13 avril, 2007

Brrrr, ça fait peur !


Cette semaine j’ai bien rigolé, enfin j’ai ri jaune, en lisant ceci :

« J'inclinerais, pour ma part, à penser qu'on naît pédophile, et c'est d'ailleurs un problème que nous ne sachions soigner cette pathologie. Il y a mille deux cents ou mille trois cents jeunes qui se suicident en France chaque année, ce n'est pas parce que leurs parents s'en sont mal occupés ! Mais parce que, génétiquement, ils avaient une fragilité, une douleur préalable. Prenez les fumeurs : certains développent un cancer, d'autres non. Les premiers ont une faiblesse physiologique héréditaire. Les circonstances ne font pas tout, la part de l'inné est immense. »

La citation est issue d’un entretien entre Nicolas Sarkozy et Michel Onfray, publié dans Philosophie Magazine de mars 2007.

Comme tout cela est dramatique. Comment peut-on se présenter à la magistrature suprême et proférer de telles conneries. Quelle est sa formation scientifique ? Quelle est sa légitimité pour trancher aussi abruptement dans le débat entre l’inné et l’acquis ? Comment, à ce niveau de responsabilité, peut-on être aussi simpliste et imaginer qu’un gène, à lui tout seul, serait responsable de comportements d’une complexité effroyable ! En se voulant, le zélateur de disciplines aussi fabuleuses et novatrices que la génétique ou la sociobiologie, notre bon Nicolas les disqualifie totalement, en les faisant passer pour ce qu’elles ne sont pas, avant de sombrer dans le ridicule !

De plus, qu'espérait-il face à Michel Onfray, titulaire d'un doctorat en philosophie ? J'ai beau ne pas partager bon nombre d'idées de ce philosophe, force est de constater qu'il est brillant, rompu à la dialectique, et prompt à dégainer des arguments massue en rafale ! C'est un adversaire de grande classe et de haut niveau, un bretteur hors pair ! Il faut vraiment être un monstre d'orgueil (ou un gland ?) pour imaginer que parce que l'on manipule une foule de sympathisants lors de meetings électoraux, en lisant des discours écrits par d'autres, on va mettre une branlée à quelqu'un de la trempe de Onfray ! Pauvre Nicolas, saisi d'Hubris, qui enfle comme la grenouille de la fable, avant que Nemesis ne le perce, pour le précipiter à terre telle une outre flasque !


Qu’espérer d’un individu manifestement prêt à considérer que tout est déterminisme, et que nous n’avons aucun libre arbitre. Le pauvre mélange tout et on constate que sa pensée lumineuse ne dépasse guère celle de piliers de bistros, telles que les relate les brèves de comptoir. Au moins, ces piliers ont-ils pour excuse pour proférer des conneries, un taux d’alcoolémie élevé, tandis que notre bon Nicolas, qui ne boit jamais, dit les mêmes énormités en étant à jeun.

Voici longtemps, j’avais lu, je pense que c’était sous la plume de René Rémond, mais je n’en suis plus sur, que ce qui différenciait l’homme de droite de l’homme de gauche, c’est que le premier croyait aux solutions individuelles, tandis que le second préférait les solutions collectives. Le débat était clair et l’opposition marquée. Les uns et les autres pouvaient défendre leurs convictions et avancer des arguments de poids. Deux modèles s’opposaient et c’était clair.

Avec Nicolas, plus question de débat, nous rejoignons l’animalité, et de notre naissance à notre mort, nous subissons une prédestination dramatique. A la grande loterie de la vie, certains naîtront gagnants, tandis que d’autres n’auront rien. Rien de beau, rien qui ne nous permette d’espérer et de changer. Non, rien qu’un grand désert spirituel dans lequel notre futur guide nous conduira, tel un troupeau de bœufs placides, où il le souhaite. Je n’ai plus qu’à raccrocher mes gants, et à dire au prochain patient qui viendra dans mon cabinet : « c’est la faute de vos gènes. Rien à faire, souffrez en silence ».

A la lecture de tout cela, ce qui me semble finalement fou, c'est qu'on puisse imaginer que Nicolas soit un dictateur. Pour cela, encore eut-il fallu qu'il ait du charisme et éventuellement qu'il soit illuminé ! Le politique est adroit, rompu aux intrigues de couloir, aux alliances éphémères et aux plateaux télés, mais l'homme reste fadasse, ne brillant ni pas sa culture, ni par son courage. C'est un candidat lambda, rien de plus, juste un élève appliqué, façonné par trente années de pratique de la politique et certainement pas un monstre.

Ce qui me semble encore plus fou c’est qu’on puisse prendre encore cet individu pour un homme de droite et pire, un libéral, alors qu’il a bouleversé toutes les frontières politiques connues pour sombrer dans un étatisme absolu. Les récents exploits de ses sbires de l’UMP, tels que Xavier Bertrand ou encore Bernard Accoyer, sont là pour le prouver.

Tandis que le premier, acharné à tout contrôler nous emmerde à chaque moment de la vie, décidant pour nous de ce qui est bon ou mal, en fonction des seules obligations comptables de la sécu, le second nous avait concocté une loi inique et grotesque sur la psychothérapie, médicalisant à outrance la santé mentale, pour en extraire toute notion philosophique.

D’ailleurs, amusez-vous à visiter le site de l’INPES (Institut National de Prévention et d’Education pour la Santé créé en 2002), et vous ne pourrez qu’être totalement effrayé (enfin si vous êtes un être libre) ! Je n’ai ni le temps, ni l’espace pour vous rendre compte de ce que j’ai lu sur ce site. La seule impression qui persiste en moi, après sa lecture, est d’être pris entre les rets d’un système qui me dépasse et finira par me broyer, parce que j’ai perçu, que là-haut, dans les sphères du pouvoir, certains ont décrété ce qui était bon pour moi ;

A ce titre, je vous recommande la lecture des pages destinées aux professions de santé et aux professionnels de l’éducation. Vous constaterez d’une part, que votre médecin est largement encouragé à s’immiscer dans votre vie, pour votre bien, en insistant lourdement sur vos addictions. D’autre part, vous noterez aussi que l’éducation pour la santé des enfants devient un grand fourre-tout, mêlant allègrement des notions hygiénistes digne du petit livre rouge (prendre sa douche) et le classique foutoir écolo-socialo (la planète, la solidarité, etc.). Sous le masque bienveillant de Dame Santé, se profile un totalitarisme larvé inquiétant qui grignote nos libertés et entame notre libre-arbitre. L'ère de la religion obligatoire se profile à l'horizon :

Personne ne peut être contre la santé ! Et, bien évidemment, je ne peux que souscrire à la prévention qui consisterait à expliquer aux personnes ce qui est bon ou pas, à l’aune de recherches scientifiques objectives. Toutefois, le terme « éducation » me laisse perplexe parce qu’il a des relents de camps de rééducation par la pensée. Si je veux bien admettre que l’on me dise ce qui est bien pour moi, je n’ai pas pour autant envie qu’on vienne m‘éduquer alors que je ne demande rien à personne. Dans la mesure où mes comportements ne portent atteinte ni aux biens ni aux personnes, qu’on me laisse en paix et qu’on ne cherche pas, sous des dehors doucereux, à m’embrigader.

Décidément, à force de voir le fascisme partout, et surtout où il n’est pas, on a trop vite oublié, que le fascisme commence toujours lorsque quelqu’un, à qui vous n’avez jamais rien demandé, se permet se met en tête de faire votre bien, après avoir préalablement décrété ce qui était bien et ce qui était mal.

A la lecture des inepties de notre petite Nicolas national, je m’étonne encore que des idiots lui reprochent encore d’être libéral. Nicolas ne représente aujourd’hui qu’une autre forme d’étatisme, qui finit toujours par broyer l’individu. La dictature du prolétariat de Madame Buffet, ou celle de la ploutocratie de Nicolas, très peu pour moi !

Je n'ai pas vocation à faire ici de la politique. Je rêve simplement d'un monde plus libre, enfin débarrassé des parasites politiciens. Je suis sur que nous économiserions énormément en antidépresseurs et anxiolytiques !


Pour conclure, un peu de culture !

« Un homme qui aspire à la grandeur considère tous ceux qu'il croise sur son chemin soit comme des moyens, soit comme des obstacles qui le retiennent, soit comme des refuges provisoires [...] Son impatience, la conscience qu'il a, avant d'avoir atteint cette cime, d'être sans cesse condamné à la comédie [...] lui gâtent toutes ses relations avec autrui : cette sorte d'hommes connaît la solitude et tous ses poisons. »
F. Nietzsche. Par-delà le bien et le mal.

Addendum :
On notera que notre cher Nicolas et au-dessus des lois puisqu'il reçoit Michel Onfray en tenant un cigare à la main. Dans son blog, celui ci écrit en effet : « Il tient un cigare fin et long, étrange module assez féminin ». S'agissant d'un bureau du ministère de l'intérieur, c'est normalement interdit depuis le décret de Monsieur Bertrand. J'attends évidemment la condamnation de Nicolas.

Idée de publication pour l'INPES

9 Comments:

Blogger LapinJaune said...

Comme de nombreuses personnes ayant choisis de suivre les dogmes de la politique comme religion, la majorité est pratiquante non croyante (pourtant tout persuadés qu'ils/elles sont d'être le sauveur prophétique détenteur de la vérité avec leurs solution toute faites), et donc comme toujours dans ces cas là le pourcentage de gros con (voir très gros con pour certains) bouffi d'orgueil est très élevé. Pourquoi chercher à comprendre quelque chose quand on à la science infuse et qu'on est béni par la sainte trinité (pouvoir/pognon/foutage de gueule)? Bref... comme toujours avant de nous refaire le coup du "que la lumière soit", il n'a pas vérifié si l'ampoule était grillée.

13/4/07 1:37 PM  
Blogger Alexis said...

En excellent psy que vous semblez être, ne pourrait-on pas réfléchir à une stratégie pour faire « décompenser » l’Etat ?

13/4/07 2:31 PM  
Blogger philippe psy said...

Faire décompenser l'état ? Fichtre, vous parlez de sédition ? Mais c'est très grave !

De toute manière, il va "décompenser" tout seul. C'est la loi de toute organisation.

13/4/07 4:43 PM  
Blogger Alexis said...

Je sais.Une forme d'enthropie mentale. Mais je suis de nature tant impatiente que séditieuse...comment converger ?

15/4/07 1:02 AM  
Blogger Psychanalyse du suicide quotidien said...

Bonjour,
d'habitude, je n'aime pas trop le mépris avec lequel vous traitez les personnes qui viennent vous consulter.
Mais, sur la génétique du suicide, je crois que vous avez raison. Le problème n'est pas de donner une explication au suicide. C'est plutôt de savoir quoi répondre à quelqu'un qui y pense.
Cordialement.

15/4/07 11:24 AM  
Blogger El Gringo said...

"Comme je l’expliquais dans un ancien article traitant de la cigarette, il existe parfois chez certaines personnes une tendance plus forte à la dépendance. C’est sans doute du à une vulnérabilité génétique, se traduisant par quelque phénomène neurobiologique encore méconnu. J’ai d’ailleurs pu constater chez ces alcooliques abstinents qu’une immense majorité fumait. La dépendance, qu’elle soit à l’alcool ou à la nicotine n’est donc pas affaire que de volonté mais bien le résultat d’un héritage génétique avec lequel on devra vivre."
"Soirée aux AA ! Enfin un article sérieux !"

Alors, les addictions: inné ou
acquis?


"Expliquer pourquoi certaines personnes iront mal et d’autres non est complexe :
D’une part bien sûr on peut trouver des causes génétiques car il en faut pas nier la réalité biologique pour faire de la psychologie sans cerveau."
"Qu'est-ce qu'une thérapie cognitive ?"

Les pédophiles vont-ils mal ?


"Peut-être existe-t-il, comme origine de ces attirances hors normes, une cause génétique ? C’est une piste vers laquelle on s’oriente."
"Norme et tolérance ! Réaction à mon article précédent !"

Le moins que l'on puisse dire est que la pédophilie est bien une attirance hors norme, n'est ce pas ?

15/4/07 12:43 PM  
Blogger philippe psy said...

Ah cher psychanalyste, vous n'avez aucun humour ! Je ne traite personne avec mépris comme vous semblez le croire et surtout pas mes chers patients!

A force de tout interpréter, vous aurez fini par mal interpréter !


Mais, nous nous fâchons pas, puisque pour une fois nous au moins d'accord sur le suicide !

Merci d'être venu me lire

Confratarnellement !

15/4/07 1:49 PM  
Blogger philippe psy said...

El Gringo, vous avez raison !


Ce qui m'ennuie dans les propos de Nicolas, ce n'est as qu'il ait cru à la génétique ! Non, commme je le disais, ce serait plutot bien de sortir de l'éternelle psychologisation !

Ce quie st ennuyeux, c'est qu'il ait affirmé de grosses bêtises avec l'assurance du crétin ! En faisant cela, il ne nous rend pas service !

Grâce à Nicolas, les tenants de la psy passeront des êtres fins et sensibles, tandis que les partisans de la génétique, se transforment ipso facto, en gros boeufs !

Quant à la pédophilie, j'avais fort justement préparé un article (que je dois peuafiner) et que je mettrai bientôt en ligne !

15/4/07 1:53 PM  
Blogger El Gringo said...

Je suis impatient de le lire mais s'agissant de la pédophilie, je subodore qu'il ne fera pas partie de ces articles dont vous avez le secret et qui provoque, en tout cas chez moi, une hilarité tout à fait jouissive.
Quand je pense que certains payent pour aller voir de mauvais comiques, comme Michel Boujenah, alors qu'il pourrait rire de bon coeur en lisant simplement les aventures de Rantanplan ou les mésaventures des subalternes de Sean...

Nb: J'ai l'impression de devenir dépendant de ce blog, c'est peut être génétique...

16/4/07 12:05 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home