29 mars, 2007

Pour qui voter ?

Le débat électoral !

En cette période préélectorale, on ne peut échapper aux questions traitant des intentions de vote. Les gens vous disent pour qui ils vont voter, s’attendant en retour à ce que vous leur rendiez la pareille en leur confiant votre intention de vote.

De toute manière, le vote s’effectuant à bulletin secret (art. L.59 du Code électoral), je n’aime pas confier mes intentions de vote.

Mes chers patients me posent souvent cette question, je réponds que je suis libéral voire ultra libéral. Comme ils m'aiment généralement bien, ils s’offusquent parfois de me savoir libéral, parce que pour eux, être libéral, comme on leur rabâche à la télévision, c’est être un exploiteur. L'idée qu'il puisse exister une morale qui transcende nos actes et nous empêche d'adopter certains comportements leur échappe sans doute.

Enfin, je considère les futures élections présidentielles, comme totalement dénuées d’intérêt puisqu’il n’y aura aucun candidat libéral pour me représenter. Je n’aurais le droit qu’à des étatistes de droite ou de gauche, dont les plus médiatisés, sont le nain de Neuilly et la pintade du Poitou. Les deux étant notoirement malhonnêtes et incompétents, mais cependant assez roués pour échapper à l’impôt, on peut déjà prévoir que la pintade fera des concessions à droite, tandis que le nain flattera la gauche. Donc tout continuera comme avant, rien ne changera de leur fait : il y aura toujours des intermittents du spectacle financés par des caissières et un capitalisme d'état dont les dirigeants échapperont à toutes sanctions.

La France, ne sera pas coupée horizontalement, selon le schéma délirant de la France d’en haut et de la France d’en bas, vanté par notre président-voleur lors d’une crise de communisme mystique et racoleur, mais toujours coupée verticalement, avec une France durement soumise à l’impôt, au travail et au risque et, une France vivant des impôts, travaillant moins et prenant peu de risques.

Il n’y a qu’une chose qui me rassure, c’est que ne rien faire n’a jamais réglé le moindre problème. Or, un problème qui perdure, et que l’on ignore, aboutit toujours à un désastre. C’est quelque chose que je vis quotidiennement avec mes chers patients. Les problèmes que l’on ne traitent pas, finissent toujours pas s’arranger, même mal.

Aujourd’hui, les problèmes sont comparables à une belle gangrène gazeuse dont le traitement nécessite du courage. Or, un médecin de gauche, se propose de soutenir psychologiquement le patient, c’est la méthode douce, tandis que le confrère de droite, sera pour augmenter le traitement antibiotique, c’est la méthode qu’il croit dure. L’un et l’autre de ces traitements n’étant pas adaptés, puisqu’il aurait fallu amputer, tailler dans le vif, la mort du patient est imminente.

Dès lors, voter pour quelqu’un qui retardera un peu plus le déclin, ou pour celui qui le précipitera, n’est pas un projet très passionnant. D’ailleurs, je trouve que la notion de projet politique n’a rien de passionnant : je ne demande rien à un élu, si ce n’est d’administrer. Je n’ai pas besoin des élus pour savoir quoi faire de ma vie. La plupart des élus, corrompus, malhonnêtes et narcissiques, comparables en cela aux fermiers généraux du XVIIIème siècle, mérite le fouet pour ne pas dire la corde.

La crise est imminente, c’est un fait. Dans ma profession, on appelle cela une décompensation et c'est parfois violent. Quelle forme prendra cette crise ? Je n’en sais rien, je me contente de l’attendre.

1 Comments:

Blogger LapinJaune said...

Lao Tseu à dit un jour que la personne la plus apte à exercer le pouvoir est celles qui n'en veut pas... On devrait peut être interdir aux politiciens l'accession à quelque forme de pouvoir que ce soit, et choisir parmi un panel trié sur le volet (un grand volet, de préférence repeint de frais pour l'occasion) un gugusse au hasard... mis sous bonne garde, au pain sec et à l'eau, aux fers à son bureau, avec la promesse d'une réduction de peine s'il fait bien son travail...
avec un poste de dirigeant ou il n'y aurait rien à gagner peut être qu'on arriverait à quelquechose...

9/4/07 3:11 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home