04 septembre, 2007

Ca recommence !

Laurence, cet objet est un ballon de rugby et non pas une curieuse chaussure orthopédique à lacets pour pied bot !

Ils nous ont saoulé avec la coupe du monde de foot, heureusement gagnée par l'Italie, seul vrai pays du football. Si la France avait gagné, qu'est-ce qu'on nous aurait emmerdé. Tous les politicards de tous bords, nous aurait rappelé les joies de la mixité, du métissage, de je ne sais quoi encore, et auraient vanté cette France qui va de l'avant, sauf en matière de balance des paiements. Faute de projets politiques, tout événement est devenu l'occasion d'en remettre une louche sur les valeurs citoyennes. Et en plus, ce brave Philippe Muray étant décédé, je n'aurais même pas pu en rire en lisant sa critique.

Mais bon, c'est l'Italie qui a gagné. Je me rappelle d'ailleurs de l'excellente émission présentée par Cauet après le match, avec les chaises vides des invités trop tristes pour venir, et le reste de l'assemblée qui faisait la gueule et au milieu, Cauet le pitre de service qui ramait pour animer. Finalement, je crois que j'étais tout seul à boire le champagne. Il n'y a que mon épouse qui était contente parce que les corses sont tout de même proches cousins des ritals et puis Laurence, parce que la Lorraine n'est française que depuis 1766 et qu'elle doit militer dans un quelconque groupuscule séparatiste lorrain. Le fait que je sois né à Turin a du y être pour quelque chose ! Et le lendemain rebelotte, je me sentais bien seul, en train de lire la Gazzetta dello sport en terrasse, j'ai même surpris des regards courroucés voire énervés, mais sans doute que ce que racontait l'Equipe était moins gai ! Donc, vous voyez, on ne peut pas dire que je n'ai pas apprécié à sa jsute mesure cette dernière coupe du monde, mais seulement tout à la fin !

Ne soyez pas triste, rappelez-vous que Pierre de Coubertin expliquait que l'important, c'est de participer !

Je vis dans un pays, où l'on ne peut jamais me foutre la paix, moi qui ne demande rien à personne. sur que même si je me retirais dans un bled perdu au fin fond d'une région quelconque (Foug), il suffirait que j'arrive pour que les édiles locaux, décident de l'organisation d'un festival merdique ! Alors, justement, comme je suis damné, vendredi c'est le rugby qui va jouer les vedettes ! Jusqu'à présent, même si je ne suis pas amateur de rugby, je reconnaissais à ce sport, sa discrétion. Sa présence à la télévision, ne monopolisait que certains samedis après-midi de France 2, ce qui permettait à ceux qui s'en tapent, et dont je fais partie, de coexister pacifiquement avec ce sport. Je pouvais même me permettre de ne pas savoir qui avait gagné tel match ou tournois. J'avoue cependant, que j'ai toujours été ravi lorsque les anglais sont battus. Mais, ce n'est pas une question de sport !

Donc, jusqu'à présent, le rugby ne me dérangeait pas et je comprenais même, bien que ce fut difficile, que des amis proches, et même mon père et mon filleul, puissent prendre du plaisir à voir trente hommes baraqués se rouler dans la boue pour attraper un curieux ballon ovale. Et puis, le rugby avait incontestablement un ancrage régional fort ; c'était le sport du sud-ouest et on ne pouvait s'empêcher d'y associer le cassoulet et le pinard. Et puis, j'en conviens, c'était aussi le sport associé aux pubs, dans lesquels on peut se jeter de bonnes pintes de bière.

Ceux qui ont essayé de me convaincre du bienfondé de ce sport, ou du sport en général, n'ont jamais réussi à me convaincre. Se massacrer la gueule un dimanche après-midi pour finir par se bourrer la gueule après s'être comparé la taille de la bite sous la douche entre copains, n'est définitivement pas mon truc ! Le sport que je puisse regarder est la boxe sinon, le reste m'emmerde, qu'on se le dise.

Mais depuis quelques jours, je vous avoue avoir peur. Pourquoi me demanderez-vous, puisque si je n'aime pas le rugby, après tout, rien ne m'empêche de ne pas regarder les matches. Certes, certes, vosu répondrais avec toutefois un bémol. Depuis quelques jours, que ce soit sur les ondes ou dans les journaux, et même dans Télé7jours, figurent des chroniques et des articles dans lesquels on commence à nous parler du rugby et des femmes.

Alors ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dit. Je me moque bien qu'une femme aime le rugby. toutefois, là, comme pour le foot, cela sent l'opération marketing, la grande messe citoyenne qu'on tente de nous imposer. Loin, justement de l'image un peu beauf du gars du sud-ouest bon-vivant, on va sans doute transformer ce sport en machin marketing et fédérateur.

Dès que LES femmes, en tant que groupe indistinct pointe son nez, cela sent l'opération commerciale, la pipolisation à outrance et la désusbstancialisation de tout chose. On aura le droit aux commentaires oiseux de gonzesses, qui voici encore trois mois ne savaient même pas à quoi ressemblaient un ballon de rugby mais qui, pour l'occasion, en bonne brebis de Panurge, vont nous emmerder en analysant un match et en nous citant leurs.

D'ailleurs cela a déjà commencé. Biens ur au départ, il ne s'agit pas de nanas lambdas, prises dans la rue. Non, il s'agit d'un commando d'animatrices envoyées par les chaînes hertziennes. C'est ainsi que dans Télé7jours, bible de tous ceux qui aiment lire aux toilettes en faisant la grosse commission, quelques une de ces animatrices y vont de leur commentaire. Bon, j'avoue que cela sent le travail de commande. On devine que les tôliers du service des sports les ont un peu brieffées et qu'elles vont au casse-pipe sur ordre du PDG qui voit dans le succès nouveau du rugby, la promesse de juteux contrats de pub !

Alors, toutes vantent la plastique des joueurs et citent Sébastien Chabal qui n'est pourtant pas le cador de la catégorie. Mais comme il a une gueule, il faut le reconnaitre, tout le monde l'a vu et le connait. Alors si je le connais, bien sur, elles le connaissent aussi et en parlent dans télé7jours.

Si j'étais vraiment amateur de rugby, sincèrement j'aurais peur. Jusqu'à présent, et je dois le reconnaître, les joueurs ont toujours eu un côté sympathique. Médiatisez ce sport à outrance , faites en une grande messe citoyenne et fraternelle, et vous verrez que les prochains seront largement aussi cons et imbus d'eux-mêmes que les joueurs de foot !

PS : En rédigeant cet article, Laurence, est passée me faire un coucou via MSN. A la question "Laurence, aimes-tu le rugby ?", elle m'a répondu "euh, je n'y connais rien". C'est rassurant de savoir qu'au moins en Lorraine, dans des villages presque oubliés par les cartes Michelin et ignores de votre fidèle GPS comme Foug, il existe des femmes qui se foutent du rugby !

Exclusif ! Raspoutine, mystérieux conseiller de la tsarine Alexandra, jouait dans l'équipe de France rugby !

4 Comments:

Blogger il sorpasso said...

Merde ! moi qui étais prêt à sortir un billet sur cette coupe du monde qui sent le marketing sauce politique à plein pif ! Déjà les anecdotes fusent : le fameux calandrier, B. Laporte futur ministrable, le petit président et son "gagnez comme j'ai gagné" (gniii), les pubs adidas, les pétasses briefés, le QI des joueurs...
Il m'ai arrivé d'aimer regarder un match de ce sport, j'en viens dékà à espérer, non qu'ils perdent, mais q'il se prennent une brrrranlée (roulez les rr)...

Mais qu'est-ce qu'il nous reste ? A part le BHV, la chasse et les clopes ? (à +6%)

5/9/07 12:50 AM  
Blogger philippe psy said...

Cher et estimable confrère, là je vous ai battu au poteau. Il faut dire que je n'ai aucun mérite puisque je suis abonné à Télé7jours! Alors je suis toujours au plus proche de l'information !

5/9/07 12:53 AM  
Anonymous GCM said...

Quelques notions d'Olympisme :

Coubertin n'a jamais dit "l'important, c'est de participer"
En revanche il a dit pas mal de trucs sur la participation des "races inférieures" et des femmes aux jeux olympiques.
"Saint Coubertin", c'est un mensonge de l'histoire.
Mais bon je ne t'en veux pas, on ne peut pas être expert en tout !!
(j'en profite pour te pardonner tes errances concernant l'Italie, hihihi).

7/9/07 4:54 AM  
Blogger philippe psy said...

ylvain, mon peit, mon enfant,

Je retrouve là encore uen fois ton côté patriarche trop sur de lui.

Regarde les maillots des équipes de FRance et d'Italie, et compte les petites étoiles. Ensuite fais en les déductions qui s'imposent.

Confondre le foot français et italien ! Ah ce qu'on n'entend pas !!!

7/9/07 9:45 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home