieu et place d'une impression confuse et mal dégrossie.

Je trouve qu'il s'agit d'une tendance lourde de notre époque. Le jeu social implique de revendiquer le statut de " bitch " ou de parfait enculé. C'est à croire qu'ils s’exonèrent d'emblée du prochain coup-de-pute qu'ils vous nous faire. Ils semblent se dédouaner des règles qu'on prête aux gens biens.

Ce jeu social est tellement répandu que je déclenche la surprise chez celle qui tient absolument à me faire entendre qu'elle est une vraie " bitch ".
- Bon, ben, dégage ma poule, je parle pas aux putes.

L'effet est garantie, mais sa portée philosophique échappe la plupart du temps à celle qui est en est victime. Je ne suis pas fier, mais accepter de me laisser emmerder par une pute qui annonce la couleur, quelque part ça dépasse mes limites.

6/2/18 10:47 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home