24 mars, 2007

Mon ami Rantanplan !


Je suis particulièrement satisfait des dernières stats de connections ! J’ai quasiment doublé les chiffres mais je me rends compte, qu’il faut produire, produire encore et toujours, pour maintenir ce chiffre ! En plus, s’il ne s’agissait que de produire, je pourrais en écrire des kilomètres ! Mais non, il faut être original et suffisamment astucieux pour intéresser le chaland tout en glissant quelques mots clés intéressants. Par exemple, « Zoophilie » et « Zoophile », sont les premiers mots-clés qui amènent sur mon site ! L’idée serait donc d’informer, d’instruire de manière plaisante, tout en surfant un peu sur le cul, sans pour autant devenir vulgaire !

Alors ce que je vous propose aujourd’hui, c’est d’aborder la notion de nécessité en se demandant si en cas de besoin, on peut tout faire pour gagner sa vie. En gros, est-ce que nécessité fait loi ? Là vous battez déjà des mains, en vous disant que c’est super intéressant !

Mais dans le même temps, rassurez-vous, j’irai plus loin puisque j’aborderai dans l’article suivant, les délicates paraphilies que sont l’urophilie et la scatophilie, sans m’y étendre parce que c’est un peu sale, mais en vous promettant que grâce à moi, vous n’irez plus jamais chez votre boulanger sans vous poser des questions ! Et comme l’article qui suit sera roboratif et éducatif, je traiterai aussi des légendes urbaines ! Entrons dans le vif du sujet !


Ce soir, j’étais à une soirée chez mon ami Sean. Il n’y avait que des juristes, travaillant dans l’immobilier, et c’était plutôt sympa de retrouver des gens carrés et rigolos. Ca me change des psys ! Parmi eux, Dédé, travaillant à la direction générale d’un très grand groupe, cherchait à recruter un cadre dirigeant. Or il se trouve, que je lui avais chaudement recommandé de porter son choix sur Florent, jeune type émérite que je connais fort bien et pour qui j’ai de l’estime et de l’amitié.


Je fais les travaux d’approche, et recommande Florent à Dédé en insistant très lourdement et en lui expliquant qu’il serait vraiment la dernière des brêles de ne pas le recruter. En plus, Dédé ayant une fille qui sera majeure dans trois mois, je lui dis qu’il pourrait faire d’une pierre deux coups en donnant la main de sa fille à Florent qui est plutôt mignon, sérieux et bien comme il faut. Que les repas dominicaux seront super-sympas, quand sa fille et Florent viendront lui rendre visite, parce qu’après le traditionnel gigot-flageolets, il pourra passer au salon avec son gendre pour discuter de droit et d’immobilier.

Il faut dire que Dédé et Florent ont la particularité d’être les plus grands casse-couilles de la terre, capables de discuter des heures durant d’un minuscule point de droit, d’une doctrine pourrie, ou d’un arrêt insignifiant de la Cour de Cass’ ! Comme aucun des deux n’est homo, la seule manière de les apparier n’est pas la sodomie suivie d’un voyage de noces à San Francisco, mais d’en faire un beau-père et un gendre. En plus, ce n’est pas toujours facile de caser une fille !

Bref l’affaire roulait et je voyais le contrat se profiler ! Enfin deux contrats. En premier un contrat d’embauche à un poste de direction à la clé pour Florent, suivi d’un contrat de mariage avec la fille au Gégé ! Je serais allé à la noce, on aurait guinché, on aurait tisé et fait la fête ! Sauf que ce bourrin de Florent a tout gâché par excès de franchise !

Je ne sais plus à quel moment de la conversation, il se met à nous raconter, alors que nous le savions déjà tous sauf Gégé fort heureusement, que durant une époque de sa vie, il avait été gérant d’une boîte étrange oeuvrant dans le secteur du cul. Le projet de l’époque étant de faire un super CD présentant toutes les boites à cul de France et de Navarre autour d’un itinéraire libertin.

J’imagine, cher lecteur, que si vous cherchez à être recruté, vous tairez ce genre d’expérience pourrie, surtout si en plus vous pouvez aussi épouser la fille du tôlier et toucher le jackpot ! Florent non ! Il nous raconte son expérience en large et en travers et alors que je lui fais comprendre que ce n’est pas forcément le truc plus malin à dire, il s’entête et me dit qu’il n’a pas honte de son passé et que nécessité fait loi et qu’à l’époque il n’avait trouvé que cela pour se faire un peu de thunes.

Je suis libéral mais finalement très moral. Sincèrement je me moque que des gens aillent dans des boîtes échangistes même si je trouve cela un peu sale et étrange. En tant que mâle, j’ai du mal à comprendre qu’on puisse proposer sa femme à un autre homme - c’est carrément aberrant du point de vue de la reproduction de l'espèce d'espérer qu'un autre mâle puisse copuler avec sa femelle - même si en tant que psy, je suis capable bien entendu d’écouter ce genre de confidences et si on me le demande, d’en analyser les cause, afin d’y remédier.

Dans tous les cas, si le psy ne juge pas, il n’en garde pas moins ses idées et il est impossible de faire mon métier en imaginant que tout se vaut, que tout est équivalent à moins de sombrer dans un très dangereux relativisme. Ne pas juger, ce n’est pas abandonner tout système de référence et toute notion de bien et de mal. A moins d’être un sociopathe, c’est impossible. La neutralité et l'absence de projection totales, sont des leurres entretenus par des psychanalystes mythos. Dans les faits, bien sur, on travaille sur soi, on s'ouvre aux autres, on se garde de juger mais on reste un humain !

C’est ainsi que je peux comprendre par exemple le phénomène de la prostitution, sans pour autant considérer que l’activité consistant à ouvrir ses cuisses pour de l’argent, soit réellement neutre. Si tel était le cas, les parents verraient d’un œil indifférent voire admiratif, le fait que leur fille après mure réflexion, décide de faire le tapin, parce que finalement ça gagne plus que secrétaire ! Or tel n’est pas le cas, et je n‘imagine aucun parent accueillir une telle nouvelle en battant des mains et en disant à leur épouse : « Josiane, la gamine a enfin trouvé sa voie ! Sors les coupes, moi je vais chercher une bouteille de mousseux pour fêter ça ! ». Je trouve d’ailleurs ignoble que des gens bien-pensants typés bobos puissent souvent admettre pour les gosses des autres, ce qu’ils n’admettraient pas pour les leurs !

Bref, tout cela pour vous dire, que malgré ma grande ouverture d’esprit, je trouvais que Florent aurait pu choisir d’autres trucs à faire plutôt que son guide des boîtes à cul, et que de plus il eut été intelligent et avisé de se taire face à Dédé ! Dédé d’ailleurs a eu le même point de vue que moi en expliquant à Florent qu’il venait de perdre mille points dans son estime et que de plus, s’il le voyait s’approcher de sa fille, il tâterait de la batte de base-ball ! Bref Florent a mal joué ! Il risque non seulement de ne pas avoir le job mais en plus il ne niquera pas Mlle Dédé !

Ceci dit comme Florent est un furieux, né sous le signe du bélier, et qu’il n’y a pas plus bourrin que lui, il s’entêtait en nous parlant de l’état de nécessité, du fait qu’il n’avait pas honte et que l’échangisme n’était pas sale, etc. Et moi, je n’ai pas démordu, et je lui ai dit que même si son expérience n’avait rien d’ignoble, ça faisait un peu cracra sur un cv et que ce n’était pas très reluisant. En précisant que même dans la merde, quand on a fait des études, il existe des jobs un peu plus corrects que de sombrer dans l’exploitation sordide du vice !

Et en plus quel vice lui ai je dit ! Si encore il avait ouvert un cercle de jeux ! Ca a tout de même une autre gueule de voir les tables de poker alignées à la parade plutôt que des miches flasques de quinquagénaires ventripotents, venus échanger leur rombière contre celles de leurs potes obsédés du cul. Mais moi ce que j’en dis hein ?!

Dans tous les cas, je l’affirme haut et fort, même si je comprends que nécessité fasse loi, ce n’est pas pour autant qu’il faille sombrer dans la turpitude. Autant, je peux comprendre qu’une junkie sombre dans la prostitution, notamment à l’époque où les produits de substitution étaient interdits en France (merci l’état et les psychanalystes !), et qu’elle doit se payer sa came, autant j’ai du mal à admettre qu’un mec diplômé en droit en soit réduit à faire ce genre de trucs cradingues pour s'offrir un belle moto. Dans les faits, je suis persuadé que seul l’appât du gain facile et rapide aura motivé ce chacal de Florent !

Donc, non, nécessite ne fait pas toujours loi, surtout en France où il existe des aides sociales importantes qui nous coûtent un pognon monstre, ou bien on sera forcé d’admettre les pires pratiques ! Le sens de l’honneur, la probité, la bienséance, le respect de soi, en un mot, les valeurs, sont aussi des guides qui nous permettent entre plusieurs maux de choisir le moindre ! Dans une thérapie on vient surtout reconstruire l’estime de soi plutôt que chercher des excuses bidons à ses turpitudes.

***

Epilogue : Je suis rentré avec Dédé qui m’a parlé de la candidature de Florent. Et, comme je suis tout de même un bon gars, j’ai mis le paquet pour sauver la tête de Florent. De toute manière, je pense que Dédé, qui est un mec à qui on ne la fait pas, avait saisi la psychologie un peu bourrine de Florent et l'avait excusé. Né sous le signe du bélier, il fonce et se pose des questions après. C’est la seule explication plausible que j’ai trouvée pour expliquer le fait qu’un mec qui se fait recruter puisse raconter ses expériences professionnelles plutôt limites à son futur patron. Ce n’est pas très malin, ça ressemble à la stratégie de Rantanplan, le chien le plus stupide de l’ouest, mais c’est frais. Et ça dénote finalement aussi un truc plutôt intéressant. A défaut d’être le mec le plus fin du monde dans un entretien de recrutement, Florent est un mec direct, sincère et honnête, et ce n’est déjà pas si mal. Dans tous les cas, si Dédé ne veut plus de lui, Florent a encore sa place dans l'infanterie !

2 Comments:

Blogger Laure Allibert said...

Dommage, c'est une carrière d'entremetteur qui vous souriait, et qui tombe un peu à l'eau !

Rantanplan, lui, est un excellent entremetteur entre Lucky Luke et les Daltons...

24/3/07 10:54 AM  
Anonymous florence said...

euhhh je pense qu'il rêve surtout de caser Ma Dalton et Calamity Jane dans une boîte échangiste ! ;-)

24/3/07 8:52 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home