02 avril, 2008

Formule 1

Formule 1 : lieu de toutes les turpitudes ? Roooo ! Quoi ? Je n'ai rien compris ?

Comme vous le savez si vous me lisez depuis quelques temps, je n'écoute jamais les informations. Je ne suis donc averti de ce qui se passe dans le monde que fortuitement, soit que je tombe sur un exemplaire du parisien, soit que l'on me parle de quelque chose.

Ce soir, ouvrant mon mail sur yahoo, je tombe sur la nouvelle suivante :

"Formule 1: Max Mosley mis en cause dans un scandale sexuel aux relents nazis

LONDRES (AFP) - Des associations juives britanniques se sont indignées lundi après la diffusion d'une vidéo montrant le président de la fédération internationale de l'automobile (FIA), Max Mosley, lors d'une séance sado-masochiste évoquant selon la presse un camp de concentration nazi.Le tabloïd News of the World a publié dimanche des photographies et mis en ligne une vidéo de Mosley dans une séance sado-masochiste à Londres, en compagnie de cinq jeunes femmes, dont certaines apparaissent vêtues d'un uniforme rayé de prisonnier. Selon le Times, qui parle d'une "orgie nazie", M. Mosley s'exprime en allemand et joue tour à tour le rôle d'un détenu et d'un gardien de camp de concentration."

Déjà, je trouve le titre curieux dans la mesure où la nouvelle ne concerne pas vraiment la F1. Imaginons par exemple qu'un trader connu, Monsieur X, ait abusé sexuellement d'un enfant. Imagine-t-on un titre disant : Bourse : Monsieur X accusé de pédophilie ? Non bien sur car l'appartenance au secteur d'activité n'a aucun lien avec la pratique suscitée. Ce qui est amusant, c'est que ma dernière patiente, jeune femme âgée de trente-cinq ans, me parlait des envies sadomasochistes de son mari. Or, je l'affirme, ce dernier ne travaille pas dans le secteur de la course automobile.

On peut donc déjà en déduire que les sadomasochistes se recrutent un peu partout et non uniquement dans le sport automobile. Voilà qui va rassurer tous mes lecteurs qui se passionnent pour la F1. Non, vous pouvez suivre les évolutions des messieurs Raikkonen, Alonso et Hamilton, sans vous demander si ce n'est pas une recherche inconscience de vous faire fouetter ou accrocher des épingles à nourrice au bout des seins. De la même manière, défendons le groupe ACCOR en affirmant que ce monsieur ne se livrait pas à ses turpitudes dans un de leurs célèbres hôtels low-cost !

Le reste de l'article est aussi étonnant. On s'alarme aussi parce que ce monsieur aurait utilisé la symbolique nazie. Pourtant, il semble qu'il est de notoriété publique que la période de l'histoire allemande allant de la république de Weimar à la chute du troisième reich, associant débâcle totale et cruauté ultime, soit souvent utilisée par les amateurs de sadomasochisme.

Chacun sait que dans les années 70 et 80, des films pornographiques bas de gamme surfèrent sur cette thématique, offrant aux amateurs de femme dominatrices de froides beautés gestapistes chaussées de cuissardes à talons aiguilles, coiffée de casquettes plates et maniant le fouet comme personne. Le SM ça fait mal et le nazisme aussi, il semble normal que les deux soient liés dans l'évocation fantasmée de la douleur et de l'absolue. Et puis, il y a sans doute dans tout amateur de sadomasochisme un petit garçon pervers qui aime à remettre en cause les codes moraux comme s'il prenait son caca dans son pot pour l'étaler à pleines mains sur les murs afin de mécontenter sa maman. Et voilà que je donne dans le freudisme ! Et puis, peut-être est-ce une tendance spécifiquement britannique puisque récemment le Sun a publié des photos du prince Harry déguisé en soldat allemand arborant un brassard.


Que l'on se dise que ce monsieur est un peu étrange, je le comprendrai, que l'on pousse des cris en imaginant qu'il fait l'apologie du nazisme me laisse toutefois perplexe. Dans la même veine, les amateurs se faisant "crucifier" ont sans doute un petit "grain" sans que l'on puisse forcément assurer qu'ils tentent de discréditer l'Église Catholique Apostolique et Romaine et la Chrétienté de manière générale. Paraphrasant le grand Pascal, j'affirmerai que les perversions sexuelles ont leurs raison que la raison ne connait pas.

Il m'aurait semblé plus étonnant que monsieur Mosley utilise l'univers des Bisounours ou des Télétubbies pour symboliser la cruauté, point central du sadomasochisme. Le célèbre film Cabaret de Bob fosse, dont l'aspect parfois glauque n'échappe à personne, mettant en scène l'inoubliable Liza Minelli utilise la même thématique historique en mêlant histoire d'amour et montée du nazisme.

On nous parle aussi de l'ascendance de monsieur Mosley, en expliquant que si l'on a eu un papa fasciste (son père fut chef des chemises noires britanniques dans les années 30), on doit faire attention à ce que l'on fait. Et donc ? Personnellement, je trouve que c'est une attitude qui prouve que ce monsieur a pris du recul avec son père puisqu'il dénature les idoles paternelles pour en faire des symboles sexuels particulièrement pervers. Je suppose que si son papa était encore en vie, il ne serait pas content du fiston.

Personnellement, je vous avoue que les préférences sexuelles de monsieur Mosley m'indiffèrent. Je trouve étonnant que de tels ragots qui auraient du rester dans les tabloïds soient ainsi étalés à la face du monde. Si l'on commence à se passionner pour les histoires de fesses de nos concitoyens, nous n'en auront jamais fini. Comme on a l'habitude de le dire, entre adultes consentants tout doit est permis. "Ou presque" serait-on tenté d'ajouter dans un louable souci de protection d'autrui. Le problème est de fixer le commencement de ce "presque".

Est-ce donc un si gros scandale ? Moi, je ne trouve pas. C'est à mon sens une banale histoire de cul. D'une part parce que le sadomasochisme est sans doute une pratique vieille comme le monde. D'autre part, parce qu'il est relativement courant que tel homme de pouvoir, que l'on imaginait dominateur et sur de lui, adore se faire humilier dans l'intimité. N'étant pas spécialiste des perversions sexuelles, je me garderai bien d'établir une loi expliquant de manière certaine le lien entre l'apparence comportementale de certains hommes et leurs pratiques sexuelles.

Toutefois, il m'apparait parfois comme judicieux d'imaginer que derrière des allures narcissiques éhontées et clinquantes, se cachent quelques secrets d'alcôve peu reluisants, mettant en pièces les belles apparences pour sombrer dans le ridicule. "Grosse voiture, petite bite" dit trivialement le proverbe et il y a sans doute du vrai. C'est dans ces moments là, que je suis satisfait de ne pas rouler en Touareg W12 comme mon ami Olive, celui qui est riche et qui a réussi dans la vie. "Grande gueule, gros soumis", serais-je aussitôt tenté de rajouter vous jetant ainsi à la face ma sagesse légendaire.

Il faudra que je m'intéresse de plus près à ce sujet. A défaut d'avoir été particulièrement pertinent sur ce sujet, j'imagine que compte tenu du nombre de fois où j'ai écrit "sadomasochisme" dans cet article, mes connections vont exploser.

La Formule 1 : filles aguicheuses et publicité pour le tabac ! C'est du propre ! C'est pas en athlétisme qu'on aurait ça ! (notez les bottes tendance "bondage" pfff c'est du propre !)

2 Comments:

Blogger Léa said...

Eh bien non, moi c'est l'article sur l'acrotomophilie qui m'a faite venir sur ce blog ! (Petites recherches pour le boulot, ou comment s'amuser en travaillant)

Bref j'ai conseillé ce blog dans le mien, agréable à lire ça fait passer le temps !

Bonne continuation !

4/4/08 4:57 PM  
Blogger Robert Marchenoir said...

C'est fatigant, ces indignations hystériques. Si on peut plus s'habiller comme on veut pour tirer son coup, si ça devient un délit de traiter quelqu'un de chômeur... on est vraiment mal barrés.

Moi c'est pas que Max Meynier soit titillé par les symboles nazis qui me choque. C'est qu'il s'occupe d'un -- ahem! -- sport aussi ridicule et aussi néfaste que la Formule 1.

Voilà ce qui aurait justifié qu'on le boucle au cabanon depuis longtemps.

5/4/08 1:05 AM  

Enregistrer un commentaire

<< Home