03 février, 2008

Ces fous qui nous gouvernent !

Le titre d'origine "Ces enculés qui nous gouvernent" a été refusé par l'éditeur !

Je viens de finir "Ces fous qui nous gouvernent" de Pascal de Sutter. Passionné de psychopathologie, j'ai toujours trouvé aberrant les comportements des élus bien que je leur reconnaisse une logique aussi implacable qu'effroyable. S'agissant de citoyens ordinaires, il va sans dire qu'un grand nombre de ces élus aurait fini soit interné soit emprisonné. S'agissant d'élus, il semblerait que la malhonnêteté et l'amoralité pathologique soient des facteurs de réussite évidents.

Comment la psychologie permet de comprendre les hommes politiques ? "Le pouvoir est une drogue qui rend fou quiconque y goûte ", confiait François Mitterrand. A moins qu'il ne faille être fou pour accéder au pouvoir ? Suffisamment mégalomane pour viser les sommets, un peu paranoïaque pour se jouer des trahisons, légèrement psychopathe pour éliminer ses adversaires, etc.

Pour les médias, l'affaire est entendue. George W. Bush est "autiste", Silvio Berlusconi "mégalomane", Nicolas Sarkozy un "hyperactif maladif". Qu'en est-il vraiment ? Depuis un demi-siècle, une discipline née aux Etats-Unis, étudie la personnalité de ceux qui nous gouvernent : la psychologie politique.

Au sein de la CIA, dans les coulisses des négociations internationales et parmi les équipes des présidentiables, des " profileurs politiques " observent à la loupe nos leaders. Ils dissèquent leurs discours, analysent les moindres de leurs gestes, interrogent leurs collaborateurs et recoupent leurs informations.

Pascal de Sutter est allé à leur rencontre (Jerrold Post, Aubrey Immelman, David Winter). Il a aussi interrogé certains des meilleurs spécialistes mondiaux de la psychologie (Antonio Damasio, Paul Ekman mais pas moi, quel abruti !). Ce livre est le premier ouvrage en français consacré à la psychologie politique.

Il analyse la personnalité et les humeurs de nos dirigeants. Pascal de Sutter révèle également les profils psychologiques de Nicolas Sarkozy et de Ségolène Royal, réalisés avec une équipe d'experts internationaux ... Un livre surprenant et éclairant, accessible à tous.

Le livre de Pascal De Sutter est très facile à lire, très abordable et explique clairement que les hommes et femmes d'Etat ont des caractéristiques psychologiques hors du commun, bien que comme nous tous, ils ne soient pas à l'abri d'un coup de blues ou carrément d'une dépression. Cet ouvrage illsutre surtout que sans contre-pouvoirs efficaces dans une société démocratique, nos élus ont toutes les chances de devenir complètement fous et de nous entraîner dans leur perte.

On pourra donc s'interroger utilement sur la faiblesse des contre-pouvoirs en France puisqu'ils sont quasiment absents dans la mesure ou notre belle démocratie s'est peu ou prou tranformée en une oligarchie que n'aurait pas reniée l'empire romain finissant, à l'époque où la cour fut transférée à Ravennes.

Personnellement, en tant que professionnel du sujet, j'ai trouvé l'ouvrage un peu trop simpliste bien que fort clair. Je pense que je l'aurais rédigé différemment, si toutefois j'avais eu le courage d'abandonner ce blog stupide pour me consacrer à des choses plus profitables. Je suis idiot et je ne m'en prends qu'à moi-même. Ce sera e ma faute si je ne roule pas en Lincoln Navigator.

Quoiqu'il en soit, grâce à cet ouvrage, vous saurez comment un voyou comme notre ancien président, recordman des "frais de bouche" ose nous parler de la fracture sociale. Vous comprendrez aussi comment un autre bandit, Noël Mammère, ne se suicide pas après avoir été pris la main dans le sac, descendant de voiture cent mètres avant son rendez-vous avec Karl Zéro, puis expliquer face aux caméras qu'il est venu à "bicyclette" de la République et qu'avec le vent, ce n'était pas facile (la preuve avec excuses foireuses en bonus). Vous avouerez que n'importe qui ayant une conscience après de tels comportements hésiterait entre le suicide, devenir trappiste, s'engager dans la légion sous un faux nom ou encore un pèlerinage à Saint-Jacques de Compostelle à genoux. Un politique non !

Et plus récemment encore, vous saisirez aussi comment notre petite vendeuse de savonettes nationale et accessoirement ministre de la justice, Rachida Dati, ose aller à la messe à Saint-Pierre du Gros-Caillou (et peut-être même communier), dans le cadre de sa campagne électorale dans le très catholique 7ème arrondissement, alors qu'elle avait dit avoir jeûné pendant le Ramadan en 2006.

En bref, si vous aviez l'habitude de dire à propos de nos élus qu'ils sont "tous pourris" ou encore, que ce sont tous des "enculés", cet ouvrage vous permettra d'améliorer votre vocabulaire tout en précisant votre diagnostic. Le terme enculé n'appartient pas au lexique psychopathologique, qui utilise plutôt le terme de "sociopathe". Je rappelle que la sociopathie, entre autres, se signale par une absence totale de conscience morale et que c'est à ce titre une pathologie qui ne se traite pas.

Bien entendu, avant de me faire traiter de poujadiste, je précise qu'il existe évidemment des élus honnêtes, même si comme les poissons volants, ce n'est pas la majorité du genre.

La petite vendeuse de savonnettes !

10 Comments:

Blogger Laurence said...

Saviez-vous que Rachida Dati a perdu un fils en bas âge ?



Ben vi, c'est le feu Dati fils !!

3/2/08 5:12 AM  
Blogger philippe psy said...

Putain Laurence alors là, tous les espoirs te sont permis ! Je veux participer à l'écriture de ton one-woman-show !!!

En première partie on pourrait mettre El Gringo peint en bleu. Je trouve qu'il ferait un sosie de Fantomas très acceptable.

3/2/08 5:18 AM  
Blogger El Gringo said...

Pour fêter ta convalescence et ton retour dans le monde capitaliste et ultra-libéral, j'ai le plaisir de te soumettre ma meilleure proposition tarifaire pour des prestations "d'escorte" dans le cadre de ta campagne électorale:

- Accompagnement simple dans des lieux divers tels que bureau de poste, bar non fumeur, établissement bancaire, débit de tabac, garage clandestin: 150 €uros de l'heure + boisson à volonté.
- Repas de propagande avec des électeurs locaux: même tarif + nourriture à volonté.
- Attitude ouverte et conviviale envers les gauchistes rencontrés: 50 €uros par poignée de main échangée + savon désinfectant à volonté.
- Même prestations en véhicule communiste (Lada, MZ, Ural, Trabant, etc. véhicule non fourni par le prestataire): tarif précédent + forfait de 250 €uros avec essence à volonté.
- Mêmes prestations grimé en Fantomas(maquillage non fourni par le prestataire): tarif précédent + forfait de 450 €uros avec démaquillant à volonté.

Toutes prestations à régler à l'avance et en liquide prélevé dans la caisse noire de ta liste électorale. Tickets restaurants acceptés.

3/2/08 3:12 PM  
Blogger philippe psy said...

Toi tu vas bientôt me faire des propositions malhonnêtes !!! Euh comment te dire sans te vexer que, euh... Pff, pas facile à dire ... Enfin tu me comprends.

Par contre l'idée de Fantomas est excellente ! Entraine toi au rire sardonique !

3/2/08 6:01 PM  
Anonymous Anonyme said...

zurnisme = 122 réponses Google.

Toju = 469 réponses Google.



Toju

( Nonobstant tout zurnisme )

4/2/08 12:50 PM  
Anonymous Anonyme said...

IN MEMORIAM

A L'EPOQUE OU NOUS ESPERIONS ZURNA 2....


......................................................................

La foule criait d'un élan puissant :


ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!

... Et l'Empereur du Blog contemplait les masses avec grandeur.

Et la foule de poursuivre sans faiblir, laissant vibrer son cri profond :

ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!
ZURNA 2 !!

L'Empereur du blog, assuré de son infaillibilité, plissa légèrement les yeux.

Les plus proches de l'empereur virent dans ce signe un acquiescement.

Le bruit se répandit très vite :

" L'empereur va publier son ZURNA 2!"

Ce fut comme une délivrance.

La rumeur devint sans délai certitude. Le mot passait de proche en proche : "L'empereur va publier !!...L'empereur va publier!!".

S'ensuivirent des scènes d'embrassades comme jamais l'Empire n'en avait connu. Bientôt le vin coulait à flot dans les Tavernes. Des orgies s'improvisaient partout. Même les femmes les plus sages, emportées par la liesse, épuisèrent les mâles les plus vigoureux dans des étreintes paroxystiques sur toutes les places publiques. Hommes, femmes et chevaux se roulaient au sol, la bave aux lèvres, dans une joie étrange.

Puis, phénomène sans pareille, la foudre ouvrit le ciel en deux, et parut dans l'espace un gigantesque visage :

L'Empereur du blog !


L'Empereur parla depuis le firmament.

Sa voix n'était pas lointaine. Il parlait comme s'il était présent auprès de chacun. Il parlait d'une vibration grave. Au point que chacun se sentait comme saisi.

Mais point d'effroi. Aucune panique. Chacun était rassuré. Rassuré et comme paralysé avec douceur.

La voix disait :

"Oui, rassure toi, je vais publier Zurna 2. Aie confiance, aie confiance en ton destin, aie confiance dans ton Empereur. Zurna 2 sera publié, j'en fais le serment impérial."

Toju

(Nonobstant tout zurnisme)

4/2/08 12:55 PM  
Blogger philippe psy said...

J'aurais du l'écrire dans la foulée ! Maintenant, pff, je n'ai plus l'inspiration, mais cela reviendra !

Et puis j'ai été intoxiqué au socialox !!!!

4/2/08 1:43 PM  
Anonymous Nathalie said...

Philippe,
Bon, traiter Rachida DATI de "petite vendeuse de savonnettes", ce n'est pas très approprié, et n'est pas très très correct cette démonstration de mépris social. Héé oui, il y a des vendeuses de savonettes, même des vendeuses de supermarché ; hé bien quoi ? Vous vous prenez pour qui vous-même ? Seriez-vous sorti de la cuisse de Jupiter ? Les petites vendeuses, comme vous, s'assoient sur leur derrière. Et elles sont humaines comme vous. Donc, elles sont dignes de respect comme vous.
Ceci dit, je suis bien étonnée qu'elle se permette, non pas d'aller à la messe, ouverte à tous, mais de communier. Mais qui est ce prêtre qui lui donne la communion ???? Se serait-elle fait baptiser ?? Se serait-elle convertie ?? D'où tirez-vous cette information ? Bhha, et pour quelle raison (dans quel but) cette référence pseudo-religieuse ? Où vouliez-vous en venir en en faisant mention ?

10/2/08 5:17 PM  
Blogger philippe psy said...

Tout cela vient du "Canard Enchaîné" et non de moi. Quant aux "savonnettes", le terme avait fait sourire à l'époque. Mais moi ce que j'en dis.

10/2/08 11:22 PM  
Anonymous Anonyme said...

Une note intéressante sur la sociopathie, ou la psychopathie, de certains de nos dirigeants.

Je dois avouer que l’actualité de ce début 2008 est assez riche en ce domaine surtout après la dernière initiative de Nicolas Sarkozy de « confier » la mémoire d'un enfant juif victime de la Shoah à un élève de CM2.

Cette idée n’est rien d’autre qu’une horrible manipulation affective, et la dernière proposition de l’Elysée, que ce soit une classe entière plutôt qu’un élève à qui sera «confiée la mémoire» d’un enfant juif victime de la Shoah, ne retire rien au chantage affectif et à l’inévitable culpabilisation qui s’en suivra pour des enfants de dix ans.

Et je me pose cette question : « Nicolas Sarkozy posséderait-il quelques caractéristiques comportementales qui appartiennent aux sociopathes ? »

Les travaux les plus avancés concernant la psychopathie sont ceux de Robert Hare, qui a créé « l’échelle de Hare » permettant de définir une vingtaine de critères caractéristiques de la psychopathie.

La version « soft » de la psychopathie est la sociopathie qui permet de définir des individus parfaitement insérés dans la société mais qui partagent un certain nombre de caractéristiques psychologiques avec les psychopathes.

Les deux ouvrages de références sur la sociopathie sont « Snakes in Suits » de Paul Babiak et Robert Hare, et « The sociopath next door » de Martha Stout.

Les principales caractéristiques du psychopathe, et celles du sociopathe, sont le manque d’humanité, l’absence d’empathie, de remords, de scrupule, en fait le manque de conscience… Un déficit compassionnel qui capable de bouleverser, de détruire, les êtres humains capables de véritables sentiments, d’humanité.

Parmi toutes les réactions des dirigeants politiques, la réaction la plus humaine à l’initiative de Nicolas Sarkozy est celle de Simone Veil : « Mon sang s’est glacé ».

Et je me pose cette question : « A quelle occasion le sang d’un être humain, que la vie a aussi cruellement éprouvé dans son adolescence que Simone Veil, et qui sait ce qu’est la Shoah, peut-il se glacer ? »

La réponse est celle-ci : Le sang d’une personne « se glace » lorsqu’elle se trouve face à une véritable monstruosité, face à quelque chose d’inhumain, qui l’horrifie totalement. Et le sang de Simone Veil s’est glacé lorsqu’elle a compris ce que signifiait cette proposition pour des enfants.

Mais il s’est aussi vraisemblablement glacé pour une deuxième raison.

En effet, comment Nicolas Sarkozy a-t-il pu utiliser la mémoire d’enfants martyrs pour monter une opération de manipulation du public dans son propre intérêt ?

Cette proposition de Nicolas Sarkozy, me consterne, m’atterre, m’horrifie.

Je me demande si Nicolas Sarkozy utilise sa connaissance de l’être humain dans l’intérêt commun, ou bien si c’est pour satisfaire, au moyen de la manipulation des émotions, un besoin de pouvoir quasiment sans limite que lui apporte, d’ailleurs, la Constitution de la Vèm République.

Cette initiative de Nicolas Sarkozy révèle un indéniable manque d’humanité, d’empathie, en même temps qu’une capacité à manipuler les émotions qui est tout à fait caractéristique de la sociopathie.

Nous devons nous préparer au pire.

C'est-à-dire que les « intuitions » de Nicolas Sarkozy vont se succéder les unes aux autres, toujours plus incompréhensibles pour le public, et que nous aurons droit à des démonstrations d’une parfaite inhumanité, qui secourront fortement l’opinion.

Jean-Charles Duboc
http://euroclippers.typepad.fr/

19/2/08 5:17 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home